2 episodes

La RTBF vous propose "Les Quatre Saisons", le podcast qui vous raconte la politique belge à l’ère de la Vivaldi.

Après une première saison, durant toute l'année 2021, où Baptiste Hupin et Himad Messoudi ont exploré les différents cycles de la riche actualité politique de cette année pas comme les autres, "Les Quatre Saisons" vous proposent une nouvelle formule : nous partons désormais à la rencontre d’une personnalité politique pour revenir sur sa carrière, sonder les raisons profondes de son engagement, loin des studios, sur un terrain qu’elle a choisi. Le tout en laissant tout le temps qu’il faut à l’invité.

Retrouvez tous les épisodes du podcast "Les Quatre Saisons" sur Auvio à l'adresse suivante : https://www.rtbf.be/auvio/emissions/detail_les-quatre-saisons?id=18854

Les Quatre Saisons La Première (RTBF)

    • News
    • 4.4 • 35 Ratings

La RTBF vous propose "Les Quatre Saisons", le podcast qui vous raconte la politique belge à l’ère de la Vivaldi.

Après une première saison, durant toute l'année 2021, où Baptiste Hupin et Himad Messoudi ont exploré les différents cycles de la riche actualité politique de cette année pas comme les autres, "Les Quatre Saisons" vous proposent une nouvelle formule : nous partons désormais à la rencontre d’une personnalité politique pour revenir sur sa carrière, sonder les raisons profondes de son engagement, loin des studios, sur un terrain qu’elle a choisi. Le tout en laissant tout le temps qu’il faut à l’invité.

Retrouvez tous les épisodes du podcast "Les Quatre Saisons" sur Auvio à l'adresse suivante : https://www.rtbf.be/auvio/emissions/detail_les-quatre-saisons?id=18854

    Les Quatre Saisons de Céline Tellier - La ministre qui n’a pas de carte de parti

    Les Quatre Saisons de Céline Tellier - La ministre qui n’a pas de carte de parti

    Après deux ans d’absence pour cause de covid-19, le public était au rendez-vous pour le retour de la foire de Libramont. L’ambiance était bon enfant, les visiteurs nombreux. C’est donc au calme que nous avons échangé avec la ministre wallonne de l’Environnement. Il fallait bien cela car Céline Tellier est une personnalité politique atypique à plus d’un titre. Déjà, elle n’a pas de carte du parti Ecolo, qu’elle représente au sein du gouvernement wallon depuis bientôt trois ans : « j’aime bien cet espèce de statut un peu particulier » sourit-elle. Désignée ministre en 2019, elle n’est pas certaine de rempiler en 2024. Issue de la société civile – elle dirigeait Inter-Environnement Wallonie – elle admet, tout de même, être passée résolument dans le champ politique. Pourquoi passer d’experte (elle est docteure en sciences sociales) dans le milieu associatif à ministre du gouvernement wallon ? La ministre répond dans ce podcast, tout comme elle évoque la question importante de la légitimité. Pour la brabançonne, il n’y a pas que la légitimité des urnes. D’ailleurs, la question d’un passage par la case « élections » dans deux ans est toujours en suspens. Sa carrière politique pourrait donc s’arrêter en 2024… Céline Tellier regrette le statut peu enviable des responsables politiques : « On a beau avoir le même discours entre le 11 septembre, sur le plateau de QR [où elle intervenait en tant que secrétaire générale d’Inter-Environnement Wallonie] et le 13 quand je prête serment, j’ai le même discours environnemental. Mais je suis cataloguée de ‘politique’ et donc de ‘tous pourris’, tout ce discours antipolitique qui est très présent. Ca m’a fort frappée quand je suis passée dans le champ politique. » Celle qui explique ne pas faire de la politique « pour faire tapisserie » a très rapidement pris ses marques dans le jeu politique wallon : ses prises de bec régulières avec Willy Borsus sont un « classique » des conseils des ministres wallons. Cet écologiste farouche insiste : lorsqu’on évoque des réformes comme celle sur la fiscalité automobile, on parle, selon elle, de décisions « softs » face à l’importance du changement climatique : « Allez dire aux gens qui sont sinistrés, qui ont perdu leur maison, ou leur famille ou leurs proches, que non on ne va rien faire, parce qu’on ne pourrait pas changer un tout petit peu nos modes de vie, je trouve qu’en fait, c’est indécent. » Elle ne fera peut-être qu’un passage éclair en politique. Mais Céline Tellier a décidé que son passage laissera des traces. Côté pile : à l’automne, 1,3 million de nouveaux arbres auront été plantés en Wallonie. Côté face : elle espère que tous les budgets débloqués grâce au plan de relance, toutes les compétences acquises pendant ces années, bourgeonneront de Tournai à Arlon.

