58 min

[REDIFF] Gildas Loaec – Co-fondateur de Maison Kitsun‪é‬ Entreprendre dans la mode

    • Business

Cet épisode date de 2018 ! Dans ce nouvel épisode, nous allons à la rencontre de Gildas Loaec, co-fondateur avec Masaya Kuroki de la marque Maison Kitsuné. Après une carrière dans la musique aux côtés des Daft Punk, il lance en 2002 Kitsuné, à la fois un label de musique, une marque de vêtements (Maison Kitsuné) et depuis quelques années une marque de café. Dans cet épisode, on revient sur son parcours, sur sa carrière dans la musique, sur toute l'épopée de Kitsuné et on parle aussi de nombreux autres sujets. J'ai adoré interviewer Gildas, j'espère que vous prendrez autant de plaisir à l'écouter.  




POUR SE RETROUVER DANS L’ÉPISODE




01:10 Gildas se présente et revient sur son parcours 

17:40 La rencontre avec Masaya Kuroki, l’idée de faire un projet ensemble 

20:00 Les débuts de Kitsuné, la vision  

28:00 Les similarités entre la mode et la musique business 

29:30 Le propos de Kitsuné 

35:00 Qu’est-ce qui a fait émerger Kitsuné, le rythme de développement de Kitsuné  

39:10 La répartition des tâches avec Masaya, comment Kitsuné s’organise, l’accompagnement extérieur

46:00 Le choix des collaborateurs et des groupes de musique  

55:00 Le moteur de Gildas, qui il souhaiterait entendre dans ce podcast  




KEYLEARNING 




"Ce qui nous intéresse, c’est d’aller au bout de chacun des métiers que l'on fait. Ce n’est pas juste du story telling ou du marketing.  Créer une marque, c’est bien plus exigeant en cash flow que ce qu’on pourrait imaginer. "




"Le propos, c’est d’abord de nous faire plaisir. "




"On a une approche patrimoniale. Quand on veut créer une marque comme on le souhaite, on veut qu’elle soit encore là dans 40 ans. Je crois moins en une marque qui s’est développée à toute vitesse, qui sert à faire des retours sur investissement rapide pour des fonds, et qui ensuite est revendue très vite à un autre fond qui réinvente encore. C’est un peu comme une patate chaude qui est refilée à différents niveaux, et qui, selon moi, perd à la fin une bonne partie de son identité.  Il ne faut pas avoir un égo plus grand que le portefeuille. "




"Kurt Cobain avait dit qu'il faut mieux aller dans le système qu’aller contre. Je travaille tous les jours à faire quelque chose dont je dois me séparer. "




POUR ALLER PLUS LOIN

https://www.businessoffashion.com/articles/news-analysis/maison-kitsune-targets-100-million-in-sales-expansion-plan-paris

Cet épisode date de 2018 ! Dans ce nouvel épisode, nous allons à la rencontre de Gildas Loaec, co-fondateur avec Masaya Kuroki de la marque Maison Kitsuné. Après une carrière dans la musique aux côtés des Daft Punk, il lance en 2002 Kitsuné, à la fois un label de musique, une marque de vêtements (Maison Kitsuné) et depuis quelques années une marque de café. Dans cet épisode, on revient sur son parcours, sur sa carrière dans la musique, sur toute l'épopée de Kitsuné et on parle aussi de nombreux autres sujets. J'ai adoré interviewer Gildas, j'espère que vous prendrez autant de plaisir à l'écouter.  




POUR SE RETROUVER DANS L’ÉPISODE




01:10 Gildas se présente et revient sur son parcours 

17:40 La rencontre avec Masaya Kuroki, l’idée de faire un projet ensemble 

20:00 Les débuts de Kitsuné, la vision  

28:00 Les similarités entre la mode et la musique business 

29:30 Le propos de Kitsuné 

35:00 Qu’est-ce qui a fait émerger Kitsuné, le rythme de développement de Kitsuné  

39:10 La répartition des tâches avec Masaya, comment Kitsuné s’organise, l’accompagnement extérieur

46:00 Le choix des collaborateurs et des groupes de musique  

55:00 Le moteur de Gildas, qui il souhaiterait entendre dans ce podcast  




KEYLEARNING 




"Ce qui nous intéresse, c’est d’aller au bout de chacun des métiers que l'on fait. Ce n’est pas juste du story telling ou du marketing.  Créer une marque, c’est bien plus exigeant en cash flow que ce qu’on pourrait imaginer. "




"Le propos, c’est d’abord de nous faire plaisir. "




"On a une approche patrimoniale. Quand on veut créer une marque comme on le souhaite, on veut qu’elle soit encore là dans 40 ans. Je crois moins en une marque qui s’est développée à toute vitesse, qui sert à faire des retours sur investissement rapide pour des fonds, et qui ensuite est revendue très vite à un autre fond qui réinvente encore. C’est un peu comme une patate chaude qui est refilée à différents niveaux, et qui, selon moi, perd à la fin une bonne partie de son identité.  Il ne faut pas avoir un égo plus grand que le portefeuille. "




"Kurt Cobain avait dit qu'il faut mieux aller dans le système qu’aller contre. Je travaille tous les jours à faire quelque chose dont je dois me séparer. "




POUR ALLER PLUS LOIN

https://www.businessoffashion.com/articles/news-analysis/maison-kitsune-targets-100-million-in-sales-expansion-plan-paris

58 min

Top Podcasts In Business