39 épisodes

Une émission mensuelle préparée et présentée par Annette Wieviorka, Chaque quatrième Mardi du mois.

Essentiel / Histoire – Annette Wieviorka RCJ

    • Culture et société
    • 4.6 • 5 notes

Une émission mensuelle préparée et présentée par Annette Wieviorka, Chaque quatrième Mardi du mois.

    Pascale Cornuel / « LA SAINTE ENTREPRISE » / Paru aux éditions Alma

    Pascale Cornuel / « LA SAINTE ENTREPRISE » / Paru aux éditions Alma

    Les mensuelles – Histoire présenté par Annette Wieviorka qui reçoit Pascale Cornuel pour son livre « La Sainte Entreprise – Vie et voyages d’Anne-Marie Javouhey » paru aux éditions Alma





    À propos du livre : "LA SAINTE ENTREPRISE Vie et voyages d’Anne-Marie Javouhey 1779-1851"
    Paru aux éditions Alma

    Née dans une famille paysanne de Bourgogne, Anne-Marie Javouhey (1779-1851) est l’une des grandes figures d’un catholicisme intrépide forgé en pleine « déchristianisation » révolutionnaire. Elle choisit très tôt de se consacrer à Dieu et à l’enseignement des pauvres – particulièrement des femmes. Quittant la Côte-d’Or, non sans mésaventures, elle fonde en 1807 la première et la plus importante congrégation missionnaire féminine du XIXe siècle : les Sœurs de Saint-Joseph de Cluny, toujours actives aujourd’hui.

    Un séjour en Afrique marque profondément la « sainte entreprise » à laquelle Anne-Marie consacre sa vie voyageuse et ses combats. Mais c’est en Guyane, au cours des années 1830, que le projet se concrétise, inspiré par les missions jésuites du Paraguay : dans la commune de Mana, véritable monde à l’envers, le pouvoir ne revient à aucun homme « blanc » et « propriétaire », et les cheffes y étaient aussi pauvres que ceux qu’elles dirigeaient.

    Soutenu par une documentation largement inédite, ce roman vrai, dense et entraînant, retrace le parcours d’une femme d’exception dans un monde d’hommes.




    Pascale Cornuel est historienne, agrégée de l’université et docteur ès lettres. Sa thèse et l’ensemble de ses publications scientifiques portent sur Anne-Marie Javouhey et son œuvre. Elle a publié chez Alma, La sainte entreprise (2020).





    LE SITE INTERNET :
    http://annemariejavouhey.com/



     

    Laurence Giordano / « Marie Bryck et ses frères – Une histoire de survie et de destin dans la France du choléra » / Paru aux éditions Payot

    Laurence Giordano / « Marie Bryck et ses frères – Une histoire de survie et de destin dans la France du choléra » / Paru aux éditions Payot

    Les mensuelles – Histoire – présenté par Annette Wieviorka qui reçoit Laurence Giordano qui parlera de son livre « Marie Bryck et ses frères - Une histoire de survie et de destin dans la France du choléra » paru aux éditions Payot.





    À propos du livre : "Marie Bryck et ses frères - Une histoire de survie et de destin dans la France du choléra"
    Paru aux éditions Payot


    Quand on a tout perdu et que le sort s’acharne contre nous, jusqu’à quel point notre chemin est-il tracé ? Entre Sans famille et Les Misérables, ce livre d’histoire reconstitue le parcours de trois enfants – Marie et ses deux frères, Nicolas et Michel – devenus orphelins à cause des pandémies de choléra qui terrifièrent la France au XIXe siècle.

    Le point de départ : quelques feuillets dans un dossier administratif – tout ce qu’il reste de ces enfants du peuple débarqués à Paris avec leurs parents depuis leur Moselle natale et victimes du chaos du choléra. Pris en charge par les institutions, placés, séparés, maltraités, ils vont se débattre pour survivre et échapper à la pauvreté.

