35 épisodes

Soyons les acteurs bienveillants et avertis pour le développement personnel et la "réussite" de nos enfants !



Vous trouverez tous les thèmes autour de l'éducation de votre enfant pour :

- Son développement personnel

- L'aider à être heureux à l'école (et ailleurs)

- L'aider à apprendre à apprendre



Quelques thèmes :

Discipline positive

Neurosciences

Sciences cognitives

Montessori

Méthode de Singapour

Techniques d'apprentissage

Culture

Sorties pédagogiques

jaimepaslecole.co‪m‬ Elisabeth Vitrani

    • Éducation
    • 5.0 • 3 notes

Soyons les acteurs bienveillants et avertis pour le développement personnel et la "réussite" de nos enfants !



Vous trouverez tous les thèmes autour de l'éducation de votre enfant pour :

- Son développement personnel

- L'aider à être heureux à l'école (et ailleurs)

- L'aider à apprendre à apprendre



Quelques thèmes :

Discipline positive

Neurosciences

Sciences cognitives

Montessori

Méthode de Singapour

Techniques d'apprentissage

Culture

Sorties pédagogiques

    Cerveau et neurosciences : un cocktail épatant !

    Cerveau et neurosciences : un cocktail épatant !

    Le cerveau et son fonctionnement reste plutôt méconnu par rapport aux autres organes et notamment des enfants.







    Or, depuis près de 25 ans, les neurosciences sont parties à la découverte du cerveau. De notre cerveau, cet organe mystérieux qui fait de l’être humain, un cas unique sur terre.







    Et en matière d’éducation, les neurosciences sont désormais partout. Elles sont censées nous donner les clés pour décrypter l’organisation et le fonctionnement de notre cerveau et par là-même valider ou non le bien-fondé des approches éducatives actuelles qui ont, pour la plupart été développées de façon empirique.







    Mais savez-vous vraiment ce qu’est le cerveau et ce que sont les neurosciences ? Et en quoi la connaissance de ces 2 notions est-elle importante dans la transmission des apprentissages ? Allons même plus loin, pouvons-nous expliquer de façon extrêmement simple ces notions pour qu’elles puissent même être comprises de nos enfants ? Ainsi ils seront mieux à même de comprendre le choix que nous faisons dans le cadre de leur apprentissage.







    C’est le pari que je vais faire aujourd’hui, en rédigeant cet article, qui je l’espère permettra même aux plus jeunes de comprendre de quoi il en retourne.







    Le cerveau vu par la science et les neurosciences







    Le cerveau, c’est quoi ?







    Le cerveau est un organe







    Le cerveau est l’organe (comme les poumons ou le cœur) qui est le chef d’orchestre du corps humain. A lui seul, il contrôle l’ensemble des fonctions suivantes :







    * faire fonctionner les autres organes,* faire fonctionner les fonctions motrices (bouger, courir, etc…)* ressentir,* penser,* parler,* comprendre,* apprendre.







    Le glucose est son carburant. Et le sang lui apporte l’oxygène qui est nécessaire à son bon fonctionnement.







    Il est situé dans la tête et est protégé par un os : le crâne.







    Il est composé d’environ 100 milliards de cellules nerveuses qu’on appelle « les neurones » et d’un million de milliards de connexions qu’on appelle « les synapses ». Cet ensemble constitue un énorme réseau, un peu comme l’internet mais en beaucoup plus complexe.







    Comment fonctionnent les neurones ?







    Le neurone est une cellule nerveuse. Elle est excitée soit par des stimulations extérieures qui arrivent de nos yeux, nos oreilles, notre peau, notre nez… soit de stimulations intérieures qui viennent des nerfs qui conduisent l’information au cerveau, comme par exemple dans le cas d’une douleur.







    Par exemple, la vue du soleil ou la chaleur ressentie vont transmettre au cerveau qu’il est nécessaire de boire pour réhydrater le corps.







    Comment se compose le cerveau ?







    Le cerveau se compose de deux parties appelées hémisphères, gauche et droite, eux même découpés en 6 sous-parties (les lobes) :















    * Le lobe frontal qui sert à réfléchir et à prendre des décisions. Le lobe frontal inclut dans sa partie avant le cortex préfrontal. C’est le siège des fonctions exécutives supérieures dont le langage mais aussi du goût et de l’odorat.* Le lobe pariétal qui sert à se repérer dans l’espace et aux mathématiques,* Le lobe occipital qui gère les yeux et la vue,* Le lobe temporal qui gère les oreilles et la compréhension des sons mais aussi, en collaboration avec le lobe occipital, la lecture et la mémoire.







