55 min

Comment piloter le collectif qui fédère les associations d'aidants·es ‪?‬ Assopreneur·e

    • À but non lucratif

Olivier Morice, Délégué général de l'association Collectif je t'aideOlivier Morice, Délégué général du Collectif je t’aide, connait très bien le monde associatif. Auparavant Président de la Journée nationale des aidants·es, Olivier en est devenu le Délégué général. L’association a ensuite changé de nom, elle est devenue le Collectif Je t’aide et porte à présent la Journée nationale des aidants·es qui a lieu le 6 octobre.
« Les aidants·es, ce sont toutes ces personnes qui s’occupent régulièrement d’un proche en perte d’autonomie. Je suis concerné, vous êtes concernée, tout le monde est concerné, l’a été ou le sera. » Les aidants·es sont la clé de voûte de l’accompagnement de la perte d’autonomie, du handicap et des maladies graves. Olivier est un Délégué général sur toutes les ondes. Il disait sur France 5 que « les aidants·es sont la colonne vertébrale du système de soin en France ».
« Merci pour cette invitation, je suis ravi de partager avec vous ! » Dans cet épisode, vous découvrirez :Comment sont structurées la Gouvernance et l’équipe permanente du Collectif,
Comment est construite sa stratégie de plaidoyer,
Quelle est la stratégie média et le programme d’action de l’association,
Quel est son modèle économique.
Les chiffres clés du Collectif11 millions d’aidants·es en France : 9 fois sur 10, ce sont des proches de la famille. Dans 50 % des cas, ce sont des actifs·ves. Et 56 % des aidants sont des aidantes.
25 associations membres du Collectif je t’aide
1 000 retombées média chaque année
1 Journée nationale des aidants·es le 6 octobre
1 thématique prioritaire chaque année : le répit en 2020
« C’est le but de notre Collectif que de faire émerger cette population, pour que, se sachant aidante, n’importe quelle personne qui aide son proche au quotidien, se tourne spontanément vers des aides pour lui faciliter la vie. » La Gouvernance du CollectifLe Conseil d’Administration : décide de la stratégie. 2 à 3 séances / an en présentiel à Paris. Mandat renouvelable tacitement.
« S’agissant d’un véritable Collectif, le Conseil d’Administration a une part très importante. » Le Bureau : composé d’une Présidente, d’un Vice-Président, d’une Trésorière et d’une Secrétaire générale. Décide des tactiques. 4 ou 5 réunions / an à distance. Mandat d’un an renouvelable.
« S’il faut faire la balance entre efficacité de la prise de décision et utilisation d’outils technologiques, autant sacrifier le présentiel. »« Quand on est DG, on essaye d’être un maximum dans l’efficacité, et on est souvent happé par des questions urgentes. » L’Assemblée générale : composée des mêmes membres que le CA, ce sont les 25 associations membres du Collectif.
Conseil scientifique : sollicité sur des chantiers très précis.
Équipe permanente de 4 personnesUne Responsable communication : opérations et stratégies de communication.
Une Cheffe de projet : pilote le côté opérationnel et est force de proposition.
Une Responsable relations presse.
Un Délégué général : vie associative, partenariats, plaidoyer.
Construction du plaidoyer annuelLes aidants·es membres des associations du Collectif votent pour la thématique prioritaire de l’année et envoient leurs témoignages et leurs données sur les sujets dont ils souhaitent s’emparer.
Analyse de la littérature scientifiques envoyée par les associations membres, travail de caution du Conseil scientifique.
Rédaction d’une synthèse, dégagement des axes stratégiques et publication du plaidoyer annuel en début d’année.
« Ça a vraiment de multiples bénéfices ce travail de plaidoyer ! » Identification des députés·es en fonction des commissions concernées à l’Assemblée Nationale et construction de relations publiques.
« On voit que les plaidoyers sont rarement obsolètes. Même si on obtient beaucoup d’engagement

Olivier Morice, Délégué général de l'association Collectif je t'aideOlivier Morice, Délégué général du Collectif je t’aide, connait très bien le monde associatif. Auparavant Président de la Journée nationale des aidants·es, Olivier en est devenu le Délégué général. L’association a ensuite changé de nom, elle est devenue le Collectif Je t’aide et porte à présent la Journée nationale des aidants·es qui a lieu le 6 octobre.
« Les aidants·es, ce sont toutes ces personnes qui s’occupent régulièrement d’un proche en perte d’autonomie. Je suis concerné, vous êtes concernée, tout le monde est concerné, l’a été ou le sera. » Les aidants·es sont la clé de voûte de l’accompagnement de la perte d’autonomie, du handicap et des maladies graves. Olivier est un Délégué général sur toutes les ondes. Il disait sur France 5 que « les aidants·es sont la colonne vertébrale du système de soin en France ».
« Merci pour cette invitation, je suis ravi de partager avec vous ! » Dans cet épisode, vous découvrirez :Comment sont structurées la Gouvernance et l’équipe permanente du Collectif,
Comment est construite sa stratégie de plaidoyer,
Quelle est la stratégie média et le programme d’action de l’association,
Quel est son modèle économique.
Les chiffres clés du Collectif11 millions d’aidants·es en France : 9 fois sur 10, ce sont des proches de la famille. Dans 50 % des cas, ce sont des actifs·ves. Et 56 % des aidants sont des aidantes.
25 associations membres du Collectif je t’aide
1 000 retombées média chaque année
1 Journée nationale des aidants·es le 6 octobre
1 thématique prioritaire chaque année : le répit en 2020
« C’est le but de notre Collectif que de faire émerger cette population, pour que, se sachant aidante, n’importe quelle personne qui aide son proche au quotidien, se tourne spontanément vers des aides pour lui faciliter la vie. » La Gouvernance du CollectifLe Conseil d’Administration : décide de la stratégie. 2 à 3 séances / an en présentiel à Paris. Mandat renouvelable tacitement.
« S’agissant d’un véritable Collectif, le Conseil d’Administration a une part très importante. » Le Bureau : composé d’une Présidente, d’un Vice-Président, d’une Trésorière et d’une Secrétaire générale. Décide des tactiques. 4 ou 5 réunions / an à distance. Mandat d’un an renouvelable.
« S’il faut faire la balance entre efficacité de la prise de décision et utilisation d’outils technologiques, autant sacrifier le présentiel. »« Quand on est DG, on essaye d’être un maximum dans l’efficacité, et on est souvent happé par des questions urgentes. » L’Assemblée générale : composée des mêmes membres que le CA, ce sont les 25 associations membres du Collectif.
Conseil scientifique : sollicité sur des chantiers très précis.
Équipe permanente de 4 personnesUne Responsable communication : opérations et stratégies de communication.
Une Cheffe de projet : pilote le côté opérationnel et est force de proposition.
Une Responsable relations presse.
Un Délégué général : vie associative, partenariats, plaidoyer.
Construction du plaidoyer annuelLes aidants·es membres des associations du Collectif votent pour la thématique prioritaire de l’année et envoient leurs témoignages et leurs données sur les sujets dont ils souhaitent s’emparer.
Analyse de la littérature scientifiques envoyée par les associations membres, travail de caution du Conseil scientifique.
Rédaction d’une synthèse, dégagement des axes stratégiques et publication du plaidoyer annuel en début d’année.
« Ça a vraiment de multiples bénéfices ce travail de plaidoyer ! » Identification des députés·es en fonction des commissions concernées à l’Assemblée Nationale et construction de relations publiques.
« On voit que les plaidoyers sont rarement obsolètes. Même si on obtient beaucoup d’engagement

55 min