12 épisodes

Le digital et les nouvelles technologies provoquent de multiples révolutions dans la société et dans les entreprises. DEMAIN. DÈS MAINTENANT. vous propose d'analyser les grands thèmes d'actualité qui sont en train de transformer en profondeur aussi bien notre vie quotidienne que notre vie professionnelle.

Demain. Dès Maintenant. Slate.fr

    • Technologies
    • 3.4, 8 notes

Le digital et les nouvelles technologies provoquent de multiples révolutions dans la société et dans les entreprises. DEMAIN. DÈS MAINTENANT. vous propose d'analyser les grands thèmes d'actualité qui sont en train de transformer en profondeur aussi bien notre vie quotidienne que notre vie professionnelle.

    Comment réinventer l’innovation ?

    Comment réinventer l’innovation ?

    A force de répéter que l’innovation est indispensable pour survivre et se développer dans le monde actuel, le mot s’est banalisé au point de conduire aujourd’hui à s’interroger sur son sens. En effet, face à ce bouillonnement permanent d’inventivité, faire la différence devient de plus en plus difficile. D’où la nécessité d’analyser en profondeur les processus d’innovation afin de leur donner plus d’efficacité, de les optimiser. La créativité se trouve ainsi au cœur de l’attention des entreprises. Encore faut-il trouver les moyens de la stimuler. Deux voies apparaissent essentielles pour y parvenir : l’organisation et la technologie. D’un côté, il s’agit de développer des structures qui, en interne, facilitent le travail collectif et collaboratif et, en externe, créent un écosystème dans lequel les entreprises collaborent avec des universités, des startups et même certains clients et fournisseurs. D’un autre côté, des technologies émergentes comme l’intelligence artificielle ou le deep learning peuvent remettre en cause en profondeur des processus établis et ouvrir la voie à des applications entièrement nouvelles. Les entreprises doivent donc réinventer leurs mécanismes d’innovation pour espérer conserver un avantage sur leurs concurrents. 
    Nous avons rencontré Laurence Morvan, Membre du Comité Exécutif Monde d’Accenture et Directrice du cabinet du PDG

    • 10 min
    Comment expliquer simplement la révolution de la blockchain ?

    Comment expliquer simplement la révolution de la blockchain ?

    Le principe fondateur de la blockchain a été inventé par deux chercheurs américains en cryptographie, Stuart Haber et Scott Stornetta, dès 1991. Ils cherchaient alors un moyen de protéger l’intégrité des informations numériques au fil du temps. Leur système a été appliqué à la monnaie en 2008 par un certain Satoshi Nakamoto avec la création de la première cryptomonnaie, le bitcoin.
    L’originalité de la technologie de la blockchain réside dans la garantie d’une impossibilité de falsification des informations qu’elle contient grâce à un système d’échange décentralisé. Cela lui permet de se passer de tout organe central comme une banque, un état ou un organisme. Les échanges d’information se produisent directement entre les utilisateurs de la blockchain. C’est ainsi que des transactions peuvent être réalisées entre des internautes à l’aide de cryptomonnaies comme le bitcoin ou l’Ethereum avec un très haut degré de sécurisation.
    Ainsi, la blockchain devient un instrument de transactions qui attire aujourd’hui aussi bien des banques ou des assurances que des trafiquants sur le darkweb. Parallèlement, le cours des cryptomonnaies fluctue fortement et séduit les spéculateurs qui rêvent de faire fortune. 
    Face à cette ébullition, les entreprises s’interrogent et certaines franchissent le pas comme Thales qui, avec Accenture, a présenté un nouveau système de logistique basé sur la blockchain. De même, Microsoft travaille sur un programme d’identification numérique et la ville japonaise de Tsukuba fait voter ses habitants avec la même technologie. 
    Dans ce contexte, quels sont les champs d’application et les limites de la blockchain ? 
    Nous avons rencontré Emmanuel Viale,Directeur Exécutif de l’Accenture Lab à Sophia-Antipolis.

    • 12 min
    A force d’interagir avec les machines, risquons-nous de perdre notre humanité ?

    A force d’interagir avec les machines, risquons-nous de perdre notre humanité ?

