1h 32 min

#38 Bertrand Pacé, une vie entière pour la régate et le match-racing Into The Wind

    • Sports

Il n'a jamais traversé l'Atlantique en course, jamais participé à la Mini Transat, à la Solitaire du Figaro, à la Route du Rhum, à la Transat Jacques Vabre, encore moins au Vendée Globe. Et pourtant, Bertrand Pacé, 60 ans en août, est bien ce qu'il faut appeler une légende de la voile française.

Ce fils de capitaine au long cours, breton d'origine mais né à Dunkerque, a déjà gagné trois fois le Tour de France à la voile quand il fête ses 20 ans. Son service militaire - après des études d'ingénieur - il le passe à bord de French Kiss, le 12 mètres JI français engagé dans la Coupe de l'America 1986-1987 à Fremantle par Marc Pajot. Son destin est désormais tracé : Pacé sera l'un des meilleurs match-racers mondiaux, aimanté par la Coupe pendant trente ans.

Il sera des campagnes françaises à San Diego (1992, 1995) puis à Auckland (1999), où il sera recruté par Team New Zealand, tactiquant même à bord du bateau kiwi en finale (2003). Il enchaîne par la tentative Team France avec Loïck Peyron (2003-2004) et  travaille pour BMW Oracle Racing (2007), s'implique dans un nouvel essai tricolore (Aleph, 2013) puis dans Groupama Team France (2015-2017) .



Rares sont les marins français à avoir connu une telle carrière dans la Coupe, une trajectoire soulignée par deux victoires encore uniques en France aujourd'hui : un titre de champion du monde de match-racing en 1994 et une victoire dans le World Match Racing Tour en 2000.



A ce palmarès rare, il faut rajouter d'autres victoires : dans l'Admiral's Cup (1991), dans le TFV - 8 trophées au total - et même dans le Tour de Bretagne en double (2003), avec Gildas Morvan, l'une de ses rares incartades en équipage réduit.

Avec un tel parcours, Bertrand Pacé est devenu un coach recherché, qui accompagne Matthieu Richard sur le WMRT, Franck Cammas dans la Coupe, et, plus récemment, Jérémie Beyou ou les coureurs de Lorient Grand Large.



Marin discret, Pacé est un homme de peu de mots, au style direct et sans fioritures. Cette heure et demie en sa compagnie n'en est que plus précieuse. 



Générique : In Closing – Days Past
Post-production : Clovis Tisserand

Il n'a jamais traversé l'Atlantique en course, jamais participé à la Mini Transat, à la Solitaire du Figaro, à la Route du Rhum, à la Transat Jacques Vabre, encore moins au Vendée Globe. Et pourtant, Bertrand Pacé, 60 ans en août, est bien ce qu'il faut appeler une légende de la voile française.

Ce fils de capitaine au long cours, breton d'origine mais né à Dunkerque, a déjà gagné trois fois le Tour de France à la voile quand il fête ses 20 ans. Son service militaire - après des études d'ingénieur - il le passe à bord de French Kiss, le 12 mètres JI français engagé dans la Coupe de l'America 1986-1987 à Fremantle par Marc Pajot. Son destin est désormais tracé : Pacé sera l'un des meilleurs match-racers mondiaux, aimanté par la Coupe pendant trente ans.

Il sera des campagnes françaises à San Diego (1992, 1995) puis à Auckland (1999), où il sera recruté par Team New Zealand, tactiquant même à bord du bateau kiwi en finale (2003). Il enchaîne par la tentative Team France avec Loïck Peyron (2003-2004) et  travaille pour BMW Oracle Racing (2007), s'implique dans un nouvel essai tricolore (Aleph, 2013) puis dans Groupama Team France (2015-2017) .



Rares sont les marins français à avoir connu une telle carrière dans la Coupe, une trajectoire soulignée par deux victoires encore uniques en France aujourd'hui : un titre de champion du monde de match-racing en 1994 et une victoire dans le World Match Racing Tour en 2000.



A ce palmarès rare, il faut rajouter d'autres victoires : dans l'Admiral's Cup (1991), dans le TFV - 8 trophées au total - et même dans le Tour de Bretagne en double (2003), avec Gildas Morvan, l'une de ses rares incartades en équipage réduit.

Avec un tel parcours, Bertrand Pacé est devenu un coach recherché, qui accompagne Matthieu Richard sur le WMRT, Franck Cammas dans la Coupe, et, plus récemment, Jérémie Beyou ou les coureurs de Lorient Grand Large.



Marin discret, Pacé est un homme de peu de mots, au style direct et sans fioritures. Cette heure et demie en sa compagnie n'en est que plus précieuse. 



Générique : In Closing – Days Past
Post-production : Clovis Tisserand

1h 32 min

Classement des podcasts dans Sports