8 episodes

L’immobilier grand format

Marketing Immobilier pour les Pros Lionel LATHAM

    • Business

L’immobilier grand format

    Kevin Basset – Home staging virtuel & Réalité augmentée

    Kevin Basset – Home staging virtuel & Réalité augmentée

    Voici une nouvelle vidéo du blog Marketing Immobilier pour les Pros. Cette fois-ci, nous interviewons Kevin BASSET, directeur du marketing global de iStaging basé à Taiwan. Une entreprise pour qui a su tirer profit des possibilités permises par la réalité augmentée et la réalité virtuelle. De visites virtuelles assistées par tablettes, Kevin BASSET explique les raisons qui ont poussé près de 20.000 agents immobiliers chinois à utiliser l’application fournie par iStaging.


    Lionel LATHAM : Bonjour Kevin.
    Kevin BASSET : Bonjour Lionel.
    Lionel LATHAM : Kevin, tu travailles pour la société iStaging qui est basée à Taïwan, et qui est sur les marchés asiatiques et sur les États-Unis. Donc, plutôt sur les deux côtés du Pacifique avec un double produit autour de la visite virtuelle en 3D et de la réalité augmentée.
    Toi, tu es français à Taïwan. Expliques nous un petit peu comment tu en es arrivé à ce parcours et puis, si tu pouvais nous présenter un peu la société.
    Kevin BASSET : Alors, ça c’est la question qu’on me pose systématiquement. En fait, après des études dans la publicité à Paris, j’ai décidé de faire mon stage de fin d’études dans une agence de publicité ici, à Taipei (la capitale de Taïwan), La ville m’a bien plu, donc j’ai décidé d’y rester. Ça fait trois ans que je suis là et très honnêtement je n’ai pas envie de repartir où que ce soit d’autre.
    Lionel LATHAM : Tu dois avoir plus chaud que chez nous en France pour commencer !
    Kevin BASSET : Un peu plus, oui, je pense. Actuellement, je suis Directeur du Marketing global à iStaging. Comme tu l’as dit on est une entreprise qui est basée à Taïwan, on a des filiales aux États-Unis, en Chine et, en fait, on devrait en avoir une en France très bientôt, je l’espère.
    On se concentre sur tout ce qui est réalité augmentée, réalité virtuelle et technologie 3D. Nos applications permettent de décorer virtuellement sa maison ou de visiter des appartements de façon virtuelle. Nos applications s’adressent principalement aux agents immobiliers, promoteurs immobiliers, fabricants de meubles et décorateurs d’intérieur.
    On se concentre vraiment sur les deux domaines que sont l’immobilier et le mobilier.
    Lionel LATHAM : OK. Je regarde tes vidéos de présentation de produits. C’est vrai que ça permet d’avoir une visite virtuelle d’un lieu de manière assez agréable, de pouvoir manipuler les choses quand on est en mode réalité augmentée. Et, potentiellement, il y avait un levier autour de la vente de meubles parce que c’est un de vos arguments de vente de pouvoir, pourquoi pas, vendre la déco que la personne s’imagine virtuellement.
    Kevin BASSET : C’est ça. Quand l’agent immobilier va virtuellement décorer l’appartement qu’il va montrer à son client, il va aussi pouvoir lui vendre les meubles qu’il lui montre. On a tout un système qui a pour but de rendre ça hyper simple. Donc, l’agent immobilier va pouvoir gagner de l’argent en utilisant notre application. C’est un peu l’idée.
    Lionel LATHAM : Et donc, vous avez des partenariats avec des fournisseurs de meubles ? J’imagine n’importe quoi mais, par exemple, vous avez une partie du catalogue Ikea qui peut être comme des objets potentiellement à transposer dans un espace.
    Kevin BASSET : On a des partenariats, pour le moment, avec une vingtaine de marques de meubles. Donc, des marques de meubles en Asie. Il y en a en Chine, à Taïwan, en Asie du sud-est, aux États-Unis et en Europe. Un peu partout.
    Lionel LATHAM : OK. Alors, vous êtes sur les deux marchés ? Américain et asiatique ? En termes d’organisation ?
    Kevin BASSET : Et en Europe, bientôt.
    Lionel LATHAM : Ces sujets là, il y a pas mal de techno derrière, tout est fait sur place, à Taïwan ou est-ce que vous avez une sorte de laboratoire technologique aux États-Unis et la commercialisation ailleurs ? Juste pour connaître un petit peu