    Nos relations avec les machines s’intensifient au rythme du développement de la numérisation des entreprises et de la société. Au point de rendre caduque le fameux test de Turing. Aujourd’hui, les machines ne cherchent plus à se faire passer pour des humains. Pour autant, nous sommes de plus en plus contraints de dialoguer avec elles. Qu’il s’agisse de payer ses impôts ou une contravention ou d’avoir accès à un standard vocal ou un assistant virtuel, la relation directe avec des machines se généralise. Sans parler des assistants numériques comme ceux de Google, Amazon ou Microsoft. Ces interactions avec les machines risquent progressivement de se substituer aux relations humaines. D’où les interrogations sur les risque de perte de notre humanité au profit d’un dialogue programmé avec des entités virtuelles. De la même façon que les machines automatiques ont libéré l’homme de tâches physiquement pénible, le dialogue homme-machine ne nous soulage-t-il pas d’échange sans grande valeur humaine ? Reste à savoir jusqu’où de telles interactions peuvent aller.

    • 11 min
    Quel rôle peut jouer la voix humaine dans les relations commerciales ?

    Quel rôle peut jouer la voix humaine dans les relations commerciales ?

    Grâce, en particulier, aux progrès de la synthèse vocale, la voix humaine devient un interface qui prend une place de plus en plus importante. Bientôt, les formulaires, les FAQ ou les structures de support technique pourraient l'utiliser dans leurs relations avec les clients. D'où une expérience nouvelle qui conduira à analyser de près l'impact de la voix humaine, artificielle ou naturelle sur les relations commerciales. Tout, ou presque, reste à concevoir dans ce domaine tant ce facteur n'a guère été perfectionné dans le passé. Or, on connaît l'impact d'une voix dans la publicité, les bandes-annonces de films ou l’accueil téléphonique d'une entreprise. Mais comment travailler sur la voix pour optimiser sa l'expérience client et la transformer en un atout commercial majeur ? Nous avons rencontré Claude Chaffiotte, Directeur Exécutif d’Accenture Interactive France et Benelux

    • 10 min
    Va-t-il falloir économiser les données comme l’énergie ?

    Va-t-il falloir économiser les données comme l’énergie ?

    La quantité de données produite à l’ère du numérique croit de façon exponentielle. L’humanité produit ainsi en deux jours autant de données qu’au cours des deux derniers millions d’années. Les études révèlent des chiffres astronomiques : en 2020, l’humanité produira 350 mégaoctets de données par seconde et la taille de l’univers numérique atteindra 44 milliards de milliards de gigaoctets. Face à ce que certains nomment le « déluge de données » et qui est largement alimenté par l’Internet des objets, les entreprises sont conduites à adopter de nouvelles stratégies. Il s’agit à la fois de contrôler, de sécuriser et de stocker la masse de données qu’elles produisent ou qu’elles exploitent. En effet, la donnée est devenue une ressource en elle-même dont la valeur dépasse parfois celle des applications informatiques qui les utilisent. Enfin, le développement de data centers géants pose des problèmes de consommation d’énergie. Sans parler des questions de confidentialité remises sur le devant de la scène avec la nouvelle règlementions européenne. 
    Nous avons rencontré Patrick Darmon, Directeur Exécutif Accenture Applied Intelligence France et Benelux

    • 10 min
    Quelles seront les applications de l’IA dans 5 ans ?

    Quelles seront les applications de l’IA dans 5 ans ?

    Après l’automatisation qui se développe depuis les années 1980 et la numérisation depuis les années 2000, l’Intelligence Artificielle apparaît comme la prochaine vague qui va modifier en profondeur l’organisation du travail tout comme la vie quotidienne. Les études réalisées sur l’impact de l’IA sur la société, en matière d’emploi en particulier, donnent des résultats sensiblement différents. Toutes, néanmoins, soulignent l’importance des bouleversements à venir. Le rapport confié par le président de la République au mathématicien Cédric Villani souligne l’importance stratégique de l’IA pour les prochaines années tant pour que la France développe des technologies et des entreprises dans ce domaine que pour tirer profit des premières applications dans de nombreux domaines comme la santé, la chimie, la biologie mais aussi la reconnaissance vocale ou la robotique. La diversité des applications de l’IA contribue à rendre délicates les projections sur ses applications concrètes dans les 5 prochaines années. 
    Nous avons rencontré Jean-Laurent Poitou, Directeur exécutif Accenture Applied Intelligence en Europe

    • 12 min

Avis d’utilisateurs

3.4 sur 5
8 notes

8 notes

Classement des podcasts dans Technologies

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par Slate.fr