50 episodes

On parle de musculation, de nutrition et de développement personnel. Les régimes qui fonctionnent, les entrainements sportifs à tester ou bien des méthodes pour la motivation à appliquer.

Le seul podcast français régulier sur la musculation ( culturisme, bodybuilding, fitness ) qui regroupe la bonne santé, l'alimentation, le style de vie. Pour reprendre le terme de Tim ferriss, c'est un lifestyle design particulier.

Retrouvez moi sur le site www.fitnessmith.fr

La pause Fitness Fitnessmith

    • Forme et santé
    • 4.8 • 406 Ratings

On parle de musculation, de nutrition et de développement personnel. Les régimes qui fonctionnent, les entrainements sportifs à tester ou bien des méthodes pour la motivation à appliquer.

Le seul podcast français régulier sur la musculation ( culturisme, bodybuilding, fitness ) qui regroupe la bonne santé, l'alimentation, le style de vie. Pour reprendre le terme de Tim ferriss, c'est un lifestyle design particulier.

Retrouvez moi sur le site www.fitnessmith.fr

    Sommeil, insuline liée aux graisses et protéines et gènes économes

    Sommeil, insuline liée aux graisses et protéines et gènes économes

    Dans ce podcast, nous allons parler de sommeil, d’insuline liée aux graisses et protéines et de gènes économes.



    Nouveau ! ALPHABET TRAINING : l’entrainement brûle-graisse en un temps record



     

    Sommaire du podcast :







    *

    Une avancée révolutionnaire pour l’étude du sommeil

    Une nouvelle méthode de classification des stades du sommeil pourrait remplacer la polysomnographie, test actuel standard et encombrant, réalisé en clinique. Cette procédure innovante, développée par l’Université de Houston, utilise un réseau de neurones profonds basé sur une électrocardiographie à une seule dérivation et peut être effectuée à domicile.

    Contrairement aux tests traditionnels avec de nombreux fils et capteurs, cette méthode utilise seulement deux électrodes. Les résultats montrent une précision équivalente à celle des tests de polysomnographie, sans équipement coûteux ni la nécessité d’un clinicien.

    L’étude, qui inclut des enregistrements de sujets âgés de 5 à 90 ans, démontre que ce modèle est robuste et performant, rivalisant avec les analyses de cliniciens. Cela rend les études sur le sommeil plus accessibles et moins coûteuses, permettant ainsi une recherche améliorée et des interventions de santé personnalisées.

    Pour ceux intéressés, le code source complet est disponible gratuitement sur cardiosomnography.com.

    *

    Protéines et graisses et production d’insuline

    Quand on parle de gestion du taux de sucre dans le sang, on pense souvent aux glucides. Mais une nouvelle étude révèle que, pour certains, les protéines et les graisses sont tout aussi importantes. Cette recherche de l’Université de la Colombie-Britannique est la première à comparer à grande échelle comment différentes personnes produisent de l’insuline en réponse aux glucides, aux protéines et aux graisses.

    Environ 9 % des individus montrent une forte réponse à l’insuline aux protéines, et 8 % aux graisses. Cela remet en question la croyance selon laquelle les graisses ont peu d’effet sur la libération d’insuline. Cette découverte ouvre la voie à une nutrition personnalisée, qui pourrait transformer le traitement de nombreuses conditions de santé.

    Pour cette étude, les chercheurs ont testé des îlots pancréatiques de 140 donneurs décédés. La réponse à l’insuline a été mesurée pour chaque macronutriment. Les résultats montrent une variabilité importante, certains individus ayant une forte réponse aux protéines, d’autres aux graisses.

    Ces findings sont particulièrement pertinents pour les personnes atteintes de diabète de type 2, dont les cellules produisent peu d’insuline en réponse au glucose, mais réagissent encore aux protéines. Les régimes riches en protéines pourraient donc avoir des bénéfices thérapeutiques.

