182 episodes

Maghrib in Past & Present | Podcasts is a forum in which artists, writers, and scholars from North Africa, the United States, and beyond can present their ongoing and innovative research on and cultural activities in the Maghrib. The podcasts are based on lectures or performances before live audiences across the Maghrib. Aiming to project the scientific and cultural dynamism of research in and on North Africa into the classroom, we too hope to reach a wider audience across the globe.

Maghrib in Past & Present | Podcasts themaghribpodcast.com

    • Education
    • 5.0 • 1 Rating

Maghrib in Past & Present | Podcasts is a forum in which artists, writers, and scholars from North Africa, the United States, and beyond can present their ongoing and innovative research on and cultural activities in the Maghrib. The podcasts are based on lectures or performances before live audiences across the Maghrib. Aiming to project the scientific and cultural dynamism of research in and on North Africa into the classroom, we too hope to reach a wider audience across the globe.

    Le cinéma Tunisien post-révolutionnaire : une vue d’ensemble, un regard intérieur

    Le cinéma Tunisien post-révolutionnaire : une vue d’ensemble, un regard intérieur

    Dans ce podcast, Chiraz Latiri, ancienne Ministre des Affaires Culturelles en Tunisie, directrice du Centre National du Cinéma et de l’Image (CNCI) entre 2017 et 2019, et professeure-chercheure en Informatique à l’Université de la Manouba, fait le bilan de l’évolution de l’industrie du cinéma Tunisien depuis la révolution 2011. 

    Forte de son engagement dans le service public en faveur de l’enseignement, de l’art et de la culture en Tunisie, Latiri évoque les succès et obstacles qui marquent l’industrie, tant en termes de liberté d’expression, de reconnaissance aux festivals internationaux, de formation, de financement, de distribution, d’administration, de réforme, que de partenariats internationaux. 

    Elle nous transmet sa passion, ses aspirations et ses inquiétudes pour l’avenir de ce secteur et des nouvelles générations de cinéastes tunisiens.

    Cet episode a été enregistré via Zoom le 01 juin 2023 par le Centre d’Études Maghrébines à Tunis (CEMAT).

    Posté par: Hayet Yebbous Bensaid, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA).

    • 44 min
    Entretien avec le sociologue ruraliste marocain Mohamed Mehdi

    Entretien avec le sociologue ruraliste marocain Mohamed Mehdi

    Le projet « Archives d’histoire orale de la production intellectuelle maghrébine », co-organisé par l’Institut Américain d’Études Maghrébines (AIMS) et l’Observatoire de la souveraineté Alimentaire et de l’Environnement (OSAE), vise à documenter les trajectoires de vie, les formations intellectuelles et les luttes politiques de plusieurs générations de femmes et d’hommes nord-africains qui ont contribué à la création de la culture écrite et parlée dans cette partie du monde. Les entretiens sont réalisés avec des économistes, planificateurs, nutritionnistes, architectes, sociologues ruraux et d’autres chercheurs algériens, marocains et tunisiens. Il s’agit de la toute première initiative au Maghreb visant à créer des archives écrites, orales et filmées du travail intellectuel de générations qui se sont battues pour construire leurs sociétés. Elle innove en rassemblant ces voix et en les portant à la connaissance d’un large public afin de mieux faire connaître les premiers aux seconds et de démocratiser l’accès au savoir dans notre région. 

    Dans ce podcast, Habib Ayeb, professeur émérite de géographie à l’Université de Paris 8, s’entretient avec Mohamed Mehdi, sociologue ruraliste marocain, ex. Professeur à l’École Supérieure d’Agriculture Meknès - Maroc.  

    Cet épisode a été enregistré au Maroc en février 2020.

    Équipe : 

    Habib Ayeb, Géographe, Univerité de Paris 8 

    Max Ajl, Sociologue, chercheur post-doc à l’Université de Ghent et au Merian Centre for Advanced Studies in the Maghreb 

    Image : Ernest Riva 

    Post-production : Ernest Riva

    Veuillez trouver la vidéo, l’interview en pdf ainsi que les images associées sur ce lien.

    Nous remercions Dr. Tamara Turner, Ethnomusicologue et chercheur au Max Planck Institute for Human Development, Centre for History of Emotions, pour son interprétation de Sidna Ali du répertoire du Diwan

    Posté par: Hayet Yebbous Bensaid, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA).

    • 1 hr 25 min
    A Short History of the Tunisian Film Industry

    A Short History of the Tunisian Film Industry

    One of the earliest decisions of the new Tunisian government after Independence was to create the Secretary of State for Cultural Affairs and Information and with it, allot a budget for cinema. The meaning of “cinema” as both art and industry has morphed and been subject for debate continuously since then, especially as it constituted a mode for defining a national identity and for Tunisia to integrate into the complex networks of the international film scene.