    • 25 min
    Pascal Danneau | Sotheby’s Realty – Marketing de luxe pour immobilier de luxe

    Pascal Danneau | Sotheby’s Realty – Marketing de luxe pour immobilier de luxe

    Voici une nouvelle interview vidéo du blog Marketing Immobilier. Cette fois-ci, nous interviewons Pascal DANNEAU, directeur de Sotheby's Luberon. Cette agence de luxe adresse un marché de résidence secondaire auprès d'une clientèle internationale. Pascal DANNEAU prête une attention très soignée à l'ensemble de ses visuels pour faire partager l'art de vivre de cette région préservée. Il nous parle de son approche marketing avec les prises de vue, les vidéos avec drone, son site Internet, ses projets autour du storytelling/reportage.
    Voici un patron d'agence qui teste, défriche et innove pour répondre au mieux à l'attente de ses clients !



    Lionel LATHAM : Bienvenue dans le blog Immobilier pour les pros. Aujourd’hui, on rencontre Pascal Danneau, Directeur de l’agence Sotheby’s Luberon. Bonjour Pascal.
    Pascal DANNEAU : Bonjour Lionel.
    Lionel LATHAM : Alors Sotheby’s, tout le monde connaît la maison de prestige. Toi, tu travailles pour le volet immobilier de cette grande maison d’enchères. Et pour Sotheby’s France, particulièrement, qui regroupe 50 agences, et tu es responsable de la zone Luberon.
    Aujourd’hui, on serait tout de même très curieux de discuter avec toi sur les aspects marketing que vous pratiquez sur des biens qui font rêver tout le monde. Et des clients qui sont notamment en Luberon, j’imagine. Essentiellement tout, sauf résidant dans le Luberon. Il y a donc une approche à distance à gérer. C’est là que le marketing doit jouer pas mal.
    Peut-être que tu peux te présenter, présenter un peu ton agence et comment vous fonctionnez au sein du réseau. Très rapidement, puis après on s’occupera à nos sujet.
    Pascal DANNEAU : On a rallié le groupe Sotheby’s en 2007 qui, aujourd’hui, compte 50 bureaux en France et 700 bureaux pour le monde. Il y en a implanté dans 51 pays. Nous, localement, on représente la marque pour le Vaucluse et plus particulièrement pour le Luberon. Le bureau a ouvert en 2007. Avant, on était une agence classique. On a été chassés à partir de 2006 pour devenir Sotheby’s, et on a accepté bien volontiers.
    Lionel LATHAM : D’accord. donc à un moment tu as été finalement indépendant, et tu as rejoint un réseau national et, plus largement international. Sotheby’s au niveau international, dans le secteur du luxe, c’est un des premiers réseaux. Je ne sais pas comment ça se positionne par la Coldwell Banker ou d’autres, mais disons que c’est dans le Top 5.
    Pascal DANNEAU : Certainement dans le Top 5 et je dirais peut-être même dans le Top 3. Plutôt avec Christie’s ou ce type de marques. Coldwell Banker, c’est peut-être un peu en dessous en termes de qualité. En tout cas sur la France. Aux États-Unis, ils ont une présence plus importante, mais Sotheby’s aussi est très présent aux États-Unis.
    Lionel LATHAM : D’accord. Clairement, pour toi ça a été une autre aventure de rentrer dans un réseau.
    Peut-être qu’on peut un peu parler du luxe pour voir ce que ça définit ? À partir de quel montant, quel profil de client ? Et qu’est-ce qui t’as motivé justement à rejoindre un réseau international.
    Pascal DANNEAU : Qu’est-ce qui définit le luxe ? Comme tu le disais, c’est souvent le prix malheureusement. C’est aussi la qualité des produits, des produits d’exception, des produits de caractère. C’est un petit peu le fer de lance de l’agence. Evidemment, il y a souvent un impact au niveau du prix par la qualité et par l’emplacement.
    Aujourd’hui, le Luberon, c’est un spot international. Il y a une grosse demande de l’étranger pour la qualité des biens, pour la qualité de vie, ou pour l’environnement. Pour le côté connecté à l’international, que ce soit par le TGV, par l’avion (parce qu’on est à 50mn de Marseilles), ou par l’autoroute (on a 15m, d’une sortie autoroute à Carillon sur la 7). C’est ce que recherchent les clients aujourd’hui et c’est ce qui va a

    • 35 min
    Laurent Vimont : quel marketing pour les 900 agences Century 21 en France ?

