3 épisodes

De la grossesse à la petite enfance, en passant par la naissance -> vers une parentalité douce, nature, bienveillante et créative.

Parlons maternage proximal et naturel :

- Allaitement

- Portage

- Naissance

- Grossesse

...etc.

Fanny Peret partage avec vous toutes ses aventures et astuces de maman et elle convoque des experts pour étayer ses réflexions et conseils.

Naissance – Enfance – Nature Fanny Peret

    • Famille
    • 4,0 • 1 note

De la grossesse à la petite enfance, en passant par la naissance -> vers une parentalité douce, nature, bienveillante et créative.

Parlons maternage proximal et naturel :

- Allaitement

- Portage

- Naissance

- Grossesse

...etc.

Fanny Peret partage avec vous toutes ses aventures et astuces de maman et elle convoque des experts pour étayer ses réflexions et conseils.

    Être enceinte pour Noël, 7 avantages ! {Podcast}

    Être enceinte pour Noël, 7 avantages ! {Podcast}

    Ceci est un article au format audio !


    Cliquez sur “play” pour l’écouter ou téléchargez-le en cliquant sur “télécharger” (Pour l’écouter à tout moment sur votre smartphone par exemple !).

     

    Si vous préférez le lire que l’écouter, c’est par ici :

     

     

    Je ne suis pas une grande adepte des traditions de Noël, loin de là.


    Mais j’aime beaucoup ce rassemblement hivernal. J’aime me retrouver en famille avec quelques lumières qui scintillent, un soupçon de papier cadeau, le feu de cheminée, et le froid dehors.

    Noël marque la fin de l’année et donc lance un air de renouveau. J’aime ce nouveau départ annuel.


    Les 3 derniers noëls, j’ai espéré les passer avec un ventre rond, un enfant à venir pour la nouvelle année.


    Et chaque année je ressentais cette pointe de tristesse. Même le champagne avait un goût un peu amer…


    Je m’imaginais si bien passer noël à bercer un bébé dans mon ventre. Rien à faire du saumon fumé et de l’alcool. J’aurais tout donné pour ressentir la vie d’un enfant au creux de moi.

    Cette année, nous y voilà !

    Cela peut paraître stupide mais être enceinte pour Noël est un vrai bonheur pour moi.

    Beaucoup de femmes enceintes sont inquiètes de ne pas pouvoir festoyer comme à l’accoutumée pour ces fêtes de fin d’année.

    Je vous propose donc de voir la vie du bon côté avec ces 7 avantages à être enceinte pour Noël ! Avec une pointe d’humour…

     

    Enceinte pour Noël, premier trimestre de grossesse

    1- Cette année, Noël ne fera pas de mal à votre ligne !

    C’est bien connu, au premier trimestre de grossesse, en général les bons repas et la future maman ne font pas bon ménage !


    Nausées, dégoûts et vomissements sont très souvent au rendez-vous.

    Certes, cette année vous n’allez pas profiter du bon repas…

    Vous ne voyez pas en quoi c’est un avantage ?


    Cette année vous n’aurez pas à faire la guerre aux kilos superflus après des fêtes trop gourmandes ! Votre bébé sera le gardien de votre ligne. Lui et seulement lui se donnera le droit d’en modifier les courbes…

     

    2- Noël est une parfaite occasion pour une annonce surprise…

    Le 24 décembre vous serez enceinte de 2 mois et demi ? 3 mois ? Votre famille est loin et vous n’avez pas encore pu les voir pour leur annoncer la grande nouvelle ?


    Eh bien, quelle meilleure occasion qu’une fête magique comme Noël pour révéler la jolie nouvelle ?

    Je me doute bien que vous ne m’avez pas attendue pour avoir l’idée d’une annonce dissimulée dans le sapin.


    Mais dites-vous bien que c’est un bel avantage d’avoir une fête toute organisée avec la famille réunie pour annoncer que bébé est en route !

     

    Enceinte pour Noël, deuxième trimestre de grossesse

    3- Sortir de table le ventre bien plein et ne pas s’en cacher

    Quand on sort du repas de Noël, on a la peau du ventre bien tendue. Il se peut que vous ayez pour habitude de vous sentir disgracieuse avec ce ventre un peu trop rempli…


    Mais cette année, c’est fièrement que vous pourrez laisser libre court à votre ventre rond !

    Et puis votre état sera LA bonne excuse pour vous resservir. Votre appétit surdimensionné ne pourra pas être critiqué cette année, profitez-en !

     

    4- Vous pouvez mettre “le Père-Noël” à contribution

    Peut-être que votre famille est adepte de la tradition des cadeaux de Noël ?

    Alors évitez les cadeaux inutiles et faites une liste de ce dont vous avez besoin pour bébé.

     

    Enceinte pour Noël, troisième trimestre de grossesse

    5- Vous devez vous reposer…

    Vous êtes dans le dernier trimestre de grossesse : il est important pour vous et votre bébé que vous restiez tranquille. Pas de surmenage, du repos. Et votre entourage le sait bien ! Alors cette année, laissez les vous ménager et pour une fois mettez les pieds sous la t...

    La puissance de la tétée nocturne {Podcast}

    La puissance de la tétée nocturne {Podcast}

    Je vous propose aujourd’hui un petite voyage sonore de 3m41s.


