45 épisodes

Une oeuvre courte, commandée à un compositeur d aujourd hui, diffusée en 5 mouvements durant la semaine et proposée en podcast dans son intégralité.

Alla Breve, l'intégrale France Musique

    • Musique
    • 4.0 • 4 notes

Une oeuvre courte, commandée à un compositeur d aujourd hui, diffusée en 5 mouvements durant la semaine et proposée en podcast dans son intégralité.

    " ... Là où tombe la lumière " pour trois musiciens de Claire Renard (Diffusion intégrale et portrait)

    " ... Là où tombe la lumière " pour trois musiciens de Claire Renard (Diffusion intégrale et portrait)

    durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _… Là où tombe la lumière_ » pour trois musiciens de [**Claire Renard**](http://clairerenard-pimc.fr/index.php/fr/)

    Interprété par [**Catherine Brisset**](http://catherinebrisset.com/) : cristal Baschet, [**Eve Payeur**](http://www.court-circuit.fr/payeur.html) : percussions et [**Florentin Ginot**](http://www.florentinginot.com/) : contrebasse

    Création enregistrée à Radio France le 2 juin 2017

    **Diffusion intégrale et portrait de la compositrice**

    {% image e1b8fc93-8159-44e0-abb5-305bdb409c4b %}

    **Claire Renard** est venu à la musique par le piano. Elle a ensuite exploré les outils du studio et la matière sonore aux côté de Pierre Schaeffer. C’est une compositrice soucieuse de l’espace dans lequel la musique de déploie, soucieuse aussi de l’auditeur dont elle sollicite une écoute aigüe.

    Pour nos Alla Breve, **Claire Renard** a imaginé une suite de miniatures pour cristal [**Baschet**](https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/deces-de-bernard-baschet-etonnant-inventeur-du-cristal-baschet-1433), percussions et contrebasse.

    D’emblée évidemment le cristal Baschet avec ses sonorités cristallines , ses résonances et son halo sonore donne à la pièce une couleur particulière. Et plutôt que de couleur, il s’agit ici de lumière. **Claire Renard** est une compositrice de l’ouïe et du regard. Sa sensibilité à la lumière traverse toute son œuvre.

    Pour écrire _Là où tombe la lumière_, elle s’est retirée dans les paysages de la Baie de la Somme. La contemplation l’aide beaucoup pour composer et aussi quelques affinités électives. Elle avait emporté pour favoriser l’éclosion de la pièce quelques ouvrages sur l’œuvre du plasticien [**Alexandre Hollan**](http://www.galerielaforestdivonne.fr/fr/expo/alexandre-hollan/), un peintre très sensible lui aussi à la nature (sa série de toiles sur les arbres !) et au cosmos.

    _Là où tombe la lumière_ est une divagation poétique qui doit beaucoup à l’aura de l’instrument inventé par les frères Baschet, et que **Catherine Brisset** manipule à sa manière. Cet instrument rare et délicat, marie l’eau, le verre et le métal. Avant de produire chaque son, la cristalliste mouille ses mains pour venir ensuite frotter les lames de verre !

    **Dans l’atelier de Claire Renard…**

    D’une pièce à l’autre, l’univers dessiné par la musique de cette compositrice révèle sa relation aigüe et sensible au sons, au temps, à la lumière, et à l’espace dans lequel la musique est amenée à résonner (Claire Renard crée aussi beaucoup d’installations). Ces préoccupations n’ont rien d’abstrait car la compositrice se soucie toujours de la réception de sa musique, de la façon dont le public va la percevoir et pouvoir jouer avec.
    Exemples de cette relation à l’auditeur, des musiques telles que les _Brèves d’été_, _La Muse en son Jardin_, _les Plis du Ciel_…

    La musique de **Claire Renard** révèle aussi quelques constantes sur le plan de couleurs instrumentales ( les cordes apparaissent souvent, la harpe, le luth, la lyre, la viole de gambe, mais aussi le cristal Baschet…) et surtout elle privilégie la voix, formidable moyen d’expression. Car la musicienne n’est pas seulement contemplative.

    Ses pièces lyriques sont un moyen de prendre position sur un sujet sensible, via un texte ou un livret (par exemple les viols de femme comme arme de guerre par exemple).

