214 episodes

Engagé en faveur des causes sociales et écologistes, Le Média s'efforce de remplir la mission de service public d'information aujourd'hui en voie de disparition.
Première coopérative audiovisuelle de France, elle est financée uniquement par des citoyens comme vous. Sans vous, Le Média n’existerait pas.

Soutenez-nous ! https://soutenez.lemediatv.fr

Les podcasts du Médi‪a‬ Le Média

    • News
    • 5.0 • 1 Rating

Engagé en faveur des causes sociales et écologistes, Le Média s'efforce de remplir la mission de service public d'information aujourd'hui en voie de disparition.
Première coopérative audiovisuelle de France, elle est financée uniquement par des citoyens comme vous. Sans vous, Le Média n’existerait pas.

Soutenez-nous ! https://soutenez.lemediatv.fr

    L'instant Éco | La crise économique est déjà là | Thomas Porcher

    L'instant Éco | La crise économique est déjà là | Thomas Porcher

    Premier épisode de notre formule de l’Instant Éco avec Thomas Porcher, économiste et membre des économistes atterrés, dans ses habits de chroniqueur au MédiaTV.

    Nous abordons avec lui trois sujets : le désarroi et la précarité de la génération du baby-boom des années 2000 effraient de plus en plus avec la multiplication des reportages, l’augmentation des taux de suicide et de dépression chez les plus jeunes. Comment l’aborder au prisme de la crise sanitaire ? Quelles solutions devraient être envisagées ?

    Le bradage d’EDF que laisse entrevoir le projet Hercule suscite la désapprobation de nombreux syndicats et personnalités politiques attachées au service public, tandis que la Commission européenne continue de faire pression.

    Faut-il rembourser la dette ? Tandis que le débat fait rage à gauche comme à droite, c’est au tour de Marine Le Pen, présidente du Rassemblement national de se positionner dans le débat, dans les tribunes du quotidien L'Opinion.



    ▶ Soutenez Le Média :

    👉 https://www.lemediatv.fr/soutien

    👉 https://www.okpal.com/le-media/#/

    👉 https://fr.tipeee.com/le-media



    ✅ Suivez-nous :

    Facebook

    Twitter

    Youtube



    Rejoignez la communauté des socios



    Pour aller plus loin

    • 18 min
    Symptôme Critique | Alcool : Hors abstinence, point de salut ? | Matthieu Fieulaine

    Symptôme Critique | Alcool : Hors abstinence, point de salut ? | Matthieu Fieulaine

    Depuis le 23 février, l’alcool est interdit dans certaines rues de la capitale dès 11h du matin. Une décision prise sous prétexte de rassemblements jugés indésirables dans le contexte de crise sanitaire. Comme si personne ne se retrouvait pour partager un déjeuner ou un café. Et cette stigmatisation de l’alcool, loin d'être anecdotique, a des conséquences sur la santé.  

    En effet pendant des décennies, le milieu médical n’a eu d’autre option que l’abstinence totale à proposer. Et les consommateurs ont vécu des décennies avec l'épée de Damoclès de la rechute comme seule compagne d’infortune. Ce “dogme abstinenciel” imprégnant le secteur sanitaire et social a ainsi montré ses limites.  

    Le sevrage s'il est répété est en effet délétère. Il peut même s’avérer mortel s’il est brutal et sans encadrement. Certaines institutions dont les règlements intérieurs interdisent l’alcool se sont par ailleurs placées hors la loi, rendant de plus leurs structures inaccessibles aux patients en ayant le plus besoin. Outre les retards de prise en charge, pour les personnes désireuses de soins, les postures attendues ont aussi été sources de culpabilisation et d’une moins bonne relation avec les soignants.  

    Heureusement, une nouvelle manière de concevoir notre rapport à la substance existe et la démarche de réduction des risques (RDR) tend à se développer. Alors sur quels principes, pour quels résultats et surtout de quelle manière est-ce que cela interroge de nos représentations sociales de l’alcool? Bienvenue dans l’épisode numéro 3 de Symptômes Critiques.



    ▶ Soutenez Le Média :

    👉 https://www.lemediatv.fr/soutien

    👉 https://www.okpal.com/le-media/#/

    👉 https://fr.tipeee.com/le-media



    ✅ Suivez-nous :

    Facebook

    Twitter

    Youtube



    Rejoignez la communauté des socios



    Pour aller plus loin

    • 1 hr 2 min
    Interpu | Quel est le problème du gouvernement avec les universités | Kaoutar Harchi

    Interpu | Quel est le problème du gouvernement avec les universités | Kaoutar Harchi

    L’exécutif Macron veut-il attirer l’opprobre sur les enseignants, sur les étudiants et sur les facs ? Frédérique Vidal, la ministre de l’Enseignement supérieur, a mis le feu aux poudres en annonçant une enquête du CNRS sur l’islamogauchisme qui gangrènerait nos universités. Des propos fleurant bon la chasse aux sorcières, et condamnée par l’opposition de gauche, mais aussi par des figures de la majorité.   