    À travers ces "vies minuscules", Laurence Giordano nous restitue les tourments d’une société où les petites gens subissent, s’adaptent, résistent – et souvent succombent. Peut-on sortir de sa condition quand on est misérable ? La question résonne d’autant plus fort aujourd’hui que l’ascenseur social est en panne.




    Laurence Giordano, professeure d’histoire-géographie dans un lycée parisien, est diplômée de Sciences-Po Grenoble et de l’École des hautes études en sciences sociales. Elle a réalisé plusieurs émissions et documentaires historiques pour France Inter, RFI et France 3.





     

    Samuel Boussion / « L’internationale des républiques d’enfants 1939-1955 » / Paru aux éditions Anamosa

    Samuel Boussion / « L’internationale des républiques d’enfants 1939-1955 » / Paru aux éditions Anamosa

    Les mensuelles - Histoire émission présentée par Annette Wieviorka qui reçoit Samuel Boussion pour le livre "L'internationale des républiques d'enfants 1939-1955" paru aux éditions Anamosa co-écrit par Samuel Boussion, Mathias Gardet et Martine Ruchat.



    À propos du livre : "L'internationale des républiques d'enfants 1939-1955"
    Paru aux éditions Anamosa




    Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des communautés pédagogiques exceptionnelles sont créées pour accueillir des enfants orphelins ou se retrouvant brutalement séparés de leurs parents. Vocation humanitaire et expérimentations pédagogiques se heurtent et se renforcent. En écho à la vogue des pédagogies alternatives, ce point aveugle de l'histoire devait être mis au jour.

    Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des millions d'enfants, orphelins ou brutalement séparés de leurs parents, sont recueillis dans des camps ou villages d'enfants. Cette aide humanitaire se double d'une utopie pédagogique. Instituteurs, prêtres, médecins ou psychiatres fondent, dans l'urgence et le dénuement, des communautés largement inspirées de l'éducation nouvelle et de l'autogestion : des " républiques d'enfants ". De l'Italie à la Hongrie, en France comme en Allemagne, les enfants se muent en jeunes travailleurs, ils élisent gouvernements et tribunaux. Dans l'esprit internationaliste d'après-guerre, ces citoyens doivent contribuer au relèvement de l'Europe anéantie.
    Les auteurs ont défriché les archives pour tisser le récit vivant, incarné et parfois terrifiant de cet épisode méconnu. En quelques années, alors que le monde des adultes bascule dans la guerre froide et les Trente glorieuses, ce moment de foisonnement et d'expérimentation intenses tombe en effet dans l'oubli. Véritable point aveugle des années d'après-guerre, de l'histoire des pédagogies alternatives et des politiques humanitaires, il méritait d'être mis au jour.




    Samuel Boussion est maître de conférence à Paris 8 et développe ses recherches dans le cadre de l'histoire de l'éducation. Il est notamment l'auteur de Les éducateurs spécialisés et leur association professionnelle. Naissance d'une profession (1947-1959) (PUR, 2013).

    Matthias Gardet est professeur des universités (Paris 8), responsable de l'axe HEDUC " histoire des éducations " du CIRCEFT. Co-fondateur et vice-président du Conservatoire national des archives et de l'histoire de l'éducation spécialisée et de l'action sociale, ses ouvrages principaux sont : Les colonies de vacances (Cherche-midi, 2014), Une histoire de la jeunesse en marge (avec F. Waks, Textuel, 2015), Mauvaise graine, deux siècles d'histoire de la justice des mineurs (avec V. Blanchard, Textuel, 2017), La parole est aux accusés (avec V. Blanchard, Textuel, 2020).

    Martine Ruchat est ancienne professeure à la faculté de psychologie et des sciences de l'éducation (université de Genève) et membre du laboratoire d'histoire sociale et culturelle de l'éducation (LHISCE). Elle est notamment l'autrice de Édouard Claparède. À quoi sert l'éducation ? (Antipodes, 2016).

