128 episodios

Pour découvrir, comprendre et mettre en perspective les réalités canadiennes

RCI | Français : Reportages Radio Canada International

    • Noticias

Pour découvrir, comprendre et mettre en perspective les réalités canadiennes

    ÉPISODE 1 | Ginella Massa – Laisser sa marque à la télévision

    ÉPISODE 1 | Ginella Massa – Laisser sa marque à la télévision

    Originaire du Panama, Ginella Massa est la première Afrolatino-Américaine et la première femme portant le hidjab à la télévision canadienne.

    Avec plus de 10 ans d'expérience en coulisses et en ondes, Ginella a travaillé, tant au niveau local que national, à la télévision et à la radio.



    Dans ce premier épisode de la série-balado Laisser sa marque, Ginella Massa parle de ses motivations, de ses craintes et de ses défis à la tête de sa propre émission à la télévision publique canadienne en anglais.



    Lors de notre conversation, elle explique qu'elle a eu plusieurs moments de doute, en raison de son apparence.



    Cependant, elle dit ne jamais avoir douté de son héritage culturel et encore moins de son engagement à informer et à représenter toutes ces femmes qui s'identifient à elle et qui ont du mal à se faire entendre dans le monde des médias aujourd'hui.



    Écoutez cet épisode :



    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2021/01/MP3-FR-GINELLA-MASSA.mp3

    Voix hors champ : Ginella Díaz

    Narration et réalisation : Paloma Martínez

    Musique : © APM Music













    L’émission Canada Tonight with Ginella Massa est diffusée du lundi au vendredi à 20 heures (heure de l’Est) sur CBC News. (Photo : Gracieuseté de la ©Canadian Broadcasting Corporation)

    • 8 min
    153e anniversaire du Canada célébré de façon unique et historique

    153e anniversaire du Canada célébré de façon unique et historique

    Ce premier juillet, les célébrations entourant la fête du Canada sont un peu plus calmes alors que la population tente de maintenir ses distances de la COVID-19. Il existe pourtant des moyens de célébrer l'anniversaire d'un pays né en 1867 même si on doit le faire à distance ou en différé dans certains cas.



    Stade olympique de Montréal. (Twitter)



    C'est le cas à Montréal où les chanteurs québécois Charlotte Cardin, Hubert Lenoir et Patrick Watson, ainsi que la chanteuse folk inuit Elisapie font partie des artistes qui joueront devant des gradins vides au Stade olympique et ce dans un spectacle télévisé pré-enregistré de 60 minutes. Les promoteurs qualifient l’événement « d'historique » le décrivant comme étant « le premier spectacle sans public sur le terrain du Stade olympique ».



    On y injectera ici et là de traditionnelles déclarations politiciennes notamment de la mairesse de Montréal, Valérie Plante, ou du ministre canadien du Patrimoine, Steven Guilbeault exprimant nul doute leur satisfaction de vivre dans le deuxième plus grand, selon les atla et meilleur pays au monde, selon certains.



    Parmi les autres événements télévisés qui passeront certainement à l'histoire au pays, il y a celui d'un chef d'orchestre en Colombie-Britannique filmé dans son jardin et qui sous l’œil curieux de plusieurs voisins agitera sa baguette et bougera vigoureusement des bras alors qu'il dirigera 28 musiciens de l'Orchestre symphonique de Surrey jouant tous à distance l'hymne national canadien.



    Une date historique pour l'hymne national canadien



    La fête du Canada cette année coïncide avec le 40e anniversaire de la proclamation de l'Ô Canada comme hymne national du pays.



    Le directeur musical de l'Orchestre du Centre national des Arts à Ottawa Alexander Shelley offre ainsi aux Canadiens d'enregistrer leur propre version de l'Ô Canada et de courir la chance de s'entendre l'interpréter en compagnie, virtuellement, des musiciens de l'orchestre.



    La ville de Toronto a elle aussi déplacée ses célébrations de la fête du Canada en ligne avec des une journée complète de festivités qui inclura la participation de Gordon Lightfoot.



    Cet auteur-compositeur-interprète et guitariste canadien de 81 ans a connu un succès international dans le domaine de la musique folk, folk-rock et country. On le considère souvent comme le plus grand auteur-compositeur canadien et il est connu dans le monde entier.



