11 épisodes

Et si on vivait en paix avec la mort ? Si on arrêtait de la chasser de nos vies comme si elle n’existait pas ? C'est la mission que s'est fixée Happy End, le podcast qui parle de la mort sans tabou. Chaque mois, Sarah Dumont, créatrice du site Happyend.life part à la rencontre d'une personnalité qui a une histoire particulière avec la mort. Une façon de vous aider à l’apprivoiser… Musique : Ludovic Bource. Couverture : Hervé Hauboldt. Co-production : StereolabDécouvrez le site Happyend.life (www.happyend.life) qui parle de la fin de vie, de la mort et du deuil sans tabou !

Happy End Sarah Dumont

    • Documentaire
    • 4.9, 85 notes

Et si on vivait en paix avec la mort ? Si on arrêtait de la chasser de nos vies comme si elle n’existait pas ? C'est la mission que s'est fixée Happy End, le podcast qui parle de la mort sans tabou. Chaque mois, Sarah Dumont, créatrice du site Happyend.life part à la rencontre d'une personnalité qui a une histoire particulière avec la mort. Une façon de vous aider à l’apprivoiser… Musique : Ludovic Bource. Couverture : Hervé Hauboldt. Co-production : StereolabDécouvrez le site Happyend.life (www.happyend.life) qui parle de la fin de vie, de la mort et du deuil sans tabou !

    Sandra Meunier, Neztoile : "J'offre de la joie au seuil de la mort"

    Sandra Meunier, Neztoile : "J'offre de la joie au seuil de la mort"

    Sandra Meunier est art-thérapeute et a créé un métier : les Neztoiles. Ce sont des docteurs de la joie, des assistant du moral de troupe, des passeur de rêves qui rendent visite aux adultes hospitalisés dans les services de soins palliatifs ou en cancérologie. En Neztoile, Sandra se prénomme Anabelle, porte le costume d’un elfe clown et est capable d’amener du merveilleux au seuil de la mort.
    Musique : Ludovic Bource. Couverture : Hervé Hauboldt. Co-production : Stereolab
    Pour en savoir plus sur le métier de Neztoile et l'activité de Sandra : consultez son site
    Retrouvez d'autres histoires sur la fin de vie et la mort abordées de façon positive sur le site Happy End

    • 34 min
    Christelle Dubois, pompes funèbres/médium : "A leurs funérailles, les morts sont là !"

    Christelle Dubois, pompes funèbres/médium : "A leurs funérailles, les morts sont là !"

    Eh oui, un conseiller funéraire peut cacher des facultés particulières. C'est le cas de Christelle Dubois qui gère aujourd'hui deux agences funéraires en Bretagne ! A l’âge de 8 ans, Christelle a failli perdre la vie dans un accident de voiture et a vécu une expérience de mort imminente. Cette expérience a profondément modifié sa vision de la vie et elle en revenue avec des facultés médiumniques. Après avoir longtemps travaillé comme pompier volontaire et aide-soignante auprès des personnes en fin de vie, elle a choisi d'ouvrir une agence de pompes funèbre en Bretagne. Autant dire qu’entre le monde des vivants et des morts, et ses deux activités, son agenda est bien rempli.
    Christelle Dubois est aussi l'auteure de trois livres sur l'accompagnement de fin de vie et la communication avec les défunts. Retrouvez-les sur son site.
    Ce qu'elle a dit :
    "Les morts m'interpellent car ils sentent que j'ai la capacité de les entendre. Certains passent juste me dire coucou, d'autres ont des messages à me faire passer. Je les vois aussi. A l'hôpital, je lles regardais s'élever tranquillement sans le dire à la famille ou aux autres soignants."

    "Je n'ai jamais voulu faire de la médiumnité ma profession car je souhaitais faire un travail terrestre. Mais je peux proposer mes services à des parents ou conjoints endeuillés une à deux journées par mois. Car il est important pour moi de les aider. "

    "J'avais envie de prendre soin des défunts. Le funéraire, j'y réfléchis depuis 5 ans mais il m'a fallu du temps pour intégrer ce monde car je ne me sentais pas légitime. Puis, j'ai senti qu'il fallait que je sois auprès des familles au moment où leur deuil commence. Ce changement de profession a réactivé mes capacités médiumniques. Je redécouvre, l'âme, ses choix, ses besoins au moemnt des funérailles."

    "L'âme a besoin qu'on prenne soins de son corps, de dire des choses à ses proches. J'essaie alors de transmettre des mots à la famille. C'est loin d'être facile mais j'essaie d'adapter le message à ce que peut entendre la famille. Je ne veux pas faire de la médiumnité sauvage, ni être intrusive. Parfois, c'est fermé et je reste cantonné à mon rôle d'accompagnatrice de pompes funèbres."

