10 episodes

Je suis Nils Halbedel et je suis l’auteur de Pensées-naturelles, un blog centrée sur la connaissance de soi, le bien-être et l’art de vivre en général. Je partage tout particulièrement des conseils pour développer plus de tranquillité et de maitrise intérieure. Et justement, sur ce podcast, vous retrouverez la version audio de tout mes articles.

Pensées naturelles Nils Halbedel

    • Self-Improvement
    • 5.0, 1 Rating

Je suis Nils Halbedel et je suis l’auteur de Pensées-naturelles, un blog centrée sur la connaissance de soi, le bien-être et l’art de vivre en général. Je partage tout particulièrement des conseils pour développer plus de tranquillité et de maitrise intérieure. Et justement, sur ce podcast, vous retrouverez la version audio de tout mes articles.

    L’urgence de ralentir : le bien-être avant tout.

    L’urgence de ralentir : le bien-être avant tout.

    .



    .

    .

    « Tu as la montre, moi j’ai le temps. »

    Un berger du Mali

     

    Dans la société moderne, notre rapport au temps n’est plus vraiment salutaire. On observe une véritable accélération du rythme de vie. Aujourd’hui, tout va beaucoup plus vite.



    .

    L’accélération est partout :



    * Il y a une accélération du débit des informations : la connaissance est maintenant à portée de mains. Notre environnement est gorgé de stimulation et on est bien loin du calme de la nature. Le bruit des voitures, les notifications sur notre smartphone, les publicités, les coups de téléphone. Ça n’arrête plus. Nous sommes de plus en plus connectés. On parle maintenant d’immédiateté de l’information. Une nouvelle information peut faire le tour de la planète en quelques minutes.





    * Il y a une accélération des moyens de communication : avec les réseaux sociaux ou par téléphone, on communique à toute allure. Il suffit juste de quelques clics.





    * Il y a une accélération dans notre rapport à la nourriture : notre vie est parfois tellement remplie qu’on a du mal à prendre le temps d’apprécier un bon repas. D’ailleurs, plusieurs petits malins ont eu la bonne idée d’inventer les fast food. Résultat : on mange encore plus vite.





    * Il y a une accélération des moyens de transport : aujourd’hui, il faut peu de temps pour se déplacer d’un point A à un point B.



     

    Alors force est de constater que le monde moderne est en perpétuelle accélération. Quel que soit le domaine, tout va de plus en plus vite.

     

    Le petit souci :

    Avec cette accélération du rythme de vie, on a tendance à manquer de temps. Et quand on manque de temps, on doit courir. Alors on court de tous les côtés et on fait cela en dépit de notre propre rythme intérieur. En effet, notre rythme de vie extérieur n’est pas toujours en harmonie avec notre rythme biologique intérieur. On néglige trop souvent nos besoins de relaxation et de détente. On néglige trop souvent notre paix intérieure.



    Quand nos journées sont trop remplies, on devient des robots. On ne peut même plus écouter nos élans intérieurs puisqu’on se noie dans les choses à faire. En effet, beaucoup de gens sont littéralement prisonniers derrière des barreaux de « faire ». Ils n’ont plus un seul moment de répit. Et avec ce manque de temps pour soi, on se coupe de la spontanéité.

    En plus de ça, on n’a jamais appris à prendre soin de notre monde intérieur. Ce n’est pas à l’école qu’on nous parle de spiritualité ou de développement personnel. Et c’est bien dommage car tout commence à l’intérieur de soi. Notre monde extérieur est le reflet de notre monde intérieur. La qualité de notre monde extérieur (nos relations, notre profession, etc.) dépend toujours de la qualité de notre monde intérieur (nos pensées, notre état d’esprit, etc.).

    Quand on prend conscience de cela, on commence à changer notre façon d’être. On commence à prendre le temps de mieux se connaître. Mais pour cela, encore faut-il avoir du temps pour soi. Et parfois, c’est beaucoup de temps qu’il nous faut. En effet, faire le ménage dans notre monde intérieur, c’est un travail qui demande beaucoup d’introspection. Et l’introspection est plus facile à trouver dans le silence.

