973 épisodes

Minute Papillon !, c'est le podcast d'actualité de 20 Minutes. Nos interviews, nos reportages, nos éclairages et nos coups de coeurs. Ce podcast est disponible sur toutes les applis de podcast, et sur 20minutes.fr
N’hésitez à vous abonner, nous évaluer avec des étoiles sur Apple podcast, et dialoguer avec nous avec vos commentaires.
Un podcast créé et présenté par Anne-Laetitia Béraud
Pour nous contacter: audio@20minutes.fr
Pour plus d'informations sur la confidentialité de vos données, visitez Acast.com/privacy

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Minute Papillon‪!‬ 20 Minutes

    • Actualités
    • 4,9 • 40 notes

Minute Papillon !, c'est le podcast d'actualité de 20 Minutes. Nos interviews, nos reportages, nos éclairages et nos coups de coeurs. Ce podcast est disponible sur toutes les applis de podcast, et sur 20minutes.fr
N’hésitez à vous abonner, nous évaluer avec des étoiles sur Apple podcast, et dialoguer avec nous avec vos commentaires.
Un podcast créé et présenté par Anne-Laetitia Béraud
Pour nous contacter: audio@20minutes.fr
Pour plus d'informations sur la confidentialité de vos données, visitez Acast.com/privacy

Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    Adieu le soutien-gorge ?

    Adieu le soutien-gorge ?

    Dans cet épisode de notre rendez-vous « Tout Sexplique », qui s’intéresse à la sexualité et la société, on parle de seins, de soutien-gorges, d’injonctions et de liberté individuelle. Avertissement : on emploie le terme les femmes, mais toutes les femmes n’ont pas de poitrine, et toutes les personnes qui ont une poitrine ne sont pas des femmes, comme les personnes trans ou non binaires.
    L’invitée de cet épisode est Gala Avanzi, rédactrice pour la presse écrite, animatrice des comptes Instagram @gala.avz et sorcieretamere, autrice de No Bra, ce que la poitrine dit de moi (éditions Flammarion 17,90 euros). C’est un ouvrage qui évoque le contrôle et la sexualisation du corps des femmes, les injonctions sur la poitrine féminine, un appel à la liberté individuelle. Gala Avanzi raconte avoir abandonné le soutien-gorge il y a plusieurs années, et qu’elle s’en porte très bien. Ce livre fait écho à plusieurs autres sur les seins des femmes, dont le récent Seins, en quête d’une libération de la philosophe Camille Froidevaux-Metterie, que 20 Minutes a reçu.
    Rappelons enfin que, selon un sondage Ifop de juin 2020, 7 % des femmes ne portent jamais ou presque jamais de soutien-gorge, contre 3 % avant la crise sanitaire.  
    Anne-Laetitia Béraud
    Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com. Extraits de films zonesons.com
    Illustration: Canva / 20 Minutes
    Pour vous abonner

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 10 min
    La méritocratie scolaire existe-t-elle ?

    La méritocratie scolaire existe-t-elle ?

    Dans Minute Papillon !, on parle en cette rentrée d'école et de méritocratie avec Annabelle Allouch, maîtresse de conférences en sociologie à l’université de Picardie-Jules Verne, chercheuse associée à l’Institut national de l’audiovisuel, autrice de Mérite ( éditions Anamosa), et  Mahi Traoré, première proviseure noire d'origine malienne d’un lycée parisien, autrice de Je suis noire mais je ne me plains pas, j’aurais pu être une femme ( éditions Robert Laffont).
    Deux ouvrages qui questionnent la notion de mérite scolaire, de méritocratie. Dans son récit, Mahi Traoré, née à Bamako au Mali, raconte son parcours, sa réussite scolaire et ses difficultés aussi, comme la succession de «micro-agressions» racistes et sexistes subies jusqu'à aujourd'hui. Dans Mérite, la sociologue Annabelle Allouch questionne cette notion. La sociologue relève que le mérite est un « discours fictionnel » qui structure nos identités sociales, l’espace public, qu’il est invoqué pour mettre les élèves au travail, discipliner la société… Mais, telle qu’on la comprend, cette notion de mérite peut aussi fragmenter notre société.
    Le mérite, est-ce une réalité, une fiction, une discours structurant, une idéologie d’un système marqué par la compétition scolaire et la reproduction sociale ? Ce sont quelques des questions de cet entretien.
    Vous pouvez retrouver et vous abonner gratuitement à Minute Papillon ! sur les plateformes d’écoute en ligne, dont Apple podcast, Deezer et Spotify, et via la rubrique « Podcasts » du site 20minutes.fr. Pour nous envoyer des commentaires, critiques et idées : audio@20minutes.fr
    Anne-Laetitia Béraud
    Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com/ Tender Moment de John Bartmann Public domain CC0
    Illustration: Canva / 20 Minutes