    Son opéra _Orimita_ créé à l’opéra de Reims en 2013 est un exemple de cet engagement du compositeur.

    **Programmation en plus**

    Extrait du CD _Brèves d'été_ de _\*Claire Renard
    CR 001
    \*_

    {% image eaa9e2c9-5b0d-403c-ac24-d02f8ebc617f %} - réalisé par : Françoise Cordey

    • 30 min
    " super [P|PE(s)] demo " pour violon solo et dix musiciens de Andrzej Kwiecinski (Diffusion intégrale et portrait)

    " super [P|PE(s)] demo " pour violon solo et dix musiciens de Andrzej Kwiecinski (Diffusion intégrale et portrait)

    durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * _« super [P|PE(s)] demo »_ pour violon solo et dix musiciens de [**Andrzej Kwiecinski**](https://andrzejkwiecinski.wordpress.com/)

    Interprété par [**Ashot Sarkissjan**](https://www.discogs.com/artist/1247904-Ashot-Sarkissjan), violon

    Et l’[**Ensemble 2e2m**](http://www.ensemble2e2m.com/)

    Direction : [**Pierre Roullier**](https://www.francemusique.fr/personne/pierre-roullier)

    Création enregistrée le 30 mai 2017

    {% image 2e4b3a47-fe81-4931-b080-88d216806c04 %}

    **Diffusion intégrale et portrait du compositeur**

    Il vit aujourd’hui à La Haye, aux Pays Bas, et sa carrière de compositeur a pris un bel élan depuis qu’il a remporté en 2014 la prix de la Tribune Internationale des Compositeurs (catégorie Jeunes Compositeurs). [**Andrzej Kwiecinski**](http://rostrumplus.net/2017/06/01/alla-breve-andrzej-kwiecinski/) a obtenu plusieurs récompenses, parmi lesquelles une commande de Radio France pour nos Alla Breve.

    C’est cette musique imaginée pour notre feuilleton qui s’est fait entendre toute cette semaine mouvement après mouvement. Ce soir, nous avons le temps d’en savoir davantage sur ce compositeur à l’imagination fertile. Une belle sensibilité de compositeur\-chanteur.

    C’est sûrement parce qu’il a été chanteur que **Andrzej Kwiecinski** a bien inscrite en lui la relation forte avec le public et l’auditeur. Lorsqu’il imagine une musique, il faut que, d’une façon ou d’une autre, le public s’y retrouve, et l’interprète aussi !

    Les musiciens sollicités pour cette création, le soliste **Ashot Sarkissjan** et les musiciens de l’**ensemble 2e2m** conduits par **Pierre Roullier** ont pris beaucoup de plaisir à jouer sa suite de miniatures. L’aventure, il faut le dire, promettait d’être attrayante ! Des ballons de baudruche, des tubes en PVC venaient se joindre aux instruments traditionnels.

    Enigme numéro 1 de cette nouvelle partition en 8 tableaux : le titre _Super Pipes Demo_, qui est une référence cachée au jeu vidéo des années 1980 Super Mario, et à la musique originale de ce jeu.

    **Andrzej Kwiecinski** n’est pas un geek … mais il a dans son entourage des mordus de jeux vidéos. Le mode de fonctionnement de ces jeux (la répétition, la rapidité) … imprègne cette pièce de A à Z.

    **Andrzej Kwiecinski** est un adepte du détournement, de la transformation, de la distorsion. Il partage cet esprit ludique avec le violoniste du quatuor Arditti : **Ashot Sarkissjan**.

    C’est le sourire aux lèvres que les musiciens ont quitté notre studio le 30 mai après avoir donné naissance à cette page rafraîchissante.

    La relation avec le violoniste va se poursuivre à l’automne avec la création d’un concerto, largement inspiré de la musique de cet Alla Breve.
    **Pierre Roullier** et **2e2m** pour leur part ont l’intention de poursuivre leur compagnonnage avec ce compositeur !

    {% image b7d36c13-432b-464f-8757-c7bbf852acbe %}

    Les radios européennes et parmi elles Radio France, ont découvert **Andrzej Kwiecinski** à la faveur de la 61ème Tribune Internationale des Compositeurs.

    Sa pièce _Canzon de Baci_ pour ténor et orchestre de chambre y avait fait l’unanimité. Il se trouve que cette composition a été un tournant dans le parcours de **Andrzej Kwiecinski**.

