24 épisodes

  
Saison 3 - La Voix des Aînés, Il était une fois les métiers  

Bienvenu dans La voix des aînés - Il était une fois les métiers 
"A ce moment-là, c’est les parents qui choisissaient. Y’en a, à 12 ans, ils étaient ouvriers agricoles. Ils partaient chez quelqu’un pour travailler." 

A l’heure où nos métiers sont bousculés par le confinement, où les visio ont remplacé les
réunions en présentielles, où certains d’entre nous, de plus en plus nombreux, décident de changer de métier, nous avons eu envie de rencontrer des hommes et des femmes qui ont exercé des professions qui ont disparues. "Le reporter lithographe c’est un métier qui a disparu, dont on ne parlera plus jamais pratiquement." 

Ou des métiers qui ont bien changé comme le métier d’agriculteur "Travailler la terre c’était avec des bœufs à ce moment-là. Et dans le nouveau temps y’a eu des tracteurs après."
    
Avec eux, nous avons parlé aussi des conditions de travail de l’époque. "On travaillait à la journée, on était nourri puis le soir on nous donnait le prix de la journée. C’était tant la journée. Et on
découvrira des métiers qu’on croyait disparus et qui renaissent de leurs cendres. "Je me
suis mariée après avec un récupérateur de ferrailles, métaux, chiffons, plumes, etc. Un chiffonnier qu’on appelait ça dans le temps, maintenant ils disent récupérateur, ça fait mieux. Rires….. Voilà, voilà. Hé oui ! " 

Il était une fois les métiers, une série de huit épisodes « Diffusée sur quoi ? sur internet. A la demande d’un clic ? Voilà. Et à la portée de tous ? Exactement… Rires »  Retrouvez la Voix des Ainés sur le site de la
Fondation Korian pour le Bien-Vieillir et les plateformes de téléchargement.  

***
Ces podcasts s’inscrivent dans « La Voix des Aînés », l’une des initiatives portées par la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir, qui contribue à l’inclusion et à la valorisation du rôle social des aînés, des aidants et des professionnels de l’accompagnement. La Voix des Aînés met en lumière ce que les plus âgés d’entre-nous ont à partager et à nous transmettre au travers de témoignages écrits, vidéos et sonores. 

La Voix des Aînés Fondation Korian pour le Bien-Vieillir

    • Culture et société
    • 4,9 • 22 notes

  
Saison 3 - La Voix des Aînés, Il était une fois les métiers  

Bienvenu dans La voix des aînés - Il était une fois les métiers 
"A ce moment-là, c’est les parents qui choisissaient. Y’en a, à 12 ans, ils étaient ouvriers agricoles. Ils partaient chez quelqu’un pour travailler." 

A l’heure où nos métiers sont bousculés par le confinement, où les visio ont remplacé les
réunions en présentielles, où certains d’entre nous, de plus en plus nombreux, décident de changer de métier, nous avons eu envie de rencontrer des hommes et des femmes qui ont exercé des professions qui ont disparues. "Le reporter lithographe c’est un métier qui a disparu, dont on ne parlera plus jamais pratiquement." 

Ou des métiers qui ont bien changé comme le métier d’agriculteur "Travailler la terre c’était avec des bœufs à ce moment-là. Et dans le nouveau temps y’a eu des tracteurs après."
    
Avec eux, nous avons parlé aussi des conditions de travail de l’époque. "On travaillait à la journée, on était nourri puis le soir on nous donnait le prix de la journée. C’était tant la journée. Et on
découvrira des métiers qu’on croyait disparus et qui renaissent de leurs cendres. "Je me
suis mariée après avec un récupérateur de ferrailles, métaux, chiffons, plumes, etc. Un chiffonnier qu’on appelait ça dans le temps, maintenant ils disent récupérateur, ça fait mieux. Rires….. Voilà, voilà. Hé oui ! " 

Il était une fois les métiers, une série de huit épisodes « Diffusée sur quoi ? sur internet. A la demande d’un clic ? Voilà. Et à la portée de tous ? Exactement… Rires »  Retrouvez la Voix des Ainés sur le site de la
Fondation Korian pour le Bien-Vieillir et les plateformes de téléchargement.  

