32 episodes

Face aux injustices sociales et à la destruction du vivant, floraisons soutient l'émergence d'une Culture de résistance écologiste, libertaire, féministe et antiraciste.

"À une époque où les fruits de la science menacent de mettre fin à toute vie humaine, où le capitalisme moribond semble capable de tout emporter avec lui, nous nous trouvons plus à même de vouloir découvrir les origines ultimes de ce cauchemar"

Floraisons floraisons

    • News
    • 5.0, 2 Ratings

Face aux injustices sociales et à la destruction du vivant, floraisons soutient l'émergence d'une Culture de résistance écologiste, libertaire, féministe et antiraciste.

"À une époque où les fruits de la science menacent de mettre fin à toute vie humaine, où le capitalisme moribond semble capable de tout emporter avec lui, nous nous trouvons plus à même de vouloir découvrir les origines ultimes de ce cauchemar"

    Ne me croyez pas sur parole

    Ne me croyez pas sur parole

    Les nouvelles technologies et les réseaux sociaux nous rendent-ils accros ? Oui.
    Nous rendent-ils tristes ? Probablement.
    Nous rendent-ils stupides ? C’est ce qu’on va voir.



    Dans le contexte global de la société du selfie et de l’ultra-connectée, les nouvelles techniques de l’information et de la communication changent nos vies, et la position des « influenceurs » et « influenceuses » questionne nos rapports politiques. L’audience de certain·e·s de ces « créateur·ice·s de contenus » reste mesurée, tandis que d’autres croissent comme de véritables entreprises médiatiques. Le nombre de followers ne garantit peut-être pas la qualité des analyses proposées par les influenceur·ses, mais cette quantité est presque toujours un argument de vente pour les « consommateurs de contenu », en parfait accord avec la logique marchande capitaliste. Nombre d’abonné·es, nombre de likes, nombre de retweets : sur Instagram et Twitter, on discerne facilement les « gros » comptes qu’il faut suivre et les nouvelles « tendances » du moment. À mesure que les machines assurent la gestion algorithmique de nos vies, c’est L’Argumentum ad populum ­— plus on est nombreux, plus on a raison —  qui semble faire système.


    ---

    Send in a voice message: https://anchor.fm/floraisons/message

    • 57 min
    Pornland (Gail Dines)

    Pornland (Gail Dines)

    Savez-vous que porno est devenue une forme importante d’éducation sexuelle pour des millions d’enfants ? Et qu’apprennent ces enfants ? Que l’humiliation et la violence sont au cœur des relations, de l’intimité et du sexe. L’industrie du tabac a affirmé pendant des décennies qu’il n’y avait aucun lien prouvé entre le tabagisme et le cancer du poumon, et de la même façon l’industrie du porno nie l’existence de plus de 40 ans de recherches sur l’impact de ses produits.

    Découvrez notre fiche de lecture de cet incroyable ouvrage Pornland de Gail Dines pour comprendre l'industrie pornographique, publié aux Éditions libre.

    Retrouvez l'article sur le blog floraisons : https://floraisons.blog/podcast2-11/


    ---

    Send in a voice message: https://anchor.fm/floraisons/message

    • 1 hr 22 min
    Les anarchistes et la prostitution : perspectives historiques (de Francis Dupuis-Déri)

    Les anarchistes et la prostitution : perspectives historiques (de Francis Dupuis-Déri)

    Ce podcast est réalisé à partir de l’article de Francis Dupuis-Déri, « Les anarchistes et la prostitution : perspectives historiques », Genre, sexualité & société [En ligne]



    Extrait :

    « Le gouverné, le trompé, l’exploité, la prostituée et ainsi de suite,
    blessent avant tout nos sentiments d’égalité.
    C’est au nom de l’Égalité que nous ne voulons plus ni prostituées,
    ni exploités, ni trompés, ni gouvernés. »
    Pierre Kropotkine, La morale anarchiste

    De vifs débats animent aujourd’hui les réseaux féministes, à propos du  « travail du sexe » ou de la « prostitution », et l’usage de ces termes  suffit parfois à préciser les alliances et les oppositions.  Schématiquement, le débat opposerait celles et ceux qui considèrent  qu’il s’agit d’une activité lucrative librement consentie (« travail du  sexe ») de celles et ceux qui l’envisagent comme une forme  d’exploitation économique et sexuelle (« prostitution »).