    Cette pièce a une relation évidente à la musique baroque ; d’abord parce qu’elle reprend les éléments mélodiques d’un duo de Cavalli extrait d’un de ses opéras, ensuite parce qu’il explore l’idée de chacone. Or justement, cette composition a permis au compositeur\-chanteur de connecter deux mondes importants pour lui : le monde de l’opéra baroque cher à son cœur et celui de la musique contemporaine. _Canzon de Baci_ lui a permis de sortir d’une forme de schizophrénie !

    • 30 min
    " Jubilus " de Jean-Pierre Leguay (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)

    " Jubilus " de Jean-Pierre Leguay (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)

    durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _Jubilus_ » de [**Jean\-Pierre Leguay**](http://www.jeanpierreleguay.com/compositions)

    Interprété par l'[**ensemble l'Instant Donné**](http://www.instantdonne.net/)

    Avec **Caroline Cren** : piano, **Maxime Echardour** : violon, **Manu Sato** : flûte, **Mathieu Steffanus** : clarinette et **Maryse Steiner\-Morlot**, hautbois.

    Direction : [**Aurélien Azan Zielinski**](https://www.aurelienazanzielinski.com/)

    Création enregistrée le 27 mai 2017

    **Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur**

    Nous sommes ce soir en bonne compagnie, puisque nous partageons cette émission avec le compositeur **Jean\-Pierre Leguay** qu'on a souvent entendu improviser à l'orgue ou au piano dans l'émission [**A l'Improviste**](https://www.francemusique.fr/emissions/a-l-improviste).

    **Jean\-Pierre Leguay** est l'une des grandes figures de l'improvisation à l'orgue. C'est aussi un interprète recherché et un compositeur productif et imaginatif. Surtout, 'est un compositeur pour qui la couleur est fondamentale, lui qui ne voit pas !

    Lorsque **Jean\-Pierre Leguay** s'est retrouvé dans notre studio le 27 mai dernier pour l'enregistrement de _Jubilus_, imaginé pour nos **Alla Breve**, il avait devant lui des feuillets immaculés sur lesquels il laissait courir ses doigts. Sa réactivité n'en était pas moindre évidemment !

    Ses oreilles étaient aux aguets.
    Ces oreilles, elles entendent tout évidemment, et surtout, elles se régalent des sonorités des instruments. **Jean\-Pierre Leguay** a donc pris grand plaisir à partager avec les musiciens de l'**Ensemble l'Instant Donné** un moment de joie sonore. Le mot _Jubilus_ n'a pas été choisi par hasard ...
    Pour faire sonner cette joie, il fallait un alliage de timbres sur mesure et des musiciens hédonistes !

    L'orchestre en miniature qui est réuni offre une large palette de couleurs, et c'est justement un arc en ciel de timbres de tessitures, d'alliages, que le compositeur voulait susciter là... Il y a quelque\-chose de biologique, de physique qui est lié bien sûr à l'expression de la joie (Jubilus), mais aussi à la respiration humaine, et aux moments qui constituent l'expression d'une idée.

    Il y a le moment d'élan, d'impulsion, puis le moment de la trajectoire, de la course, et enfin le moment du repos ou de la chute? Ces notions\-là sont très importantes pour le compositeur, et elles circulent et se croisent constamment, dans la partition de _Jubilus_.

    Cette pièce toute nouvelle a donné à **Jean\-Pierre Leguay** l'opportunité de rencontrer les musiciens d'un ensemble avec qui il rêvait de collaborer : l'**Instant Donné**, qui de son côté a réellement découvert la musique d'un compositeur pourtant actif depuis plus de 50 ans !

    Le témoignage de **Rémi Janin**, membre du collectif, va croiser ce soir celui du compositeur.