***
Ces podcasts s’inscrivent dans « La Voix des Aînés », l’une des initiatives portées par la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir, qui contribue à l’inclusion et à la valorisation du rôle social des aînés, des aidants et des professionnels de l’accompagnement. La Voix des Aînés met en lumière ce que les plus âgés d’entre-nous ont à partager et à nous transmettre au travers de témoignages écrits, vidéos et sonores. 

    Episode 8 – Sténodactylo dans l’armée

    Episode 8 – Sténodactylo dans l’armée

    Nicole voulait travailler dans un bureau, comme de nombreuses jeunes filles des années 50. Elle est acceptée au cours Pigier où elle se forme au métier de sténodactylo, tout comme sa mère l’avait fait quelques années auparavant.  



    Le hasard fait qu’elle passe le concours de l’armée de terre où elle est reçue. Elle s’engage, porte l’uniforme et finira sa carrière au grade de commandant.  



    Aujourd’hui Nicole vit en maison de retraite 



    Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  

    Autrice : Sophie Pillods -
    Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  

    Musique : David Gubitsch 

    Durée : 15mn13 



    Repères : 

    · L’histoire de la sténographie est ancienne : déjà sur les tablettes antiques puis dans les manuscrits médiévaux, on retrouve un système d’écriture abrégée. Mais c’est au XVIIIème siècle que les techniques rapides d’écriture se développent et à la fin du
    XIXème siècle, les sténographes font leur entrée dans les bureaux. En 1889 est créé le Syndicat général des sténographes et dactylographes. 



    L'armée française et les femmes : http://archives.ecpad.fr/wp-content/uploads/2010/06/feminisation.pdf 

    • 15 min
    Episode 7 : Au temps des institutrices

    Episode 7 : Au temps des institutrices

    Elles sont rentrées dans l’enseignement entre 1940 et 1951, Renée a intégré l’Ecole Normale a 15 ans, Colette a passé son bac et Michèle son brevet d’étude supérieur avant de débuter comme remplaçante. Toutes se souviennent des difficultés de transport et de logement lors de ces premières années. Pour devenir titulaire, elles passeront toutes le Certificat d’Aptitude Pédagogique. 



    Colette enseignera deux ans dans une classe unique dans un tout petit village, Renée deviendra directrice de l’école maternelle où elle-même allait en tant qu’élève et Michèle complétera sa formation pour devenir directrice d’une école de perfectionnement.  



    Aujourd’hui Colette, Renée et Michèle vivent en maison de retraite.



     

    Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  

    Autrice : Sophie Pillods -Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  

    Musique : David Gubitsch 

    Durée : 15mn14 



    Repères : 



    · La première Ecole Normale est fondée à Strasbourg en 1810. Elle propose une formation en quatre ans, y compris la préparation concrète des élèves dans une classe d'application. Ces écoles seront généralisées à partir de 1879.  



    · Après 1969, le concours de recrutement des écoles normales primaires est reporté après le baccalauréat avec une formation professionnelle portée d’un à deux ans. 



    · En 1990-1991, ces Ecoles Normales primaires sont remplacées par les Instituts Universitaires de Formation des Maîtres (IUFM). Les élèves y obtiennent le titre de
    professeur des écoles.  

      

    · Au lendemain de la guerre, de nombreuses écoles ont été détruites et celles qui restent manque de materiel scolaire et de chauffage.  



    · En 1959, la scolarité devient obligatoire jusqu’à 16 ans.   

    • 15 min
    Episode 6 : Agriculteur avant l'arrivée du tracteur

    Episode 6 : Agriculteur avant l'arrivée du tracteur

    Avec Henri (93 ans), Jeanne (88 ans), André (89 ans), Marie-Marthe (97 ans), Huguette (89 ans) 



    Ils ont tous commencé très jeunes à travailler sur la ferme puis la terre et les bêtes sont devenus le quotidien de leur vie d’adulte. Ils ne l’ont pas choisi, il fallait bien reprendre la ferme ou suivre son mari ! Les femmes s’occupaient de la maison, de la volaille, des cochons, des lapins, de traire les vaches et bien sûre des enfants et des beaux-parents
    quand ils devenaient vieux. Toutes et tous se souviennent quand le premier tracteur a été acheté et quand on a vendu les bœufs et les chevaux….
     