     

    « Il est impossible de voir le fond d’une eau profonde quand l’eau est agitée. L’introspection requiert un esprit calme, libre de toute agitation. » William Hart

     

    Bref vous comprenez maintenant qu’avec une vie trop remplie et agitée, il peut être difficile de trouver le silence pour creuser en soi. Alors il est temps de ralentir un peu.

    Mais aujourd’hui, les choses changent !

    Et oui, les choses changent car de plus en plus de personnes reviennent aux véritables valeurs. Les gens s’in

    • 11 min
    L’art de remettre au lendemain

    L’art de remettre au lendemain

     



     



     

    Pour progresser dans nos tâches quotidiennes et dans nos projets, il faut bosser ! Jusqu’ici, on est d’accord. Cependant, notre temps est limité. Et c’est parce que le temps est limité, qu’on ne peut pas tout faire.

    Nous ne sommes pas des machines. Certaines machines peuvent travailler 24/24. Mais, ce n’est pas le cas des humains ! Nous, on a besoin d’équilibre.

    C’est pourquoi, savoir remettre au lendemain est essentiel pour maintenir un équilibre dans notre vie. Le problème, c’est que certaines personnes ont du mal à trouver cet équilibre.



     

    D’un côté, il y a les procrastinateurs : ceux qui ont tendance à tout repousser jusqu’à la dernière minute. Ces gens-là sont des experts pour remettre au lendemain. D’ailleurs, ils le font peut-être un peu trop… Ils manquent souvent de motivation et ont beaucoup de mal à se lancer (et parfois ils ne se lancent jamais). C’est pourquoi ils n’accomplissent pas grand-chose. Certes, ils ont du temps pour eux-mêmes, mais ils n’avancent pas beaucoup vers leurs objectifs.

     

    D’un autre côté, il y a les précrastinateurs (eh oui, ce mot existe) : ce sont les personnes qui ont tendance à vouloir tout faire dès la première minute. Lorsqu’elles commencent une tâche, elles veulent la finir le plus rapidement possible. Ces gens-là accomplissent beaucoup de choses. Ça c’est sûr… Mais ils le font en dépit de leur propre bien-être. Ils manquent souvent de temps libre, sont parfois surmenés et s’épuisent au travail. Et c’est sans dire que forcer les choses dès la première minute est un frein pour la créativité (on y viendra un peu plus loin).

     

    Dans ce cas, pour devenir un Productif Zen, on devrait trouver un équilibre entre la procrastination de dernière minute et la précrastination. On devrait trouver le juste milieu. C’est ce que l’on va découvrir ensemble.

     

    Dans cet article, vous verrez qu’en développant l’art de remettre au lendemain, on peut :



    * Prendre du recul et avoir plus de créativité.

    * Trouver plus d’équilibre et de bien-être dans notre journée.



     

     

     



    1.    Plus de créativité :

     

    Les gens qui procrastinent sont souvent mal vus. En fait, je pense que la procrastination est mal comprise. Les gens ont tendance à mettre la procrastination de dernière minute et le simple fait de remettre au lendemain dans le même bateau.

    Pourtant, accepter de reporter une tâche au lendemain est parfois la chose la plus intelligente à faire. D’ailleurs, beaucoup des plus grands penseurs étaient de vrais procrastinateurs.

     



    Pour l’écriture de son célèbre discours « I have a dream », Martin Luther King a travaillé et réécrit son speech jusqu’à la  dernière minute. Juste avant de monter sur scène, il a continué à y apporter des modifications.

     

    Il existe de nombreux exemples comme celui-ci. Par exemple, pour écrire le discours de Gettysburg (l’un des discours les plus importants de l’histoire américaine), Abraham Lincoln a commencé à écrire le paragraphe de fin seulement la nuit qui a précédé le discours. Et ce n’est qu’au matin qu’il l’a finalisé.

