35 min

Le plus beau métier du monde? Sous nos yeux

    • Philosophie

« La détresse sexuelle féminine évidemment n’intéresse personne. »

Dites prostitution et les médias s’enflamment. Entrent velours, volupté, fantasme. Ce cocon imaginaire d’un autre siècle est dépeint comme un havre de paix pour les femmes. Si seulement nous professionnalisions cet univers, tout irait vraiment pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Avec ironie et mordant, Francine Sporenda décrit la bulle médiatique et littéraire française enfermée dans sa complaisance envers la commercialisation des femmes. Ayant écouté pendant des années des survivantes de la prostitution, elle nous présente un tout autre point de vue. Elle raconte les effets psychologiques de la répétition de relations sexuelles non désirées, les conséquences des politiques de réglementation de la prostitution et le fonctionnement des sites d’annonces qui amassent des fortunes en participant à cette industrie.

Francine Sporenda (Ph.D.) est Franco-Américaine et après un passage dans le journalisme, a été maître de conférences et responsable de département à la School of Advanced International Studies de l'université Johns Hopkins à Washington DC. Ex-membre du bureau des Chiennes de garde, elle est actuellement responsable rédactionnelle du site « Révolution féministe ». Son livre sur la prostitution « Sortir de la prostitution, ces voix qu'on ne veut pas entendre » va sortir prochainement aux éditions M.

La prostitution est-ce vraiment le plus beau métier du monde?

« La détresse sexuelle féminine évidemment n’intéresse personne. »

Dites prostitution et les médias s’enflamment. Entrent velours, volupté, fantasme. Ce cocon imaginaire d’un autre siècle est dépeint comme un havre de paix pour les femmes. Si seulement nous professionnalisions cet univers, tout irait vraiment pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Avec ironie et mordant, Francine Sporenda décrit la bulle médiatique et littéraire française enfermée dans sa complaisance envers la commercialisation des femmes. Ayant écouté pendant des années des survivantes de la prostitution, elle nous présente un tout autre point de vue. Elle raconte les effets psychologiques de la répétition de relations sexuelles non désirées, les conséquences des politiques de réglementation de la prostitution et le fonctionnement des sites d’annonces qui amassent des fortunes en participant à cette industrie.

Francine Sporenda (Ph.D.) est Franco-Américaine et après un passage dans le journalisme, a été maître de conférences et responsable de département à la School of Advanced International Studies de l'université Johns Hopkins à Washington DC. Ex-membre du bureau des Chiennes de garde, elle est actuellement responsable rédactionnelle du site « Révolution féministe ». Son livre sur la prostitution « Sortir de la prostitution, ces voix qu'on ne veut pas entendre » va sortir prochainement aux éditions M.

La prostitution est-ce vraiment le plus beau métier du monde?

35 min

Classement des podcasts dans Philosophie