    • 45 min
    Les Quatre Saisons de Sammy Mahdi - Un timide maladif devenu président de parti

    Les Quatre Saisons de Sammy Mahdi - Un timide maladif devenu président de parti

    C’est accompagné de son chien Pamuk que Sammy Mahdi nous rejoint au bord du canal de Willebroek, à deux pas de chez lui, à Vilvorde. La Senne bruxelloise, d’un côté, le canal de l’autre. C’est un leitmotiv pour ce jeune homme de 33 ans : il est toujours entre deux. Ce président de parti flamand est né à Bruxelles et y a passé l’essentiel de sa vie, d’abord à Watermael-Boitsfort puis Molenbeek. Sammy Mahdi est agnostique et président du parti démocrate-chrétien. Sammy Mahdi a une mère flamande, avec qui il parle en flamand et un père irakien réfugié en Belgique, avec qui il parle en français. Et lorsqu’il a été secrétaire d’Etat, le passé de son père n’est jamais entré en ligne compte, comme l’espéraient les associations de soutien aux réfugiés. Son bilan y est d’ailleurs mitigé.

    Ce chrétien-démocrate a une personnalité complexe, dans la nuance. Il déteste être placé dans une case, lui qui était « simplement Sammy, un ket de Bruxelles qui essayait de grandir » alors que plus jeune, il était victime de discriminations. Il a beau être encore jeune, il en appelle à Edmund Burke, un homme politique et philosophe anglo-irlandais du XVIIIe siècle qui, en son temps, avait condamné la Révolution française et qui est aujourd’hui la référence des conservateurs. Bart De Wever figure parmi ses fans. Sammy Mahdi veut un CD&V résolument à droite, un retour aux sources pour les chrétiens-démocrates. S’il y a quelques années, le CD&V (et surtout son prédécesseur le CVP) n’avait qu’à se baisser pour recueillir 30 à 40% des suffrages aux élections tant le pilier chrétien était puissant en Flandre, aujourd’hui le parti est en souffrance.

    Sammy Mahdi, Mahdi comme ce personnage religieux qui apparaît à la fin des temps pour abattre l’antéchrist et sauver l’humanité, permettra-t-il au CD&V de se relever ? Celui qui présenté comme proche, intellectuellement, de Bart De Wever, rejette l’hypothèse d’une union future entre son parti et la N-VA. Si les deux partis sont conservateurs, l’axe économique du CD&V reste ancré dans « Rerum Novarum » : « Le marché, c’est bien. Mais le marché corrigé par l’Etat, c’est un peu mieux. » Dans cet épisode des « Quatre Saisons », ce supporter acharné du Sporting d’Anderlecht admet se sentir mal lorsqu’il est éloigné, pendant 24 heures, de sa chienne Pamuk. Et s’il admet que faire de la politique 24 heures sur 24 n’est pas « sain », il ignore comment faire autrement.

    • 51 min

Customer Reviews

4.4 out of 5
35 Ratings

35 Ratings

yes, yes and yes ,

Pourrait être plus court. Trop de bruitages

Les sujets sont intéressants mais ça pourrait être plus court. Il y a aussi beaucoup de bruitages. Ça donne l’impression qu’il faut qu’il faut combler le podcast car il n’y a pas beaucoup à dire. A la longue, ça devient ennuyeux.
Je trouve que le podcast y gagnerai à être plus court, d’aller plus droit au but. Ça serait plus dynamique.

FrikaZ0!D ,

C’est génial

Le format podcast permet de créer des émissions qui ne sont plus trouvable sur les médias traditionnels. C’est quali.

Sahi DC ,

Bravo Bravo Bravo

Une émission politique passionnante qui prend le temps de rencontrer nos politiciens

Top Podcasts In News

VRT NWS
The Economist
De Standaard
De Tijd
RTL
Nieuwsblad

You Might Also Like

RTBF
RTBF
France Inter
RTBF
France Inter
France Culture

More by RTBF

RTBF
RTBF
RTBF
RTBF
RTBF
RTBF