10 min

Jeux olympiques: La première fois que la flamme olympique a été allumée, à Berlin, en 1936 Minute Papillon!

    • Actualités

On retrouve aujourd'hui dans « Minute Papillon ! » un nouvel épisode de notre série mensuelle Il était une fois, dans l’histoire du sport. Retour cette fois sur une tradition des Jeux olympiques : le parcours de la flamme. D’où vient cette idée devenue le symbole des JO modernes ? 20 Minutes s’est penché sur le sujet alors que le vendredi 23 juillet, l’embrasement de la vasque dans le stade olympique de Tokyo, au Japon, va marquer le début de la 32e olympiade.
Or, peu de spectateurs savent à qui on doit cette coutume. Et pour cause, il est rarement rappelé que ce sont les dirigeants de l’Allemagne nazie qui, lors des JO de 1936, à Berlin, ont scénarisé, pour la première fois, le parcours de cette flamme depuis la ville grecque d’Olympie, berceau des JO antiques, jusqu’à la ville hôte.
A travers cet épisode sombre de l’histoire des JO, le sociologue Jean-Marie Brohm dénonçait, dans son livre Jeux olympiques à Berlin (Editions Complexe), les connivences du Comité international olympique et du régime hitlérien, à l’aube de la Deuxième guerre mondiale.
Notre invité, le journaliste et écrivain François Thomazeau, nous explique comment les JO ont pu se tenir dans un contexte de racisme et de belligérance affirmée. Auteur, notamment, de L’imposture du sport (éditions First), d’Histoire secrète du sport (La découverte) ou encore de Berlin 1936 : la France à l’épreuve des Jeux olympiques (Alvik), il analyse ces JO glorifiés par la presse de l’époque, aujourd’hui considérés comme « les jeux de la honte ».
Gilles Durand (avec Anne-Laetitia Béraud)
Crédits sons: Get Back up / Silent Partner (YouTube audio library) / Impending down film trailer / Doug Maxwell, Media Right productions ( YouTube audio library) / Extraits du film "Les dieux du stade - Le festival des nations" de Leni Riefenstahl
Illustration Canva

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

On retrouve aujourd'hui dans « Minute Papillon ! » un nouvel épisode de notre série mensuelle Il était une fois, dans l’histoire du sport. Retour cette fois sur une tradition des Jeux olympiques : le parcours de la flamme. D’où vient cette idée devenue le symbole des JO modernes ? 20 Minutes s’est penché sur le sujet alors que le vendredi 23 juillet, l’embrasement de la vasque dans le stade olympique de Tokyo, au Japon, va marquer le début de la 32e olympiade.
Or, peu de spectateurs savent à qui on doit cette coutume. Et pour cause, il est rarement rappelé que ce sont les dirigeants de l’Allemagne nazie qui, lors des JO de 1936, à Berlin, ont scénarisé, pour la première fois, le parcours de cette flamme depuis la ville grecque d’Olympie, berceau des JO antiques, jusqu’à la ville hôte.
A travers cet épisode sombre de l’histoire des JO, le sociologue Jean-Marie Brohm dénonçait, dans son livre Jeux olympiques à Berlin (Editions Complexe), les connivences du Comité international olympique et du régime hitlérien, à l’aube de la Deuxième guerre mondiale.
Notre invité, le journaliste et écrivain François Thomazeau, nous explique comment les JO ont pu se tenir dans un contexte de racisme et de belligérance affirmée. Auteur, notamment, de L’imposture du sport (éditions First), d’Histoire secrète du sport (La découverte) ou encore de Berlin 1936 : la France à l’épreuve des Jeux olympiques (Alvik), il analyse ces JO glorifiés par la presse de l’époque, aujourd’hui considérés comme « les jeux de la honte ».
Gilles Durand (avec Anne-Laetitia Béraud)
Crédits sons: Get Back up / Silent Partner (YouTube audio library) / Impending down film trailer / Doug Maxwell, Media Right productions ( YouTube audio library) / Extraits du film "Les dieux du stade - Le festival des nations" de Leni Riefenstahl
Illustration Canva

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

10 min

Classement des podcasts dans Actualités

Plus par 20 Minutes