    Laurent Vimont : quel marketing pour les 900 agences Century 21 en France ?

    Cela fait bientôt 3 ans que j’ai démarré ce blog et la personne qui m’a donné l’envie de partager avec vous mes découvertes en matière de marketing immobilier sur un blog est un américain relativement connu en France désormais, Gary Vaynerchuck.

    • 5 min
    Hervé Parent : marketing immobilier & salon RENT 2014

    Hervé Parent : marketing immobilier & salon RENT 2014

    Voici une nouvelle interview vidéo du blog Marketing Immobilier. Cette fois-ci, nous allons interviewer Hervé PARENT fondateur du salon RENT - Real Estate & New Technologies, le salon des nouvelles technologies pour les professionnels de l’immobilier. Hervé PARENT est également co-auteur du livre de référence "Marketing de l'immobilier" dont la 2ème édition vient de sortir. A travers sa riche expérience qui l'a amené à être président de la FF2i, il partage avec nous sa vision du marketing immobilier à la française. Hervé PARENT joue un rôle d'animateur de la profession indéniable grâce au salon RENT (29 & 30 octobre 2014, inscrivez-vous !) qui met en relation les professionnels de l'immobilier et les acteurs qui offrent des solutions innovantes.



    Lionel LATHAM : Bonjour à tous et bienvenue dans cette interview du blog de Marketing Immobilier pour les Pros. Aujourd’hui, on va discuter avec Hervé PARENT. Hervé est un peu notre père spirituel en matière de marketing immobilier en France.
    Hervé PARENT : Merci.
    Lionel LATHAM : Auteur ou co-auteur du livre Marketing Immobilier sorti en 2010 et dont une nouvelle version mise à jour est sortie il y a à peine…
    Hervé PARENT : Elle est dans les rayons depuis juillet.
    Lionel LATHAM : Depuis juillet. Voilà. Et depuis l’année dernière, fondateur du salon RENT. On en reparlera en deuxième partie. Est-ce que tu veux compléter un peu ton parcours, pour démarrer ? Nous expliquer un petit peu comment tu en es arrivé à ce sujet, qui est quand même un sujet de niche ?
    Hervé PARENT : C’est un sujet de niche, mais moi, j’ai toujours fait du marketing dans des secteurs variés. Et je suis arrivé dans l’immobilier en 95, dans l’immobilier d’entreprise, pour écrire du marketing. Et je suis toujours resté sur ce positionnement, parce qu’on parle marketing, même si je l’ai appliqué dans l’immobilier d’entreprise, dans le logement social et dans l’immobilier résidentiel.



    Lionel LATHAM : D’accord. Très bien. Et donc, tu as participé à la rédaction de cet ouvrage de référence. C’est le seul sur ce sujet du marketing immobilier. Est-ce que tu pourrais assez simplement nous dire, quelle est la spécificité de l’immobilier dans le domaine du marketing, justement ? Qu’est-ce qui fait que le marketing est si spécial pour l’immobilier ?
    Hervé PARENT : Les techniques marketing sont les mêmes pour tout le monde, pour tous les secteurs. Il y a des grandes différences, en fait, suivant la taille des entreprises. Naturellement, quand on est chez Coca Cola ou chez Danone, nous ne faisons pas le même marketing que lorsque nous sommes agent immobilier.
    L’une des spécificités de l’immobilier est qu’il faut l’écrire au pluriel, puisque : immobilier d’entreprise, promoteur, agent immobilier, administrateur de biens, voire logement social, naturellement, les actions marketing ne sont pas les mêmes, à cause de la taille des entreprises et des mécanismes.
    Notre ouvrage – à Fabrice LARCENEUX, mon co-auteur, et à moi-même – en fait, est articulé en deux parties. La première partie, Fabrice – qui est un homme de marketing, mais également un psychologue – l’a orientée sur le comportement du consommateur, qui est l’une des bases du marketing. C’est tous les ressorts qui font que les gens achètent, pourquoi ils ont besoin de logement, quelle est l’image du logement, comment on se projette dans un logement, tout ce qu’il y a aussi derrière « logement ». Le logement, c’est une seconde peau, donc, on rentre dans des choses très intimes et très intéressantes et que le professionnel doit connaître, parce que s’il ne comprend pas pourquoi la personne devant lui n’est pas simplement en train d’acheter des mètres carrés, mais en fait, il achète un endroit où il va vivre avec sa famille, il ne pourra pas faire la vente, il ne pourra pas satisfaire le client.
    La seconde part