     

    Ces gens-là avaient compris le pouvoir de la procrastination. Mais alors, vous vous demandez peut-être en quoi la procrastination peut favoriser la créativité ?

     

    C’est simple : nous avons une meilleure mémoire pour les tâches incomplètes que pour les tâches complètes. Lorsque nous terminons un projet, on le classe et on l’oublie. Mais quand il est toujours d’actualité, il reste actif dans notre esprit. En fait, prolonger une tâche, laisse le temps à notre esprit de vagabonder et d’envisager de nouvelles idées. En effet, les idées les plus originales ne sont pas toujours les premières à se présenter.

     

    • 13 min
    Être plus zen et efficace en réduisant les mangeurs de temps

    Être plus zen et efficace en réduisant les mangeurs de temps

     



     



     

    Une journée dure 24 heures et nous dormons 8 heures en moyenne. Dans ce cas, nous avons chaque jour plus ou moins 16 heures durant lesquelles nous sommes éveillés.

    C’est quand même pas mal 16 heures ! Si on y pense bien, avec un minimum d’organisation et une bonne gestion du temps et de nos priorités, on peut faire pas mal de choses durant ce laps de temps.



     

    Bien sûr, nous avons tous un emploi du temps différent. Je pense par exemple aux parents qui doivent être présents pour leurs enfants tout en travaillant du matin au soir. Mais ce qui est sûr, c’est que lorsque l’on croule sous les responsabilités et que l’on manque de temps pour soi, il devient difficile d’aborder la vie avec légèreté. À la place, on court contre la montre et à cause de ça, il est normal que le stress finisse par pointer son nez.

     

    Mais quelles que soient nos responsabilités et nos engagements professionnels, il y a toujours moyen de se libérer du temps si on s’y prend bien.

    Le temps est une ressource précieuse ! Et bien qu’il soit limité, on peut vraiment le tourner en notre faveur si on développe le bon état d’esprit.

     

    En gros, le bon état d’esprit c’est :

    1.  Savoir aller à l’essentiel : cela implique automatiquement de savoir reconnaître et éliminer tout ce qui est superflu dans notre vie. Et quand on parle de superflu, il existe certaines activités qui bouffent littéralement notre temps. Nous allons explorer ça en détail un peu plus bas.

    2.  Savoir profiter de l’effet cumulé : de toutes petites actionsmises bout à bout, produisent toujours des répercussions qui sont exponentielles au fil du temps et qui se traduisent par de grands résultats. Alors, poser une toute petite action positive, aussi petite et facile soit-elle, c’est toujours mieux que de ne rien faire ! En gros, lorsqu’on comprend à quel point le temps est précieux, on peut commencer à le tourner en notre faveur. Par exemple, imaginez ce que vous pourriez gagner en créant une petite routine appropriée de 15 min. d’exercices quotidiens (ou de méditation) sur votre santé physique et émotionnelle. C’est ce qu’on appelle aussi la méthode des petits pas. Vous pouvez cliquer ici pour découvrir l’article que j’ai écrit à ce sujet.

     

     

    Attention aux mangeurs de temps :

     

    Qu’est-ce qu’un « mangeur de temps » ?

     Ce sont toutes les activités qui ont la fâcheuse tendance de bouffer notre temps. On dit aussi qu’elles sont chronophages : du grec ancien, khrónos (« temps ») et phágos (« mangeurs »). Ce sont de véritables freins qui peuvent facilement empiéter sur notre vie et notre temps libre. Et comme on le sait, le manque de temps rime avec stress et course infernale.

    Pour remédier à cela, l’idéal serait de développer un mode de vie plus minimaliste. Un mode de vie dans lequel on reprend le contrôle de notre monde intérieur pour mieux doser et sélectionner ce dans quoi l’on choisit de mettre notre attention et notre énergie.