    Aujourd’hui Henri, Jeanne, André, Huguette vivent en maison de retraite 



    Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  

    Autrice : Sophie PillodsRéalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  

    Musique : David Gubitsch 

    Durée : 11mn09 

      

    Repères : 



    Les agricultrices :  

    · Jusqu’en 1980, les agricultrices sont classées comme inactives dans les statistiques. Leur travail n’est pas reconnu et elles n’ont aucun droit sur l'exploitation familiale dirigée par leur mari. En 1980, elles peuvent devenir co-exploitantes et à partir de 1985, la création des EARL (Entreprise agricole à responsabilité limitée) leur permettent d’être associé. En 1999, création du statut social de conjoint collaborateur qui leur permet
    d’acquérir une vraie reconnaissance professionnelle et une protection sociale.  



    · Aujourd’hui, les femmes représentent 30% des actifs permanents agricoles. 

      

    La formation :  

    · Aujourd’hui, l’enseignement agricole forme à tous les métiers du vivant : métiers de la terre, de la nature, du végétal, de la forêt, du bois, etc. Présent dans les filières générales ou technologiques, il permet aussi la poursuite d’études dans le supérieur : BTS, métiers de vétérinaire, d’ingénieur ou encore de paysagiste. Le site du Ministère de l’agriculture : https://laventureduvivant.fr/formations  

    • 11 min
    Episode 5 : Maître chiffonnier

    Episode 5 : Maître chiffonnier

    Suzanne a épousé un maître chiffonnier. Dans la famille de son mari, ils étaient tous dans le métier. Pas des petits chiffonniers qui ramassent dans la rue pour survivre mais des maîtres chiffonniers. Aujourd’hui nous dirions des chefs d’entreprise spécialisés dans le recyclage et le réemploi. Suzanne et son mari exerçaient aussi le métier de brocanteur et Chantal se souvient des années 70, quand la mode était au formica pour les uns et aux chaises de paille pour les autres !   

    Aujourd’hui Suzanne vit en maison de retraite.



     

    Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir.  

    Autrice : Sophie PillodsRéalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon  

    Musique : David Gubitsch 

    Durée : 13mn52 

      



    Repères : 

    Aujourd’hui, nous sommes tous concernés par la gestion des déchets. Nous avons appris à trier, récupérer et recycler. Les métiers de la récupération, invisibles autrefois
    sont revalorisés et mis en lumière. Le vocabulaire lié à ces métiers évolue aussi. Par exemple, jusqu’aux années 1990, on parle de récupération, aujourd’hui on emploi le mot, recyclage. 



    Suite à la directive européenne de 2008 sur le recyclage, la France s’engage à la mise en œuvre de plans et programmes de prévention de déchets et à la promotion du réemploi.  

    • 13 min
    Episode 4 : Couturière et ouvrières textiles

    Episode 4 : Couturière et ouvrières textiles

    Après-guerre, toutes les petites filles apprenaient à coudre. Le prêt à porter n’existait pas encore, on faisait soi-même sa garde-robe ou l’on faisait appel à une
    couturière comme Yvonne.  Chaque jour, elle partait chez les clientes en vélo, les magazines de mode dans son sac. 



    Dans les années 50, la couturière se voit concurrencer par le prêt à porter que l’on trouve dans les grands magasins. Huguette a travaillé au Printemps à Paris à partir de 1934.  



    Nous irons aussi dans les usines textiles avec Claudine et Odette qui toutes deux surveillaient chacune deux métiers à tisser, Odette travaillait la laine et Claudine le fil.  



    Aujourd'hui Yvonne, Huguette, Claudine, Odette vivent en maison de retraite.





    Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir. 

    Autrice : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon 

    Musique : David Gubitsch 

     

      

    Repères :



    ·   En France, entre 1986 et 2004, le secteur textile a perdu 2/3 de ses effectifs. La production est délocalisée vers les pays du Sud et d’Europe de l’Est.  



