269 épisodes

Podcast du Collège de France

Collège de France (Littérature) Collège de France

    • Cours

Podcast du Collège de France

    03 - Fins de la littérature

    03 - Fins de la littérature

    Antoine Compagnon
    Collège de France
    Année 2019-2020
    Chaire de Littérature moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie
    Fins de la littérature

    On s’est plus intéressé aux « oeuvres ultimes » en peinture et en musique qu’en littérature, au Schwanengesang de Schubert, à L’Hiver de Poussin. Il s’agira en partie, mais non pas seulement, d’une réflexion sur les fins de carrière littéraire, avec des modèles aussi éloignés que Rimbaud et Philip Roth. Une question corollaire serait celle-ci : existe-t-il un au-delà de l’écriture ou, plus platement, un après ? Barthes abordait de front ce défi au début de son dernier cours sur La Préparation du roman : peut-on cesser d’écrire, demandait-il ?
    Les fins de la littérature, ce seraient donc l’achèvement et l’inachèvement, le dénouement et le prolongement, la retraite et le renouveau, mais aussi l’intention ou le dessein, à l’exclusion bien entendu de la cessation.

    • 1h 5 min
    • video
    02 - Fins de la littérature - VIDEO

    02 - Fins de la littérature - VIDEO

    Antoine Compagnon
    Collège de France
    Année 2019-2020
    Chaire de Littérature moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie
    Fins de la littérature

    On s’est plus intéressé aux « oeuvres ultimes » en peinture et en musique qu’en littérature, au Schwanengesang de Schubert, à L’Hiver de Poussin. Il s’agira en partie, mais non pas seulement, d’une réflexion sur les fins de carrière littéraire, avec des modèles aussi éloignés que Rimbaud et Philip Roth. Une question corollaire serait celle-ci : existe-t-il un au-delà de l’écriture ou, plus platement, un après ? Barthes abordait de front ce défi au début de son dernier cours sur La Préparation du roman : peut-on cesser d’écrire, demandait-il ?
    Les fins de la littérature, ce seraient donc l’achèvement et l’inachèvement, le dénouement et le prolongement, la retraite et le renouveau, mais aussi l’intention ou le dessein, à l’exclusion bien entendu de la cessation.

    • 1h 7 min
    02 - Fins de la littérature

    02 - Fins de la littérature

    Antoine Compagnon
    Collège de France
    Année 2019-2020
    Chaire de Littérature moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie
    Fins de la littérature

    On s’est plus intéressé aux « oeuvres ultimes » en peinture et en musique qu’en littérature, au Schwanengesang de Schubert, à L’Hiver de Poussin. Il s’agira en partie, mais non pas seulement, d’une réflexion sur les fins de carrière littéraire, avec des modèles aussi éloignés que Rimbaud et Philip Roth. Une question corollaire serait celle-ci : existe-t-il un au-delà de l’écriture ou, plus platement, un après ? Barthes abordait de front ce défi au début de son dernier cours sur La Préparation du roman : peut-on cesser d’écrire, demandait-il ?
    Les fins de la littérature, ce seraient donc l’achèvement et l’inachèvement, le dénouement et le prolongement, la retraite et le renouveau, mais aussi l’intention ou le dessein, à l’exclusion bien entendu de la cessation.

    • 1h 7 min
    • video
    01 - Fins de la littérature - VIDEO

    01 - Fins de la littérature - VIDEO

    Antoine Compagnon
    Collège de France
    Année 2019-2020
    Chaire de Littérature moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie
    Fins de la littérature

    On s’est plus intéressé aux « oeuvres ultimes » en peinture et en musique qu’en littérature, au Schwanengesang de Schubert, à L’Hiver de Poussin. Il s’agira en partie, mais non pas seulement, d’une réflexion sur les fins de carrière littéraire, avec des modèles aussi éloignés que Rimbaud et Philip Roth. Une question corollaire serait celle-ci : existe-t-il un au-delà de l’écriture ou, plus platement, un après ? Barthes abordait de front ce défi au début de son dernier cours sur La Préparation du roman : peut-on cesser d’écrire, demandait-il ?
    Les fins de la littérature, ce seraient donc l’achèvement et l’inachèvement, le dénouement et le prolongement, la retraite et le renouveau, mais aussi l’intention ou le dessein, à l’exclusion bien entendu de la cessation.

