14 episodios

Deuxième édition du colloque international du Groupe de Recherche en Jurislinguistique Appliquée (GREJA)
Faut-il simplifier la langue du droit ?
La simplification du droit est un thème récurrent de la politique législative actuelle. Au-delà du fond, la question de la langue est aussi soulevée. Le langage du juriste apparait souvent trop complexe au justiciable et au non spécialiste. C'est une question qui ne laisse ni le linguiste ni le praticien du droit indifférents. Cette vulgarisation ne doit pas être, ni apparaître comme une simplification réductrice.
Le colloque propose ainsi une approche organisée autour de deux axes majeurs :

La relation entre le terme et le concept : pour une simplification non simpliste ;
La richesse de la langue au service de la richesse du droit : un ajustement réciproque.


Pourront ainsi être approchées les questions liées à la traduction, à la spécificité de la langue juridique et au vocabulaire juridique, avec en particulier des éclairages sur la langue du droit :

Ses phrases plus ou moins stéréotypées ;
Sa logique argumentative.


Les praticiens du droit et de la rédaction juridique sont soumis à une obligation de rigueur peu propice à la simplification. Mais ils sont dans le même temps confrontés à la pression de la société : à l'uniformisation des droits au niveau international, à la nécessaire prise en compte du principe de démocratisation du droit (et donc de son accessibilité). Seront donc abordées les tensions entre deux valeurs : la rigueur et la démocratisation du droit. Les communications exposeront à la fois des exemples de textes juridiques et des expériences de simplification du langage et des techniques juridiques.Des universitaires, spécialistes et praticiens de renommée nationale et internationale viendront à la rencontre du public.Ce colloque est ouvert à tout public.

Faut-il simplifier la langue du droit? Université Jean Moulin Lyon 3

    • Noticias

Deuxième édition du colloque international du Groupe de Recherche en Jurislinguistique Appliquée (GREJA)
Faut-il simplifier la langue du droit ?
La simplification du droit est un thème récurrent de la politique législative actuelle. Au-delà du fond, la question de la langue est aussi soulevée. Le langage du juriste apparait souvent trop complexe au justiciable et au non spécialiste. C'est une question qui ne laisse ni le linguiste ni le praticien du droit indifférents. Cette vulgarisation ne doit pas être, ni apparaître comme une simplification réductrice.
Le colloque propose ainsi une approche organisée autour de deux axes majeurs :

La relation entre le terme et le concept : pour une simplification non simpliste ;
La richesse de la langue au service de la richesse du droit : un ajustement réciproque.


Pourront ainsi être approchées les questions liées à la traduction, à la spécificité de la langue juridique et au vocabulaire juridique, avec en particulier des éclairages sur la langue du droit :

Ses phrases plus ou moins stéréotypées ;
Sa logique argumentative.


Les praticiens du droit et de la rédaction juridique sont soumis à une obligation de rigueur peu propice à la simplification. Mais ils sont dans le même temps confrontés à la pression de la société : à l'uniformisation des droits au niveau international, à la nécessaire prise en compte du principe de démocratisation du droit (et donc de son accessibilité). Seront donc abordées les tensions entre deux valeurs : la rigueur et la démocratisation du droit. Les communications exposeront à la fois des exemples de textes juridiques et des expériences de simplification du langage et des techniques juridiques.Des universitaires, spécialistes et praticiens de renommée nationale et internationale viendront à la rencontre du public.Ce colloque est ouvert à tout public.

Otros usuarios también se han suscrito a

Más de Université Jean Moulin Lyon 3