    "Les défunts assistent à leur enterrement ! Je n'ai pas vécu une cérémonie où l'âme n'était pas là. Elle jette un coup d'œil à ce qui se passe : elle a besoin de cet hommage pour finaliser son temps terrestre. Une raison de plus pour que les vivants ritualisent son départ. Surtout avec de la lumière, des sons... L'âme est sensible aux vibrations : ça la nourrit et l'aide à partir."

    "Je veux enlever l'image austère des pompes funèbres et proposer d'autres choses aux familles. Mais souvent, après la perte d'un proche, on se tourne à nouveau vers du traditionnel : ça rassure".

    • 32 min
    #10 François Michaud-Nérard : " Les contrats obsèques ne tiennent pas compte du besoin des vivants"

    #10 François Michaud-Nérard : " Les contrats obsèques ne tiennent pas compte du besoin des vivants"

    Ex-directeur général des Services funéraires de la ville de Paris, François Michaud-Mérard est membre titutalire du CNOF (Conseil National des opérations funéraires). Il vient de publier Les cimetières : que vont-ils devenir ? À partir d'une enquête en Normandie, en France et ailleurs, avec Gaëlle Clavandier, sociologue et anthropologue.
    Ensemble, nous avons pu aborder les nouvelles pratiques et attentes des Français, le métier de maître de cérémonie mais aussi l'avenir des cimetières.

    • 24 min
    #9 : Stéphane Allix, auteur : "Les morts vivent avec nous, ils sont juste invisibles"

    #9 : Stéphane Allix, auteur : "Les morts vivent avec nous, ils sont juste invisibles"

    Stéphane Allix est l'auteur de plusieurs ouvrages sur la mort. Cet ancien reporter de guerre a vu son frère mourir sous ses yeux à l’âge de 30 ans. Un drame qui l’a poussé à se lancer dans une interrogation permanente sur la mort. "Ne pas considérer l'existence de cette dimension revient à vivre dans le noir", dit-il. Il l'explore avec sa casquette de journaliste mais aussi à travers un chemin plus intérieur et intuitif. Depuis de nombreuses années, il réalise des expériences et rencontre des médecins, des chercheurs, des chamans, des médiums pour tenter de comprendre... Il a aussi fondé l’INREES, l'Institut de recherche sur les expériences extraordinaires, consacré à ces nombreux champs inexplorés. Il vient de publier « Entre ombre et lumière » (éd. Flammarion), un livre qui retrace son parcours et dans lequel il partage sa vision de la vie et… de la mort.

    • 32 min
    #8 Valéria Milewski, biographe hospitalier "Chaque vie est un roman"

    #8 Valéria Milewski, biographe hospitalier "Chaque vie est un roman"

    Valéria Milewski est biographe hospitalier. Depuis 12 ans, elle met sa plume au service de personnes gravement malades et écrit leurs récits de vie. A ses côtés, ils partagent des moments forts de leur existence. Il lui confient leurs joies, leurs peines, leurs regrets, et parfois des messages qu’ils souhaitent transmettre avant de mourir. Cette histoire, la famille la recevra sous forme d’un livre plusieurs années après. Le temps pour eux de cheminer dans leur deuil...
    Convaincue des bienfaits de ce projet et du cadeau qu’elle fait au patient et à leurs familles, Valérie a créé l’association Passeurs de mots, passeurs d’histoires, une profession et a déjà formé 13 biographes, embauchés par les hôpitaux. Aujourd’hui, grâce à elle, des personnes en fin de vie peuvent se raconter dans plusieurs hôpitaux de France.
    Musique : Ludovic Bource. Couverture : Hervé Hauboldt. Co-production : Stereolab
    Retrouvez d'autres histoires sur la fin de vie et la mort abordées de façon positive sur le site Happy End

    • 33 min
    #7 Julie et Charles : "Malgré la mort de Léo, on s'est promis d'être heureux"

    #7 Julie et Charles : "Malgré la mort de Léo, on s'est promis d'être heureux"

    Comment (sur)vivre après la mort de son enfant ? Dans quelles forces puiser pour retrouver l'envie de se lever chaque matin ? Julie et Charles, les parents de Léo, décédé subitement à l'âge de quatre mois et demi, nous raconte leur chemin de deuil. Un témoignage touchant et plein d'espoir.
    Musique : Ludovic Bource. Couverture : Hervé Hauboldt. Co-production : Stereolab
    Retrouvez d'autres histoires sur la fin de vie et la mort abordées de façon positive sur le site Happy End
    Découvrez le blog de Julie L'Etoile Léo.

    • 28 min

Avis d’utilisateurs

4.9 sur 5
85 notes

85 notes

Auron57 ,

bravo

Passionnant, bien fait MERCI

Carolinasur ,

Très bon podcast

Merci pour ces contenus variés et très intéressants.

AnnabelleRL ,

Très intéressant

Le choix des invités, les questions de Sarah Dumont, tout est top !
5 sur 5

Classement des podcasts dans Documentaire

D’autres se sont aussi abonnés à