    Source : sciencedaily.com/releases/2024/07/240702135407.htm

    *

    Pourquoi nous prenons du poids : l’énigme des « gènes économes »

    Pourquoi prenons-nous du poids si facilement ? Le docteur Michael Greger explique que ce n’est pas une question de volonté, mais une réaction normale à une situation anormale. Nos ancêtres vivaient en mode survie, avec des périodes de disette fréquentes. Notre ADN est programmé pour consommer et stocker un maximum de calories quand elles sont disponibles, afin de survivre aux futurs manques.

    Les statistiques montrent que plus de 70% des Américains sont en surpoids. C’est une réaction normale de notre corps face à l’abondance alimentaire actuelle, comme un ours polaire dans une jungle. Notre corps n’a pas développé de limite supérieure pour l’accumulation de g...

    • 36 min
    Perte de poids, jeûne intermittent et mal de dos

    Perte de poids, jeûne intermittent et mal de dos

    Dans ce podcast, nous allons parler de perte de poids, de jeûne intermittent et de mal de dos.



    Nouveau ! Quel temps de repos entre les séries pour prendre du muscle, de la force ou sécher



     

    Sommaire du podcast :







    *

    Semaglutide : plus de perte de poids chez les femmes et amélioration des symptômes de l’insuffisance cardiaque

    Semaglutide, un médicament initialement développé pour le diabète de type 2 et l’obésité, améliore significativement les symptômes de l’insuffisance cardiaque (HFpEF) chez les hommes et les femmes. Les femmes ont perdu plus de poids que les hommes, avec une différence moyenne de -9,6 % contre -7,2 %. Cette étude, présentée par le Dr Subodh Verma et publiée dans le Journal of the American College of Cardiology, souligne que les bénéfices pour le cœur ne sont pas directement liés à la perte de poids, suggérant des effets indépendants sur le système cardiovasculaire.

    Les femmes participantes avaient une IMC plus élevée et plus de symptômes à la base. Sur 1 145 participants, dont 570 femmes, semaglutide a amélioré les symptômes liés à l’insuffisance cardiaque, les limitations physiques, la fonction d’exercice, et a réduit l’inflammation, indépendamment du sexe. L’étude appelle à davantage de recherches sur les différences spécifiques au sexe dans les réponses au traitement pour mieux comprendre les mécanismes sous-jacents.

    ScienceDaily

    *

    Les mythes sur le jeûne intermittent, démystifiés

    Le jeûne intermittent est de plus en plus populaire pour perdre du poids sans compter les calories. Une étude de l’Université de l’Illinois à Chicago démystifie quatre mythes courants. Le jeûne intermittent ne mène pas à une mauvaise alimentation, les apports en sucre, graisses saturées, cholestérol, fibres, sodium et caféine ne changent pas significativement. Il ne cause pas de troubles alimentaires, mais les personnes ayant des antécédents de ces troubles devraient l’éviter. Le jeûne intermittent ne provoque pas une perte excessive de masse musculaire maigre, celle-ci reste similaire à celle d’autres régimes, avec des exercices de résistance et une augmentation de l’apport en protéines recommandés pour contrebalancer la perte. Il n’affecte pas les hormones sexuelles comme l’estrogène et la testostérone.

    Ces conclusions sont basées sur des études cliniques menées par des chercheurs, dont Krista Varady, professeur de kinésiologie et de nutrition, qui étudie le jeûne intermittent depuis 20 ans ( et qui écrit sur le sujet ). Elle insiste sur le fait que les idées fausses sont souvent basées sur des opinions personnelles et non sur la science.