     

    Ruth Zylberman / « 209 rue Saint-Maur. Autobiographie d’un immeuble » / Paru aux éditions Seuil

    Ruth Zylberman / « 209 rue Saint-Maur. Autobiographie d’un immeuble » / Paru aux éditions Seuil

    Les mensuelles – Histoire émission présentée par Annette Wieviorka qui reçoit Ruth Zylberman pour «209 rue Saint-Maur. Autobiographie d’un immeuble  » paru aux éditions du Seuil.





    À propos du livre : "209 rue Saint-Maur. Autobiographie d’un immeuble"
    Paru aux éditions Seuil




    Retraçant les vies passées et présentes des habitants d'un immeuble du Xe arrondissement de Paris, Ruth Zylberman livre un magnifique récit. Là se sont succédé, depuis les années 1850 jusqu'à nos jours, des générations d'enfants, d'artisans et d'ouvriers, d'immigrés de l'est ou du sud de l'Europe. Là se sont noués des amours, des amitiés, des tragédies. Là, l'ordinaire du quotidien a côtoyé l'extraordinaire du fait divers et des violences de l'Histoire. Ruth Zylberman propose une réflexion bouleversante sur les traces du passé, les lieux où se loge la mémoire et le lien invisible entre les vivants et les morts. Car cette autobiographie d'un immeuble est aussi une forme d'écriture de soi.

    " Nous autres du 209, les pauvres, les morts et les vivants, les disparus et les revenants, nous autres les communards et les artisans, les résistants et les dénonciateurs, nous autres les jeunes filles amoureuses et femmes de mauvaise vie, nous autres les Kabyles et les Polonais, les Juifs, les Portugais et les Bretons, les Marocains et les Italiens, nous autres, Odette, Albert, Daniel, Henry, Charles et les autres."Nous autres du 209', c'était la forte et fière affirmation d'une patrie imaginaire dont l'étendard serait ce toit de ciel découpé en carré au-dessus de la cour. "




    Née en 1971, Ruth Zylberman est cinéaste et écrivain. Elle a réalisé de nombreux films et publié un roman, La Direction de l'absent, en 2015. Elle a grandi à Paris, dans le XVIIIe arrondissement. Son film Les Enfants du 209 rue Saint-Maur, Paris Xe (2018, Zadig Productions/Arte) a été couronné par de nombreux prix.





     

    Bénédicte Verges-Chaignon / « Une juvénile fureur » / Paru aux éditions Perrin

    Bénédicte Verges-Chaignon / « Une juvénile fureur » / Paru aux éditions Perrin

    Les mensuelles. Histoire émission présentée par Annette Wieviorka qui reçoit Bénédicte Verges-Chaignon pour son livre « Une juvénile fureur. Bonnier de la Chapelle, l’assassin de l’amiral Darlan » paru aux éditions Perrin.





    À propos du livre : "Une juvénile fureur. Bonnier de la Chapelle, l’assassin de l’amiral Darlan"
    Paru aux éditions Perrin




    L'amiral Darlan, ancien chef du gouvernement de Vichy, haut-commissaire de la France en Afrique, est assassiné à Alger, le 24 décembre 1942, par Fernand Bonnier de la Chapelle, fusillé le surlendemain. Le nom du meurtrier se retrouve au détour de tous les ouvrages traitant des événements de la Seconde Guerre mondiale. Il est le prototype de l'illustre inconnu qui, agent supposé inconscient d'un complot qui le dépasse, entre abruptement dans l'Histoire pour en sortir aussitôt.

    De fait, que sait-on de lui ? Il avait 20 ans. On dit qu'il aurait appartenu aux Chantiers de la jeunesse ou aux Corps francs d'Afrique. On répète qu'il était royaliste – sa particule semble corroborer ces opinions monarchistes. Seulement, Fernand Bonnier de la Chapelle n'appartenait plus aux Chantiers de la jeunesse et il n'a jamais fait partie des Corps francs d'Afrique. Sa particule n'est qu'un leurre et " dans ses veines, écrira son père, ne coulait que le sang rouge des vrais républicains ".

