13 épisodes

Le Crédac (Centre d'art contemporain à Ivry) vous propose des entretiens d'artistes, de chercheurs·ses, des interviews, et des œuvres sonores originales

Crédac Radio Credac

    • Arts
    • 5,0 • 2 notes

Le Crédac (Centre d'art contemporain à Ivry) vous propose des entretiens d'artistes, de chercheurs·ses, des interviews, et des œuvres sonores originales

    Wolfgang Stoerchle | Rencontre avec Alice Dusapin

    Wolfgang Stoerchle | Rencontre avec Alice Dusapin

    À l’occasion de l’exposition Wolfgang Stoerchle au Crédac et de la parution de la première monographie consacrée à l’artiste décédé, Wolfgang Stoerchle, Success in Failure (ed. Daisy, 2021), nous recevons Alice Dusapin, commissaire de l’exposition et éditrice de la monographie.

    Alice Dusapin est éditrice et chercheuse indépendante basée à Lisbonne, elle est co-fondatrice et co-directrice de la revue octopus notes et de la maison d’édition Daisy.
    Depuis 2017, elle mène des recherches sur le physicien, éditeur et poète Bern Porter (1911–2004) ainsi que sur le vidéaste et performeur Wolfgang Stoerchle (1944–1976).

    Il est question ici de présenter les différentes étapes dans sa recherche sur cinq ans ayant mené à cette publication : des différents entretiens menés auprès des anciens étudiants de Wolfgang Stoerchle à Calarts, de la découverte d’archives inexplorées de l’artiste, et de retracer les œuvres laissées par ce dernier, parmis lesquelles des fake news créées par Stoerchle afin de se construire un personnage artistique dont la figure mythique a marqué les esprits et survit encore.

     [ Nous vous conseillons de suivre cette rencontre avec le pdf suivant ]

    • 47 min
    Simon Boudvin | Rencontre avec Claire Le Restif et Simon Boudvin

    Simon Boudvin | Rencontre avec Claire Le Restif et Simon Boudvin

    Dans le cadre de l’exposition GRAIN de Simon Boudvin, nous organisons une discussion entre Simon Boudvin et Claire Le Restif, directrice du Crédac  et commissaire de l’exposition, sur les collaborations artistiques qui  ont marqué ces dernières années la pratique de l’artiste.

    Montage : Léa Tran

    • 1h 4 min
    Simon Boudvin | Rencontre avec Tony Côme, historien du design et de l’architecture

    Simon Boudvin | Rencontre avec Tony Côme, historien du design et de l’architecture

    Dans le cadre de l’exposition GRAIN de Simon Boudvin, l’artiste invite l’historien du design et de l’architecture Tony Côme. Intitulée « Le tamis, le bouton et la béquille », l’intervention de Tony Côme  explore les notions de ressassement, de typologie et de variations. L’historien éclaire ainsi en quoi l’approche formaliste de Simon Boudvin souligne pourtant des questions d’Histoire et des enjeux sociaux.  Enfin, il s’attache en particulier à approfondir ce que l’artiste nous donne à voir à travers les images de poignées de porte des cités ivryiennes imaginées par Renée Gailhoustet et Jean Renaudie : la poignée de porte comme accolade, comme poignée de main, faisant le lien avec tou·te·s les autres habitant·e·s d’un même bâtiment.



    Montage : Léa Tran

    • 45 min
    Simon Boudvin | Rencontre avec Fabienne Lauret, une féministe révolutionnaire à l'atelier

    Simon Boudvin | Rencontre avec Fabienne Lauret, une féministe révolutionnaire à l'atelier

    Dans le cadre de l’exposition GRAIN de Simon Boudvin, l’artiste invite Fabienne Lauret (syndicaliste, ex-employée chez Renault-Flins et autrice de L’envers de Flins. une féministe révolutionnaire à l’atelier (ed. Syllepse, Paris, 2018). Dans cet entretien, il est question d’établie-ouvrière, des conditions particulières liées au travail à la chaîne, et de l’engagement dans les luttes locales et de l’usine à travers le témoignage à la première personne de Fabienne Lauret. Celle-ci évoque également les luttes des ouvriers étrangers, issus des recrutements dits "cosmopolites" de Renault en Afrique du Nord notamment, ainsi que les difficultés spécifiques des ouvrières, cibles d’harcèlement sexuel et de sexisme.

    Bibliographie :

    Fabienne Lauret, L’envers de Flins. Une féministe révolutionnaire à l’atelier, ed. Syllepse, Paris, 2018
    François Bon, Sortie d’usine, ed. Minuit, Paris, 1982
    Anne-Lise Maurice, Le mythe de Flins, film, 2012
    Manon Ott, De cendres et de braises, ed. Anamosa, Paris, 2019
    Manon Ott, De cendres et de braises, film 1h11, 2018
    Jean-Philippe Talbo, La Grève à Flins, ed. Maspero, 1968

    • 1h 14 min
    Derek Jarman, l’alchimiste (peinture, film, plantes, mots)

    Derek Jarman, l’alchimiste (peinture, film, plantes, mots)

    Dans le cadre de l’exposition Derek Jarman - Dead Souls Whisper (1986-1993), le Centre d’art contemporain d’Ivry - le Crédac propose une rencontre entre Elisabeth Lebovici, docteure en esthétique et critique d’art, et Claire Le Restif, commissaire d’exposition et directrice du Centre d’art contemporain d’Ivry - le Crédac, autour de l’œuvre de Derek Jarman.