    Professor Mounir Khélifa, the AIMS History of Tunisian Film Fellow, discusses his research, delving into these contours and dynamics and outlining the foundations of a structure that in many ways still impacts the industry today. His findings are presented in detail in the “History of Tunisian Cinema” report.

    This episode was recorded on the 23rd of June, 2023 by the Centre d’Études Maghrébines à Tunis (CEMAT) 

    Other podcasts by Mounir Khalifa:

    Episode 149: Roman Dougga (Thougga): Heritage Preservation in an Antique City. 

    Episode 67: William Wordsworth and the French Revolution.

    Episode 51: Why William Wordsworth is needed today.

    Posted by Hayet Lansari, Librarian, Outreach Coordinator, Content Curator (CEMA).

    • 20 min
    Aux origines du MALG. Témoignage d’un compagnon de Boussouf

    Aux origines du MALG. Témoignage d’un compagnon de Boussouf

    Rares sont les « Malgaches », les membres du fameux MALG (Ministère de l’Armement et des Liaisons générales) créé en 1960 par Abdelhafid Boussouf, qui ont livré leur témoignage écrit. Abderrahmane Berrouane, dit Saphar, est de ceux-là. Il lui aura sans doute fallu un certain courage pour oser écrire à la première personne et tenter de se défaire des réflexes de silence et de secret associés à ce groupe réputé pour son opacité.

    C’est avec une réelle sincérité que l’auteur entreprend de raconter son parcours : enfance à Relizane, révolte devant l’injustice coloniale, études de Sciences Politiques en France (Toulouse), interrompues en 1956 à la suite de l’appel à la grève générale pour rejoindre le maquis. Cette année-là, il gagne donc le Maroc et rencontre le charismatique Boussouf, dit Si Mabrouk. Il fera partie de la première promotion d’opérateurs radio, baptisée « promotion Zabana », effectuera plusieurs missions, au Maroc et en Tunisie, avant de diriger, la DVCR (Direction de la Vigilance et du Contre-Renseignement) et ce jusqu’à l’Indépendance.

    Abderrahmane Berrouane décrit chronologiquement la manière dont furent créés les services de renseignement algériens dans la guerre des ondes de l’information menée contre les Français. C’est l’occasion pour lui de convoquer des souvenirs très personnels qui ne manqueront pas de marquer le lecteur : ainsi de sa rencontre avec Si Mabrouk, saisissante ; du récit, très vivant, du recrutement en wilaya V et des conditions du stage de la promotion Zabana ; ou même de l’évocation de son désarroi et celui de ses collègues, à la Base Didouche, en Libye, lors de la crise GPRA/État-Major en 1962.

    Grâce à ces détails et anecdotes, qui situent la guerre à son échelle humaine, ce témoignage contribue à donner un nouvel éclairage sur les arcanes du MALG et à mieux comprendre les ressorts de cette organisation.

    Abderrahmane Berrouane est né à Relizane en 1929. En 1956, il rejoint la wilaya V, et en 1958, Boussouf le nomme à la tête de la Direction de la Vigilance et du Contre-Renseignement.

    En 1962, il est chargé de l’organisation d’agences d’Air Algérie en Europe. En 1971, il dirige l’Agence touristique algérienne (ATA), puis, en 1976, l’Organisme national des congrès et Conférences (ONCC). En 1978, il devient conseiller au ministére du Tourisme jusqu’à la retraite.

    (Extrait de la 4eme de couverture de son ouvrage).

    Abderrahmane Berrouane nous a quitté le 30 mai 2019.

    Cet épisode, enregistré le 04 octobre 2015, a été co-organisé par le Centre d’Études Maghrébines en Algérie (CEMA) et le Centre de Recherche en Anthropologie Sociale et Culturelle (CRASC) et s’inscrit dans le cadre du cycle des conférences « Témoignages sur la guerre de libération nationale ».



    Mr. Abdallah Belabbes, chercheur au CRASC, a présidé cette rencontre et a modéré le débat.


    Nous remercions Dr. Jonathan Glasser, anthropologue culturel au College of William & Mary, pour son istikhbar in sika à l’alto pour l’introduction et la conclusion de ce podcast.

    Réalisation et montage: Hayet Yebbous Bensaid, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA).

    • 1 hr 2 min
    Les évolutions post-2011 du cinéma tunisien

    Les évolutions post-2011 du cinéma tunisien

    En 2023, le Centre d’Études Maghrébines à Tunis a lancé une recherche sur le cinéma tunisien contemporain en tant qu’art et industrie. Prenant en compte la création d’un cinéma d’Etat après l’indépendance ainsi que des impacts de la révolution de 2011, ce projet a analysé des des acteurs/actrices et des institutions, des tendances thématiques et artistiques, des événements et espaces, et des succès et challenges qu’a vécu l’industrie depuis ses débuts.