     

    Voici les activités les plus chronophages :



    ⚈  Les réseaux sociaux : que ce soit Facebook, Messenger, Instagram ou Snapchat, tous ces médias sociaux ont quelque chose en commun : ils sont addictifs. D’ailleurs, les ingénieurs travaillent très dur pour rendre ces interfaces les plus addictives possible. C’est l’objectif. Tout est calculé pour capter notre attention. Et prendre conscience de cela, c’est déjà une première étape pour mieux les utiliser.

     

    Personnellement, je pense que ces différents réseaux sociaux sont des outils formidables et c’est pourquoi je continue de les utiliser. Mais je pense qu’il est essentiel de développer une certaine discipl...

    • 12 min
    Moment présent VS Objectif futur

    Moment présent VS Objectif futur

     



     



    Dans un précèdent article, j’ai donné des outils pour mieux atteindre nos objectifs. Comme vous le savez, je parle souvent sur le blog d’organisation, de gestion du temps, d’accomplissement et de développement personnel. En fait, je parle de tout cela sans perdre de vue l’essentiel : trouver le bonheur et la paix intérieure dans l’ici et maintenant. Rechercher cela à l’extérieur de soi, c’est comme vouloir saisir l’horizon. Plus on avance, plus il s’éloigne… C’est pourquoi je pense que c’est plutôt à l’intérieur de soi qu’il faut creuser.

     

    Bref, on cherche à devenir des Productif Zen et non « Productif » tout court. C’est pour cela que je donne beaucoup d’importance au calme intérieur et au moment présent.



     

     

     

    Pourquoi je donne autant d’importance au moment présent ?

     

    Parce que nous avons placé notre centre au mauvais endroit. Aujourd’hui, nous vivons et appréhendons le monde depuis notre mental. Pourtant, si vous êtes déjà entré en méditation, vous vous êtes sans doute aperçu que nous ne sommes pas nos pensées. En méditation, lorsque nous sommes suffisamment calmes et présents, nous pouvons observer les pensées qui défilent comme des nuages.

     

    Très vite, on se rend compte qu’il y a l’être (ou la conscience) et le mental :

     

    L’être, c’est notre vraie nature.

    Le mental, c’est un outil.

     

    Le souci, c’est qu’au lieu d’avoir notre centre dans l’être, on l’a malencontreusement mis dans le mental. Plutôt que d’avoir notre centre dans l’instant présent, on jongle constamment entre le passé et le futur.

     



     

    Dans notre société, toute l’emphase est mise sur l’intellect. Nous donnons énormément (trop) d’importance aux pensées. Et l’intellect est comme un couteau. Il est très bon pour découper la vie en morceaux et mettre les choses dans des boîtes avant d’y coller des petites étiquettes.

     

    Alors depuis l’enfance, avec cette sur-utilisation de l’intellect, on s’est créé un écran opaque d’impressions, d’étiquettes, d’images, de concepts, de souvenirs et de définitions. A cause de tout cela s’est formé une image mentale sur laquelle on base notre conditionnement personnel et culturel. Voilà d’où vient l’ego qui n’est rien d’autre qu’une « entité fantomatique » basée sur notre passé et nos croyances.

     

    À ce sujet, il y a un texte de Osho qui me parle beaucoup :

    « Quelque chose est arrivé, quelque part dans le passé… Un enfant vient au monde : il n’est pas accepté tel qu’il est, beaucoup de choses doivent être modifiées, imposées, il doit être discipliné, éduqué. Il y a beaucoup de parties de lui-même que la société, la mère, le père, l’entourage, ne peuvent accepter ; ces parties doivent donc être refusées, réprimées. L’enfant doit donc trouver une solution. Il lui faut refuser les nombreux fragments de son être dont la manifestation n’est pas permise. Il lui faut les refuser à un tel point que lui-même en perd conscience. Voilà ce qu’est la répression »

     

    Alors avec toute cette répression, notre Être c’est vite retrouvé recouvert d’un ramassis de croyances : « Ça c’est bien, ça ce n’est pas bien, c’est comme ça, c’est comme si, non pas comme ça, plutôt comme ça, j’aime ça, j’aime pas ça ». On a fait de notre esprit une poubelle et avec autant d’impuretés, notre vision de la réalité est complètement altérée.