    Elisabeth Lebovici (auteure de Ce que le sida m’a fait - Art et activisme à la fin du XXe siècle, ed. JRP, 2017) intervient sur le côté non sublimé des peintures de Derek Jarman et sur la possibilité de trouver dans son travail plastique le répulsif tel que théorisé par Georges Bataille. Elle compare également, pour mieux différencier, les peintures de Derek Jarman à celles de Cy Twombly, de Ana Mendieta et de Sigmar Polke. L’historienne de l’art aborde enfin les questions de la postérité et celle du regard, ou plutôt, d’un aveuglement progressif, telles qu’elles ont pu être pensées par l’artiste britannique décédé des suites du sida en 1994.

    EXPOSITIONS ET ŒUVRES CITÉES :

    - Exposition « Derek Jarman: Protest! », Irish Museum of Modern Art, Dublin, 2019.
    - Derek Jarman et Guy Ford, *Sloane Square: A Room of One's Own*, 1974-1976. S8mm, couleur et noir et blanc, 8min19.
    - Derek Jarman, *Now we've all been screwed by the cabinet*, 1992. Huile sur toile.
    - Derek Jarman, *AIDS Blood*, 1992. Huile sur toile.
    - Derek Jarman, *True Blue*, 1992. Huile sur photocopie sur toile.
    - Cy Twombly, *Ferragosto III*, 1961.
    - Cy Twombly, *Wilder Shores of Love*, 1984-1985.
    - Cy Twombly, *Lepanto VIII*, 2001. Acrylique, craie grasse et graphite sur toile.
    - Derek Jarman, *Infection*, 1993. Huile sur photocopies sur toile.
    - Derek Jarman, *Fuck me blind*, 1993. Huile sur toile.
    - Derek Jarman, *T.B. or not T.B.*, 1990. Huile et techniques mixtes sur toile.
    - Derek Jarman, *Ataxia - AIDS is fun*, 1993. Huile sur toile.
    - Derek Jarman, * Tragedy*, 1992. Huile sur photocopie sur toile.
    - Ana Mendieta, *Body Tracks*, 1982. Captation vidéo d'une performance.
    - « Martha Wilson à Halifax, 1972–1974 », Centre Pompidou, Paris, 2021.
    - Derek Jarman, *Sulphur*, 1973.  S8mm, couleur, 16 min.
    - Mark Morrisroe, *Ramsey (Lake Oswego)*, 1986.
    - Sigmar Polke, *Mephisto*, 1988. Techniques mixtes sur toile.
    - Derek Jarman, *Household God III (Wagner)*, 1989. Techniques mixtes.
    - Sigmar Polke, *The Spirits That Lend Strengh Are Invisible II (Meteor Extraterrestrial Material)*, 1988. Granules de météore et résine synthétique sur toile.
    - Sigmar Polke, *Athanor*, 1986. Installation, colorant hydrosensible de chlorure de cobalt.
    - Derek Jarman, *Blue*, 1993. 35mm, couleur, son surround, 74 min.
    - Zoe Leonard, *Mirrors*, 1990. Série de photographies.
    - Derek Jarman, *Eyes*, 1986. Huile et techniques mixtes sur toile.

    BIBLIOGRAPHIE :

    - Elisabeth Lebovici, *Ce que le sida m'a fait - Art et activisme à la fin du XXe siècle*, JRP Ringier, 2017, 320p.
    - Catherine Perret, *Le tacite, l'humain - Anthropologie politique de Fernand Deligny*, éd. du Seuil, 2021, pp.94-95.
    - Derek Jarman, *Chroma*, éd. de l'Eclat, 2019, 256p.

    • 45 min
    Le jardin de Derek Jarman - « Eden et Gethsémani »

    Le jardin de Derek Jarman - « Eden et Gethsémani »

    Dans le cadre de l’exposition Derek Jarman – Dead Souls Whisper, le Centre d’art contemporain d’Ivry – le Crédac, organise une série de rencontres ouvertes au public.

    Claire Le Restif, commissaire de l'exposition et directrice du Crédac reçoit Marco Martella, écrivain, jardinier, et membre de l’Institut européen des jardins et des paysages.

    Marco Martella dirige depuis 2010 la revue Jardins aux Éditions du Sandre et, désormais, aux éditions Pommes sauvages. En utilisant des hétéronymes, comme Jorn de Précy ou Teodor Ceric, Martella, il a publié Le Jardin perdu (Jorn de Précy, Actes Sud, 2011), Jardins en temps de guerre (Teodor Cerić, Actes Sud, 2014), ou encore Un petit monde, un monde parfait (Poesis, 2018).

    Claire Le Restif et Marco Martella discutent au fil de cette rencontre du jardin Prospect Cottage dans le Kent, créé et cultivé par Derek Jarman de 1987 à sa mort en 1994. Les deux intervenant·e·s évoquent ainsi les raisons derrière la naissance de ce jardin, et explorent les lectures du jardin comme lieu de mémoire, comme espace de résistance, comme projet esthétique, ou encore comme lieu du soin.

    • 1h 8 min

Avis

5,0 sur 5
2 notes

2 notes

Classement des podcasts dans Arts

France Inter
France Inter
France Culture
France Inter
France Inter
Vénus s'épilait-elle la chatte ?

D’autres se sont aussi abonnés à…