1h

« La formation aux enjeux climat, pivot de la transformation sociétale des entreprises ‪»‬ Le Sens & l'Action

    • Affaires

Dans un contexte de fortes attentes sociétales et de mouvements étudiants, Denis Guibard, Dean de l'Institut Mines-Telecom Business School, partage sa vision de la nécessaire transformation des programmes pour une intégration des sujets liés au développement durable au cœur des formations universitaires et des grandes écoles. Dans cet épisode, on évoque aussi les enjeux liés à l’importance de la formation pour de vraies mutations économiques, le rôle du corps enseignant lui-même, le sujet de la gouvernance des établissements d’éducation supérieure ainsi que les relations nécessaires mais parfois ambigus entre l’entreprise et la formation.



Chapitrage :



1’10” Début à Présentation de Denis Guibard, Dean Institut Mines-Telecom Business School, et de son parcours.

3’ Contexte du secteur de l’éducation, mouvements étudiants, clash à l’occasion de remises de diplômes, débats sur le « bifurquer » ou « hacker le système de l’intérieur » – symboles générationnels ? Quelle prise de risque pour les étudiants ? Facteur d’accélération de l’intégration des enjeux dans l’éducation supérieure et de sa transformation ?

8’40 Qu’en est-il à l’Institut Mines-Telecom Business School ? Quelle situation ? 

11’ La loi de de programmation de la recherche a confié au service public de l’enseignement supérieur la mission de "contribuer à la sensibilisation et à la formation aux enjeux de la transition écologique et du développement durable". Un rapport a été confié à un groupe de travail, piloté par Jean Jouzel. Quel était le contexte pour ce groupe de travail ? Quel a été le rôle des étudiants ? Qu’est ce qui en ressort ? Est-ce que le gouvernement s’y intéresse ? 

15’ Quelles sont les recommandations principales du rapport ? Quels besoins de changements dans la formation ? Quelles compétences à acquérir ? Pour les étudiants ? 17 Quels sont les vrais enjeux pour la formation ? Comme dans les entreprises, il faut des spécialistes mais surtout l’intégration des sujets liés au développement durable dans toutes les formations - et donc dans tous les métiers. De l’importance de la compréhension des enjeux pour poser les bonnes question et évaluer la pertinence de la réponse. 

19’55” La formation des formateurs : importance du sujet de la légitimité. 

21 Complexité de la formation des formateurs - liberté académique, fonctionnement interne des écoles, enjeux statutaires et réalité du temps long des programmes. Les conditions à prendre pour l’engagement du corpus professoral. 

23’50” Parenthèse : la prise de courageuse des étudiants à l’occasion des remises de diplômes : un geste courageux pour les générations futures.

24’30” Une transformation nécessaire dans toutes les disciplines qui relèvent de tous les sujets – économie, sociologie, philosophie, éthique. La dimension systémique de l’intégration de toutes les matières. 

27’30” Le biais dans la construction de l’enseignement supérieur : le mimétisme qui peut tendre vers un conservatisme – voire une doxa. Peut-on déconstruire ces modèles ? Remise en question des discours dominants ? Peut-on explorer de nouveaux champs ? Quid du techno-solutionnisme ?

30’ De l’importance de savoir sortir du champ académique et de porter le débat vers le grand public - et d’aborder la controverse. 

31’ Là on parle de la France. Mais le marché des talents est international. On pourrait espérer qu’une piste puisse être celle des classements internationaux … mais ce n’est pas gagné, car comme tu le soulignes, le classement des universités de Shanghai n’intègre pas ces dimensions climat. Existe-t-il d’autres classements ? Ceux des médias ? Quid des US, qui définissent encore, qu’on le veuille ou non, les modèles des business school ?

35’ Impacts, engagements, classements

Dans un contexte de fortes attentes sociétales et de mouvements étudiants, Denis Guibard, Dean de l'Institut Mines-Telecom Business School, partage sa vision de la nécessaire transformation des programmes pour une intégration des sujets liés au développement durable au cœur des formations universitaires et des grandes écoles. Dans cet épisode, on évoque aussi les enjeux liés à l’importance de la formation pour de vraies mutations économiques, le rôle du corps enseignant lui-même, le sujet de la gouvernance des établissements d’éducation supérieure ainsi que les relations nécessaires mais parfois ambigus entre l’entreprise et la formation.



Chapitrage :



1’10” Début à Présentation de Denis Guibard, Dean Institut Mines-Telecom Business School, et de son parcours.

3’ Contexte du secteur de l’éducation, mouvements étudiants, clash à l’occasion de remises de diplômes, débats sur le « bifurquer » ou « hacker le système de l’intérieur » – symboles générationnels ? Quelle prise de risque pour les étudiants ? Facteur d’accélération de l’intégration des enjeux dans l’éducation supérieure et de sa transformation ?

8’40 Qu’en est-il à l’Institut Mines-Telecom Business School ? Quelle situation ? 

11’ La loi de de programmation de la recherche a confié au service public de l’enseignement supérieur la mission de "contribuer à la sensibilisation et à la formation aux enjeux de la transition écologique et du développement durable". Un rapport a été confié à un groupe de travail, piloté par Jean Jouzel. Quel était le contexte pour ce groupe de travail ? Quel a été le rôle des étudiants ? Qu’est ce qui en ressort ? Est-ce que le gouvernement s’y intéresse ? 

15’ Quelles sont les recommandations principales du rapport ? Quels besoins de changements dans la formation ? Quelles compétences à acquérir ? Pour les étudiants ? 17 Quels sont les vrais enjeux pour la formation ? Comme dans les entreprises, il faut des spécialistes mais surtout l’intégration des sujets liés au développement durable dans toutes les formations - et donc dans tous les métiers. De l’importance de la compréhension des enjeux pour poser les bonnes question et évaluer la pertinence de la réponse. 

19’55” La formation des formateurs : importance du sujet de la légitimité. 

21 Complexité de la formation des formateurs - liberté académique, fonctionnement interne des écoles, enjeux statutaires et réalité du temps long des programmes. Les conditions à prendre pour l’engagement du corpus professoral. 

23’50” Parenthèse : la prise de courageuse des étudiants à l’occasion des remises de diplômes : un geste courageux pour les générations futures.

24’30” Une transformation nécessaire dans toutes les disciplines qui relèvent de tous les sujets – économie, sociologie, philosophie, éthique. La dimension systémique de l’intégration de toutes les matières. 

27’30” Le biais dans la construction de l’enseignement supérieur : le mimétisme qui peut tendre vers un conservatisme – voire une doxa. Peut-on déconstruire ces modèles ? Remise en question des discours dominants ? Peut-on explorer de nouveaux champs ? Quid du techno-solutionnisme ?

30’ De l’importance de savoir sortir du champ académique et de porter le débat vers le grand public - et d’aborder la controverse. 

31’ Là on parle de la France. Mais le marché des talents est international. On pourrait espérer qu’une piste puisse être celle des classements internationaux … mais ce n’est pas gagné, car comme tu le soulignes, le classement des universités de Shanghai n’intègre pas ces dimensions climat. Existe-t-il d’autres classements ? Ceux des médias ? Quid des US, qui définissent encore, qu’on le veuille ou non, les modèles des business school ?

35’ Impacts, engagements, classements

1h

Classement des podcasts dans Affaires

majelan
Matthieu Stefani | Orso Media
Caroline Mignaux - Power Angels
Wondery
Pauline Laigneau
Delphine Pinon