338 épisodes

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

La Maison de la Poésie Maison de la Poésie Paris

    • Culture et société
    • 4,9 • 13 notes

La Maison de la Poésie de Paris est une scène de lectures, de rencontres et de création dédiée à la voix des poètes et des écrivains. Elle s'adresse aussi bien à ceux qui ont toujours un livre en poche qu'à ceux qui découvriront le texte porté autrement, par la scène, la voix, la musique, l'image...

    DENIS PODALYDÈS – LES NUITS D’AMOUR SONT TRANSPARENTES

    DENIS PODALYDÈS – LES NUITS D’AMOUR SONT TRANSPARENTES

    Rencontre animée par Marie-Madeleine Rigopoulos

    « Un homme n’est pas tout à fait un homme, ni une femme tout à fait une femme. Les sexes ne sont pas des camps, ni des rives opposées. Les sexes passent l’un au travers de l’autre dans une nuit où les corps échappent aux attributs censés répartir les forces, les symboles, les fonctions ou les rôles. Dans La Nuit des rois, Shakespeare célèbre la nuit carnavalesque des grands retournements. Toutes les évidences tombent. Surgissent d’autres vérités dont l’éclat trouble les miroirs. Hantise des puritains : que tout se réunisse, se mêle, se confonde, s’inverse. »
    Denis Podalydès

    Dans ce livre, Denis Podalydès mêle la vie intime au travail de l’acteur : les moments de joie, de sérénité se trament avec la solitude, le vide, le trac, l’angoisse, et les instants de comédie… Il dit son admiration pour le metteur en scène Thomas Ostermeier. L’expérience des répétitions permet aux lecteurs de découvrir les coulisses d’un théâtre qui est la vie même.

    À lire – Denis Podalydès, Les Nuits d’amour sont transparentes. Pendant « La Nuit des rois », coll. Librairie du XXIe siècle, Seuil, 2021.

    • 1h 11 min
    ISABELLE SORENTE – LA FEMME ET L’OISEAU

    ISABELLE SORENTE – LA FEMME ET L’OISEAU

    Accompagnée par Marguerin Le Louvier, Bebe Melkor-Kadior & Mélanie Bauer (musique)

    Lorsque sa fille, Vina, est exclue du lycée pour avoir menacé un camarade, Elisabeth décide de se réfugier avec elle en Alsace chez son grand-oncle. Très vite, la jeune fille est fascinée par cet homme mystérieux, qui communique avec les oiseaux et semble lire les pensées. Ces dons, Thomas les a acquis pendant la guerre. Quand il lui a fallu survivre, enrôlé de force à dix-sept ans dans l’armée allemande, puis emprisonné au camp de Tambov. Entre l’adolescente qui n’aurait jamais dû naître et le vieil homme se tisse bientôt un lien bouleversant.

    Un grand roman envoûtant sur les Malgré-nous du passé et ceux du présent, pris au piège de combats qu’ils n’ont pas choisis, héritiers de la violence et d’un lien mystique à la nature.

    À lire – Isabelle Sorente, La femme et l’oiseau, J.C. Lattès, 2021.

    • 59 min
    « TZVETAN TODOROV DE SOFIA À PARIS, ET RETOUR ? »

    « TZVETAN TODOROV DE SOFIA À PARIS, ET RETOUR ? »

    Avec Stoyan Atanassov & André Comte-Sponville
    Rencontre animée par Catherine Portevin

    Tzvetan Todorov, né en 1939 à Sofia, arrivé à Paris au début des années 1960, a vécu la plus grande partie de sa vie en France et écrit son œuvre en français. Mais il se voyait toujours comme un « homme dépaysé ». Cette expérience a nourri son intérêt pour le dialogue entre les cultures et sa vigilance à l’encontre de toutes les tentations totalitaires. Quelle part bulgare avait-il gardé en lui, quelles relations entretenait-il avec son pays natal ? Comment aujourd’hui ses livres sont-ils lus et perçus en Bulgarie ? Pour évoquer les passages de Todorov entre Sofia et Paris, sont réunis pour la première fois ses amis et spécialistes de son œuvre, des deux côtés de la frontière qui fut naguère rideau de fer : Stoyan Atanassov, Professeur de littérature romane à l’Université de Sofia et traducteur en bulgare de l’œuvre de Todorov et André Comte-Sponville, philosophe, grand lecteur et ami de Todorov, préfacier de son livre posthume Lire et Vivre (Robert Laffont/Versillio, 2018). Une édition augmentée de son fameux Dictionnaire philosophique est paru en 2021 aux PUF.

    À lire – Tzvetan Todorov, Lire et Vivre, Robert Laffont / Versilio, 2018 – Tzvetan Todorov, Devoirs et délices. Une vie de passeur, Entretiens avec Catherine Portevin, Le Seuil, 2002, rééd. Points 2006.