     

    Au lieu de voir les choses telles qu’elles sont, on interprète la réalité en regard de notre conditionnement. Alors autant vous dire que notre vision de la réalité est VRAIMENT altérée… Chez certaines personnes, la poubelle est si pleine que l’Être est complètement étouffé. Recouvert de détritus. Recouvert de masq

    • 10 min
    L’art de se donner (et d’atteindre) un objectif

    L’art de se donner (et d’atteindre) un objectif

     



     

    Si vous êtes comme n’importe quel être humain, alors vous avez des rêves et des objectifs. Il y a même probablement beaucoup de choses – grandes ou petites – que vous aimeriez accomplir.

     

    Et si vous vous intéressez aux enseignements du développement personnel et de la connaissance de soi, vous avez sans doute découvert qu’il existe un point commun entre les gens qui réussissent : ils se fixent tous des objectifs. En effet, la mécanique de l’accomplissement de nos objectifs commence dès la première étape de planification des objectifs que l’on aimerait atteindre. Cette simple action fait la différence.



     

    Mais mis à part le fait d’avoir des objectifs, les gens qui font avancer les choses, qui grandissent et ont un impact, ont quelque chose en plus : ils travaillent tous (beaucoup) pour concrétiser leurs rêves.

    En effet, l’erreur commune en ce qui concerne les objectifs, c’est justement de mettre trop d’emphase sur l’objectif, plutôt que sur le processus qui va nous amener vers celui-ci.

    Nous, on va essayer de ne pas faire cette erreur.

     

     

    Que pouvez-vous gagner à la lecture de cet article ?

     

    Justement, dans cet article, vous découvrirez que lorsqu’on applique proprement l’art de se donner un (ou des) objectif(s), cette démarche en elle-même peut devenir un outil qui augmente efficacement les chances de faire de nos rêves une réalité.

    Mais avant d’en arriver là, on est en droit de se poser la question suivante : est-ce que l’accomplissement de nos rêves et de nos objectifs est susceptible de produire notre bonheur ?

     

     

    Accomplissement = Bonheur ?

     

    Comme vous le savez, je parle beaucoup d’organisation, de gestion du temps et de développement personnel sur le blog. Mais on parle de tout cela sans perdre de vue l’essentiel : trouver le bonheur dans l’ici et maintenant. Pour moi, rechercher le bonheur à l’extérieur de soi c’est comme poursuivre un mirage. C’est plutôt à l’intérieur de soi qu’il faut regarder. Et pour cela, je donne beaucoup d’importance au moment présent.

     

    Mais alors, vivre en pleine conscience est-il compatible avec les objectifs ? J’ai déjà écrit un article dans lequel je partageais mon point de vue sur le sujet. Selon moi, c’est tout à fait compatible. L’important, c’est de ne pas perdre de vue ce qui compte le plus (le voyage) et pour cela, il faut savoir cultiver un certain détachement vis-à-vis de notre destination et apprécier l’ici et maintenant à sa juste valeur. Sans pour autant arrêter d’avancer vers notre destination. Si le sujet vous intéresse, je vous invite à cliquer ici pour découvrir l’article complet.

     

    Mais en gros, voici ce qu’on peut retenir : on devrait toujours mettre plus d’attention sur le processus que sur l’objectif. Justement, connaissez-vous la différence entre objectif et processus ?

     

     

    Différence entre Objectif et Processus :

     

    Imaginez un bateau à rames…

     



     

    Les objectifs sont comme le gouvernail sur le bateau. Ils définissent la direction et déterminent où vous allez. Cependant, si vous changez régulièrement de direction (et donc d’objectifs), vous allez vite tourner en rond.

    Les rames représentent le processus qui va vous amener à l’accomplissement de vos objectifs. En effet, votre progression dépendra de la vitesse à laquelle vous ramez. Il va falloir passer à l’action et faire des petits pas quotidiens pour avancer.