    Pour en savoir plus, consultez l’article complet sur ScienceDaily : ScienceDaily

    *

    Marcher : un remède simple et efficace contre le mal de dos

    Une étude révolutionnaire révèle que marcher régulièrement permet aux adultes souffrant de douleurs lombaires de doubler le temps sans récidive. Avec environ 800 millions de personnes touchées dans le monde, la lombalgie est une cause majeure de handicap et de baisse de qualité de vie. Sur 701 adultes suivis, ceux engagés dans un programme de marche personnalisé et des séances éducatives guidées par un physiothérapeute ont vu leurs douleurs diminuer et la période sans douleur s’allonger, atteignant une médiane de 208 jours contre 112 jours pour le groupe témoin.

    Le Professeur Mark Hancock de l’Université Macquarie souligne que la marche est un exercice accessible et peu coûteux pour tous, indépendamment de l’âge ou de la situation géo...

    • 42 min
    Régime riche en graisses, maux de têtes et sport en plein air

    Régime riche en graisses, maux de têtes et sport en plein air

    Dans ce podcast, nous allons parler de régime riche en graisses, des maux de têtes et du sport en plein air.



    Nouveau ! Stimuler le nerf vague pour mieux récupérer



     

    Sommaire du podcast :







    *

    Anxiété et régime riche en graisses

    Un régime riche en graisses (HFD) ne se contente pas de causer l’obésité, il pourrait également augmenter l’anxiété, selon une étude récente menée sur des rats. En seulement neuf semaines, les rats soumis à ce régime ont montré une réduction de la diversité de leur microbiome intestinal, avec une augmentation du ratio Firmicutes/Bacteroidetes. Cette altération du microbiome a conduit à une augmentation de l’expression des gènes liés à la sérotonine (tph2, htr1a et slc6a4) dans certaines régions du cerveau, notamment le noyau dorsal du raphé, une zone associée aux réponses de stress et d’anxiété.

    Les rats soumis au HFD ont également démontré une augmentation des comportements de défense liés à l’anxiété, observés à travers des tests comportementaux spécifiques. Par exemple, les niveaux de tph2 mRNA ont augmenté de manière significative dans les sous-régions du noyau raphé dorsal, une augmentation corrélée à des réponses émotionnelles amplifiées.

    En résumé, cette recherche suggère que l’obésité induite par un HFD pourrait être liée à des changements dans l’axe microbiome-intestin-cerveau, augmentant ainsi l’anxiété chez les rats. À retenir : surveiller son alimentation ne concerne pas uniquement la gestion du poids, mais aussi la santé mentale.

    Source : Biological Research https://biolres.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40659-024-00505-1

    *

    Les aliments contre les maux de tête

    Les maux de tête et migraines figurent parmi les cinq principales raisons de consultation aux urgences. Une alimentation végétale stricte pourrait être une solution efficace pour réduire ces douleurs. Selon des études récentes, adopter un régime riche en composés anti-inflammatoires et antioxydants présents dans les aliments végétaux peut réduire l’inflammation nerveuse liée aux migraines.

    Des participants soumis à un régime végétalien ont constaté une diminution significative de la sévérité de leurs douleurs. Par exemple, en réduisant la consommation de graisses à moins de 30 grammes par jour, la fréquence et l’intensité des migraines ont diminué de six fois. En passant de trois crises de migraine toutes les deux semaines à seulement une par mois, les résultats sont impressionnants.

    Un apport réduit en graisses saturées (présentes dans la viande, les produits laitiers et les aliments transformés) a également montré une baisse notable des migraines. Des légumes verts, riches en magnésium, peuvent aider à prévenir les crises. Toutefois, il est préférable de consommer du magnésium via les aliments naturels plutôt que des suppléments pour éviter les effets secondaires comme la diarrhée.

    En outre, combiner la caféine avec des analgésiques peut renforcer leur efficacité contre les maux de tête, mais la modération est essentielle.

    Source : NutritionFacts.org https://nutritionfacts.org/blog/headache-and-migraine-relief-from-foods/

    *

    Faire du sport en plein air : un duo gagnant pour la santé

    Faire de l’exercice dans des espaces verts, comme les parcs,

    • 29 min
    Hyperphagie, de santé mentale et de travail hybride

    Hyperphagie, de santé mentale et de travail hybride

    Dans ce podcast, nous allons parler d’hyperphagie, de santé mentale et de travail hybride.



