9 épisodes

Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

La voix Depardon Les Jours

    • Arts
    • 5,0 • 1 note

Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

    Raymond Depardon : « Je dois avoir un petit grain pour être attiré par ces institutions »

    Raymond Depardon : « Je dois avoir un petit grain pour être attiré par ces institutions »

    Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

    • 8 min
    Raymond Depardon : « Cette douleur-là, elle est difficile à filmer »

    Raymond Depardon : « Cette douleur-là, elle est difficile à filmer »

    Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

    • 5 min
    Raymond Depardon : « Il y a un burn-out, c’est la crise, ils la font craquer »

    Raymond Depardon : « Il y a un burn-out, c’est la crise, ils la font craquer »

    Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

    • 4 min
    Raymond Depardon : « Je me suis dit : “Il faut vraiment trois caméras…” »

    Raymond Depardon : « Je me suis dit : “Il faut vraiment trois caméras…” »

    Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

    • 7 min
    Raymond Depardon : « L’attitude du parano déambulateur est proche de celle du photographe »

    Raymond Depardon : « L’attitude du parano déambulateur est proche de celle du photographe »

    Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

    • 6 min
    Raymond Depardon : « On a là un cas de folie à 100 % »

    Raymond Depardon : « On a là un cas de folie à 100 % »

    Dans le documentaire «12 jours», une immersion dans l’univers psychiatrique, Raymond Depardon retourne se confronter à l’enfermement. Et construit un nouveau volet de l’observation de la prise en charge de la folie dans nos sociétés. Attiré par les institutions et leur composantes totalitaires, Raymond Depardon filme ici la confrontation entre la psychiatrie et la justice. Le réalisateur a accordé au site LesJours.fr un long entretien, dans lequel il revient sur la place de «12 jours» dans sa filmographie, son regard sur les institutions, la psychiatrie, l’enfermement, des notions sur lesquelles il a travaillé en tant que cinéaste, mais qu’il a aussi documentées en tant que photographe lors de séjours en prison pour des reportages.

    • 3 min

Avis

5,0 sur 5
1 note

1 note

Classement des podcasts dans Arts

Face à l'histoire
France Inter
Espions, une histoire vraie
France Inter
Blockbusters, le podcast natif
France Inter
Le Cours de l'histoire
France Culture
Ils ont changé le monde
France Culture
Un été avec
France Inter