    Les deux derniers lobes sont situés au centre du cerveau :

    • 7 min
    Psychologie cognitive, neurosciences : que pensent-elles des pédagogies alternatives ?

    Psychologie cognitive, neurosciences : que pensent-elles des pédagogies alternatives ?

    La psychologie cognitive et les neurosciences sont de plus en plus mises à contribution pour évaluer l’efficacité des pédagogies nouvelles – qui n’ont de « nouvelles » que le nom, puisqu’elles datent presque toutes du début du 20ème siècle – comme Freinet ou Montessori.







    A titre d’exemple, intéressons-nous plus particulièrement à la pédagogie Freinet. Comme Maria Montessori, Célestin Freinet à construit son modèle éducatif en se basant sur ses observations et sa croyance en l’ “élan vital” de l’enfant c’est-à-dire qu’il y aurait, en chaque enfant, une force intérieure qui le pousse à apprendre. Mais qu’en pense vraiment la science aujourd’hui compte tenu de ses plus récentes évolutions ?







    Le tâtonnement

    expérimental : un concept considéré comme efficace par les experts en

    psychologie cognitive et en neurosciences















    Contrairement à Maria

    Montessori, Célestin Freinet à adopté une approche non pas par le jeu mais par

    un travail cognitif avec un concept de progression graduelle appelé « tâtonnement expérimental ».

    L’idée qui sous-tend ce concept est que le « maître » ne donne pas

    les réponses à un problème précis (comme dans l’enseignement traditionnel) mais

    laisse au contraire les élèves découvrir par eux-mêmes la solution dans le

    cadre d’activités de « travail imité » (jardinage, peinture,

    gestion de budget scolaire, …) au fur et à mesure de leurs expérimentations et

    de leurs erreurs éventuelles.







    Eh bien, les dernières

    évolutions des neurosciences et de la psychologie cognitive semblent valider cette

    approche par « tâtonnement ».







    Ainsi, en 2009, des

    chercheurs de l’Institut de Technologie de Californie ont mis en lumière

    que l’activité cérébrale des zones de la mémoire était stimulée et

    augmentait quand l’être humain est intrigué par un problème.







    Par ailleurs, en 2014, le

    biologiste américain Scott Freeman a centralisé pas moins de 225

    études différentes et a conclu que les élèves intégrés dans un enseignement par

    activité réussissaient mieux leurs examens que ceux qui avaient suivi un cursus

    de cours magistraux.







    Francis Eustache







    On notera également que Francis

    Eustache (chercheur en neuropsychologie) confirme aussi que l’utilisation

    d’activités sensorimotrices, comme les ateliers de « travail imité » développés

    par Célestin Freinet, est plus propice à la rétention d’information que les

    cours académiques classiques.







    Si l’approche par « tâtonnement

    expérimental » seraient donc appropriée pour une meilleure mémorisation

    des savoirs et apprentissages, elle aurait, de plus, un impact positif sur

    la motivation. En effet, quand l’élève s’approche, seul ou en groupe, du

    résultat, son cerveau libère de la dopamine qui va créer un sentiment de

    fierté qui améliora, à la fois, sa motivation et sa capacité de mémorisation.







    Les lecteurs de cet article ont aussi lu les articles suivants : La méthode Freinet et ses caractéristiques et la méthode Montessori : qu’est-ce que c’est ?







    L’approche par classes

    pluri-niveaux est aussi validée par la psychologie cognitive et les

    neurosciences

    • 5 min
    Intégration Motrice Primordiale : qu’est-ce que c’est ?

    Intégration Motrice Primordiale : qu’est-ce que c’est ?

    IMP signifie Intégration Motrice Primordiale. L’IMP est un système qui synthétise différentes approches sur les réflexes archaïques et d’autres types de mouvements appelés primordiaux.







    Réflexes

    archaïques et mouvements primordiaux







    Ce qu’on appelle « réflexes et

    mouvements primordiaux » correspond à des réactions involontaires

    principalement présentes chez le nouveau-né et développées dès le contexte

    utérin. Il s’agit de mouvements de base qu’un individu effectue à une forte

    fréquence quotidienne sans qu’il ait, normalement, besoin d’y réfléchir

    (mouvements de redressement, réponses d’équilibration, …). Ces mouvements

    seraient idéalement intégrés par le corps de l’individu lors de sa première

    année pour former la base des réflexes posturaux de l’individu.