    > \*\*Musiques additionnelles (de Jean\-Pierre Leguay)

    * \- _"Etoilé"_
    par Irène Assayag, Yuki Manuela, Mario Blaumer, Janine Neugebauer
    Extrait du CD "JP Leguay, Etoilé, Trio, Azur"
    Label [**NEOS**](https://neos-music.com/?language=english&page=output.php%3Fcontent%3DKuenstler/Leguay_Jean_Pierre.php) ref 11415

    * \- _"Azur"_
    par Dominique Merlet, piano
    Extrait du CD "JP Leguay, Etoilé, Trio, Azur"
    Label [**NEOS**](https://neos-music.com/?language=english&page=output.php%3Fcontent%3DKuenstler/Leguay_Jean_Pierre.php) ref 11415

    * \- "_Madrigal VIII_"
    par Alain Huteau, percussions
    Extrait du CD "JP Leguay. Huteau, Latry, Uyama\-Bouvard, Maîtrise de ND de Paris"
    Label [**Classics**](http://www.jeanpierreleguay.com/discographie) ref 3D8030

    * \- "_Agnus Dei_" extrait de la "_Missa Deo gratias_"
    par JP Leguay et Y Castagnet, orgues. Maîtrise ND de Paris

    • 30 min
    " Cinq pièces pour voix et électronique " de Jonathan Bell (Rediffusion intégrale et portrait du compositeur)

    " Cinq pièces pour voix et électronique " de Jonathan Bell (Rediffusion intégrale et portrait du compositeur)

    durée : 00:30:01 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _Cinq pièces pour voix et électronique_ » de [**Jonathan Bell**](https://www.babelscores.com/fr/JonathanBell)

    Sur des poèmes de **Robert Bell**

    Interprété par l’[**Ensemble De Caelis**](http://www.decaelis.fr/fr/)

    Rediffusion de la création enregistrée le 6 avril 2012

    **Jonathan Bell** a imaginé la musique de son Alla Breve (des miniatures pour voix et électronique) à un moment où il préparait un Doctorat de composition à la Guildhall School of Music and Drama de Londres.

    Aujourd'hui, **Jonathan Bell** a ce diplôme en poche. Ce premier doctorat a été suivi d'un deuxième au sein de l'IRCAM à Paris, car **Jonathan Bell** appartient à la catégorie des Compositeurs \- Chercheurs !

    Le parcours de **Jonathan Bell** a oscillé entre Londres et Paris. Pourquoi Londres ? Parce qu'il souhaitait poursuivre là\-bas son apprentissage de compositeur, en gagnant sa vie comme pianiste au sein d'une compagnie de danse. Il se trouve par ailleurs que **Jonathan Bell** a des racines en Angleterre du côté de son père disparu quand il avait 14 ans, le poète **Robert Bell**, et c'est précisément à ce père qu'il a souhaité rendre hommage seize ans plus tard avec sa suite de miniatures chantées par l'**ensemble De Caelis**.

    Pour réaliser ce cycle vocal, **Jonathan Bell** est allé puiser dans différents recueils de son père. Une partie d'électronique, très subtile et délicate, se glisse sous les bribes de texte en langue anglaise.

    L'électronique, c'est évident, contribue au climat onirique, voire hypnotique de la musique de **Jonathan Bell**.
    Un autre élément participe de cette atmosphère d'étrangeté : la retenue des voix, et surtout l'écriture micro\-tonale.
    Il faut ajouter un autre trait marquant : les glissements d'un son à un autre, qui rappellent certaines musiques de **Xenakis**, un compositeur très important pour **Jonathan Bell.**

    Cet Alla Breve fait entendre les voix chantées féminines de l'**Ensemble De Caelis**, mais aussi deux voix parlées masculines ; celle d'un ami **Michael Picknett** et celle de **John Greaves**, auxquelles s'ajoute au début du cycle un poème en langue persane d'**Omar Rayam**, un _éloge de l'ivresse_.

    Et si un joueur de tar, le luth iranien, apparaît par ailleurs à la fin de ce cycle, c'est parce que **Jonathan Bell** s'est souvenu du lien de son père à la culture persane.

    Ces cinq pièces ont été une étape important dans les recherches de **Jonathan Bell** autour d'une nouvelle façon de noter la musique et de l'interpréter. le compositeur explore la relation entre les sons produits par les voix en même temps que ces voix reçoivent d'autres sons par le moyen de casques. C'est le principe des audioscores ! (ici les poèmes de **Robert Bell**)

    > **Programmation musicale**

    **Toutes les pièces sont de Jonathan Bell**

    _Archipel_, pour harpe et électronique
    **Eloise Labaume** (harpe)
    Festival Manifeste
    Ircam,
    juin 2015

    _Au commencement_, pour 12 voix et électronique
    **Ensemble Mangata**, direction **Hernan Alcala**
    juin 2016