    • 34 min
    Stephen Schweickart : tendance des vidéos immobilières & rôle de l’agent

    Stephen Schweickart : tendance des vidéos immobilières & rôle de l’agent

    On termine cette semaine l'échange avec Stephen SCHWEICKART, président de VScreen, leader de la vidéo immobilière automatisée sur le continent nord-américain pour aborder les tendances de la vidéo immobilière et le rôle de l'agent aux Etats-Unis. On aborder ici de nouvelles technologies qui émergent, Hyperlapse d'Instagram ou encore les 360 interactif de Matterport mais aussi la manière dont l'agent immobilier aux Etats-Unis s'occupe d'une transaction.



    Lionel LATHAM : Il nous reste la dernière conversation portant sur les tendances. Parlons de l’outil Hyperlapse d’Instagram, qui m’a l’air intéressant. Nous avons vu a démonstration que vous m’avez envoyée. C’est le genre d’outil qui permet à un amateur de produire une vidéo d’excellente qualité, avec la stabilisation, le contraste, les réglages et tout ce qui s’ensuit. Pour vous, c’est un bon produit, surtout pour les vidéos de quartiers.
    Stephen SCHWEICKART : Oui, je pense que c’est un outil bien utile. Je pense que chaque propriété devrait bénéficier d’une bonne photographie pour bien montrer les pièces de la maison. Cependant, il manque, selon moi, deux choses à la plupart des publicités. La première est que je voudrais voir l’environnement dans lequel se trouve la maison, ce qu’Hyperlapse permet de faire. Vous savez, vous pouvez utiliser Google Street View. Je me souviens que lorsque ma sœur a déménagé dans une maison dans le sud-est de Paris, j’ai eu envie de voir alors je suis allé sur Google Street View. C’est comme si je me baladais dans les rues.
    Lionel LATHAM : C’est bien.

    Stephen SCHWEICKART : Et c’est comme ça que j’ai pu voir où est-ce qu’elle habitait avant d’aller lui rendre visite en personne et de voir les rues par moi-même. Mais maintenant, avec Hyperlapse, vous pouvez vous balader pendant 10 minutes dans votre quartier et en faire une vidéo de 30 secondes qui guide l’utilisateur et qui lui permettra de voir tout ce qu’il y a dans les environs.
    Donc, vous avez l’extérieur de la maison et une vision très proche du voisinage. Vous avez aussi les photos de l’intérieur de la maison. Mais pour moi, une autre chose qui manque et qu’Hyperlapse permet d’avoir, c’est la possibilité de relier toutes les photos de l’intérieur de la maison. Je peux donc voir une photo du salon. Généralement, on peut voir une photo du salon, puis une photo de la cuisine, sans savoir comment ces pièces sont reliées ou comment la maison est aménagée.
    Avec Hyperlapse, vous entrez par la porte avec votre portable et vous vous promenez dans toute la maison et dans chacune des pièces. Et voilà, vous avez une vidéo de 30 à 60 secondes qui vous guide dans toute la maison. Vous pouvez alors visualiser l’aménagement global des pièces. Et entre les photos, l’Hyperlapse de l’intérieur de la maison et le quartier, je pense que c’est un outil très efficace. Et comme ça n’a été annoncé présenté qu’hier, c’est donc un outil très récent.
    Lionel LATHAM : Donc, ça veut dire que ça va prendre encore plus d’ampleur. C’est un argument de plus pour éviter d’engager un professionnel de la vidéo. En fait, tous ces outils donnent de plus en plus de possibilités à l’agent pour produire ses propres vidéos, ou même à un propriétaire qui souhaite rajouter des informations. Pensez-vous que, plus tard, disons d’ici cinq ans, il y aura toujours de la place pour ces vidéos professionnelles personnalisées de bonne facture ?

