59 min

La prison de verre — Addiction, alcoolisme Les Maux Bleus, dire la santé mentale

    • Santé mentale

ALCOOL, ADDICTION, ALCOOLODEPENDANCE — En France, la consommation d’alcool est banalisée, et souvent socialement valorisée : 1 Français sur 10 en consomme au quotidien, et 60% des collégiens ont déjà bu de l’alcool. Pourtant, même à faible dose, l’alcool a des conséquences délétères sur la santé de l’individu.
Quand la consommation commence tôt, l’alcool peut devenir un élément central de la construction identitaire. Il peut aussi permettre de vaincre sa timidité ou servir de béquille face à un mal-être psychique, mais ce masque alcoolisé n’est qu’un leurre qui masque les cris, les SOS. Cet usage nocif chez les plus jeunes peut avoir des conséquences dramatiques : déscolarisation, rupture familiale, impact sur le développement, conduites à risques, etc.
Mais le rétablissement est possible. Psychothérapies, médicaments, groupes de parole et d’entraide, hospitalisation : il existe diverses méthodes pour sortir du cercle vicieux de la dépendance. Encore faut-il avoir le déclic pour se rendre compte du caractère problématique de sa consommation. Cette sortie du déni est sans doute l’étape la plus difficile.
Je reçois aujourd’hui Baptiste, un jeune homme qui a souffert d’alcoolodépendance pendant 10 ans. Il nous raconte comment il s’est retrouvé pris au piège dans un vaisseau de verre, et comment il en est sorti, notamment par la co-écriture de son témoignage « D’avoir trop trinqué, ma vie s’est arrêtée » avec Judith Lossman et par son activité de patient-expert pour accompagner celles et ceux qui sont aujourd’hui aux prises avec l’alcool vers un monde où le plus beau reste à faire.
Bonne écoute.

Cet épisode évoque la dépression et les troubles addictifs. Si vous avez besoin d’aide, ne restez pas seul-e. Vous trouverez des ressources d’aide sur notre site www.placedessciences.fr
Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

ALCOOL, ADDICTION, ALCOOLODEPENDANCE — En France, la consommation d’alcool est banalisée, et souvent socialement valorisée : 1 Français sur 10 en consomme au quotidien, et 60% des collégiens ont déjà bu de l’alcool. Pourtant, même à faible dose, l’alcool a des conséquences délétères sur la santé de l’individu.
Quand la consommation commence tôt, l’alcool peut devenir un élément central de la construction identitaire. Il peut aussi permettre de vaincre sa timidité ou servir de béquille face à un mal-être psychique, mais ce masque alcoolisé n’est qu’un leurre qui masque les cris, les SOS. Cet usage nocif chez les plus jeunes peut avoir des conséquences dramatiques : déscolarisation, rupture familiale, impact sur le développement, conduites à risques, etc.
Mais le rétablissement est possible. Psychothérapies, médicaments, groupes de parole et d’entraide, hospitalisation : il existe diverses méthodes pour sortir du cercle vicieux de la dépendance. Encore faut-il avoir le déclic pour se rendre compte du caractère problématique de sa consommation. Cette sortie du déni est sans doute l’étape la plus difficile.
Je reçois aujourd’hui Baptiste, un jeune homme qui a souffert d’alcoolodépendance pendant 10 ans. Il nous raconte comment il s’est retrouvé pris au piège dans un vaisseau de verre, et comment il en est sorti, notamment par la co-écriture de son témoignage « D’avoir trop trinqué, ma vie s’est arrêtée » avec Judith Lossman et par son activité de patient-expert pour accompagner celles et ceux qui sont aujourd’hui aux prises avec l’alcool vers un monde où le plus beau reste à faire.
Bonne écoute.

Cet épisode évoque la dépression et les troubles addictifs. Si vous avez besoin d’aide, ne restez pas seul-e. Vous trouverez des ressources d’aide sur notre site www.placedessciences.fr
Hébergé par Acast. Visitez acast.com/privacy pour plus d'informations.

59 min