    Ces réflexes et mouvements primordiaux sont considérés comme des facteurs clés pour le bien-être au quotidien de l’individu car, s’ils sont correctement « intégrés », ils sont réalisés de façon innée et automatique. Ainsi il soulage le cerveau de l’individu, libérant ses capacités cognitives et émotionnelles. Cela permettrait notamment de diminuer le stress et d’améliorer la concentration, la mémorisation et l’apprentissage. Au contraire, un réflexe ou mouvement primordial non correctement intégré, va nécessiter un travail de la part du cerveau de l’individu pour être réalisé et ce qui « empiètera » sur ses autres tâches.







    Paul Landon et la naissance de l’IMP







    Paul Landon







    Initialement animateur pour enfants, Paul Landon découvre en 1989 la kinésiologie éducative ou Brain Gym développée par Paul et Gail Dennisson et fonde en 1996 le CFPA (Centre de Formation pour le Plaisir d’Apprendre). Il continuera cependant d’enseigner le Brain Gym jusqu’en 2013.







    En 2011, Paul Landon développe L’IMP qui regroupe différentes approches dans une démarche sensori-motrice complète. L’IMP n’est donc pas une création ex nihilo mais la synthèse de diverses techniques d’intégration des mouvements que Paul Landon a observé lors de ses différents voyages dans le monde entier. Ainsi, il s’est, par exemple, inspiré de la méthode d’intégration des réflexes de Peter Blythe et Goddard-Blythe (Angleterre), des exercices isométriques développés par Svetlana Masgutova (Russie), des jeux et des exercices préventifs d’intégration des réflexes de Brendan O’Hara et Claire Hopkins (Australie) ou encore de la technique des mouvements rythmés développée par Harald Blomberg (Suède). Il construit au travers de ce regroupement un système logique permettant d’améliorer l’intégration des réflexes archaïques.







    L’Intégration Motrice Primordiale a donc pour

    objectif d’intervenir quand l’intégration de certains mouvements ou réflexes

    primordiaux n’ont pas été correctement intégrés par le nouveau-né à l’issue de

    sa première année. Cette intervention peut se faire chez l’enfant en bas âge

    tout comme chez l’adulte.







    IMP :

    science ou pas science ?







    Tout comme l’éducation kinésiologique, l’IMP n’est pas issue de la science. Il s’agit d’une méthode basée sur une approche empirique par observation de diverses techniques et des résultats issus de leur application.







    L’Intégration Motrice Primordiale n’est pas une thérapie (c’est une approche éducative d’accompagnement). Elle n’est pas destinée à soigner des personnes ayant des troubles physiques ou psychologiques. Les professionnels formés en IMP ne sont pas habilités à diagnostiquer ou traiter des problèmes médicaux.







    L’IMP, comment

    ça se passe et c’est fait pour qui alors ?

    • 4 min
    La méthode Montessori : qu’est-ce que c’est ?

    La méthode Montessori : qu’est-ce que c’est ?

    La méthode créée par Maria Montessori est une approche pédagogique pensée pour développer chez l’enfant la confiance en soi et l’autonomie. En outre, elle s’accompagne d’un respect des rythmes de l’enfant et d’une plus grande liberté pour ce dernier comparé au système éducatif traditionnel.







    Aujourd’hui, on compte plus de 200 écoles labellisées « Montessori » en France. Et le nombre de nouvelles écoles dites « Montessori » créées chaque année augmentent fortement : la méthode Montessori représente plus de 40% des écoles hors contrat créées annuellement : . Indubitablement, la méthode Montessori a le vent en poupe et séduit de plus en plus de parents. Mais qu’est réellement la pédagogie Montessori ? Quelles sont ses caractéristiques et ses objectifs ?







    Un peu d’histoire…







    Maria Montessori en 1913







    La pédagogie Montessori est une méthode éducative créée par la pédagogue italienne Maria Montessori en 1907. Maria Montessori (1870-1952) fut d’abord médecin avant de devenir pédagogue. Pendant 50 ans, elle s’est intéressée aux difficultés d’apprentissage dans les milieux très défavorisés. Par ailleurs, elle s’intéresse aussi aux enfants présentant des handicaps pour développer son approche d’enseignement qu’elle généralisera ensuite à tous les enfants.