    Nouveau ! Signaux d’alerte du surentraînement en musculation

    Rejoignez notre espace VIP et sculptez votre corps et votre esprit grâce à des programmes exclusifs, des sujets avant-gardistes et un soutien constant pour une transformation sans effet yoyo !



    Sommaire du podcast :



    *

    Un traitement prometteur pour le trouble de l’hyperphagie boulimique à domicile

    Les chercheurs du King’s College de Londres ont mis au point un nouveau traitement à domicile pour le trouble de l’hyperphagie boulimique (BED). Ce traitement combine une stimulation cérébrale douce (tDCS) avec un programme de rééducation des habitudes alimentaires. Les résultats sont prometteurs.

    Le trouble de l’hyperphagie boulimique, qui touche environ 2% des adultes, se caractérise par des crises de frénésie alimentaire, souvent suivies de sentiment de honte et de prise de poids. Les traitements actuels, efficaces pour seulement 50% des patients, nécessitent de nouvelles approches.

    L’étude a recruté 82 participants en surpoids ou obèses. Ceux qui ont reçu la tDCS avec le programme de rééducation ont réduit leurs crises de frénésie alimentaire de 20 à 6 fois par mois en moyenne et ont perdu environ 3,5 à 4 kg en six semaines. En comparaison, les autres groupes ont montré des résultats moins significatifs.

    L’amélioration de l’humeur était notable chez ceux ayant reçu la tDCS réelle, soulignant l’impact potentiel sur la gestion du BED. Les chercheurs envisagent des études à plus grande échelle pour confirmer ces résultats et explorer de nouvelles combinaisons thérapeutiques.

    Source: https://www.sciencedaily.com/releases/2024/06/240606001349.htm

    *



























    Une gestion holistique de la santé mentale

    Les professionnels de la santé mentale doivent adopter une approche plus holistique, au-delà des médicaments, pour traiter les troubles mentaux, selon une étude parue dans le journal PLOS Mental Health. Les troubles mentaux touchent environ une personne sur huit dans le monde, selon l’OMS.

    Les chercheurs Sidarta Ribeiro, Ana Paula Pimentel, Paulo Amarante et leurs collègues au Brésil soulignent que la psychiatrie s’est trop concentrée sur les médicaments. Ils prônent une intégration des traitements pharmaceutiques avec une compréhension plus large des facteurs mentaux et physiques.

    L’approche holistique commence par respecter les droits et la dignité des individus, et comprend le soutien par les pairs et le renforcement des communautés. Les auteurs recommandent des changements de mode de vie pour améliorer le sommeil, la nutrition et l’exercice, incluant des pratiques comme le yoga et la capoeira. Ils suggèrent également l’intégration de thérapies introspectives, telles que la psychothérapie, l’art-thérapie et le contact avec la nature.

    « Les déficits en sommeil, nutrition, exercice et introspection ne se produisent pas dans le vide, ils sont produits par notre mode de vie, » notent les chercheurs. Il est temps de promouvoir le bien-être mental en renforçant les connexions avec son propre corps, la nature et la communauté.

    Source : https://www.sciencedaily.com/releases/2024/06/240604184222.htm

    • 34 min
    Maigrir avec des photos, stress et cerveau mal alimenté

    Maigrir avec des photos, stress et cerveau mal alimenté

    Dans ce podcast, nous allons parler de photographié ses repas, du stress et d’alimentation de mauvaise qualité.









    Nouveau ! Protocole abdos visibles sans cardio intensif

    Rejoignez notre espace VIP et sculptez votre corps et votre esprit grâce à des programmes exclusifs, des sujets avant-gardistes et un soutien constant pour une transformation sans effet yoyo !