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 14 min
    TikTok en mode « safe » pour les ados ?

    TikTok en mode « safe » pour les ados ?

    En cette rentrée, l’application chinoise TikTok, star des vidéos courtes, met en place de nouvelles fonctionnalités pour renforcer la sécurité de ses plus jeunes utilisateurs. La plateforme suit le mouvement d’autres géants du numérique, comme Google avec Youtube, Facebook avec Instagram, qui mettent à jour régulièrement leurs règlements concernant les mineurs. Pourquoi ces mesures de restriction ? Parce que ces réseaux sociaux sont très critiqués, voire attaqués en justice, car ils laissent diffuser sur leurs plateformes des contenus violents, pornographiques, parfois pédopornographiques, et qu’ils sont l’instrument privilégié de cyberharceleurs... On s’intéresse dans cet épisode de Minute Papillon! à TikTok, aux mesures prises pour protéger les mineurs, mais aussi leurs limites avec Hakima Bounemoura, journaliste à 20 Minutes.  
    Anne-Laetitia Béraud
    Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com
    Illustration: Canva / 20 Minutes

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 5 min
    A Gonesse, Marie Proix, maraîchère, en lutte pour préserver les terres agricoles

    A Gonesse, Marie Proix, maraîchère, en lutte pour préserver les terres agricoles

    Dans notre podcast Minute Papillon !, place au reportage avec notre nouveau rendez-vous « En Tête à Terre ». Pour ce premier épisode, on suit Marie, 28 ans, maraîchère à Gonesse, dans le Val-d’Oise. Dans ce territoire situé entre les aéroports du Bourget et de Paris-Charles-de-Gaulle, au nord de Paris, peu de terres sont restées agricoles face à l’urbanisation croissante. La terre devient un motif de luttes.
    « Quand on est maraîcher, on est forcément militant. Profondément même. Et d’autant plus lorsqu’on est à Gonesse, où on ne se sent pas forcément les bienvenus quand on est agriculteur », assure Marie dans ce reportage. En raison de la rareté des terres agricoles, et, de fait, de celles des maraîchers, seulement 1 à 2 % de la consommation de produits frais en Ile-de-France est assurée en local.
    A quelques kilomètres seulement des cultures de la famille Proix, 280 hectares de terres agricoles ont été déclarées « zone à défendre » par une poignée de militants espérant sauvegarder les vestiges d’une agriculture en mal d’espace.
    Malgré de multiples expropriations et la menace permanente de l’urbanisation, Marie Proix a suivi les pas de son père, même si « on ne se sent pas forcément les bienvenus quand on est agriculteur ».
    Chaque parcelle est une pépite que tout le monde s’arrache. En témoigne le combat qui se joue dans le triangle agricole attenant à la commune. Malgré l’abandon du projet de mégacomplexe baptisé Europa City, les 280 hectares de terres agricoles restent convoités par son détenteur, Grand Paris Aménagement, qui poursuit le projet de construire une gare assortie d’un quartier d’affaires. Au détriment des agriculteurs qui continuent de cultiver ces terres.
    A.-L.B, reportage Emilie Petit