    L’approche

    éducative dans la « méthode » Montessori







    C’est une approche basée sur une éducation

    sensorielle et kinesthésique de l’enfant (donc intégrant de nombreuses manipulations)

    qui repose sur 3 axes majeurs : la posture de l’éducateur, un

    « environnement préparé » particulier à taille d’enfant (pour que

    ce dernier puissent utiliser le matériel à disposition à leur guise) et un

    matériel spécifique. Ce matériel est inspiré des travaux des professeurs

    français Jean Itard (pédagogue spécialisé dans les troubles de l’audition) et

    Edouard Séguin (pédagogue spécialisé dans le handicap mental).







    Ecole Montessori – Un environnement “préparé”







    La méthode Montessori vue par l’AMF







    “La pédagogie dite “Montessori” est indissociable de la personne qu’était Maria Montessori, de son parcours professionnel et de ses expériences auprès des enfants. Cette pédagogie ne se résume pas à un ensemble d’outils et de techniques. C’est avant tout une philosophie, une manière de percevoir l’enfant en le considérant comme l’acteur de sa propre construction et sur laquelle repose toute la richesse de la démarche mise en œuvre par les éducateurs. L’objectif de l’éducation est alors de permettre le développement et l’expression du potentiel de chaque enfant individuellement, grâce à un environnement approprié et au respect de sa personnalité. Ainsi, l’essentiel de l’éducation Montessori repose sur le développement de l’être humain dans toutes ses dimensions : physique, sociale, intellectuelle et émotionnelle. N’ayant pas les mêmes besoins au même moment, un environnement approprié, qui respecte l’histoire de chaque enfant, sa personnalité et son rythme, lui permet d’être le maître de son propre développement à travers des expériences choisies.”Association Montessori de France







    Méthode

    Montessori et Neurosciences







    Les écoles Montessori sont mixtes dès le début







    Maria Montessori a développé son approche pédagogique de façon empirique se basant sur son observation des enfants et ses « intuitions ». Néanmoins, des travaux postérieurs dans les neurosciences ont confirmé ces « intuitions ». Ainsi, dans une étude publiée dans le magazine Science en 2006, Stanislas Dehaene indiquait que la pédagogie Montes...

    • 6 min
    Interview : L’orientation scolaire ne s’improvise pas !

    Interview : L’orientation scolaire ne s’improvise pas !

    L’orientation scolaire est

    tout aussi important qu’apprendre







    L’école, c’est, bien sûr, apprendre mais c’est aussi choisir une orientation scolaire. C’est tout autant une étape indispensable vers un avenir professionnel et personnel harmonieux que ne l’est un parcours d’apprentissage efficace. Nombre d’élèves, par une orientation scolaire déficiente, peuvent ainsi restreindre leurs choix professionnels.







    Anticiper, être actif et

    bien se connaître







    Qu’ils aient utilisé, ou non,

    les services d’un conseiller d’orientation scolaire, les élèves

    qui ont fait des choix d’orientation inappropriés ont souvent buté sur

    les mêmes difficultés : manque d’information, passivité, préparation

    trop tardive et non prise en compte de leurs aspirations profondes. Au

    contraire, ceux qui se prévalent d’une orientation scolaire réussie mettent en

    avant les éléments suivants :















    * Être acteur de

    son orientation. Ne pas être passif

    et faire comme la famille ou les copains. Ne pas attendre que l’on vienne vers

    eux mais agir de façon pro-active ;* Préparation

    très en amont (ils n’ont pas

    forcément attendu le lycée voire la terminale pour s’interroger et s’informer

    sur leurs futurs choix de vie) ;* Bien se

    connaître et savoir quelles sont

    leurs goûts, leur projet de vie, leurs objectifs, leurs envies et

    leur(s) source(s) de motivation ;* Bien

    s’informer sur les débouchés potentiels.

    Tenir compte de ses envies, c’est bien. Mais encore faut-il qu’il y ait aussi

    des débouchés professionnels pour pouvoir les exprimer et s’adapter sur du long

    terme sachant que 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore (Source pôle

    emploi).* Ne pas hésiter

    à se faire aider. Que ce soit en rencontrant

    des professionnels dans des domaines qui vous intéressent et en faisant appel,

    le cas échéant, à un coach externe. Et bien s’assurer que la personne en face

    de vous, vous accompagne en prenant en compte qui vous êtes et ce à quoi vous

    aspirez.







    Une collection de témoignages de jeunes adultes sur leur parcours scolaire







    Je reviendrai bien évidemment

    sur l’importance de l’orientation scolaire dans de futurs articles. Mais, aujourd’hui,

    je vous propose de débuter une collection de témoignages de jeunes adultes sur

    leur parcours scolaire et leur orientation au travers d’une série de

    podcasts audio.