    Les personnes qui souhaitent célébrer la fête du Canada doivent faire preuve de créativité cette année. Les grandes célébration ont été annulées ou déplacées vers des fêtes virtuelles en raisons des dangers posés par la COVID-19. (Bruce Reeve/CBC)



    150e anniversaire d'un premier ministre canadien souligné lors de ce 153e anniversaire



    RB Bennett (Archives du Nouveau-Brunswick)



    Au Nouveau-Brunswick, dans l'est du pays, le Centre commémoratif RB Bennett, à Hopewell Cape, célébre ce mercredi le 150e anniversaire du 11e premier ministre canadien.



    RB Bennett a dirigé le pays pendant la Grande Dépression et a institué certains des changements les plus reconnaissables dans la société canadienne, notamment les créations de la Société Radio-Canada, de la Banque du Canada, de la Commission canadienne du blé et de l’assurance-emploi.



    Ces célébrations ne prendront fin que vendredi, ce qui constitue la date de naissance de RB Bennett.



    Dans la capitale canadienne Ottawa



    Il n'y aura pas de feux d'artifice pour illuminer le ciel au-dessus de la colline du Parlement canadien cette année.



    En lieu et place, le ministère canadien du Patrimoine canadien propose un feu d'artifice virtuel à 22 h, heure d'Ottawa, où les Canadiens sont invités à pointer leurs appareils mobiles ou leurs tablettes vers le ciel.

    Projet de cartographie anti-éviction dans un quartier défavorisé de Montréal

    Projet de cartographie anti-éviction dans un quartier défavorisé de Montréal

    Des chercheurs de trois grandes universités de Montréal se sont joints à des résidents d'un quartier montréalais pour développer une nouvelle étude pour mieux comprendre la crise du logement. Le Projet cartographique anti-éviction de Parc-Extension, chapeauté par les universités McGill, Concordia et du Québec à Montréal, a pris forme lorsque des locataires du secteur ont commencé à dénoncer avoir de plus en plus de difficulté à trouver un logement abordable et de qualité dans le quartier.



    D'ailleurs, samedi, des résidents de Parc-Extension ont pris part, à pied, en voiture et à vélo, à une caravane pour dénoncer les évictions qui ont lieu dans leur secteur à pour demander des mesures d’urgence supplémentaires afin de « conjuguer avec la crise du logement ».



    Selon les organisateurs de cette manifestation, avec l'arrivée à échéance de la plupart des baux de location le 30 juin prochain, plusieurs locataires pourraient se retrouver à la rue cet été, au milieu d’une pandémie mondiale. Les locataires dénoncent une explosion des prix des loyers, des taux d’inoccupation à leur plus bas en 15 ans, ainsi que le recours à la discrimination de la part des propriétaires, particulièrement lorsque des locataires et des familles racisées, issues de l’immigration et à faible revenu, sont concernées.



    RCI a parlé à Emanuel Guay, doctorant et chercheur du Projet de cartographie anti-éviction de Parc-Extension, et à Amy Darwish et André Trépaner du Comité d'action Parc-Extension (CAPE). Ils nous ont expliqué que cette idée est née d'un collectif formé au début de l’année 2019 afin de documenter « les conséquences de l’embourgeoisement » à Parc-Extension ainsi que les stratégies pour contrer ses effets négatifs.



    Son objectif principal est de documenter notamment le déplacement résidentiel forcé de ménages à faible revenu. Avant le confinement, les intervenants et les intervenantes du CAPE entraient les données de chaque locataire rencontré subissant une demande de reprise, d’éviction pour agrandissement, subdivision ou changement d’affectation et demande de départ pour des rénovations. Ces données ont servi de base pour le rapport « MIL façons de se faire évincer » que le Projet de cartographie anti-éviction de Parc-Extension a publié la semaine dernière.Emanuel Guay, chercheur



    Le projet cartographique est né au début de l’année 2019 afin de documenter « les conséquences de l’embourgeoisement » à Parc-Extension ainsi que les stratégies pour contrer ses effets négatifs. (Photo : Projet de cartographie anti-éviction de Parc-Extension)



    En effet, ce rapport dont M. Guay fait mention est le résultat d'une recherche qui a suivi l'ouverture, en septembre 2019, du nouveau Campus MIL de l’Université de Montréal au sud du quartier Parc-Extension. La recherche conclut qu'en ce qui concerne le logement, la construction et la mise en fonction du campus ont mené à des augmentations de loyer, des évictions et des déplacements de résidents, dans un contexte marqué par des taux d’inoccupation bas à Parc-Extension et plus largement à Montréal.