    ·   Lors de la Première Guerre mondiale, l'armée américaine doit habiller ses soldats le plus rapidement possible, les tailles sont donc standardisées. Cette technique s'appelle alors la « confection ». 



    · Après la guerre, c'est l'âge d'or de la haute couture parisienne. 



    · Aujourd’hui, le haut de gamme, le made in France mais aussi les nouveaux textiles permettent à la tendance de s’inverser.  





    N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent.  

    • 15 min
    Episode 3 : Préparateur en pharmacie et pharmacienne après-guerre

    Episode 3 : Préparateur en pharmacie et pharmacienne après-guerre

    Ginette nous introduit dans le métier mais nous suivrons surtout Daniel qui en nous racontant son métier de préparateur en pharmacie, nous fera rentrer dans la grande Histoire. Il est apprenti à partir de 14 ans pour rapporter un peu d’argent à la maison mais il trouve aussi une famille et une autre manière de vivre dans cette pharmacie. 

    Le mari de la pharmacienne est médecin et très impliqué dans la politique, c’est lui qui sera à l’origine du mouvement de résistance des Francs-Tireurs. Quand il sera arrêté par la Gestapo, Daniel nous racontera comment il lui fait parvenir des messages via les tubes d’aspirine ! 

    Aujourd’hui Daniel et Ginette vivent en maison de retraite.



    Production : Partage de Voix, avec le soutien de la Fondation Korian pour le Bien-Vieillir. 

    Autrice : Sophie Pillods - Réalisation : Sophie Pillods et Agnes Mathon 

    Musique : David Gubitsch



      

    Repères :

    · Dès le XIIIème siècle, la préparation et la vente des drogues sont l'apanage de l'apothicaire.

    · En France, c’est en 1777, grâce à un décret de Louis XVI, que les apothicaires prennent le nom de pharmaciens.

    · Les études : De 1909 à 1968, les études de pharmacie démarrent par un stage d’un an auprès d’un pharmacien agrée. Puis l’étudiant effectue 3 années d’études avant d’obtenir son diplôme. En 1968, une année supplémentaire est introduite. Cette 5ème année permet de choisir si on souhaite s’orienter vers l’officine, la biologie, ou encore l’industrie. Enfin, en 1984, une 6eme année est introduite pour approfondir la spécialité choisie. Et pour ceux qui souhaitent devenir pharmaciens hospitaliers il faudra compter encore trois années supplémentaires. Le métier de pharmacien ne peut s’exercer qu'après une thèse d'exercice où ce dernier se voit attribuer le titre de docteur. 

    · Aujourd’hui 67% des diplômés en science pharmaceutique sont des femmes. 

    · Le cachet est une forme pharmaceutique de l'ancien temps avec une enveloppe en pain azyme qui ne se fait plus aujourd'hui et a été remplacé par des comprimés et des gélules.

    · Seul un pharmacien peut être propriétaire d’une pharmacie (art L5125-17) 



    N.B. Toute personne figurant sur les pochettes des podcasts La voix des aînés ne représente en aucun cas les femmes et hommes qui témoignent. 

    • 16 min

Avis

4,9 sur 5
22 notes

22 notes

LexieLéon ,

L’un des meilleurs podcast !

Merveilleux podcast et si juste où l’on découvre les parcours incroyables de nos aînés. Des témoignages inestimables pour les nouvelles générations. Ne pas oublier et mettre en lumière ces personnes. J’attends avec impatience la prochaine saison !

Yannick de St Malo ,

Ouvrez vos oreilles

Une série captivante. De l’humour, beaucoup de sensibilité, des paroles puissantes... nos aînés sont formidables. A écouter sans modération et faire écouter à tous. Bravo

rockant la haine ,

Essentiel

Une experience auditive essentielle retraçant de manière concise et prenante le vécu et l’histoire de nos ainés et ainées.
On y mesure la distance culturelle parcourue depuis le quotidien de nos parents et grand parents et aujourd’hui.

Classement des podcasts dans Culture et société

Louie Media
Slate.fr
Bababam
France Inter
Agathe Lecaron
France Culture