    Dans ces témoignages, nous

    pourrons apprendre de ces jeunes adultes quel a été leur parcours

    d’apprentissage, l’importance que peut avoir leur environnement familial

    et amical dans leur choix et développement, leur approche de leur orientation

    scolaire et aussi quelle est leur vision de l’enseignement avec les qualités

    et les lacunes qu’ils lui attribuent.







    Pour commencer cette série, que je poursuivrai au fil des rencontres, je vous propose de retrouver Pierre Rondeau, 20 ans, qui opère aujourd’hui le blog « Dirige ta vie » dont la devise est : « Réveille le meilleur de toi, concrétise tes idées et développe ta confiance en toi ».







    Les lecteurs de cet article ont aussi lu : Et si on abordait les matières scolaires sous un autre ...

    • 11 min
    « Education de l’enfant » : 8 conseils efficaces

    « Education de l’enfant » : 8 conseils efficaces

    L’ « Education de l’ enfant » est un thème « crucial » que l’on retrouve partout sous différentes appellations : éducation positive, parentalité positive, éducation bienveillante….







    Mais que signifie « éduquer » ? :







    Selon Larousse, éduquer c’est :







    * « Former quelqu’un en développant et en

    épanouissant sa personnalité.* Développer une aptitude par des exercices

    appropriés : Éduquer la volonté.* Développer chez quelqu’un, un groupe, certaines

    aptitudes, certaines connaissances, une forme de culture.* Faire acquérir à quelqu’un les usages de la

    société : Où t’a-t-on éduqué pour parler de cette façon » ?







    Idée reçue n°1 : L’Education d’un enfant c’est reproduire ce que l’on a reçu







    Nous-mêmes, nous avons parfois eu

    une éducation très différente de celle qui nous souhaitons inculquée à nos

    enfants. Cette éducation a, peut-être, été source de frustration. Dès lors, il

    peut s’avérer nécessaire de se remettre en question par rapport à nos habitudes

    et de les modifier le cas échéant.







    L’environnement et les rapports humains jouent un rôle important dans l’Education de l’enfant. Changer des habitudes ne se fait pas du jour au lendemain et peut demander de la persévérance sur du plus ou moins long terme. Tout dépend de l’historique de chacun. L’essentiel n’est-il pas de progresser ?







    Idée reçue n° 2 : L’Education d’un enfant coûte cher







    Nous sommes tellement envahis par

    les offres sur le marché pour aider nos enfants à apprendre, que l’on peut

    oublier ce qui est essentiel. On peut même culpabiliser de ne pas être en

    mesure de donner accès à nos enfants à ces offres.







    Or, à mon sens, l’éducation ne se

    limite pas à l’utilisation de tel ou tel outil mais plutôt à la façon dont

    celui-ci est utilisé. Et nous avons souvent de bons outils et supports à portée

    de main sans forcément avoir à investir des sommes conséquentes.







    Les bases de l’« Education de l’enfant » selon Céline Alvarez







    Céline Alvarez







    Cet article sur les règles pour l’ “Education de l’enfant” s’inspire librement de la lecture du livre de Céline Alvarez « Une année pour tout changer et permettre à l’enfant de se révéler ». Il ne couvre que les fondamentaux requis pour une éducation réussie des enfants. Le livre de Céline Alvarez évoque de nombreux autres aspects, et notamment l’apprentissage de la lecture, mais je n’en traiterais pas ici.







    Je dis qu’il s’agit d’une

    application libre car tout le travail de Céline Alvarez est réalisé dans un

    cadre scolaire collectif. Cependant, je pense que les principes donnés dans ce

    livre peuvent être applicables et adaptés/adaptables à la maison. De plus, cela

    me semble plus aisé à mettre en place à la maison que dans une salle de

    classe 😊.







    Tout le monde peut bien éduquer







    D’ailleurs, pour ma part, j’aime

    bien l’idée que l’action des parents soit complémentaire à ce qui peut être

    enseigné à l’école.







    En effet, l’environnement

    familial joue un rôle important dans l’éducation des enfants. Tous les enfants

    ne naissent pas dans les mêmes conditions économiques, culturels… et cela a

    une influence notable sur leurs apprentissages.















    Néanmoins, nous pouvons nous

    poser la question sur ce qui est essentiel pour développer la singularité

    • 11 min

Avis d’utilisateurs

5.0 sur 5
3 notes

3 notes

wifi16754 ,

Merci 😊

une véritable boîte à outils parentale

Classement des podcasts dans Éducation

D’autres se sont aussi abonnés à