3 épisodes

Partir à l'étranger est pour toi un passage obligé dans ton parcours professionnel ? Pourquoi ne pas penser à faire une partie de tes ETUDES à l'étranger ? Dans ce podcast, tu retrouveras des témoignages d'anciens étudiants partis étudier en Europe ou dans le monde entier. Ils te parlent de leurs motivations, de leur galère et des bénéfices retirés de cette expérience. Tu pourras aussi trouver mes conseils pour pouvoir partir sereinement faire tes études à l'étranger ainsi que des conseils d'experts du parcours international universitaire ! Prêt pour te lancer dans cette grande aventure ?

Etudier à l'étranger Elisa Fiol

    • Destinations et voyages
    • 5.0, 2 notes

Partir à l'étranger est pour toi un passage obligé dans ton parcours professionnel ? Pourquoi ne pas penser à faire une partie de tes ETUDES à l'étranger ? Dans ce podcast, tu retrouveras des témoignages d'anciens étudiants partis étudier en Europe ou dans le monde entier. Ils te parlent de leurs motivations, de leur galère et des bénéfices retirés de cette expérience. Tu pourras aussi trouver mes conseils pour pouvoir partir sereinement faire tes études à l'étranger ainsi que des conseils d'experts du parcours international universitaire ! Prêt pour te lancer dans cette grande aventure ?

    Partir étudier à Naples avec Ninon

    Partir étudier à Naples avec Ninon

    Elisa : Bonjour à tous et bienvenue sur le podcast "Etudier à l'étranger", le podcast qui vous fait voyager d'étudiant en étudiant en passant par quelques experts de la mobilité internationale pour vous aider à partir à l'étranger sereinement.



    Aujourd'hui, j'ai invité Ninon, une étudiante de droit partie en Erasmus à Naples pour parler de son expérience.



    Bonjour Ninon.



    Ninon : Bonjour Elisa.



    Elisa : Est-ce que tu peux te présenter un peu et nous dire qui tu es et ce que tu fais dans la vie ?





    Ninon, étudiante en droit parti à Naples pour 1 an...

    Ninon : Je m'appelle Ninon Gagliardini, j'ai 23 ans, je suis grenobloise et actuellement je suis en prépa CRFPA qui est la préparation de l'examen d'entrée à l'école des avocats.



    Elisa : Tu es parti un an à Naples et c'était l'année dernière.



    Ninon : Exactement, je suis parti un an à Naples de septembre 2018 jusqu'en juillet 2019, c'était une expérience formidable forcément.



    Elisa : Est-ce que tu peux nous dire pourquoi tu as choisi cette destination ?



    Ninon : Avant de choisir Naples, j'avais choisi l'Italie tout simplement parce que ma maman est italienne, mon papa est français et j'ai toujours rêvé de vivre en Italie.

    A la découverte de ses origines...

    Ninon : J'ai toute ma famille maternelle qui vit en Sardaigne et c'est quelque chose qui m'a énormément manqué pendant mon enfance de ne pas les avoir près de moi.



    C'était pour moi une manière de me reprocher d'eux, d'aller vivre dans leur pays et de côtoyer d'un peu plus près leur culture.



    Et donc je voulais absolument partir en Italie et j'ai choisi la ville de Naples parce que c'est une ville qui m'a toujours énormément intrigué notamment à cause de tous les préjugés qu'on peut avoir sur celle-ci.



    J'avais envie de voir ça de mes propres yeux, de voir cette ville de chaos comme on la décrit et je n’ai vraiment pas été déçue du choix que j'ai fait.



    Elisa : Super, tu m'as expliqué en off comment c'était passé ton choix de destination, est-ce que tu peux nous en dire un peu plus. Je sais que ça peut être intéressant pour les gens qui nous écoutent.

    Naples ou Padova ?

    Ninon : Oui effectivement, j'avais plusieurs possibilités au niveau des destinations en Italie, j'avais le choix entre des villes du nord, donc j'avais le choix entre Padova et d'autres villes dans le nord beaucoup moins connues et Naples.



    Et toute ma famille italienne m'a dit qu’il ne fallait absolument que j'aille à Naples que c'était une ville avec énormément d'inégalités, une ville très pauvre et pas très sécurisée.



    Du coup, j'ai écouté les a priori et  j'avais mis comme premier voeu Padova, qui est une ville juste à côté de Venise et j'ai été acceptée à Padova.



    Au dernier moment avant que la fin des admissions se termine, j'ai changé de destination sans en parler à personne pour partir à Naples.



    Pour suivre juste mon instinct, car Naples était la ville dans laquelle j'avais envie d'aller vivre pendant 1 an.



    Elisa : Tu as choisi Naples pour terminer, et est-ce que tu peux nous raconter un peu plus ton histoire, ton expérience avec cette ville ? Tu m'as dit que tu avais fait des visites guidées et je voulais savoir ce que tu en avais pensé cette ville après ton expérience.

    La dolce vita napolitaine

    Ninon : Alors je pense que la première fois où j'ai posé le pied dans la ville napolitaine, je m'en souviendrais absolument toute ma vie.