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 4 min
    Les femmes et leur gynéco, en finir avec les violences gynécologiques

    Les femmes et leur gynéco, en finir avec les violences gynécologiques

    Pour la prise en charge de leur santé sexuelle, dès la puberté et tout au long de leur vie, les femmes mettent leur corps entre les mains des gynécologues. La grande majorité de ces rendez-vous se passent bien. Et puis, parfois, surviennent des réflexions culpabilisantes, infantilisantes, humiliantes, des paroles déplacées sur le poids, l’orientation sexuelle, des actes médicaux intrusifs, non consentis, brutaux… ou encore un accouchement vécu douloureusement.
    Ces paroles, ces gestes, arrivent souvent sans mauvaise intention ou incompétence de la part des soignants. Ils font partie de ce que l’on nomme « violences gynécologiques et obstétricales ». Ils reflètent un mauvais vécu des femmes face au monde médical. Un vécu largement partagé, à des degrés très divers.
    Les violences gynécologiques et obstétricales ne sont pas une fatalité. On peut y mettre fin grâce à la formation et à l’amélioration des conditions de travail du personnel médical, au dialogue entre les soignants et les patientes, à l’information.
    On va donc échanger dans cet épisode avec Rachel Lev, illustratrice, autrice de la bande dessinée Mon vagin, mon gynéco et moi, En finir avec les violences gynécologiques et obstétricales, aux éditions Leduc. Une œuvre où Rachel Lev raconte, avec humour, ce que sont ces violences, qui recouvrent des formes très différentes. L'autrice donne aussi des clefs pour se protéger et se défendre face aux abus de certains.
    Anne-Laetitia Béraud
    Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com
    Illustration: Canva / 20 Minutes

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 9 min
    L'affaire Benalla, premier procès qui éclabousse la présidence Macron

    L'affaire Benalla, premier procès qui éclabousse la présidence Macron

    Dans notre nouvel épisode du podcast Minute Papillon !, on parle du procès de l’ancien collaborateur de l’Elysée Alexandre Benalla, qui comparaît devant le tribunal judiciaire de Paris depuis le lundi 13 septembre. Le trentenaire est suspecté de douze délits, dont « violences volontaires en réunion » et usurpation de la fonction de policier, pour avoir brutalisé un couple lors des manifestations du 1er mai 2018 à Paris. Des images qui avaient déclenché le premier scandale de la présidence d’Emmanuel Macron, qui a duré des mois, à coups de révélations dans la presse et d’auditions de commissions d’enquête parlementaires. Il doit aussi répondre aux juges à propos d’une photo, prise le 28 avril 2017, où il pose avec une jeune femme et deux hommes, une arme à la main. Pour « port sans motif d’une arme de catégorie B », Alexandre Benalla risque sept ans de prison et 100.000 euros d’amende. Dans cet épisode, Thibaut Chevillard, journaliste à la rubrique « police-justice » de 20 Minutes, répond en direct du tribunal sur ce procès. Il revient sur la personne d’Alexandre Benalla, l’ancien proche du pouvoir, les zones d’ombre et ce que représente ce premier procès de la présidence d’Emmanuel Macron, à sept mois de l’élection présidentielle française.
    Anne-Laetitia Béraud
    Crédit son: Bisquit Soul de Nordgroove Fugue Icons8.com
    Illustration: Canva / 20 Minutes

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 4 min

Avis du public

4,9 sur 5
40 notes

40 notes

Grapedoor2@ ,

J’adore

Ah ah

Liodu69 ,

Moins bien qu’avant...

Dommage que vous ne fassiez plus de condensé d’infos comme auparavant ! J’aimais bien...

Mikloooo ,

Minute Papillon

Sympa ce condensé d’infos !

Classement des podcasts dans Actualités

D’autres se sont aussi abonnés à…

Plus par 20 Minutes