    Dans ce podcast, Kenza Ben Azouz, chercheuse qui s’intéresse aux évolutions du domaine cinématographique en contexte tunisien depuis 2011, discute son approche et ses découvertes. Elle essayé de comprendre comment traiter de la fluidité de la définition du cinéma en général, et du cinéma tunisien en particulier ? Quel langage utilisent des membres de l’industrie en parlant du cinéma ? 

    Pour visualiser le processus complexe de la réalisation cinématographique en Tunisie, elle examine la production de sa conception à sa réception afin de montrer les opportunités et les défis des cinéastes à tous les niveaux. Plus globalement, sa recherche évalue la place du cinéma dans la société tunisienne, et la place du film tunisien sur la scène internationale.

    Les résultats de la recherche sont présentés dans leur intégralité dans le rapport final intitulé « Contemporary Tunisian Cinema. »

    Kenza Ben Azouz a été la 2022 AIMS Film Fellow. Elle est chercheuse en anthropologie. Avant ce projet, elle a travaillé avec plusieurs associations de défense des droits de l’homme et du développement (le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, HCDH ; Mercy Corps ; Human Rights Watch ; et l’Organisation de coopération et de développement économiques, OCDE) dans l’Afrique de l’Ouest, le Maghreb, et le Mashreq. Son travail se concentre sur la violence des hommes contre les femmes, le racisme institutionnel, et les challenges du développement structurel. Kenza est diplômée en sciences politiques et philosophie de l’Université de McGill et a reçu son master en anthropologie sociale de développement du School of Oriental and African Studies (SOAS). Elle a été lauréate de la bourse Allan & Nesta Ferguson Scholarship for African Students en 2018 et de la bourse Finberg Fellowship at Human Rights Watch en 2022. Elle parle arabe, anglais, et français.

    Cet épisode a été enregistré le 08 juin 2023 via Zoom, par le Centre d’Études Maghrébines à Tunis (CEMAT) 

    Posté par: Hayet Yebbous Bensaid, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA).

    • 38 min
    Rencontre avec Abdelkrim Elaidi autour de son ouvrage: Étudiants volontaires et paysans. Algérie 1970

    Rencontre avec Abdelkrim Elaidi autour de son ouvrage: Étudiants volontaires et paysans. Algérie 1970

    Dans le présent ouvrage, c’est avec la rigueur du sociologue spécialiste du monde rural que Abdelkrim Elaidi revient sur des expériences qu’il a connues - parfois de près - pour nous proposer une solide étude qui nous place au cœur de la « Révolution agraire », lancée en 1971 en Algérie. Il les aborde par le biais de deux phénomènes distincts : celui du volontariat étudiant d’une part, celui des Unions paysannes de l’autre.

    Le style est scientifique et rigoureux. L’auteur est sans complaisance avec les évaluations chiffrées, comme il l’est avec des questions délicates : c’est le cas lorsqu’il s’interroge sur le degré de spontanéité que l’on peut, ou pas, prêter au volontariat, et lorsqu’il se demande comment penser le lien entre d’une part la répression contre l’Union nationale des étudiants algériens (UNEA), qui aboutit à la dissolution de l’organisation en 1971, et d’autre part la création du Volontariat de la Révolution agraire.

    En proposant la sociologie historique d’un passé récent, Abdelkrim Elaidi fait œuvre d’historien, comme nous le rappelle Pierre Bourdieu qui soulignait la proximité des deux disciplines. En cela, il enrichit notre connaissance du passé, en même temps qu’il nous fait réfléchir à des questions essentielles pour le présent.



    Abdelkrim Elaidi est professeur de l’Enseignement supérieur en sociologie à l’Université d’Oran 2 - Mohamed Ben Ahmed. Il a mené des recherches scientifiques en milieu rural et a dirigé des études et des projets de recherche (CRASC, CREAD, projet PNR) sur la jeunesse, les dynamiques d’intégration et de marginalisation, le genre, la culture et le lien social en recomposition.

    (Extrait de la 4ème de couverture du livre)

    Cet épisode a été enregistré le 14 décembre 2023 par le Centre d’Études Maghrébines en Algérie (CEMA).

    Pr. Malika Rahal, historienne à l’Institut d’histoire du temps présent à Paris, a présidé cette évènement  et a modéré le débat.

    La rencontre a été suivie d’une vente-dédicace de l’ouvrage.

    Nous remercions notre ami Ignacio Villalón, étudiant en master à l’EHESS, pour sa prestation à la guitare pour l’introduction et la conclusion de ce podcast.

    Réalisation et montage: Hayet Yebbous Bensaid, Bibliothécaire / Chargée de la diffusion des activités scientifiques (CEMA).

    • 49 min

Customer Reviews

5.0 out of 5
1 Rating

1 Rating

Top Podcasts In Education

Think With Hessa
Hessa Alsuwaidi
Learn English with Coffee Break English
Coffee Break Languages
مهارات
Mics | مايكس
6 Minute English
BBC Radio
بودكاست رذاذ
RathathPodcast
Listening Time: English Practice
Sonoro | Conner Pe