20 episodes

Medam yo ranse!

Un podcast de AyiboPost sur les questions liées aux femmes et au féminisme en Haïti, présentée par Fania Noël.

kreyol haïtien | français

Medam yo ranse‪!‬ AyiboPost

    • Society & Culture

Medam yo ranse!

Un podcast de AyiboPost sur les questions liées aux femmes et au féminisme en Haïti, présentée par Fania Noël.

kreyol haïtien | français

    #20| Les femmes de Kettly Mars : Déjouer les archétypes et stéréotypes

    #20| Les femmes de Kettly Mars : Déjouer les archétypes et stéréotypes

    Medam Yo Ranse! s'arrête ce n'est pas un adieu juste un au revoir, Fania Noël s'envolant pour d'autres aventures. Pour ce dernier numéro Fania Noël reçoit la romancière, et poétesse dont l’oeuvre regorge de personnages féminin aussi divers que complexe, complexes et nuancées, qui ne sont pas toujours brave s et peuvent meme être féroces, et c’est en cela qu’elles arrivent à renseigner sur la condition féminine en Haïti.

    Femme puissante, poto-mitan, courageuses, zuzu , légère, facile, téméraire, revancharde, haineuse et parfois marâtre la littérature haïtiennes regorge archétypes de personnages féminin. Ces archétypes sont en conversation avec les stéréotypes sur les femmes présents dans la société que ce soit pour les confronter ou les conforter.

    A travers des petites histoires, circonscrites à une famille, une lignée, un quartier ou l'île,  les romans éclairent la grande Histoire, les rapports entre les individus ce qui vivent et ceux qui ne sont plus, comme dans  L'Ange de Patriarche, dernier roman de Kettly Mars.

    L’invitée de Fania Noël :

    Kettly Mars : Écrivaine, poétesse et présidente du Centre Pen Haïti, en 2018 elle lance un concours de « réflexion et de débat sur la condition des femmes en Haïti »

    • 50 min
    #19 | La pensée féministe haïtienne

    #19 | La pensée féministe haïtienne

    Un siècle de luttes, de mobilisation, de confrontation , d’évolution, d’antagonisme, de victoire mais aussi de défaite. Ce siècle c’est celui du féminisme haïtien, dont on retrouve les racine

    dès 1915 avec de nombreuses femmes actives au sein de l’Union patriotique contre l’occupation américaine , puis 1934 avec la formalisation officielle de la première organisation féministe haïtienne, la Ligue féminine d’action sociale.

    Dans cet épisode il est question  de la production de pensée, d’idéologie et de théorie féministe en Haiti où le féminisme est marqué par les luttes du dedans ( contre le patriarcat, la corruption, la pauvreté, les inégalité ) mais aussi du dehors contre l’impérialisme, le néo-colonialisme et l’ingérence. Un mouvement féministe qui doit se battre contre es attaques de l’anti-féminisme qui se déploient par tout dans le monde, et aux récupération spécifique que l’on retrouve dans les pays du Suds global : l’ongisation des organisation.

    Comment produire de la pensée féministe, lorsque les besoins de bases de la population ne sont pas couvert, que les espaces de reflexions sont en nombre si limitées, que l’Etat faillit à ses obligations minimales, e que les bailleurs transforment les groupes en gestionnaire de projets?

    « Les marges sont à la fois un site « imposé par les structures oppressives » mais aussi « un site de possibilité radicale, un espace de résistance » ce sont les mots de l’intellectuelle, militante et figure du féminisme noire  bell hooks,

    Pour discuter de la pensée féministe haïtienne,  Fania Noël reçoit Danièle Magloire

    L' invitée de Fania Noël:

    Danièle Magloire sociologue et militante féministe porte-parole et membre du comité de coordination de l’organisation  Kay Fanm

    • 1 hr 7 min
    #18 | Edwidge Danticat et La mesure des existences 

    #18 | Edwidge Danticat et La mesure des existences 

    A la lumière des mobilisations contre les violences policières qui remettent au centre la questions Noire que ce soit en Amerique du Nord ou en France, l’Histoire et le destin d’Haïti éclaire plus que jamais la condition Noire, et l’antagonisme historique, persistant et indispensable entre la suprématie blanche et la liberation Noire .

    Pour reprendre les mots de Toni Morrison, “We die. That may be the meaning of life. But we do language. That may be the measure of our lives"

    « Nous mourrons. C’est sans doute le sens de la vie. Mais nous avons la parole, la pensée, pour mesurer nos existances »

    Aujourd’hui Fania Noël reçoit une meserureuse, Edwidge Danticat, écrivaine, membre de l’ Académie américaine des arts et des lettres, lauréate du prix National Book Critics Circle pour la fiction aux États-Unis.

    • 52 min
    #17 | Noires en France : Liberté, égalité, discrimination

    #17 | Noires en France : Liberté, égalité, discrimination

    Aujourd’hui dans cet épisode on aborde la question du racisme contre les Noirs au pays de Molière et Voltaire, avec Sergina et Jessica, deux jeune femme née en Haïti avec une histoire particulière vu qu’elles ont toutes les 2 été adopté par des familles blanches françaises, elle ont lancé une chaine Youtube appelé Lejitim qui interroge la question Noire

    • 47 min
    #16 | On lit pour quoi faire ?

    #16 | On lit pour quoi faire ?

    Fania Noël poursuit sa série diasporique direction Montréal-Nord au Québec, arrondissement populaire d'immigrants  regroupant une forte communauté haïtien. Montréal-Nord est l'arrondissement le plus pauvre de la Montréal, avec des habitants qui font face à nombreuses discriminations et inégalité s à l’école, l’accès aux études supérieurs, au travail et au loisir.

    En 2017 c’est au coeur de cet arrondissement que a militante, auteure et libraire Gabriella Garbeau alias Gabriella Kinté. , âgée aujourd’hui de 30 ans, ouvre la librairie Racines afin de mettre en valeur les auteurs et cultures Noires.

    Il sera question  de livres, de lectures, de recherche sens et de racines.

    • 42 min
    #15 | Di m ki lang ou pale

    #15 | Di m ki lang ou pale

    En France il arrive souvent  que l’éducation Nationale dise au parents Noirs de pas parler leur langue à la maison pour ne pas « perturber » les enfants, dans l’apprentissage du français, alors que ce genre de conseil n’est pas donné au parent anglophone, japonais, italien ou meme suédois.

    Pour les parents issus de milieux populaires haïtiens qui ne maitrisent pas le français, ne pas parler créole n’est pas une option donc de fait les enfants meme si ils ne parlent pas, comprenne parfaitement, par contre on remarque que pour ceux issue des classe moyenne et supérieur en Haiti, il y a un fort investissement de français au détriment du creole haitien ce qui résulte avec des enfants qui sont de culture haïtienne mais qui ne parlent ni ne comprennent le créole. 

    Pour parler de la transmission  de la langue Fania Noël  reçoit Wynnie Lamour, professeure  de creole haïtien au Center for Latin American and Caribbean Studies  et la Law school de New-York University, et la fondatrice de The Haitian Creole Language Institute

    • 29 min

Top Podcasts In Society & Culture

Listeners Also Subscribed To