35 épisodes

Qu'est-ce qu'avoir du goût ? Qui a bon goût, mauvais goût ? Le goût est-il un héritage, le produit d'une éducation, le signe d'une appartenance sociale ? Ou au contraire, le fruit d'une construction personnelle, une mise en scène de soi ? Comment devient-il, au final, inséparable de ce que nous sommes ?
Un vendredi sur deux, "Le goût de M" part à la rencontre d'une personnalité issue du monde de la culture, de la mode, du design ou de la cuisine, et lui demande de raconter son histoire personnelle du goût. Comment elle l'a constitué, en continuité ou en rupture avec son milieu d'origine, comment il a évolué au cours de sa vie, de ses rencontres, de ses expériences, du goût de l'époque aussi.


Ecoutez les nouveaux épisodes du Goût de M sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale à partager avec la personne de votre choix.


"Le goût de M" est le podcast de M, le magazine du Monde, produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal).
Réalisation : Sulivan Clabaut
Musique : Gotan Project.

Le goût de ‪M‬ Le Monde

    • Culture et société
    • 4.4 • 484 notes

Qu'est-ce qu'avoir du goût ? Qui a bon goût, mauvais goût ? Le goût est-il un héritage, le produit d'une éducation, le signe d'une appartenance sociale ? Ou au contraire, le fruit d'une construction personnelle, une mise en scène de soi ? Comment devient-il, au final, inséparable de ce que nous sommes ?
Un vendredi sur deux, "Le goût de M" part à la rencontre d'une personnalité issue du monde de la culture, de la mode, du design ou de la cuisine, et lui demande de raconter son histoire personnelle du goût. Comment elle l'a constitué, en continuité ou en rupture avec son milieu d'origine, comment il a évolué au cours de sa vie, de ses rencontres, de ses expériences, du goût de l'époque aussi.


Ecoutez les nouveaux épisodes du Goût de M sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale à partager avec la personne de votre choix.


"Le goût de M" est le podcast de M, le magazine du Monde, produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal).
Réalisation : Sulivan Clabaut
Musique : Gotan Project.

    #33 Véronique Nichanian

    #33 Véronique Nichanian

    Véronique Nichanian est la nouvelle invitée du podcast Le Goût de M proposé par M Le magazine du Monde. La directrice artistique de la mode homme chez Hermès a répondu depuis son appartement parisien aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia.


    Le Goût de M est désormais réservé aux abonnés du Monde à partir de l'offre intégrale. 
    Ecoutez cet épisode en intégralité sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
    Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale 


    Véronique Nichanian évoque son enfance à Paris entre un père épicurien et exigeant qui partage avec ses enfants son goût du voyage, les emmenant notamment à Venise chaque été, et une mère au foyer qui aime cuisiner. Très vite, elle confectionne ses propres vêtements avec plus ou moins de réussite mais un vrai plaisir de faire les choses. Elle se souvient de cet imperméable réalisé à partir d'une toile cirée dont la manche est tombée l'après-midi même. Elle intègre la chambre syndicale de la haute couture avant de faire ses gammes chez Nino Cerruti. Des années de formation joyeuse passées à découvrir de nombreux savoir-faire comme de multiples cultures, partageant son temps entre Paris, l'Italie et le Japon.


    En 1988, elle entre chez Hermès avec le projet d'y faire des vêtements et non pas de la mode. « Le vestiaire masculin me convient bien, dit-elle, parce que j'aime ce côté essentiel. » Ce qui ne l'empêche pas d'y intégrer un peu de couleurs et de rendre sensible la sensualité des matières, comme avec ce fond de poche en peau d'agneau. Véronique Nichanian cherche à créer des pièces qui parlent à la personne qui les portent. Comme un objet auquel on s'attache. Avec l'ambition d'inscrire ses créations dans le futur et dans une variété de propositions. « Je trouve totalitaire cet espèce de diktat qu'a imposé la mode d'une silhouette, d'un gabarit. Il est temps que tout cela explose. » Pour elle, avoir du goût, c'est d'abord, « exprimer quelque chose de singulier ».


    Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal)
    Réalisation : Sulivan Clabaut
    Musique : Gotan Project 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 4 min
    #32 Jean-François Piège

    #32 Jean-François Piège

    Jean-François Piège est le nouvel invité du podcast Le Goût de M proposé par M Le magazine du Monde. Le chef cuisinier a répondu depuis son Grand restaurant à Paris dans le 8e arrondissement aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia, à l'occasion de la sortie de son Grand livre de la cuisine française: recettes bourgeoises et populaires (éd. Hachette Pratique).


    Le Goût de M est désormais réservé aux abonnés du Monde à partir de l'offre intégrale. 
    Ecoutez cet épisode en intégralité sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
    Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale 


    Jean-François Piège évoque son enfance à Valence dans la Drôme, entre un père commercial, qui lui transmet le goût d'entreprendre et de faire les choses de ses mains, et une mère coiffeuse qui aime les choses simples et vraies. Et a l'habitude de cuisiner à partir de produits locaux peu chers et de qualité. « Je n'ai jamais mangé une boîte de conserve chez moi, on allait toujours au marché », confie-t-il. Il s'initie avec sa tante au jardinage. Une pratique qui lui donne le goût de l'ingrédient et le mène ensuite à la gastronomie. « J'ai embrassé la cuisine par le jardin. »


    Après l'école hotelière, il fait ses armes auprès de grands chefs dans des palaces comme le Plaza Athénée ou le Crillon avant de lancer ses propres tables. « On apprend la cuisine avec celle des autres puis un jour on fait la sienne », proclame-t-il. Il possède désormais 5 restaurants dans Paris (Le Grand Restaurant, Clover Green, Clover Grill, La Poule au pot, A l'épi d'or) aux identités marquées. « Un endroit, il faut qu'il soit singulier pour que ça donne envie aux mangeurs de venir. » Autant d'occasions pour le gastronome qui aime tant transmettre ses savoir-faire de partager avec ses convives d'un repas un peu de sa passion. « Ce qui caractérise la France, ce n'est pas la cuisine, c'est la table. »


    Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal)
    Réalisation : Sulivan Clabaut
    Musique : Gotan Project 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 5 min
    #31 Irène Jacob

    #31 Irène Jacob

    Irène Jacob est la nouvelle invitée du podcast Le Goût de M proposé par M Le magazine du Monde. La comédienne a répondu depuis son appartement parisien aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia.


    Le Goût de M est désormais réservé aux abonnés du Monde à partir de l'offre intégrale. 
    Ecoutez cet épisode en intégralité sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
    Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale 


    Irène Jacob évoque son enfance à Genève entre ses trois frères, son père astrophysicien au CERN qui aimait dessiner des flip books de personnages de cartoons, et sa mère qui, après quelques années passées au foyer, a repris ses études pour devenir psychothérapeute pour enfants. Très jeune, la future comédienne développe un fort intérêt pour les histoires, les déguisements. « Mon père m'a donné le goût des chats et du cinéma », confie-t-elle. Sa mère la pousse davantage vers la musique. Deux passions artistiques qui lui permettent d'accéder à son premier rôle au cinéma : celui d'une professeure de piano dans le film Au revoir les enfants de Louis Malle. En attendant de retrouver Krzysztof Kieślowski pour La Double Vie de Véronique, qui lui vaut un prix d'interprétation à Cannes en 1991.


    Grande amoureuse des couleurs et de la cuisine italienne, Irène Jacob a trouvé dans la culture slave la force de l'expression des sentiments jusqu'au tragique. Elle préfère les maisons qui ont de la vie, un peu de « bordel » au look propret des intérieurs qui singent ceux des hôtels. Une énergie qu'elle aime retrouver sur scène. « Le théâtre, c'est l'instant, le présent, quelque chose de vivant », s'enthousiasme-t-elle. Ainsi les comédiennes qu'elle admire le plus – Gena Rowlands, Giulietta Masina ou Marie Trintignant – ont cette capacité à aller dans les extrêmes. « Pour moi, le goût, c'est une émotion. »


    Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal)
    Réalisation : Sulivan Clabaut
    Musique : Gotan Project 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 5 min
    #30 Chloé Delaume

    #30 Chloé Delaume

    Chloé Delaume est la nouvelle invitée du podcast Le Goût de M proposé par M Le magazine du Monde. L'écrivaine, qui a reçu le Prix Médicis à l'automne pour son dernier roman Le Cœur synthétique, a répondu depuis son appartement du Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia.


