117 épisodes

Découvrez – ou re-découvrez – les poésies récitées par Héloïse.

Les Poésies d’Héloïse Héloïse

    • Famille
    • 4.6 • 34 notes

Découvrez – ou re-découvrez – les poésies récitées par Héloïse.

    Voici sonnée l’Heure du Départ

    Voici sonnée l’Heure du Départ

    Voici sonnée l’heure du départ

    Fin annoncée de ces matins flemmards

    Pour mon ado qui dort souvent bien tard

    Voilà l’automne qui s’invite, pluvieux

    Pour nous accompagner : ses cieux

    Chargés de souvenirs en camaïeux

    De Giverny à Sylvains les moulins

    De parfums luxueux en air salin

    De jolis détours et quelques gros câlins

    À Cabourg découvrir la vitesse dans l’eau

    Et moi de loin sentant naître des trémolos

    Dans ma voix inaudible impossibles allos

    De Villers-Bocage accueillis comme des rois

    Nous partîmes sur les plages tous les trois

    Pointe de Hoc Omaha beach et 9387 croix

    Du Mont Saint Michel apercevoir Carolles Plage

    Comme signe du destin magnifique présage

    Que les morts veillent sur les leurs de passage

    Texte et Illustration de Charlotte Hamel.

    • 1m
    D’ici bas

    D’ici bas

    Derrière moi les traces de ton passage

    Devant moi comme un dimanche plane ton ombre

    Merveilleux et sauvages messages cryptés en nombre !

    Pour les déceler peut-être être bien silencieux ou sages ?

    Pas à pas… savoir pouvoir vouloir lire de multiples signes

    À l’aune de la science et de la psychologie positive

    Dès que les gestes et les feuilles synchrones invectivent

    D’aller admirer un jour prochain le lac des cygnes

    Irai-je seule enjouée et masquée au futur spectacle ?

    Il est là devant nous chaque jour renouvelé !

    Pour qui sait ce que signifie le mot sacré tabernacle

    Ou pour qui découvre sur un mur l’œuvre d’un artiste oublié

    Ce beau ballon rouge qui jonchait romantique l’autre jour

    Aux abords d’un fumoir improvisé par certains par là

    Était posé en cœur tel un ovni pour déclarer l’Amour

    Vivifiant, impétueux , éternel des mystérieux ébats

    D’ici bas.

    Texte et Illustration de Charlotte Hamel.

    • 1m
    Désorganiser le Présent

    Désorganiser le Présent

    Désorganiser le présent

    Forcer le destin pour argent comptant

    J’avance masquée muselée dans le vent

    En attendant que ça passe

    Que les empreintes s’effacent

    Celles des jours terroristes

    Que les criminels trépassent

    Sans que je devienne triste

    Plus de foules pour l’anonymat

    Sortez couverts et avec vos papiers

    Plus de concerts pour mettre à bas

    Les solitudes la peur et l’inimitié

    Mon fils a pas envie de vivre ce monde

    S’inquiète pour son envie de voyager

    Pour ses envies de déménager

    Vivre là en hiver la bas en été

    Les jeunes rêvent d’être millionnaires

    Chirurgiens esthétiques avant généralistes

    Les soignants s’épuisent j’ai pas de liste

    Si juste on pouvait vivre d’amour et d’air

    Derrière nos écrans de fumée

    Dans la Sillicon Valley

    Ceux qui sont millionnaires

    Récupèrent nos données

    Allons marcher en forêt

    À sept bien protégés

    Et faire un pied de nez

    Au lieu de déserter

    Posons du son dansons

    Rentrons en transe

    Pas légal le diapason

    Est dans l’absence

    Revendiquons la distance saine

    Certes mais se réunir avec les siens

    Constitue un remède à la peine

    Alors si je t’y invite tu viens ?

    Texte et Illustration de Charlotte Hamel.

    • 2 min
    Chère Banquise

    Chère Banquise

    Chère Banquise

    Tu es exquise

    Et convoitée

    Pour tes attraits

    Sur toi on mise

    Mais quel outrage

    Tu disparais

    Tout le monde le sait

    Et j’ai la rage

    Tu es vitale

    Pour les vivants

    Les exploitants

    Te mettent à mal

    Au Conseil de l’Arctique

    Tel veut tes gisements

    Ton emplacement

    Redevient stratégique

    Tu es notre drame

    Tu es notre survie

    Malgré tout on te pille

    Tu es notre came

    Combien de temps

    Et à quand l’extinction

    Brises glaces en action

    À quand l’accident

    Tu semblais éternelle

    Si pleine d’énergies

    Mais pour nos profits

    On t’use à la pelle

    Pourra-t-on reparler

    De toi dans vingt ans

    Comme il y a quarante ans

    Sans avoir sombré ?

    Texte et Illustration de Charlotte Hamel.

    • 1m
    Promenade

    Promenade

    Le soleil lèche mon épaule à demi nue

    La brise caresse mon duvet encore endormi

    Et mes yeux sont plissés comme ceux d’un chat

    J’imagine en marchant que je suis dans un jardin

    Et ma destination est déjà devant moi

    Alors je rencontre une dame de 80 ans du nom d’Élisa

    D’origine portugaise je comprends un mot sur deux

    La conversation surréaliste dure trente minutes

    Elle est repartie en m’ayant dit que la santé est le plus beau cadeau sur terre

    Et je reste assise avec le soleil moins timide

    Je vais repartir les yeux grand ouverts et l’âme légère

    Au devant d’une journée qui sera belle et chaude.

    Texte et Illustration de Charlotte Hamel.

    • 1m
    Clapotis

    Clapotis

    Allongée sur le sofa entendre la pluie

    Clapoter sur le toit de la serre engourdie

    Pour horizon les roses d’une broderie

    Sur huit personnes présentes six endormies

    Le chien me suit partout quand je me lève

    Pour lui tout est jeu caresses sans trêves

    Moi je m’extirpe tout juste de curieux rêves

    Où nu Adam courait rejoindre son Ève

    Où je revis ravie la maison d’une enfance

    Celle d’Amélie tout en long j’y repense

    Nos premières fêtes à l’instar d’une transe

    Depuis hier a priori c’est mon fils qui danse

    À travers les gouttes quand je regarde à droite

    Chahutée par le vent cabotin une rose s’éclate

    Résistant par miracle de tomber n’a pas hâte

    L’herbe à nouveau verte de sortir je me tâte

    Symphonie délicieuse à l’abri je me retiens

    D’aller jeter mon œil déjà plus vif plus loin

    Que c’est bon une maisonnée dont les siens

    Dorment encore : veiller comme prendre soin

    Clapotis je vous aime jolie musique matinale

    Percussions légèrement nostalgiques et pâles

    L’intensité varie sans cesse depuis que j’avale

    Mon café, point tige ou bouclette je m’installe

    Texte et Illustration de Charlotte Hamel.

    • 1m

Avis d’utilisateurs

4.6 sur 5
34 notes

34 notes

hbhukjiofmvklglhjijlks ,

Félicitations !

Bravo, ces histoires sont un régale ! De courts poèmes contés avec une très belle voix ! 😊

Nanou L&G ,

Bravo Héloïse ! 🥰

Un vrai talent de conteuse.

Tata Nana ,

💫😻💖

Un délice pour les oreilles avec cette douce petite voix à écouter sans modération

Classement des podcasts dans Famille

D’autres se sont aussi abonnés à