54 min

Le trauma colonial: enquête sur les effets de l’oppression coloniale en Algérie Maghrib in Past & Present | Podcasts

Dans ce podcast, Karima Lazali, psychologue clinicienne / psychanalyste, présente son livre, Le trauma colonial: enquête sur les effets de l’oppression coloniale en Algérie (Éditions Koukou, 2018).

L’absence de travaux sur les effets psychiques de la colonisation en France et en Algérie, depuis Frantz Fanon, nous interpelle. Les effets du colonial relèvent-ils pour les deux sociétés d’une forme d’impensé à l’œuvre ? Malgré une forte présence dans les discours en Algérie de cet épisode de l’histoire, il n’empêche, que le recensement précis des problématiques dans les subjectivités et le social est resté lettre en souffrance.

A partir de sa pratique de la psychanalyse dans les deux sociétés et du constat freudien d’une étroite intrication entre l’individuel et le collectif, Karima Lazali va tenter d’entrer dans cet univers des mémoires ou l’archivage habituel fonctionne difficilement pour construire des récits pluriels et singuliers. La confiscation politique de l’histoire dans les deux sociétés mène à l’hypothèse que nous avons affaire à un pacte dans lequel l’effacement joue un rôle majeur pour fabriquer une mémoire brouillée. 

Dans ce podcast, Lazali aborde donc quelques questions fondamentales :

Le rapport à la parole, aux peurs et aux censures dans la société contemporaine algérienne.
Comment les subjectivités et la structure du politique ont été façonnés par un tissage politique qui porte et reconduit le système colonial.
La fabrique de l’illégitimité individuelle et politique comme conséquences majeures de la colonisation
L’apport de la littérature algérienne pour traiter et soigner des déchirures du collectif et des subjectivités troublées dans la construction des traces mémorielles.
Et enfin si pour la psychanalyse il n’y a de trauma qu’individuel alors comment penser les déflagrations intimes d’une histoire collective ? Qu’est-ce que l’héritage à l’échelle du collectif ? Est-ce juste une manière passive de recevoir la destruction sur plusieurs générations ? Ou n’est-ce pas plutôt une façon d’écrire cette destruction quitte parfois à y participer durant de très nombreuses décennies ?  
La conférence de Karima Lazali a été programmée dans le cadre du cycle des conférences « Histoire du Maghreb, histoire au Maghreb » organisé par le Centre d'Études Maghrébines en Algérie (CEMA). Elle a eu lieu le 06 mars 2019 au CEMA.  Pr. Mohamed Mebtoul, sociologue, a modéré le débat. 

Nous remercions Dr. Jonathan Glasser, anthropologue culturel au College of William & Mary, pour son istikhbar in sika à l'alto pour l'introduction et la conclusion de ce podcast.

Réalisation et montage: Hayet Lansari, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA). 

Dans ce podcast, Karima Lazali, psychologue clinicienne / psychanalyste, présente son livre, Le trauma colonial: enquête sur les effets de l’oppression coloniale en Algérie (Éditions Koukou, 2018).

L’absence de travaux sur les effets psychiques de la colonisation en France et en Algérie, depuis Frantz Fanon, nous interpelle. Les effets du colonial relèvent-ils pour les deux sociétés d’une forme d’impensé à l’œuvre ? Malgré une forte présence dans les discours en Algérie de cet épisode de l’histoire, il n’empêche, que le recensement précis des problématiques dans les subjectivités et le social est resté lettre en souffrance.

A partir de sa pratique de la psychanalyse dans les deux sociétés et du constat freudien d’une étroite intrication entre l’individuel et le collectif, Karima Lazali va tenter d’entrer dans cet univers des mémoires ou l’archivage habituel fonctionne difficilement pour construire des récits pluriels et singuliers. La confiscation politique de l’histoire dans les deux sociétés mène à l’hypothèse que nous avons affaire à un pacte dans lequel l’effacement joue un rôle majeur pour fabriquer une mémoire brouillée. 

Dans ce podcast, Lazali aborde donc quelques questions fondamentales :

Le rapport à la parole, aux peurs et aux censures dans la société contemporaine algérienne.
Comment les subjectivités et la structure du politique ont été façonnés par un tissage politique qui porte et reconduit le système colonial.
La fabrique de l’illégitimité individuelle et politique comme conséquences majeures de la colonisation
L’apport de la littérature algérienne pour traiter et soigner des déchirures du collectif et des subjectivités troublées dans la construction des traces mémorielles.
Et enfin si pour la psychanalyse il n’y a de trauma qu’individuel alors comment penser les déflagrations intimes d’une histoire collective ? Qu’est-ce que l’héritage à l’échelle du collectif ? Est-ce juste une manière passive de recevoir la destruction sur plusieurs générations ? Ou n’est-ce pas plutôt une façon d’écrire cette destruction quitte parfois à y participer durant de très nombreuses décennies ?  
La conférence de Karima Lazali a été programmée dans le cadre du cycle des conférences « Histoire du Maghreb, histoire au Maghreb » organisé par le Centre d'Études Maghrébines en Algérie (CEMA). Elle a eu lieu le 06 mars 2019 au CEMA.  Pr. Mohamed Mebtoul, sociologue, a modéré le débat. 

Nous remercions Dr. Jonathan Glasser, anthropologue culturel au College of William & Mary, pour son istikhbar in sika à l'alto pour l'introduction et la conclusion de ce podcast.

Réalisation et montage: Hayet Lansari, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA). 

54 min