9 épisodes

Lors de chaque épisode, on essaie de résumer le plus fidèlement possible un classique que vous êtes censé avoir lu. Evidemment, c'est garanti spoil complet ! Un podcast idéal pour découvrir ou redécouvrir la littérature, dans son acception la plus large.

La Bovary Meurt à la fin ! Soupire

    • Culture et société
    • 4.3, 6 notes

Lors de chaque épisode, on essaie de résumer le plus fidèlement possible un classique que vous êtes censé avoir lu. Evidemment, c'est garanti spoil complet ! Un podcast idéal pour découvrir ou redécouvrir la littérature, dans son acception la plus large.

Avis d’utilisateurs

4.3 sur 5
6 notes

6 notes

Yera23 ,

J’adore !

Un podcast agréablement mené par un quatuor complice, qui nous fait redécouvrir des classiques avec intelligence et humour. Ça donne envie de lire et de relire, merci !

Louisa2394 ,

Très décevant...

Je n’ai écouté que le premier podcast, celui portant sur L’Écume des jours de Boris Vian, et ce qui est sûr c’est que pour rien au monde je n’en écouterais un autre. On comprend très rapidement que les intervenants n’ont pas de connaissances très poussées en littérature, mais ce n’est pas forcément cela qui est gênant. Au contraire, la littérature appartient à tous, et il appartient à tous d’en discuter. De plus, certains auditeurs peuvent être plus attirés par cette approche accessible de la littérature que vous proposez. Ce qui est gênant (et sur ce point je ne peux pas parler pour les autres épisodes du podcast n’ayant pas la foi et le courage de perdre encore 1h30), c’est que même pour un podcast pour débutants, il faut avoir une certaine ouverture d’esprit pour appréhender certains classiques. D’autant plus pour L’Écume des jours qui, comme vous l’avez lourdement souligné, présente un monde qui est loin du premier degré sans lequel vous ne semblez pas pouvoir apprécier un roman. En effet, la conception de l’amour exprimée dans cette œuvre de Vian est loin des romans à l’eau de rose de certains auteurs d’aujourd’hui. Il est décrit dans ce roman un amour pur, simple. En effet, Colin et Chloé se marient rapidement. En effet, il est évoqué vers la fin du roman qu’Alise et Colin auraient souhaité se rencontrer avant que celle-ci ne rencontre Chick. Mais cela s’exprime par le fait que selon ces personnages simples, sans ambiguïté, l’amour n’est pas la recherche d’une âme sœur. L’amour peut se trouver avec tout un chacun. L’amour est simple. Vous semblez ne pas avoir le recul nécessaire pour accepter d’approcher d’autres conceptions que les vôtres. L’explication est simple ; vous êtes trop terre à terre et vous ne vous détachez pas de vos croyances. C’est ce qui vous a empêché tout au long de votre « analyse » de l’œuvre d’apporter un quelconque commentaire intéressant. Vous restiez bloqués sur vos surprises et n’arriviez à passer outre. Cela est cependant handicapant quand votre intention est de tenir un podcast sur la littérature. Précisons malgré tout que vous déploriez le fait de ne pas avoir pu vous attacher à la romance entre Colin et Chloé, de ne pas avoir pu y adhérer. Encore une fois, le roman ne traite pas de l’évolution de leur couple et de leur amour, il traite surtout de la maladie de Chloé et des changements que cette maladie opère sur toute la vie et l’environnement de Colin. Il traite de Colin qui est forcé de commencer à travailler, et de son monde qui s’obscurcit au fur et à mesure du roman et des mauvaises nouvelles. Un monde déjà obscur dès le début (avec les morts de personnages en arrière plan que vous avez mentionnées, auxquelles les personnages principaux portent peu d’attention), mais qui finit par se révéler à Colin, Chloé, Chick, Alise et Nicolas et à les impacter. De même, vous semblez toujours passer à côté de l’ironie de Boris Vian et la prendre pour ce qu’elle n’est pas. Ce que je déplore, ce n’est pas que vous n’ayez pas apprécié ce livre. Ce que je déplore c’est que vous ne l’ayez pas compris et pris sous le bon sens. Bref, peut-être vos approches s’améliorent-elles dans les épisodes suivants, ce que je vous souhaite. Mais ce dont je doute puisque votre mot de fin pour enchaîner sur l’épisode suivant est de dire que Dorian Gray est un personnage niais... On aura tout entendu...

Brett Sinclair ,

Belle initiative

Belle initiative avec des intervenants intéressants et un bonne production. Agréable à l’écoute!

Pour rajouter à la liste des livres, j’aimerais beaucoup vous voir aborder La modification de Michel Butor, un livre qui a eu un sens tout particulier pour moi. Si pas assez mainstream pour vous, je dirais L’éducation sentimentale de Flaubert.

Classement des podcasts dans Culture et société