    • 1h 4 min
    01 - Fins de la littérature

    01 - Fins de la littérature

    Antoine Compagnon
    Collège de France
    Année 2019-2020
    Chaire de Littérature moderne et contemporaine : Histoire, critique, théorie
    Fins de la littérature

    On s’est plus intéressé aux « oeuvres ultimes » en peinture et en musique qu’en littérature, au Schwanengesang de Schubert, à L’Hiver de Poussin. Il s’agira en partie, mais non pas seulement, d’une réflexion sur les fins de carrière littéraire, avec des modèles aussi éloignés que Rimbaud et Philip Roth. Une question corollaire serait celle-ci : existe-t-il un au-delà de l’écriture ou, plus platement, un après ? Barthes abordait de front ce défi au début de son dernier cours sur La Préparation du roman : peut-on cesser d’écrire, demandait-il ?
    Les fins de la littérature, ce seraient donc l’achèvement et l’inachèvement, le dénouement et le prolongement, la retraite et le renouveau, mais aussi l’intention ou le dessein, à l’exclusion bien entendu de la cessation.

    • 1h 4 min
    • video
    08 - Haïti autrement - VIDEO

    08 - Haïti autrement - VIDEO

    Yanick Lahens
    Chaire Mondes Francophones (2018-2019)
    Collège de France
    Haïti autrement

    L'enseignement autour de la littérature haïtienne

    Dire Haïti et sa littérature autrement à travers l’ensemble des cours, c’est se demander à travers sa littérature quel éclairage peut apporter aujourd’hui au monde francophone sinon au monde tout court l’expérience haïtienne ? Comment dans l’impasse qui suit son indépendance, des hommes et des femmes dépossédés, déplacés, déstabilisés linguistiquement créent une civilisation dont la littérature sera un élément majeur ? Comment des écrivains et écrivaines n'ont pas cessé de dire ou d'écrire un rêve d'habiter, démontrant par là même que la littérature commence souvent là où la parole devient impossible. Là où le monde est si ébranlé qu’il faut traverser le langage pour lui trouver des éclats de sens.

    À partir de 1804, ceux et celles qui n’ont d’autre choix que d’habiter ces 27 750 km2, à peine plus étendus que certains départements de l’Hexagone, sont sommés de s’inventer et d’inventer dans ce lieu non connu, non imaginé, non désiré. À cette sommation, les écrivains répondront durant deux siècles en nourrissant un rêve d’habiter un corps qui ne soit plus celui du migrant nu, selon la belle formule de Glissant, un lieu et un temps fondateurs, d’habiter l’écriture comme lieu premier, originel, un lieu aussi non de simple enracinement mais de possible séjour et enfin un lieu au-delà de l’ethnie ou de la classe, aussi vaste que le silence ou l’inconnu.

    Et aujourd’hui que la littérature haïtienne s’écrit dans trois langues autres que le français, elle atteste que les langues sont appelées à cohabiter, qu’elles ne sauraient avoir qu’un unique drapeau ou qu’une seule patrie et préfigure une culture du vingt et unième siècle en train de se faire.

    Étudier la littérature haïtienne à la lumière de son histoire permet de donner au qualificatif francophone une signification hors de tout eurocentisme. Une signification qui sied à notre temps, la seule susceptible de lui assurer un avenir.

    • 57 min

Avis d’utilisateurs

vravasse ,

Michael Edwards

Un vrai « émerveillement » d'écouter Michael Edwards, mais quel dommage que vous ne proposiez pas aussi ses cours sur La poésie française et la recherche de l'être !
Peut-être cela viendra-t-il...

En tout cas, merci de nous offrir tout cela.

xabo81 ,

Génial

Pouvoir bénéficier gratuitement et immédiatement sur son iPhone de ce qui se fait de mieux actuellement dans la pensée humaine constitue une merveille qui doit réconcilier les plus réticents à la technologie ! Merci ! Une petite amélioration pourrait être portée toutefois : l'indexation des podcasts est minimale (titre de la leçon uniquement). L'idéal serait d'avoir également le nom du professeur.

Classement des podcasts dans Cours

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par Collège de France