    _De Joye Interdict_, pour 5 voix a capella
    **Ensemble De Caelis**, direction **Hernan Alcala**
    Commande du Festival d'Île\-de\-France
    Septembre 2014

    _Smartvox_, pour choeur, 5 voix solistes, et électronique
    **Ensemble De Caelis**, **Schola Cantorum et Choeur de la Cathédrale de Nantes**
    Direction **Laurence Brisset** et **Êtienne Ferchaud**
    Commande Festival Musique Sacrée à Nantes
    Mars 2017 - réalisé par : Françoise Cordey

    • 30 min
    "A capella" pour violoncelle de Alireza Farhang (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)

    "A capella" pour violoncelle de Alireza Farhang (Diffusion intégrale et portrait du compositeur)

    durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - _« A capella »_ pour violoncelle de [**Alireza Farhang**](http://www.alirezafarhang.com/alirezafarhang/HOME.html)
    Interprétée par [**Marie Ythier**](http://www.marie-ythier.com/)
    Création enregistrée le 17 mai 2017 à Radio France

    **Diffusion intégrale de l'oeuvre et portrait du compositeur**

    Chaque compositeur a sa façon de travailler avec l’interprète qu’il a choisi ou qui l’a sollicité pour une pièce soliste.

    **Alireza Farhang** connaît bien **Marie Yhtier**.
    Il avait composé il y a deux ans pour elle un première pièce intitulée _Zamyad_, et dans laquelle le violoncelle était augmenté, c'est à dire saisi dans le prisme de l’électronique.

    Cette fois, l’idée lui est venue de s’approprier quelques gestes de pièces pour violoncelle du répertoire, et de les faire siennes, d’y projeter sa propre fantaisie. Il a par conséquent demandé à **Marie Ythier** de le mettre sur la voie de ses affinités électives en matière de répertoire.

    **Marie Ythier** lui a donné une liste d’oeuvres fétiches, parmi elles, les sonates pour violoncelle de **Kodaly** et **Ligeti**, et le compositeur s’est plongé dans la lecture et l’écoute de ses pièces. Il en a retenu quelques gestes qu’il s’est appropriés en les fondant dans son propre langage.

    Le geste est donc au cœur d’_A Capella_. L’idée de chant aussi ; la partition décline d’un mouvement à l’autre le même caractère cantabile !

    Tous les gestes de _A Capella_, le compositeur les a cherchés et définis ensemble avec la violoncelliste. Puis est venu le temps de l’écriture, travail on ne peut plus solitaire, et enfin le temps de la création et donc de l’incarnation.

    Puisque le violoncelle chante dans _A Capella_, **Alireza Farhang** n’a pas recherché à s’écarter des sons traditionnels du violoncelle. Il fallait que le violoncelle sonne et que la musicienne prenne plaisir à jouer cette pièce, et après elle d’autres musiciens !

    C’est dans le discours que le compositeur a cherché l’originalité, et non dans les sons en eux\-mêmes. Il fallait que le violoncelle sonne et que la musicienne prenne plaisir à jouer cette pièce, et après elle d’autres musiciens !

    **Alireza Farhang** ne procède pas toujours ainsi ; la partition qu’il a imaginée il y a cinq ans pour le quatuor Kronos, _Tak\-Sim_, est au contraire pleine de recherches sonores, favorisées par l’association des instruments à cordes et de l’électronique.

    **Programmation musicale additionnelle :
    Toutes les oeuvres sont de Alireza Farhang**

    _Zamyad_ pour violoncelle et électronique
    par **Marie Ythier**
    Label **Le Geste augmenté**

    {% image f9d35b7c-4cd1-469b-b714-c074ca66f4fe %}

    _Tak\-Sim_, pour quatuor à cordes et électronique
    par le **Kronos Quartet**

    _Hara_ pour violon et violoncelle
    par les musiciens de l’**ensemble Nivak**

    _Saba_
    par l’**Ensemble Divertimento**
    et le joueur de tar **Milad Mohamadi**
    direction **Sandro Gorli**

    _Thraetaona_ pour clarinette, cor et violoncelle
    par le **trio Radial** - réalisé par : Françoise Cordey

    • 30 min
    " Discolorato " pour voix et petit ensemble instrumental de Gérard Zinsstag (Diffusion intégrale et portrait)