    Le rapport dit aussi que des groupes communautaires ont été déplacés et des réseaux de soutien se sont déstabilisés puisqu'on assiste à une forme particulière d’embourgeoisement provoquée par l’arrivée d’étudiants dans le quartier et un marché immobilier spéculatif.



    Traditionnellement, le quartier Parc-Extension de Montréal se caractérise par une forte proportion de résidents issus de l’immigration et à faible revenu. Les auteurs du rapport et initiateurs du projet insistent pour dire que ce quartier compte avec un réseau communautaire très fort.

    Qui sont les personnes les plus à risque de se faire évincer et pourquoi?

    Plusieurs personnes sont à risque de se faire évincer, notamment les locataires payant un loyer moins élevé et dont les

    Montréal, Berne, Prague et Bucarest réunis pour la Journée mondiale de la radio

    Montréal, Berne, Prague et Bucarest réunis pour la Journée mondiale de la radio

    Proclamé en 2011 par les États membres de l’UNESCO et adopté par l’Assemblée générale des Nations unies en 2012 en tant que Journée internationale, le 13 février est devenu la Journée mondiale de la radio (JMR).



    Et, à l’occasion de la JMR 2020, l’UNESCO invite les stations de radio à promouvoir la diversité, à la fois dans leur salle de rédaction et en ondes.



    C’est ainsi que pour la première fois, dans cette émission de 20 minutes, Radio Canada International réunit trois partenaires internationaux pour vous faire découvrir leurs diversités.



    Stéphane Parent de Radio Canada International mène l’orchestre depuis Montréal en compagnie des journalistes de Swissinfo, de Radio Prague International et de Radio Roumanie International.



    FR_Reportage_2-20200213-WRF20









    PREMIÈRE PARTIE



    Dans un pays aux mœurs démocratiques très développées et ayant quatre langues nationales (allemand, français, italien et romanche), que signifie la diversité en Suisse? Réponse de Katy Romy du service international de la Société Suisse de Radiodiffusion (SSR). 6:22



    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2020/02/0095f6cd.mp3



    DEUXIÈME PARTIE



    Ileana Taroi de Radio Roumanie International explique comment la société roumaine peu ouverte à l'immigration, contrairement au Canada, vit la diversité depuis la chute du régime communiste de Nicolae Ceaușescu en 1989. 7:53





    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2020/02/0095f6cf.mp3











    TROISIÈME PARTIE



    Guillaume Narguet de Radio Prague International nous explique la signification de la diversité en République tchèque, un pays enclavé et encerclé par la Pologne au nord-est, l’Allemagne au nord-ouest et à l’ouest, l’Autriche au sud et la Slovaquie au sud-est. 5:43



    https://www.rcinet.ca/fr/wp-content/uploads/sites/2/2020/02/0095f6d2.mp3











    En complément









    Radio Canada International aura 75 ans ce 25 février 2020

    Faites le tour des 75 années d’existence de RCI grâce à des documents sonores, visuels et cinématographiques. Depuis 1945, c’est par les voix de Radio Canada International, que le Canada parle au monde.  D’abord sur ondes courtes puis sur le web et ce dans les cinq langues les plus parlées au monde: anglais, français, espagnol, mandarin et arabe.







    100 ans de radiodiffusion au Canada : Montréal au centre de l’histoire - RCI

    Les premiers pas de la radiodiffusion au Canada se sont faits à Montréal entre la fin novembre et le début décembre de 1919 dans un immeuble du quartier Saint-Henri, raconte Alain Dufour, président de la Société québécoise de collectionneurs de radios anciens (SQCRA).



    Radio-Dodo : une initiative canadienne et internationale pour les enfants de la guerre - RCI

    Découvrez Radio-Dodo, la première radio internationale de type communautaire qui réconforte les enfants victimes de la guerre. Nous allons dans ses studios à l'Université du Québec à Montréal et en France pour découvrir de nouvelles initiatives en Afrique.