     

    Sommaire du podcast :







    *

    Prendre des photos de ses repas : une astuce santé simple mais efficace

    Une étude de l’Université Curtin révèle que prendre des photos de ses repas pourrait améliorer notre alimentation. Publiée dans l’American Journal of Clinical Nutrition, cette recherche a utilisé l’application mobile Food Record pour permettre aux participants de photographier leurs repas. Ces images ont ensuite été analysées par un diététicien.

    Les résultats montrent que la précision des apports nutritionnels était beaucoup plus élevée pour ceux qui prenaient des photos de leurs repas par rapport à ceux qui devaient se souvenir de ce qu’ils avaient mangé. Clare Whitton, doctorante et auteure principale, souligne l’importance de ces données précises pour aider les gens à optimiser leur santé.

    Le professeur Deborah Kerr, co-créatrice de l’application Food Record, mentionne que cette méthode simplifie le suivi de l’alimentation et pourrait, grâce à l’intelligence artificielle, automatiser l’analyse des aliments à l’avenir.

    En résumé, prendre une photo de ses repas pourrait être une solution simple pour améliorer notre alimentation et obtenir des conseils diététiques plus précis.

    Source: https://www.sciencedaily.com/releases/2024/05/240530132656.htm

    *

    Le stress : ennemi de votre réserve cognitive

    Une étude de l’Institut Karolinska révèle que si les activités intellectuellement stimulantes et les expériences de vie améliorent la cognition, le stress vient saper ces bénéfices. Publiée dans le journal Alzheimer’s & Dementia, cette recherche a examiné 113 patients d’une clinique de mémoire en Suède.

    Les activités enrichissantes comme un haut niveau d’éducation, des métiers complexes, des activités physiques et sociales renforcent la réserve cognitive. Cependant, un stress élevé ou persistant réduit les interactions sociales et la capacité à s’engager dans ces activités, augmentant le risque de démence.

    L’étude a mesuré le stress physiologique (niveaux de cortisol) et psychologique, trouvant que si une grande réserve cognitive améliore la cognition, le stress affaiblit cette relation. Manasa Shanta Yerramalla, auteure principale, souligne que les exercices de pleine conscience et la méditation pourraient réduire le cortisol et améliorer la cognition, suggérant que les stratégies de gestion du stress complètent bien les interventions existantes contre Alzheimer.

    Bien que l’échantillon soit limité, les résultats sont généralisables. Le stress perturbant le sommeil, facteur influençant la cognition, les chercheurs continuent d’explorer cette association.

    Source: https://www.sciencedaily.com/releases/2024/06/240604132046.htm

    *

    Une alimentation de mauvaise qualité déprime notre cerveau

    Une étude inédite révèle qu’une alimentation de mauvaise qualité pourrait entraîner des modifications cérébrales associées à la dépression et à l’anxiété. Menée par l’Université de Reading, Roehampton University, FrieslandCampina et Kings College London, cette recherche a examiné 30 volontaires.

    • 44 min
    Maîtriser la prise de poids, le planning diététique et l’hyperphagie

    Maîtriser la prise de poids, le planning diététique et l’hyperphagie

    Dans ce podcast, nous allons parler de prise de poids à l’automne, de planning diététique et d’hyperphagie.







    Nouveau ! 2 techniques pour améliorer la qualité du sommeil profond

    Rejoignez notre espace VIP et sculptez votre corps et votre esprit grâce à des programmes exclusifs, des sujets avant-gardistes et un soutien constant pour une transformation sans effet yoyo !







     

    Sommaire du podcast :







    *

    Prise de poids à l’automne

    Pourquoi grossissons-nous en automne ? Selon Michael Greger, M.D. FACLM, c’est dû au trouble affectif saisonnier (TAS), qui provoque une augmentation de l’appétit, des envies alimentaires et de la somnolence dès que la lumière diminue. Les humains mangent plus en automne, avec une consommation calorique plus élevée de 222 calories par jour par rapport au printemps.