    Les réseaux  anarchistes sont également traversés par ce débat, et certaines  manifestations publiques sont ouvertement contestées. Dans la région du  Saguenay au Québec, par exemple, le collectif Emma Goldman, de l’Union  des communistes libertaires (UCL), a relayé en 2010 un appel à la  mobilisation dans le cadre de la Journée de lutte contre l’exploitation  sexuelle. L’évènement était organisé pour célébrer la mémoire de Nadia  Caron, décédée le 18 août 2005 à l’âge de 21 ans « des suites de la  prostitution », à savoir une surdose de cocaïne que lui avait fait  consommer un client ayant pris la fuite alors qu’elle était prise de  convulsions.

    Le texte de l’appel du Collectif du 18 août (2010)  précisait que le groupe était composé de « féministes abolitionnistes »  partageant « la ferme conviction qu’un monde sans prostitution et sans  exploitation sexuelle est possible ». Deux jours après la diffusion de  cet appel, un texte intitulé « Abolition de la prostitution : la  position des attardés pseudo-anarchistes de gauche du Collectif Emma  Goldman », a été publié sur le site web.  Ce texte prétendait que « [l]a seule position anarchiste pertinente  dans ce dossier est de dénoncer la répression policière et la  criminalisation de la prostitution », avant d’attaquer les militantes : «  Vous êtes une honte à la mémoire de cette vraie féministe et anarchiste  individualiste qu’était Emma Goldman ! ».

    Lire la suite sur le blog floraisons : https://floraisons.blog/podcast2-10/‎






    ---

    Send in a voice message: https://anchor.fm/floraisons/message

    • 1 hr 6 min
    L'écoféminisme de Françoise d'Eaubonne

    L'écoféminisme de Françoise d'Eaubonne

    Fiche de lecture de Françoise d’Eaubonne et l’écoféminisme, publié aux éditions du Passager clandestin en 2019.

    Françoise d'Eaubonne est une théoricienne et activiste incontournable de la seconde moitié du XXème siècle. Elle s'engage contre un projet mortifère et écocidaire ainsi que contre l'oppression des femmes. Fille d'une rare femme scientifique dans les chaires universitaires, elle est très jeune sensibilisée à la difficile place des femmes dans la société publique. Son engagement commence avec la lecture de textes fondamentaux pour elle, comme la lecture du deuxième sexe de Simone de Beauvoir, et elle est scandalisée par l'hostilité que le livre suscite. Elle en fera même un livre pour le défendre contre ses détracteurs et approfondir certains points.

    D'après ses propres dires, toutes les luttes ne font qu'une : elle défend donc un féminisme intersectionnel au croisement de l'écologie, des luttes sociales, du féminisme et de la cause homosexuelle. Elle est l'une des personnalités qui ont préparé et signé le manifeste des 343 paru le 5 avril 1971 dans le Nouvel Observateur. Féministe radicale c'est une forte personnalité qui appartient au féminisme du creux de la vague : trop jeune pour avoir connu le mouvement suffragiste du début du siècle et plus âgée que la plupart des militantes du mouvement de libération des femmes. Elle est donc une figure pour le moins hors normes dans le mouvement, c'est un électron libre qui participe à certaines actions, certaines revues, sans pour autant revendiquer une appartenance à un groupe plutôt qu'à un autre, rendant parfois son message peu lisible ou pour le moins inclassable. C'est grâce à l'effervescence et aux rencontres faites au MLF que Françoise d'Eaubonne initie un groupe de réflexion non mixte baptisé "écologie féminisme centre".

    À la lecture des différents rapports scientifique paru dans les années 70 qui alertent sur la dégradation de l'environnement, elle s'engage dans la dénonciation du système capitaliste et dans le développement de la pensée écoféministe. C'est en 1974 que sort son ouvrage Le féminisme ou la mort, où elle expose les premiers jalons de sa théorie féministe. Elle écrit : « Dès lors que les hommes se sont emparés de la fécondité par la découverte du mécanisme de reproduction et de la fertilité des sols par l'agriculture les femmes et la terre ont été parallèlement exploitées ». Elle propose alors de muter totalement de société et contribue ainsi au mouvement décroissant et notamment à travers le concept de décroissance démographique.

