52 episodes

Un débat où deux invités confrontent leurs points de vue sur notre monde

Répliques France Culture

    • Society & Culture
    • 4.3, 31 Ratings

Un débat où deux invités confrontent leurs points de vue sur notre monde

Customer Reviews

4.3 out of 5
31 Ratings

31 Ratings

Cheik tidiane ,

Mémoire et oubli

Arrêtez de rappeler la Shoah à chaque émission, cela fait un peu zélote ou idéologue en dépit de la richesse d’esprit de l’émission. Je suis Noir, mais je trouve que ce serait agressif de devoir toujours rappeler à tout bout de champs la mémoire de l’esclavage. L’erreur étant humaine, évitons aux descendants des bourreaux de se culpabiliser pour les crimes de leurs ancêtres. Un peu de miséricorde, sinon de la clémence.Très bonne émission que j’apprécie énormément.

Nepas Ledire ,

Excellent émission

Ce format est parfait : entrevue d'un heure (et non 10 ou 30 minutes) avec deux (non pas une ni trois) personnes qui ne sont pas invitées pour se batter entre elles mais pour dialoguer avec des visions complémentaires. Et puis, quelle maîtrise de la langue! Quelle variété dans le choix des sujets! Quelle pertinence dans le choix des invités! Au Québec, ce genre d'émission nous manque.

jgrens ,

La meilleure émission en langue française

Avez-vous déjà pensé à quoi pouvait ressembler la voix de Platon? Rêvé entendre Nietzsche en direct à la radio? Tel est le miracle qui s'accomplit à chaque émission (ou presque) d'Alain Finkielkraut quand l'intelligence de ses questions incite ses invités à pousser leur réflexion plus avant qu'ils ne l'auraient fait tout seuls, tandis que lui-même dévoile sa propre pensée. Finkielkraut est à son meilleur quand il aborde un auteur (Rousseau, Spinoza, Furet...) ou un thème éthique (les Français d'Algérie, Auschwitz, le fascisme en France...) qui lui permet de se colleter avec une vision du monde ou un jugement qui engage l'être des choses, ou l'être-là, l'étant. Finkielkraut est moins bon quand il tombe dans la trappe des questions tributaires de l'actualité (l'anglais à l'université, la révolution numérique, les nouvelles cérémonies mortuaires...), soit qu'il n'ait pas développé une pensée sur ces sujets, soit que ses interlocuteurs n'aient vraiment rien à dire. Finkielkraut est un classique, non un journaliste (comme Mauriac dans son Bloc Note). Malgré cette limite: une voix qu'il faut écouter.

Top Podcasts In Society & Culture

Listeners Also Subscribed To

More by France Culture