    " Discolorato " pour voix et petit ensemble instrumental de Gérard Zinsstag (Diffusion intégrale et portrait)

    durée : 00:30:00 - Alla Breve, l'intégrale - par : Anne Montaron - * « _Discolorato_ » pour voix et petit ensemble instrumental de [**Gérard Zinsstag**](http://www.gerardzinsstag.ch/)

    Interprété par [**Isabel Soccoja**](http://www.isabelsoccoja.com/) mezzo\-soprano et l’[**Ensemble Multilatérale**](https://universitedaltitude.com/accueil/lensemble/)

    Avec : Alain Billard, clarinette – Laurent Camatte, alto – Keiko Murakami, flûte – Hélène Colombotti, percussion – Delphine Benhamou, harpe.

    Direction : [**Nicolas Simon**](http://www.nicolas-simon.fr/)

    Création enregistrée le 28 avril 2017 à Radio France

    **Diffusion intégrale et portrait**

    C’est à la mezzo\- soprano **Isabel Soccoja** que **Gérard Zinsstag** a dédié sa pièce _Discolorato_, Petit hommage à **Pétrarque**.
    L’une des clefs du parcours de cette chanteuse est de toujours agrandir son répertoire, sans rien s’interdire, et surtout pas la création. Les compositeurs d’aujourd’hui en profitent, et le compositeur **Gérard Zinsstag** fait partie de ceux qui ont tout de suite débusqué chez la chanteuse sa faculté d’adaptation et la souplesse de la voix. **Isabel Soccoja** a une relation naturelle à la langue italienne et ça tombe bien, puisque c’est un _sonnet_ de **Pétrarque** que le compositeur lui fait chanter ici ; un sonnet dans lequel le poète pleure la mort de Laure, la « Bien Aimée lointaine » !

    **Gérard Zinsstag** a résolu à sa manière les contraintes de forme en cinq mouvements de nos Alla Breve. Entre les deux quatrains et les deux tercets du _Sonnet 283_ de **Pétrarque** il a glissé un poème d’un fervent admirateur de Pétrarque, _Ton Visage_ de Joël **Claude Meffre**.

    C’est l’**Ensemble Multilatérale** qui a créé dans notre studio le 12 mai avec **Isabel Soccoja** cette page nouvelle du compositeur suisse, cinq instruments, la flûte, la clarinette, l’alto, la percussion et la harpe. Des couleurs que le compositeur n’a évidemment pas choisies au hasard…
    Pour mettre en musique le lamento de Pétrarque, **Gérard Zinsstag** a choisi de faire parler la couleur et les gestes. Il a trouvé une expression musicale tout en délicatesse. Il a laissé parler son instinct, sans s’interdire un lyrisme qui lui est désormais naturel, après une période de recherche qui l’a éloigné un moment de cette expression directe.

    Il a eu à cœur de mettre en relief les allitérations, les assonances du poème.
    Le _Discolorato_ est donc une œuvre charnière, significative de l’orientation actuelle de la musique de **Gérard Zinsstag**.

    > **Musiques additionnelles :**

    * **Gérard Zinsstag**
    _Empreintes_
    **Orchestre de la Tonhalle de Zurich** dirigé par **Pierre\-André Valade**
    avec **Isabel Soccoja** mezzo soprano
    Enregistrement le 18 novembre 2016 en direct par la SRF (Suisse)

    * **Gérard Zinsstag**
    _Hommage à Charles Racine_
    **Ensemble l'Itinéraire** dirigé par **Renato Rivolta**
    **Mireille Deguy** mezzo soprano.
    Enregistrement le 13 février 1998 en direct par Radio\-France.

    * **Gérard Zinsstag**
    _Diffractions_, pour 3 percussions
    **Ensemble Varianti**, Berlin

    * **Gérard Zinsstag**
    _Foris_, pour grand orchestre
    **Orchestre de Baden\-Baden**. dirigé par **Ernest Bour**

    * **Gérard Zinsstag**
    _Tempor,_ pour sextuor
    **Ensemble Proton**, Berne - réalisé par : Françoise Cordey

    • 30 min

Avis d’utilisateurs

4.0 sur 5
4 notes

4 notes

Classement des podcasts dans Musique

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par France Musique