    Issu d'une famille aventureuse, mais éduqué au sein d'une bourgeoisie fortunée et progressiste, Fernand Bonnier de la Chapelle n'eut, à partir de la défaite de 1940, qu'un rêve : partir en Angleterre pour se battre et faire quelque chose de grand. Un rêve sans cesse empêché qui devait le conduire à rencontrer tout autrement sa destinée, la veille de Noël 1942.

    À l'aide d'archives totalement inédites, Bénédicte Vergez-Chaignon, tenant son public en haleine de bout en bout, retrace pour la première fois le parcours de celui dont le général de Gaulle écrivit qu'il avait agi soulevé par une " juvénile fureur ".




    Bénédicte Vergez-Chaignon est une spécialiste de l'histoire de la Seconde Guerre mondiale en France. Elle a publié de nombreux ouvrages dont, chez Perrin, Les Vichysto-résistants, couronné par l'Académie française, et une biographie de Pétain, saluée par la critique et le public.





     

    Pierre Birnbaum / « La leçon de Vichy, une histoire personnelle » / Paru aux éditions du Seuil

    Pierre Birnbaum / « La leçon de Vichy, une histoire personnelle » / Paru aux éditions du Seuil

    Les mensuelles. Histoire émission présentée par Annette Wieviorka qui reçoit Pierre Birnbaum pour son livre « La leçon de Vichy, une histoire personnelle » paru aux éditions du Seuil  





    À propos du livre : "La leçon de Vichy, une histoire personnelle"
    Paru aux éditions du Seuil




    Pierre Birnbaum, le théoricien de l'État fort à la française dont il a dessiné l'idéal-type, universaliste et protecteur des minorités, est né en juillet 1940, à Lourdes, quelques jours après l'instauration du régime de Vichy, de parents juifs et étrangers, dans une famille persécutée puis traquée par " l'État français " et par l'Occupant.

    À l'âge de deux ans, il est confié à une famille de fermiers des Hautes-Pyrénées avec sa soeur à peine plus âgée.

    Enfant caché, il doit sa survie à des Justes alors que les hauts fonctionnaires du régime de Vichy collaborent à la chasse aux Juifs.

    Par un étrange déni, il ne s'était jusqu'ici jamais interrogé dans son travail sur cet " État français " qui a mobilisé tous les moyens pour les traquer, lui et sa famille.

    Il retrace, dans ce livre émouvant, les années de persécution de son enfance à partir d'archives
    saisissantes, tant locales que nationales, et se fait l'historien de sa propre histoire.

    Il pose surtout en des termes nouveaux, depuis le coeur de sa théorie, la question de la continuité entre la République et Vichy.

    L'État devenu " français " sous la houlette des droites extrêmes, est-ce encore l'État ?

    Cet ouvrage d'une force singulière ne manquera pas de susciter le débat sur un pan de notre histoire toujours disputé.

    Car, conclut Pierre Birnbaum, le fait que les hauts fonctionnaires passés au service de Vichy aient été si peu sanctionnés pour leurs responsabilités dans la persécution et la déportation des Juifs de France reste un héritage lourd à porter.

    Toutes les conséquences de la leçon de Vichy n'ont pas été tirées.

    Professeur émérite à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Pierre Birnbaum est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels : Les Fous de la République.

    Histoire politique des Juifs d'État, de Gambetta à Vichy (Fayard, 1992 ; Points Histoire, 1994), Léon Blum.

    Un portrait (Seuil, 2016 ; Points Histoire 2017) et Où va l'État ? (Seuil, 2018).




    Professeur émérite à l'université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, Pierre Birnbaum est l'auteur de nombreux ouvrages, parmi lesquels : Les Fous de la République.

    Histoire politique des Juifs d'État, de Gambetta à Vichy (Fayard, 1992 ; Points, 1994), Le Moment antisémite.

    Un tour de la France en 1898 (Fayard, 1998) et Où va l'État ? (Seuil, 2018).





     

Avis d’utilisateurs

4.6 sur 5
5 notes

5 notes

Classement des podcasts dans Culture et société

D’autres se sont aussi abonnés à