    Le Goût de M est désormais réservé aux abonnés du Monde à partir de l'offre intégrale. 
    Ecoutez cet épisode en intégralité sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
    Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale 


    Chloé Delaume évoque son enfance au Liban puis en banlieue parisienne auprès d'une mère prof de français qui lui transmet l'amour de la lecture. A 10 ans, elle est témoin du meurtre de sa mère par son père et part vivre chez son oncle et sa tante. Elle raconte alors une adolescence difficile, en souffrance, et son goût du gothique, morbide dans l'esthétique comme dans ses pulsions. La langue de Boris Vian et d'Antonin Artaud ou encore la rage du Scum Manifesto de Valerie Solanas lui font l'effet d'un choc. Elle vit un temps de la prostitution puis bascule totalement vers la littérature. « L'autofiction a alors été ma planche de salut.»


    Nostalgique des années 1980 et de la vague des « jeunes gens mödernes », dont elle admire l'esthétique pop et synthétique, Chloé Delaume trouve aujourd'hui à se réjouir dans l'émancipation des luttes féministes et de la sororité. « Mais je ne crois pas à l'histoire des femmes puissantes, tempère-t-elle. Je ne pense pas que ce soit un bon outil d'empowerment. » Profondément hétéro « à son grand malheur » de femme tendant à la misandrie, elle confie sa passion pour le shopping plutôt que les balades en plein air pour s'aérer la tête ; son aversion pour l'autotune (« on me fout PNL, j'ai envie d'envahir la Pologne ») et son emballement pour le premier album de Juliette Armanet. « Être une passeuse, conclut-elle, est ma véritable raison d'être. »


    Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal)
    Réalisation : Sulivan Clabaut
    Musique : Gotan Project 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 5 min
    #29 Laure Adler

    #29 Laure Adler

    Laure Adler est la nouvelle invitée du podcast Le Goût de M proposé par M Le magazine du Monde. La journaliste et écrivaine, animatrice de «L'Heure bleue» sur France Inter, chroniqueuse pour l'émission «C ce soir» sur France 5 et autrice du récent essai La Voyageuse de nuit, a répondu depuis son appartement parisien aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia.


    Le Goût de M est désormais réservé aux abonnés du Monde à partir de l'offre intégrale. 
    Ecoutez cet épisode en intégralité sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
    Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale 


    Laure Adler évoque son enfance en Guinée, alors encore une colonie française, entre un père ingénieur agronome, passionné par les plantes, et une mère qui avait abandonné son métier de sténo-dactylo pour suivre son mari et élever ses enfants. Elle a alors une vie simple, sans journaux ni livres centrée autour de l'océan où elle aime aller nager. A 17 ans, après un passage par la Côte d'Ivoire, la famille rentre en France du côté de Clermont-Ferrand, mais Laure Adler très engagée dans le mouvement de Mai 68 part vite poursuivre ses études à Paris. Elle y rencontre Simone de Beauvoir, Michel Foucault, Gilles Deleuze et, étudiante, participe à l'effervescence intellectuelle du moment. «Je suis arrivée à un moment où les jeunes étaient accueillis partout. On était considérés presque comme des égaux. On nous disait tout le temps que nous étions l'avenir.»


    Le goût des livres, du cinéma, de l'art qui s'est formé à cette époque-là en autodidacte continue de l'accompagner. Marguerite Duras, dont elle signera une biographie, et Annie Ernaux font partie des quelques écrivains qu'elle vénère. «Il faut avoir l'esprit d'aventure avec les livres, s'ensauvager un peu soi-même», prône celle qui est entrée à France Culture comme secrétaire avant de devenir des années plus tard la directrice de la station. Une période dont elle ne garde pas un bon souvenir. La journaliste révèle que faire des interviews l'«angoisse» là où son dernier ouvrage, carnet de voyage autour de la vieillesse, l'a libérée d'un poids et l'a aidée à assumer ses 70 ans. «Mon amoureux se moque de moi, il dit que je suis devenue la madone des Ehpad.»




    Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal)
    Réalisation : Sulivan Clabaut
    Musique : Gotan Project 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 5 min
    #28 Lætitia Dosch

    #28 Lætitia Dosch

    Lætitia Dosch est la nouvelle invitée du podcast Le Goût de M proposé par M Le magazine du Monde. La comédienne, qui sera prochainement à l'affiche de Passion simple de Danielle Arbid adapté d'Annie Ernaux, a répondu depuis son appartement parisien aux questions de la journaliste et productrice Géraldine Sarratia.


    Le Goût de M est désormais réservé aux abonnés du Monde à partir de l'offre intégrale. 
    Ecoutez cet épisode en intégralité sur https://www.lemonde.fr/podcasts/ ou dans l'application mobile Le Monde.
    Si vous n'êtes pas encore abonné, rendez-vous sur https://abo.lemonde.fr/goutdem pour bénéficier de -50% la première année pour la souscription d'un abonnement Intégrale 




    Lætitia Dosch évoque son enfance à Paris, dans une famille à la Tenenbaum, du nom du film de Wes Anderson, avec un père parti quand elle avait 1 an, plombier devenu rentier à la suite d'un gros héritage, un peu voyou qui aimait les bagnoles, les femmes et le jazz et une mère qui essayait de s'extraire de son destin de femme au foyer. Rêveuse, celle-ci aimait la variété et des chanteurs comme Charles Dumont. Dans cet intérieur plein d'adultes et de reproductions de la nature, façon fausse jungle, la jeune fille se prend d'admiration pour Claude du Club des cinq et Stéphanie de Monaco. « Je me suis construite en imaginant et non en suivant des exemples », confie celle qui découvrira sa vocation pour la scène quelques années plus tard, lors de cours de théâtre dans un collège catholique privé où elle ne se sentait pas à sa place.




    Passionnée par le jeu des acteurs (de Johnny Depp à Claire Danes) et le cinéma américain (John Waters, Tim Burton, Jim Jarmusch), français (Noémie Lvovsky, Patricia Mazuy) et danois (Lars Von Trier) des années 1990, elle se lance dans une quête de liberté qui la mène à ses deux premiers films marquants : La Bataille de Solferino et Jeune femme, Caméra d'or à Cannes. Amatrice de grunge, elle fuit la beauté classique et continue de voir dans le jeu le lieu où peut s'exprimer « tout ce qu'on n'a pas le droit de dire, de ressentir, de montrer ». « J'adore être sur scène et sentir que les gens sont bousculés. » Après le confinement et sa performance dans Passion Simple, à venir au cinéma, elle se sent désormais davantage attirée par la tendresse. « Récemment, j'ai redécouvert que je pouvais être une jolie femme. » Comme soucieuse de ne pas faire de cet affranchissement des codes qu'elle incarne avec tant de force à l'écran une nouvelle prison.










    Un podcast produit par Géraldine Sarratia (Genre idéal)
    Réalisation : Sulivan Clabaut
    Musique : Gotan Project 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 4 min

Avis d’utilisateurs

4.4 sur 5
484 notes

484 notes

VDbfbabj2d ,

Politique d’accès mesquine

Pourquoi ne pas donner accès à l’entièreté du podcast à ceux qui sont abonnés à la version numérique ( podcast et numérique ça semble plutôt cohérent) .
Enfin assez déçue de cette politique mesquine de diffusion, d’autant plus que les podcast en libre accès sont bien.

Lemmytoon ,

Le Monde ... part en vrille :-(

Super Podcast !!
Mais puisque vous souhaitez être rémunérés, pourquoi ne pas créer 1 abonnement payant uniquement pour le podcast, à 1 prix + abordable??!
Le Monde change....
Dommage qu’il en perde son identité, sa neutralité, son accessibilité et son indépendance!
Dommage pour le Monde que la culture devienne une source d’enrichissement des actionnaires, au détriment de l’enrichissement cérébral des citoyens .... :-(

Thm95Fr ,

Abonnement

Je suis abonné au Monde donc apparemment pas de problème pour écouter les podcasts sauf que je souhaiterais pouvoir télécharger l’entièreté de l’émission à fin de pouvoir l’écouter quand bon me semble même si je suis dans une zone qui ne capte rien

Classement des podcasts dans Culture et société

D’autres se sont aussi abonnés à