    Des gènes similaires à ceux des animaux en hibernation ont été identifiés chez les humains, expliquant notre tendance à stocker plus de graisses avant l’hiver. Même avec l’éclairage et le chauffage modernes, nos corps ressentent encore les changements saisonniers et ajustent nos comportements alimentaires.

    Pour éviter la prise de poids en automne, les recommandations incluent : dormir suffisamment (7-8 heures par nuit), être actif le jour, éviter la lumière intense la nuit, et faire de petits repas le soir. La luminothérapie peut aussi aider à réduire les symptômes du TAS et la prise de poids associée.

    Les fêtes ne sont pas les seules responsables de nos excès alimentaires : c’est la période automnale qui influence ces comportements, menant à la programmation des fêtes à cette époque.

    Source:  https://nutritionfacts.org/blog/seasonal-weight-gain-in-the-fall/

    *





























    Petit déjeuner, dîner : quelle répartition des prises alimentaires sur la journée ?

    Dîner léger au moins deux heures avant le coucher : Selon l’Anses, un apport énergétique élevé le soir augmente le risque d’obésité. Il est donc conseillé de dîner légèrement et suffisamment tôt, en respectant un délai de deux heures avant de se coucher.

    Distribution de petits déjeuners à l’école : L’Anses met en garde contre la distribution systématique de petits déjeuners à l’école, car cela pourrait aggraver le risque de surpoids et d’obésité, surtout si les aliments sont riches en sucre. En semaine, seuls 6 % des enfants ne prennent pas de petit déjeuner.

    L’Anses constate qu’il n’existe pas de preuves scientifiques démontrant que l’absence de petit déjeuner chez les enfants entraîne du surpoids, de l’obésité ou une baisse des performances cognitives. Un manque d’appétit le matin peut être dû à un dîner trop copieux, trop tardif ou à un manque de sommeil.

    Conclusion : Un petit déjeuner supplémentaire n’est pas toujours nécessaire et la répartition des repas doit être adaptée en fonction de l’hygiène de vie globale de l’enfant. Privilégier des repas équilibrés et respecter des horaires réguliers sont essentiels pour une bonne santé.

    Source :  https://www.anses.fr/fr/content/petit-dejeuner-diner-quelle-repartition-des-prises-alimentaires-journee



























































    *

    Le trouble de l’hyperphagie boulimique pas aussi transitoire qu’on le pensait

    • 45 min

Customer Reviews

4.8 out of 5
406 Ratings

406 Ratings

seb de Bretagne ,

Merci

Merci Théo pour ton travail…..podcast, formation, articles ou vidéo YouTube du jeudi continue comme ça !
C’est toujours instructif, motivent et agréable à écouter, lire ou voir….
Un VIP
Sébastien

Félix Zkt ,

Merci

Merci Théo pour ces podcasts de qualité, super travail, je ne rate pas un épisode ! 👍

Stabilobic ,

Mon hebdo du sport

Je ne manque jamais un épisode ! Bravo !

Top Podcasts In Forme et santé

ALIGNÉ par Major Mouvement
Major Mouvement
Émotions : le podcast pour mettre des mots sur vos émotions
Louie Media
Métamorphose, éveille ta conscience !
Anne Ghesquière
Somnifère, le podcast pour s'endormir
Morphée
Tais-toi (aka t'es toi)
WellnessByJade
Psychologie et Bien-être |Le podcast de Psychologue.net
Psychologue

You Might Also Like

Biomécanique
Jérôme Cazerolles
Sport et nutrition naturelle — Bien manger pour mieux Bouger
Bertrand Soulier - Sportif passionné par l’alimentation
Sport Santé Nutrition Podcast
Sport Santé Nutrition
Expansion - par Eric Flag
Eric Flag
Km42 - courir pour ma forme physique et mentale
Bertrand Soulier - Hamsters Running Club
10 000 PAS - SAISON 2
LE RAPTOR