10 épisodes

Agora Show, le podcast pour vivre la photo et progresser

Retrouvez chaque mois quatre photographes passionnés qui partagent avec vous leurs visions, leurs conseils et leurs astuces pour progresser en photographie et vous faire plaisir.
Avec Régis Moscardini, photographie animalier créateur du site Auxois Nature, Jean Christophe Dichant, photographe urbain créateur du site Nikon Passion et Céline et Guillaume Manceron, portraitistes créateurs du site Photopassion.

Agora Show, le podcast photo Agora Show

    • Loisirs
    • 4.8, 98 notes

Agora Show, le podcast pour vivre la photo et progresser

Retrouvez chaque mois quatre photographes passionnés qui partagent avec vous leurs visions, leurs conseils et leurs astuces pour progresser en photographie et vous faire plaisir.
Avec Régis Moscardini, photographie animalier créateur du site Auxois Nature, Jean Christophe Dichant, photographe urbain créateur du site Nikon Passion et Céline et Guillaume Manceron, portraitistes créateurs du site Photopassion.

Avis d’utilisateurs

4.8 sur 5
98 notes

98 notes

Krakito06 ,

Podcast 10

Très intéressant d’avoir le point de vue de vous tous.

Oribat ,

Thème baisse de motivation....

40 ans que je fais de la photo (depuis le collège par un prof qui avait monté un club photo). 40 ans que je résumerais du plaisir simple du labo au contraintes technologiques.
En 1982, je rêvais sur les Nikon FA et autres olympus OM2 qui pouvaient rester 10 au catalogue, mais c’est avec un praktica et ses objectifs pentacon que j’ai découvert les joies de la photo. A l’époque, pas de déclenchement au 1/32000, pas de 51000 isos(ASA à l’époque), pas d’objectif ouvrant à 1,2...mais du matériel simple et robuste avec une ilford 100ASA, 1/125 et f2,8 et c’était le bonheur, mais au prix des pellicules, de la chimie, on réfléchissait à 2 fois avant de déclencher.
Loin de moi de jouer les nostalgiques, mais il faut accepter de regarder en face la situation de la photo aujourd’hui. Le marketing et les financiers ayant pris le pouvoir, j’avoue mettre laisser prendre au piège au point d’avoir connu le syndrome du G.A.S. n’apportant que frustration et déception. Là où la photo était sur papier on se retrouve avec des disques dur saturés d’images, des raw de 50Mo demandant des machines toujours plus puissantes mais au final beaucoup moins de plaisir et des contraintes qui éloignent de la photo.
Il y’a quelques temps j’ai subi le vol de mon boîtier et de son optique, au-delà du traumatisme j’ai dû me retourner sur mon smartphone pour continuer de faire des photos. Et croyez le si vous voulez, j’ai retrouvé un plaisir simple d’avoir une seule focale (équivalent 28mm) et un appareil toujours sur moi, certes je ne peux pas tout faire mais les avantages sont tels qu’on finit par accepter.
Du coup, j’ai pris une décision radicale, j’ai tout revendu et me suis retourné sur un petit compact d’occasion Fuji X70 APS-C et son 28mm.
Une fois bien réglé, il sort des jpeg m’évitant de me planter derrière mon PC pendant des heures et si besoin je peux toujours shooter en raw.
Depuis je voyage léger et mon iPad remplace aisément mon micro.
Je redécouvre le plaisir simple de la photo, loin de la dictature des marques et du marketing.
J’envisage même, si les smartphones progressent encore de n’avoir plus que ça comme appareil. Les capacités de ses derniers au regard de mon Praktica de mes débuts étant dans tous les cas bien supérieurs.
Mon constat sur la photo est malheureusement le même sur la musique, la télé, les livres...où entre streaming de tout, tout le temps on arrive à l’overdose de médias disponibles sans ne plus trop savoir dans quelle direction aller.
Sans parler des réseaux sociaux que j’aurai personnellement plutôt tendance à appeler réseaux asociaux qui n’engendrent que narcissisme et frustration (sans parler du temps perdu...).
Bref, nous avons le choix de notre vie et devons en reprendre le contrôle.
En attendant, je prends du plaisir à vous écouter tant sur vos doutes que vos enthousiasmes.
Sur ce, je retourne sur mon livre sur Cartier Bresson histoire de mesurer le gouffre qui me sépare d’un génie avec un simple 24x36 dont les caractéristiques techniques feraient rires le moindre modérateur sur le site de chasseur d’images.
Photographiquement votre.

Fabien Scandella ,

La photo, vue par trois usages différents

Un grand merci à vous 4 d'avoir créé ce podcast ! C'est vivant, varié, honnête, et on se retrouve toujours dans les sujets ou descriptions. J'ai hâte à chaque fois du podcast suivant !

Classement des podcasts dans Loisirs

D’autres se sont aussi abonnés à