    • 20 min
    Iran-Irak : Trump méprise ses alliés, selon l’ex-ambassadeur d’Obama au Canada

    Iran-Irak : Trump méprise ses alliés, selon l’ex-ambassadeur d’Obama au Canada

    Bruce Heyman, l'ancien ambassadeur de Barack Obama au Canada, affirme que la décision de Donald Trump d'ordonner l'assassinat du général iranien de haut rang est le plus récent exemple où le président américain montre qu'il est prêt sur un coup de tête à sacrifier ses alliés comme le Canada.



    Bruce Heyman, un démocrate, est un critique féroce de Trump et se révèle un ardent défenseur des relations canado-américaines pendant le mandat mouvementé du président républicain. THE CANADIAN PRESS/Sean Kilpatrick



    Selon l'ex-diplomate, avec l'assassinat du général Qassem Soleimani, Donald Trump élève ce mépris des alliés américains à un nouveau niveau.



    Rappelons que le Canada a déployé en Irak 850 militaires et spécialistes qui tentent notamment de préparer l'armée irakienne au jour où les forces armées américaines auront quitté la région.



    Bruce Heyman était le diplomate américain qui avait aidé à négocier l'entrée de militaires du Canada en Irak en 2014 en tant qu'allié des États-Unis dans sa lutte contre la propagation de l'État islamique d'Irak et du Levant dans ce pays ainsi que dans la Syrie voisine.



    Or, par crainte de représailles après l’assassinat du général Soleimani, cette mission sous le commandement de la brigadière générale Jennie Carignan a été suspendue indéfiniment.



    Des retraits en série et des décisions unilatérales



    L'ancien ambassadeur rappelle la série de décisions internationales perturbatrices prises par Trump telles que les retraits des États-Unis de l'accord de Paris sur les changements climatiques, de l'accord commercial du Partenariat transpacifique et de l'accord nucléaire avec l'Iran, qui comprenait les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies et l'Allemagne.



    Donald Trump s'adresse aux militaires américains lors d'une vidéoconférence tenue la veille de Noël dans sa propriété de Mar-a-Lago à Palm Beach, en Floride, le mardi 24 décembre 2019. (AP Photo/Andrew Harnik)



    Bruce Heyman dénonce ces décisions en série qui ont causé de sérieux maux de tête aux alliés des États-Unis, y compris le Canada, tandis que le meurtre de vendredi a mis en péril à ses yeux la mission de formation de l'OTAN en Irak que le Canada dirige à grands frais.



    « Nous étions partenaires dans cette lutte, dans la réduction du terrorisme », déclare M. Heyman dans une entrevue.



    « Ce qui me préoccupe, du moins tel que rapporté publiquement, c'est que les États-Unis n'ont pas consulté nos alliés avant cette action. Et si c'est le cas, cela a mis le Canada et d'autres pays dans une situation assez difficile et complexe sur le terrain. »



    Le Canada à un rôle non seulement militaire, mais aussi diplomatique à jouer



    L'ex-ambassadeur est d'avis que les alliés américains, y compris le Canada, ont un rôle diplomatique à jouer pour calmer la donne. « J'espère que les alliés des États-Unis se parlent entre eux et tentent de trouver le meilleur moyen de calmer les choses », ajoute-t-il.



    François-Philippe Champagne (REUTERS / Ivan Alvarado)



    Le ministre canadien des Affaires étrangères François-Philippe Champagne semblait justement s'affairer à cette tâche lundi, lors d'une série d'appels téléphoniques avec ses homologues irakien et jordanien.



    Le Canada demeure engagé « envers un Irak stable et uni et pour la défaite durable de Daech » à réitérer le ministre dans son entretien avec son homologue irakien, Mohammed Ali Al-Hakim.



    Le premier ministre canadien, Justin Trudeau, s’est entretenu pour sa part avec le secrétaire général de l’OTAN Jens Stoltenberg.



    Le Canada doit poursuivre sa mission d'aide militaire



    Les deux hommes ont souligné l’importance de réduire les tensions et de soutenir la sécurité et la stabilité en Irak et dans l'ensemble de la région.

    • 4 min

Top podcasts de Noticias

Más de Radio Canada International