57 min

EP#41 - POUR QUOI TOUT ÇA ? Magali Rochereau, fondatrice du podcast "A coups de pour quoi"‪.‬ Naître princesse, devenir guerrière.

    • Médecine

Quelle joie de rencontrer une autre podcasteuse, et en plus une podcasteuse dans le même domaine, on n’a pas eu besoin de mille mots pour expliquer à quel point ce métier nous comble. Tant de résonances…

J’ai démarré au micro de Magali et elle m’a demandé de raconter le récit de l’annonce, du diagnostic, des traitements, des milliards d’émotions qui nous traversent les premières minutes, les premiers jours, les premières semaines… et du coup, j’ai demandé à Magali de partager la même chose à mon micro et merci Magali d’avoir partagé avec autant de générosité, d’authenticité et de spontanéité ce tsunami d’émotions, parfois si paradoxales et contradictoires, qui nous envahit à l’annonce d’un cancer.

En fait, j’aimerais attirer l’attention sur quelque de très important. Un cancer, ce n’est pas un fait, une maladie, qu’on annonce en une fois, « voilà, vous avez un cancer et y aura ça et ça comme traitements, point barre. » Un cancer, c’est du pas à pas, c’est de la patience dans la peur, c’est des jours et des jours d’incertitude avant de connaître son traitement, son protocole, un cancer, c’est un paquet d’annonces en cascade, le diagnostic d’abord, puis toutes les annonces qui arrivent ensuite au fur et à mesure des examens. Les scans, les biopsies, les diagnostics post-op, l’attente insoutenable pour savoir à quelle sauce on va être bouffée et Magali nous explique tout cela avec beaucoup d’émotions.

Carte d’identité du cancer, est-ce qu’il est hormonodépendant, triple négatif, HER2 triple positif, c’est un peu barbare tous ces termes mais c’est la réalité des premiers jours. Bilan d’extension, une association de mots qui tuent, bilan d’extension, est-ce que le cancer s’est barré ailleurs ? Parce qu’honnêtement, c’est un peu la seule question du début et on en revient à célébrer quand on apprend que les ganglions ne sont pas touchés.

Notre Magali est courageuse parce qu’elle s’est pris une rafale de mauvaises nouvelles et franchement pas toujours dans les meilleures circonstances. Magali, tu as toute mon admiration parce que je ne sais pas comment j’aurais réagi à cette phrase de ton médecin suite à la découverte d’une tumeur de 12cm et de tous les ganglions touchés « J’en connais qui s’en sont sorties. »

Le poids des mots, la violence des mots, une phrase à double tranchant, dangereuse je trouve, Magali a transformé cette peur indescriptible et viscérale en une force vitale et elle a tout mis en œuvre pour que ça aille, elle voulait mettre toutes les chances de son côté, y croire, se raccrocher au mini espoir dans cette phrase. C’est tellement fou de voir les ressources des malades, cette force de vie est tellement puissante et d’ailleurs elle le dit « mais où va-t-on puiser nos ressources ? »

Quel exemple, un exemple extraordinaire pour nous montrer à quel point l’espoir, comme l’amour, sont des forces de vie dont vous avons tous besoin. C’est indispensable.

Je vous souhaite une bonne écoute !

Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup !

Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.

👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram.

👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI.

👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com

Création originale : Delphine Remy

Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens

Enregistrement : Delphine Remy

Musi

Quelle joie de rencontrer une autre podcasteuse, et en plus une podcasteuse dans le même domaine, on n’a pas eu besoin de mille mots pour expliquer à quel point ce métier nous comble. Tant de résonances…

J’ai démarré au micro de Magali et elle m’a demandé de raconter le récit de l’annonce, du diagnostic, des traitements, des milliards d’émotions qui nous traversent les premières minutes, les premiers jours, les premières semaines… et du coup, j’ai demandé à Magali de partager la même chose à mon micro et merci Magali d’avoir partagé avec autant de générosité, d’authenticité et de spontanéité ce tsunami d’émotions, parfois si paradoxales et contradictoires, qui nous envahit à l’annonce d’un cancer.

En fait, j’aimerais attirer l’attention sur quelque de très important. Un cancer, ce n’est pas un fait, une maladie, qu’on annonce en une fois, « voilà, vous avez un cancer et y aura ça et ça comme traitements, point barre. » Un cancer, c’est du pas à pas, c’est de la patience dans la peur, c’est des jours et des jours d’incertitude avant de connaître son traitement, son protocole, un cancer, c’est un paquet d’annonces en cascade, le diagnostic d’abord, puis toutes les annonces qui arrivent ensuite au fur et à mesure des examens. Les scans, les biopsies, les diagnostics post-op, l’attente insoutenable pour savoir à quelle sauce on va être bouffée et Magali nous explique tout cela avec beaucoup d’émotions.

Carte d’identité du cancer, est-ce qu’il est hormonodépendant, triple négatif, HER2 triple positif, c’est un peu barbare tous ces termes mais c’est la réalité des premiers jours. Bilan d’extension, une association de mots qui tuent, bilan d’extension, est-ce que le cancer s’est barré ailleurs ? Parce qu’honnêtement, c’est un peu la seule question du début et on en revient à célébrer quand on apprend que les ganglions ne sont pas touchés.

Notre Magali est courageuse parce qu’elle s’est pris une rafale de mauvaises nouvelles et franchement pas toujours dans les meilleures circonstances. Magali, tu as toute mon admiration parce que je ne sais pas comment j’aurais réagi à cette phrase de ton médecin suite à la découverte d’une tumeur de 12cm et de tous les ganglions touchés « J’en connais qui s’en sont sorties. »

Le poids des mots, la violence des mots, une phrase à double tranchant, dangereuse je trouve, Magali a transformé cette peur indescriptible et viscérale en une force vitale et elle a tout mis en œuvre pour que ça aille, elle voulait mettre toutes les chances de son côté, y croire, se raccrocher au mini espoir dans cette phrase. C’est tellement fou de voir les ressources des malades, cette force de vie est tellement puissante et d’ailleurs elle le dit « mais où va-t-on puiser nos ressources ? »

Quel exemple, un exemple extraordinaire pour nous montrer à quel point l’espoir, comme l’amour, sont des forces de vie dont vous avons tous besoin. C’est indispensable.

Je vous souhaite une bonne écoute !

Si vous avez aimé ce podcast et que vous voulez m’aider à le faire rayonner, n’hésitez pas à prendre 5 secondes pour mettre 5 🌟🌟🌟🌟🌟 sur Apple Podcast ou laisser un commentaire sur YouTube, ça me toucherait beaucoup !

Aider, donner ou redonner espoir et toucher en plein ❤ le plus possible de femmes, c’est tout ce dont je rêve.

👉Retrouvez-moi sur www.cancer-je-gere.blog, sur Facebook et sur Instagram.

👉Si vous désirez vous abonner à la newsletter, rien à vendre, pas de spam, juste un coucou toutes les semaines avec le dernier podcast, une photo qui inspire ou une citation qui secoue. Démarches à suivre ICI.

👉Et si vous désirez me contacter : delphineremy@gmail.com

Création originale : Delphine Remy

Montage : Delphine Remy et Evrard Veldekens

Enregistrement : Delphine Remy

Musi

57 min