    Pour Caroline Goldblum, l'écoféminisme défendu par d'Eaubonne est un véritable projet de société dans lequel la lutte contre le capitalisme rejoint le féminisme et l'écologie. A la différence des féministes modernistes, d'Eaubonne ne considère par le travail salarié comme une libération pour les femmes. Il ne s'agit pas de pouvoir masculiniser les femmes, car elles seraient capitalistes et donc écocidaires. Elle écrit que « l'oppression plus subtile et plus massive que celle qui consiste à manipuler les désirs et les besoins de l'autre, à lui dicter jusque dans sa révolte le modèle de sa conduite, en lui inspirant les appétits qu'il doit tantôt occultés tantôt assouvir, en luttant pour y accéder mais qu'il ne distinguera jamais de ceux de son oppresseur. Quelle possession plus totale qui oblige l'opprimé à prendre l'oppresseur pour modèle et à reconduire ce qu'il veut renverser ». Selon elle il faut muter de société vers un projet de société écologiste et féministe. 






    ---

    Send in a voice message: https://anchor.fm/floraisons/message

    • 15 min
    Divertir pour dominer (deuxième partie)

    Divertir pour dominer (deuxième partie)

    Vous  êtes accro aux jeux vidéos ? Vous êtes habitué·es des sites de  rencontre ? Le porno a participé à l’apprentissage de votre sexualité ?  Vous êtes victimes d’achats compulsifs ? Voici quelques-uns des visages  du capitalisme contemporain et de la culture de masse que ce podcast  propose d’observer.

    Il faut des stimulants de plus en plus puissants aux gens qui  vivent dans une société anesthésiée pour avoir l’impression qu’ils sont  vivants.

    Cet épisode est réalisé à partir de l’ouvrage Divertir pour dominer 2,  dirigé par Cédric Biagini et Patrick Marcolini. aux Éditions  l’Échappée, des lectures choisies et présentées par Audrey. Il fait  suite à la première partie qui portait sur l’industrie des séries vidéos.



    Divertir pour dominer 2

    Retrouvez l'article sur le blog floraisons

    Vous pouvez aussi retrouver l’actualité d'Audrey Vernon sur scène avec son spectacle Billion dollar baby et suivre son nouveau podcast Big Books.


    ---

    Send in a voice message: https://anchor.fm/floraisons/message

    • 1 hr 20 min
    Divertir pour dominer (première partie)

    Divertir pour dominer (première partie)

    Vous êtes confiné·es chez vous et vous passez la journée sur Netflix ? Vous êtes accro aux séries et c’est devenu un moyen de décompresser ? C’est le sujet de ce podcast.

    Beaucoup s’accordent à dire que les séries sont le lieu le plus exhalant de la création contemporaine, qu’elles osent traiter de sujets qui dérangent, reflètent nos obsessions et permettent de comprendre le monde, qu’elles sont une nouvelle forme d’art supérieur aux autres. Les séries sont partout, elles influencent et sont massivement consommées à l’échelle mondiale dans toutes les couches de la population. Cependant si nous sommes de plus en plus nombreux·ses à les regarder, ce n’est pas que leur qualité augmente, mais parce que les écrans envahissent nos vies.

    Les séries font l’objet d’investissement colossaux et d’études universitaires mais rarement sous l’angle de la critique en tant que culture de masse. Voici donc un podcast réalisé à partir de l’ouvrage Divertir pour dominer 2, dirigé par Cédric Biagini et Patrick Marcolini. aux Éditions l'Échappée, des lectures choisies et présentées par Audrey. Le podcast se découpe en deux parties, voici la première, sur le thème de l'industrie des séries vidéos, en espérant que floraisons ne soit pas un divertissement de plus.

    « Culture de masse : un ensemble d’oeuvres, d’objets et d’attitudes conçues et fabriquées selon les lois de l’industrie et imposé aux hommes comme n’importe quelle autre marchandise » Jean-Claude Michéa

    Divertir pour dominer 2

    Retrouvez l'article sur le blog floraisons

    Vous pouvez aussi retrouver l’actualité d'Audrey Vernon sur scène avec son spectacle Billion dollar baby et suivre son nouveau podcast Big Books.


    ---

    Send in a voice message: https://anchor.fm/floraisons/message

    • 56 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
2 Ratings

2 Ratings

Listeners Also Subscribed To