    La ministre a finalement déclaré au Journal du dimanche, une semaine plus tard, que sa vraie préoccupation concernait les conditions de vie des étudiants. Un rétropédalage partiel, puisqu’elle veut toujours diligenter une enquête du CNRS “au sens sociologique du terme”. Romain Mahdoud revient sur cette séquence avec Kaoutar Harchi, sociologue chercheuse dans le champ des études postcoloniales. Les fameuses études postcoloniales diabolisées par Emmanuel Macron et ses ministres.



    ▶ Soutenez Le Média :

    👉 https://soutenez.lemediatv.fr/

    👉 https://www.okpal.com/le-media/

    👉 https://fr.tipeee.com/le-media



    ✅ Suivez-nous :

    Facebook

    Twitter

    Youtube



    Rejoignez la communauté des socios



    Pour aller plus loin

    • 24 min
    L'instant Éco | Faut-il annuler la dette ? | Nicolas Dufrêne

    L'instant Éco | Faut-il annuler la dette ? | Nicolas Dufrêne

    « Il faut rembourser la dette » est devenue formule préférée des  politiques néo-libéraux. C’est également ce que nos concitoyens reçoivent comme fin de non-recevoir quand ils réclament plus de moyens pour la santé et l’éducation ou tout simplement des augmentations de salaire. Cette phrase, répétée depuis plusieurs années, sonne comme une malédiction jetée aux jeunes générations, rendues ainsi tributaires des excès de leurs aînés. À l’heure actuelle, la dette française représente 120% de notre PIB soit 34 000€ par habitant.   

    Cependant, des alternatives semblent possible. Le 5 février dernier paraissait dans les tribunes du Monde un appel demandant l’annulation de la dette détenue par la BCE « pour reprendre notre destin en main ». Parmi les signataires figurent un bon nombre de personnalités comme Thomas Piketty, Jézabel Couppey-Soubeyran, Gaël Giraud, Aurore Lalucq etc.   

    Nous rencontrons aujourd’hui Nicolas Dufrêne, directeur de l’Institut Rousseau et initiateur de cette tribune.



    ▶ Soutenez Le Média :

    👉 https://soutenez.lemediatv.fr/

    👉 https://www.okpal.com/le-media/

    👉 https://fr.tipeee.com/le-media



    ✅ Suivez-nous :

    Facebook

    Twitter

    Youtube



    Rejoignez la communauté des socios



    Pour aller plus loin

    • 26 min
    Interpu | Islamo-gauchisme : Aux origines d'un concept dangereux | André Gunthert

    Interpu | Islamo-gauchisme : Aux origines d'un concept dangereux | André Gunthert

    ▶ Soutenez Le Média :

    👉 https://soutenez.lemediatv.fr/

    👉 https://www.okpal.com/le-media/

    👉 https://fr.tipeee.com/le-media



    ✅ Suivez-nous :

    Facebook

    Twitter

    Youtube



    Rejoignez la communauté des socios



    Pour aller plus loin

    • 39 min
    Osap | Les mots et les torts | Jacques Rancière

    Osap | Les mots et les torts | Jacques Rancière

    « L'ÉGALITÉ, ON N'Y ARRIVE PAS SI L'ON N'EN PART PAS »

    Jacques Rancière, à l’occasion de la sortie d’un livre d’entretiens autour de la méthode qui fait la grande singularité de son travail de philosophe, revient avec Julien Théry sur les grandes thématiques de son œuvre tout en évoquant certaines questions d’actualité.   

    De la « science marxiste » à laquelle il a d’abord contribué aux côtés de Louis Althusser et d’Etienne Balibar, J. Rancière est passé, à la faveur de mai 68, à une toute autre voie. D’abord en retrouvant dans les archives du XIXe siècle des paroles ouvrières qui n’ont eu besoin ni de guide ni d’enseignement pour développer une logique émancipée (« La nuit des prolétaires », 1981), ce qui l’a conduit à contester les prétentions de la philosophie ou des sciences sociales à libérer ceux qu’elles maintiennent au contraire selon lui, par leur méthode verticale « d’explication », en position de domination (« Le philosophe et ses pauvres », 1987). L’égalité, souligne-t-il,  « c'est quelque chose que l'on choisit au départ, au fond. On choisit de s'adresser à des égaux ou à des inégaux », « ou bien sur le mode de l’égalité, ou bien sur le mode de l’inégalité » ; il n’y a pas de passage de l’un à l’autre.   

    En réactivant, dans Le maître ignorant (1987), la figure du pédagogue Joseph Jacotot (1770-1840), promoteur d’une « méthode de l’égalité », J. Rancière a développé encore cette proposition alternative au débat, lancé par les travaux de Pierre Bourdieu et Jean-Claude Passeron sur les inégalités perpétuées par l’école et l’enseignement supérieur, entre les tenants de l’émancipation par l’analyse des déterminations sociales et les défenseurs de la méritocratie scolaire :  « Les sociologues et les républicains se battaient pour savoir comment on arrive à l’égalité ; Jacotot dit : ‘On n’y arrive pas si l’on n’en part pas’ ».



    ▶ Soutenez Le Média :

    👉 https://soutenez.lemediatv.fr/

    👉 https://www.okpal.com/le-media/

    👉 https://fr.tipeee.com/le-media



    ✅ Suivez-nous :

    Facebook

    Twitter

    Youtube



    Rejoignez la communauté des socios



    Pour aller plus loin

    • 50 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In News

Listeners Also Subscribed To