     

    Et c’est vrai pour tout !

    –  Si vous êtes un musicien et que votre objectif est de sortir un nouvel album. Le processus sera de jouer et de composer chaque jour.

    • 11 min
    [Interview] Lucien Roy du blog Riche de Temps

    [Interview] Lucien Roy du blog Riche de Temps

     

     



     

    Aujourd’hui, j’interviewe Lucien Roy du Blog Riche de Temps. Son blog est avant tout orienté vers l’efficacité : en gros, il partage des outils simples pour mieux agir et devenir plus efficace. Alors si le fait d’accomplir plus en moins de temps vous intéresse, je vous invite à écouter l’interview complète.



     

     



     



    Voici les éléments clés partagés par Lucien durant l’interview :

     



    * D’où vient le titre « Riche de Temps » ? Cela exprime l’idée de l’abondance, et donc de l’abondance de temps pour soi. Comme il le dit pendant l’interview, nous avons tous 24 heures dans une journée et pourtant, on observe que certaines personnes font plus de choses que d’autres. En devenant plus efficace, chacun peut faire partie de ceux qui font beaucoup de choses dans une journée. Par exemple, on peut réussir ses études tout en ayant du temps à consacrer à son blog.



     



    * Devenir plus efficace c’est juste pour faire plus ? Non, devenir plus efficace, ce n’est pas forcement pour faire toujours plus. Effectivement, le fait de devenir plus efficace permet de réaliser nos tâches quotidiennes en moins de temps et donc de faire d’autres choses à côté qui nous plaisent beaucoup. Par exemple, Lucien utilise le temps gagné pour travailler sur son blog ou pour lire.



     

    D’ailleurs, gagner du temps peut même devenir un piège car on peut vite se retrouver à travailler plus pour remplir le « vide ».

     



    * Comment ne pas tomber dans ce piège ? On peut trouver de nouvelles passions et des choses que l’on aime faire pour combler ce temps. Par exemple, Lucien raconte qu’il a vraiment réussi à gagner du temps le jour où il a commencé son blog. En effet, il a appris à s’organiser pour accomplir ses objectifs d’études le plus vite et efficacement possible afin de pouvoir consacrer son temps libre à l’écriture de son blog.



     



    * Un des nombreux bienfaits de l’efficacité : Comme le dit Lucien : « Le problème c’est plus le temps que les idées qui manquent». Alors en devenant plus efficace, on peut mieux utiliser notre temps, faire bon usage de nos idées et atteindre nos objectifs sur le long terme.



     



    * Trois conseils pour mieux s’organiser et devenir plus efficace :





    * Il faut déjà savoir pourquoi : gagner du temps, c’est un objectif comme un autre. Et si on veut rester déterminé et motivé sur le long terme, on doit connaître notre « pourquoi ». C’est la base. Si on sait pourquoi on veut gagner du temps, on sera beaucoup plus enclin à faire les bonnes actions et à ne pas s’éparpiller.



     



    * Ne pas se laisser distraire : on est conçu pour faire une chose à la fois et si on se laisse trop facilement distraire par son environnement – comme le téléphone par exemple – on ne s’en sort pas et on est beaucoup moins efficace. Lucien nous parle justement du livre Deep Work de Cal Newport (on en reparle un peu plus bas 😉



     



    * Rester simple : on a tendance à compliquer les choses pourtant, le meilleur moyen de gagner du temps, c’est de les simplifier. Il existe énormément d’informations disponibles mais si on commence à essayer une nouvelle méthode de productivité toutes les semaines, on ne s’en sort pas.



     

     



    * Des livres inspirants recommandés par Lucien :



    Deep Work : dans son livre, l’auteur nous présente sa vision du « travail profond ». En gros, travailler profondément, c’est la capacité de se concentrer sans distraction sur une tâche cognitivement exigeante.

    • 27 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In Self-Improvement