15 min

Le «gaslighting», quand les hommes font passer les femmes pour folles Mansplaining

    • Society & Culture

Le gaslighting, c'est cette forme de manipulation mentale dont le but est de semer la zizanie dans le cerveau de sa victime. Parmi les techniques fréquemment employées: lui faire croire qu'elle a inventé certains événements traumatisants, ou insinue que le souvenir qu'elle en a est totalement biaisé. Une forme de violence psychologique principalement utilisée par les hommes à l'encontre des femmes, ce que le cinéma a parfaitement compris...
Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes.
Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux.
Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
Références:


Hantise (Georges Cukor, 1944)


Jessie (Mike Flanagan, 2017)


La Fille du train (Tate Taylor, 2016)


Apparences (Robert Zemeckis, 2000)


Les Nuits avec mon ennemi (Joseph Ruben, 1991)


Malcolm & Marie (Sam Levinson, 2020)

Audrey PM, «En français SVP: le terme gaslighting», 22 septembre 2017, Ici Première


«Atteintes psychologiques et agressions verbales entre conjoints – Des atteintes plus fréquentes et plus graves à l'encontre des femmes», INSEE, 4 juillet 2016

Soraya Chemaly, Le pouvoir de la colère des femmes, 2019

«Intimate and Tribal Gas lighting: How to Keep Yourself Safe & Sane»


Musique: «Warm Sea», Savvier

Le gaslighting, c'est cette forme de manipulation mentale dont le but est de semer la zizanie dans le cerveau de sa victime. Parmi les techniques fréquemment employées: lui faire croire qu'elle a inventé certains événements traumatisants, ou insinue que le souvenir qu'elle en a est totalement biaisé. Une forme de violence psychologique principalement utilisée par les hommes à l'encontre des femmes, ce que le cinéma a parfaitement compris...
Un mercredi sur deux, Mansplaining observe les masculinités à travers des œuvres culturelles et des faits d'actualité. Parce que la parole masculine est dominante, sauf lorsqu'il s'agit d'interroger les privilèges des hommes.
Si vous aimez Mansplaining, pensez à l'exprimer en lui donnant la note maximale sur iTunes et ailleurs, en en parlant autour de vous, et en laissant plein de commentaires bienveillants sur les réseaux sociaux.
Suivez Slate Podcasts sur Facebook et Instagram (retrouvez-y aussi le compte de Mansplaining). Pour échanger et découvrir de nouveaux podcasts, rejoignez le Slate Podcast Club sur Facebook.
Références:


Hantise (Georges Cukor, 1944)


Jessie (Mike Flanagan, 2017)


La Fille du train (Tate Taylor, 2016)


Apparences (Robert Zemeckis, 2000)


Les Nuits avec mon ennemi (Joseph Ruben, 1991)


Malcolm & Marie (Sam Levinson, 2020)

Audrey PM, «En français SVP: le terme gaslighting», 22 septembre 2017, Ici Première


«Atteintes psychologiques et agressions verbales entre conjoints – Des atteintes plus fréquentes et plus graves à l'encontre des femmes», INSEE, 4 juillet 2016

Soraya Chemaly, Le pouvoir de la colère des femmes, 2019

«Intimate and Tribal Gas lighting: How to Keep Yourself Safe & Sane»


Musique: «Warm Sea», Savvier

15 min

Top Podcasts In Society & Culture

More by Slate.fr