    • 1h 7 min
    DOMINIQUE FOURCADE – VOUS M’AVEZ FAIT CHERCHER

    DOMINIQUE FOURCADE – VOUS M’AVEZ FAIT CHERCHER

    Accompagné de Sophie Pailloux-Riggi & Hadrien France-Lanord
    Rencontre animée par Francesca Isidori

    Vous m’avez fait chercher est un livre « total », un univers intime, poétique et politique qui réunit dans un acte littéraire profond poèmes et images, pour « donner la réverbération d’un monde » – celui de l’écriture de Dominique Fourcade. Deux grands poèmes inédits articulent l’ensemble : feston (qui court tout au long du livre) et cantate pour François et pour Gérard (longue élégie sur l’amitié et la disparition, au cœur du livre). Mais le livre s’invente page par page en convoquant des images qui, dans leur interaction, investissent l’écriture et l’espace du livre. Aucune « illustration » mais des séquences chargées de déclencher des réactions en chaîne. Aucune nostalgie du passé mais des « évidences intemporelles et rayonnantes ». C’est le livre d’une œuvre qui ne cesse jamais de se faire, et se défaire, de se parler et de nous parler. Nous, c’est-à-dire les images, les œuvres, les mots, les poèmes, les actes, les souvenirs et les pensées ultra contemporaines.

    À lire – Dominique Fourcade, Hadrien France-Lanord & Sophie Pailloux-Riggi, Vous m’avez fait chercher, POL, 2021.

    • 1h 27 min
    MADAME HAYAT DE AHMET ALTAN

    MADAME HAYAT DE AHMET ALTAN

    Avec Laurent Gaudé, Julien Lapeyre de Cabanes & Timour Muhidine
    Lecture par Sophie Bourel
    Rencontre animée par Sophie Joubert

    Fazıl, le jeune narrateur de ce livre, part faire des études de lettres loin de chez lui. Devenu boursier après le décès de son père, il loue une chambre dans une modeste pension, un lieu fané où se côtoient des êtres inoubliables à la gravité poétique, qui tentent de passer entre les mailles du filet d’une ville habitée de présences menaçantes. Au quotidien, Fazıl gagne sa vie en tant que figurant dans une émission de télévision, et c’est en ces lieux de fictions qu’il remarque une femme voluptueuse, vif-argent, qui pourrait être sa mère. Parenthèse exaltante, Fazıl tombe éperdument amoureux de cette Madame Hayat qui l’entraîne comme au-delà de lui-même. Pour celui qui se souvient que ce livre – charge politique et grand roman d’amour – a été écrit en prison, l’émotion est décuplée.

    En l’absence de l’auteur (remis en liberté après une longue détention mais dans l’incapacité de sortir de son pays), il sera évoqué par l’écrivain Laurent Gaudé, par son traducteur Julien Lapeyre de Cabanes et par son éditeur Timour Muhidine. La lecture d’extraits par Sophie Bourel complètera cette soirée de soutien et d’admiration pour son œuvre.

    À lire – aux éd. Actes Sud : Ahmet Altan, Madame Hayat, Prix Femina étranger, Actes Sud, 2021 – Je ne reverrai plus le monde, coll. « Babel » , 2019.

    • 1h 19 min
    DANS LE CERVEAU DES COMÉDIENS

    DANS LE CERVEAU DES COMÉDIENS

    Anouk Grinberg en dialogue avec Lionel Naccache (neurologue)
    Rencontre animée par Francesca Isidori


    « Je joue depuis quarante ans, me suis appelée de beaucoup de noms, me suis retrouvée dans la peau d’une mystique, d’une tortue, d’une vieille femme, d’amoureuses, d’un tyran… Pendant toutes les années où j’ai joué et regardé les autres faire, je ne pouvais pas m’empêcher de me demander ce qu’on faisait vivre à nos cerveaux. C’étaient des partenaires fantastiques pour s’échapper de nous-mêmes, mais je me demandais ce qu’ils vivaient quand ils sautaient comme des pop-corn dans la vie des autres.

    Alors j’ai questionné des comédiens pour savoir ce qui se passe dans leur tête et leur corps quand ils jouent, et je suis allée à la rencontre de scientifiques pour leur demander de m’aider à comprendre ce qui se passe dans nos cerveaux quand on devient un autre. Au Palais de la science, j’ai poussé mon caddie.

    J’ai compris qu’il était impossible de comprendre ce qui se passe dans un cerveau qui joue sans comprendre comment fonctionne le cerveau à l’état normal. Rien n’est comme on croit dans la vie. Le cerveau est si cocasse. J’ai compris tant de nos bizarreries humaines, que j’ai eu envie de partager ce trésor, qui finalement nous rassemble. »

    Anouk Grinberg

    À lire – Anouk Grinberg, Dans le cerveau des comédiens, éd. Odile Jacob, 2021.

    • 1h 20 min

Avis

4,9 sur 5
13 notes

13 notes

minuslulu ,

Proust Latino

Merci pour ce podcast sur Proust Latino !
Je découvre une nouvelle facette de Proust. Je commande le livre de Ruben Gallo immédiatement 😉 pour connaître les détails des célèbres quatre latinos américains à Paris.

Margaux Fourcade ,

La maison de la poésie..

Un podcast... j’en ai rêvé, ils l’ont fait...!

Classement des podcasts dans Culture et société

France Inter
Slate.fr
Binge Audio
MyBetterSelf
France Culture
Clémentine Galey

D’autres se sont aussi abonnés à…

ARTE Radio
France Culture
France Inter
France Télévisions
France Culture
Louie Media