    J’étais tout simplement décontenancée et ébahit par une architecture, des bâtiments pour la plupart très délabre, c'est les ruelles qui sont très très étroites en pavés avec des immeubles où vous avez des balcons avec du linge qui pend à ceux-ci.

    • 25 min
    Partir étudier à l'étranger avec Do It Abroad

    Partir étudier à l'étranger avec Do It Abroad

    Bonjour à tous et bienvenue sur le podcast Partir étudier à l'étranger, le podcast qui vous fait voyager d'étudiant en étudiant en passant par quelques experts pour vous aider à partir étudier à l'étranger sereinement.



    Aujourd'hui on se retrouve avec Tabata qui est chargée de communication chez Do It Abroad.



    Cliquez-ici pour accéder au podcast sur iTunes.





    Est-ce que tu peux te présenter et expliquer rapidement ce que propose Do It Abroad ?

    T : Comme tu l'as dit que m'appelle Tabata, je suis chargée de communication chez Do It Abroad. Do It Abroad est une plateforme qui permet aux étudiants français de trouver leur diplôme à l'étranger. On est un véritable intermédiaire entre les Français et les étudiants à l'étranger. Au sein de la plateforme, ils peuvent trouver leur diplôme et ensuite s'inscrire gratuitement et en autonomie ou alors choisir l'offre d'accompagnement où on va les accompagner dans leur projet, choisir le pays et domaine qu'ils souhaitent étudier jusqu'à mettre en place leur logement sur place.



    E : Petite précision, Do It Abroad s'occupe essentiellement des "freemovers", des gens qui partent seuls et non pas avec un programme d'études comme Erasmus, c'est bien cela ?



    T : Oui exactement.



    E : Je voulais commencer ce podcast avec un chiffre que tu m'as communiqué.

    Sur 80% des jeunes qui veulent partir, seulement 2% le font vraiment.

    J'avais envie de parler des freins qui retiennent la majorité des jeunes à partir... Est-ce que c'est plutôt le coût financier, l'éloignement de la famille, le niveau de langue qui les empêchent de partir ?

    D'après toi, pourquoi nous sommes si peu à partir réellement ?

    T : D'après moi, il y a beaucoup d'idées reçues.



    Premièrement, les études paraissent chères, les étudiants pensent souvent que c'est réservé à une élite alors qu'en fait, c'est comme en France. Il y a même certaines universités qui sont gratuites, au Danemark ou en Écosse par exemple.



    Ensuite, il y a aussi le fait de ne pas pouvoir partir parce qu'on a un niveau peut-être trop faible en anglais. Donc il faut savoir que certains diplômes ne demandent pas de test d'anglais. Et encore une fois, l'objectif lorsqu'on part étudier à l'étranger c'est de devenir bilingue donc partir bilingue, ça n'a pas toujours un d'intérêt pour l'expérience, mais c'est surtout l'objectif final.



    Aussi, les étudiants me disent souvent qu'ils ont peur qu'il n'y ait pas de reconnaissance de leur diplôme en France donc que ce sera difficile pour eux de revenir travailler en France. Alors il faut savoir que, au contraire, c'est très valorisé par les employeurs non seulement pour l'expérience parce que ça prouve qu'ils peuvent faire preuve d'adaptabilité, d'ouverture d'esprit et qu'ils ont une connaissance d'une autre culture.Et aussi pour le niveau d'anglais. Comme on le sait, beaucoup de Français ont un niveau assez faible en anglais donc ça permet de sortir du lot à ce niveau-là.



    Et il y a aussi les étudiants qui ont simplement peur de l'échec, ils ont peur d'être mal notés, de perdre une année parce qu'ils ne sont pas compétents donc il faut savoir aussi que les universités elles sont très indulgentes par rapport aux étudiants internationaux. Ils jugent la qualité des réponses plutôt que le niveau d'anglais parce qu'ils savent qu'ils ont à faire à des étudiants dont ce n'est pas la langue native.



    Et il a également ce que tu as pu dire, la peur d'être éloigné de sa famille. La, je vais répondre que, tout simplement, dans le monde dans lequel on vit, c'est quand même assez simple de communiquer à travers le monde et que si c'est un vrai problème, il y a toujours la possibilité de partir pas trop loin et du coup pouvoir revenir pour des événement...

    01 - Partir étudier à l'étranger

    01 - Partir étudier à l'étranger

    Certains d'entre vous me connaissent déjà peut-être un peu si vous avez lu ma présentation sur le blog !



    Je comprends que ça ne soit pas très pratique de devoir lire une présentation, c'est pour cela que je vous propose aujourd'hui un podcast et une vidéo pour en savoir plus sur Destination Erasmus mais également sur mon histoire et mes motivations pour vous aider à partir étudier à l'étranger.



    Je débute sur ces 2 formats alors je vous demanderai d'être indulgent !



    Voici le premier podcast d'une longue série que vous retrouverez sur Itunes et les autres plateformes de podcast sous le nom de "Etudier à l'étranger" :



    Cliquez sur "Play" pour l'écouter !







    Et voici ma première vidéo !!

    • 5 min

Avis d’utilisateurs

5.0 sur 5
2 notes

2 notes

Classement des podcasts dans Destinations et voyages