    Stephen SCHWEICKART : Je pense que quelque part, il y aura toujours une place pour ces vidéos. Je ne sais pas si vous connaissez Matterport, une entreprise qui a lancé un logiciel plus tôt cette année. Il s’agit d’une caméra 5 000R de 4 500 $ que vous placez dans tous les coins de la pièce. Les photos que vous prenez sont des photos à 360°. Ensuite, le logiciel associe les photos de manière à donner à l’utilisat

    • 16 min
    VSCREEN : les solutions de vidéos immobilières automatisées

    VSCREEN : les solutions de vidéos immobilières automatisées

    Restons aux Etats-Unis sur notre sujet de la vidéo immobilière. La semaine dernière nous avons publiée la première partie de l'interview de Stephen SCHWEICKART, président de VScreen, leader de la vidéo immobilière automatisée sur le continent nord-américain qui aborder la place de la vidéo dans l’approche commerciale de l’immobilier. Cette semaine dans la 2ème partie de l'interview, nous allons parler de solutions automatisées pour créer des vidéos d'annonces ou de tendances de marché qui sont largement répandues aux Etats-Unis.



    Lionel LATHAM : À présent, voyons un peu plus en détails les solutions VScreen (VScreen Solutions). Vous avez parlé de vos « vidéos annonces » (listing-videos) et des vidéos sur le marché, quels sont les deux types de solutions que vous proposez. Est-ce que vous proposez encore des visites de propriétés en vidéos (property tours) ?
    Stephen SCHWEICKART : Pour les gros clients comme Century 21, qui est la plus importante entreprise immobilière à l’échelle mondiale, nous réalisons toute leur production sur mesure, les vidéos de recrutement, les vidéos (retention videos)… Nous faisons beaucoup de choses pour eux, notamment tout ce qui touche à l’Internet commercial et les grandes stratégies. Nous faisons cela pour les plus grandes entreprises. Cependant, nous mettons particulièrement l’accent sur nos 3 produits qui se concentrent sur les 3 vidéos les plus visionnées, dont nous avons parlé plus tôt. Si vous allez sur Marketvideos.com, vous pouvez y accéder en tant qu’agent aux États-Unis et créer une vidéo basée sur les données du marché et sur ce qui se passe dans votre département ou dans votre ville…
    Lionel LATHAM : Donc, vous avez toutes les données et il vous suffit de vous situer et d’entrer vos coordonnées pour que la vidéo soit créée automatiquement ?
    Stephen SCHWEICKART : Exactement. Nous entrons, nous prenons ces données à la volée et nous montons automatiquement vos vidéos pour vous les renvoyer sous forme de newsletter vidéo, que vous pouvez ensuite envoyer à vos clients. Et nous faisons également la deuxième catégorie de vidéos la plus utilisées : les « vidéos annonces » (listing-videos) sur Listingvideos.com. Nos noms de domaines sont très créatifs dans le domaine.
    Stephen SCHWEICKART : Sur Listingvideos.com, les agents immobiliers viennent et souscrivent pour plusieurs milliers d’annonces générées sous forme de vidéo pour leur site Web. C’est toute la différence avec Listingvideos.com : tout est automatique. Là encore, nous recherchons dans Google toutes les informations relatives au mode de vie aux alentours de la propriété : les « indices de marche » (walkability scores), les taux hypothécaires pratiqués dans les banques… En plus des données MLS spécifiques relatives à la propriété, nous recherchons ces points de données pour générer une vidéo sur le champ.
    Enfin, le troisième produit que nous proposons est basé sur le contenu de Marketvideos.com. Mais il s’agit de vidéos d’acteurs pour lesquelles nous collaborons avec des professionnels du métier travaillant pour les chaînes nationales aux États-Unis. Vous pouvez les reconnaître, ou pas, mais en général, ce sont des acteurs de HGTV, Discovery Channel, ou encore Golf Channel. Ils viennent dans notre studio d’Orlando et nous tournons les vidéos sur les questions les plus posées dans le domaine de l’immobilier, comme je l’ai précisé plus tôt. Ensuite, l’agent immobilier y pose sa marque et la met sur son site Web.
    Lionel LATHAM : Ok. Parlons plus en détails de chaque solution. Pour les vidéos du marché, l’idée est de donner les tendances du marché dans un emplacement précis. Admettons que j’ai deux agents immobiliers qui font de la sollicitati...

    • 19 min

Top Podcasts In Business