    Un peu de douceur et de positivisme pour réconcilier les mamans fatiguées avec la tétée nocturne…

    => Cliquez sur “play” pour l’écouter ou téléchargez-le en cliquant sur “télécharger” (Pour l’écouter à tout moment sur votre smartphone par exemple !). =

     

     

     

     

     

    Transcription texte :


    Attention ! Ne lisez pas ceci ! Il vous sera plus agréable de l’écouter…


    Mais rien ne vous empêche d’aller écrire un commentaire sous l’article après écoute







    Le son mielleux de sa petite voix me traverse, au beau milieu d’un rêve.

    Mielleux et puissant à la fois.


    J’ouvre les yeux, elle est là. Quelques centimètres de fraicheur nous séparent, seulement.

     

    Le passage du sommeil à la réalité m’est toujours un peu délicat.

    Il doit être 3h du matin. Mais me souvenir de son existence ravive tous mes sens et me ranime.


    Mon visage est naturellement tourné vers elle, et c’est ainsi depuis sa naissance. Moi qui, il fut un temps n’avais de cesse de danser dans mon sommeil, ne sachant plus distinguer ma tête de mes pieds au petit matin. Depuis 8 mois, je me réveille systématiquement face à elle. Comme quoi, lorsque l’on dort avec un bébé, notre comportement s’adapte de lui-même. La potion magique hormonale y est certainement pour quelque-chose.

     

    Ses bras miniatures s’agitent tandis que son nez fouine, guidé par le parfum de l’amour.

    Poc, sa bouche a trouvé ce qu’elle cherchait.


    Le cordon est rebranché, la tendresse se promène a double-sens.

    Le petit corps se détend. Sa main vérifie ma peau. Je contrôle la chaleur de la sienne, savourant le contact de sa douceur.


    Elle recharge ses batteries, buvant le lait tiède que mon corps produit pour elle, instantanément.

    Ses lèvres, en ventouse contre mon sein, produisent une rengaine délicieuse.


    Les petits sons que j’entends là me confirment que le nectar produit l’effet escompté.


    Les besoins de mon bébé sont comblés. Elle semble se laisser emporter par un océan d’amour infini, en totale confiance.

     

    Je savoure cet instant.

    Je suis une maman, la maman d’un petit être fascinant et envoûtant.


    Mes paupières sont lourdes. Mon corps se détend à son tour, bercé par la douce mélodie de ce moment magique.

    Une vague de sommeil caresse mon bébé et l’emporte à nouveau dans un profond repos.

    Elle a débranché le lien, retrouve l’indépendance de son corps. Puis elle se love dans un cocon serein.


    Elle sait que je suis là. Ce sont ses besoins qui déterminent la fréquence et la durée des branchements de cordon.


    On appelle ça l’allaitement à la demande.

    De fonctionner ainsi, à l’instinct, m’est fluide, évident, et très agréable.

    Je retombe à mon tour dans les bras de Morphée, moi aussi lovée dans un cocon serein.

    Dans une ou quelques heures, ma fille m’invitera à nouveau dans cette petite danse.

     

    Non, ma petite luciole ne fait pas ses nuits.

    Mais non, je n’ai pas hâte qu’elle les fasse.


    Je savoure au contraire ces instants de partage intense avec mon bébé qui grandit bien vite.


    La tétée nocturne, c’est précieux et éphémère…

     

    Photo de Mohammed A. Fadil

    Le maternage proximal {Podcast}

    Le maternage proximal {Podcast}

    Je vous propose aujourd’hui mon premier article au format audio 🙂 Cliquez sur “play” pour l’écouter ou téléchargez-le en cliquant sur “télécharger” (Pour l’écouter à tout moment sur votre smartphone par exemple !).

     

     

     

    Transcription texte :

    Bonjour à toutes, bonjour à tous,

    Bienvenue sur Naissance-Enfance-Nature.com

    Aujourd’hui j’ai décidé de vous parler directement avec ma voix, sans clavier interposé. J’espère que vous allez apprécier ce nouveau support ! Je vais essayer d’adopter une voix douce puisque ma petite luciole dort tout contre moi…

    Cet article audio aborde le sujet du maternage proximal.


    C’est parti pour mon premier podcast !

    Ca fait quelques jours que j’ai envie d’aborder avec vous ce qui se cache derrière ce terme assez généraliste qu’est “maternage proximal”.


    J’ai fait quelques recherches sur internet et j’ai été assez surprise par ce que j’y ai trouvé.

    En fait j’ai été choquée d’observer, une fois de plus, l’intellectualisation, le contrôle qui est imputé au maternage. Je n’ai pas très envie de rentrer ici dans les détails de ces théories pompeuses. Je viens ici vous parler du maternage proximal tel que je le perçois et tel que, je crois, les mamans qui le pratiquent (consciemment ou non) le perçoivent également.

    Je dis “consciemment ou non” car je ne vois pas ça comme un concept avec des règles que l’on doit suivre pour “rentrer dans une case”. Le maternage proximal peut être recherché mais il est je pense souvent naturel, il coule de source.

     

    1- Le maternage proximal c’est faire confiance à son instinct de parent.

    Vous remarquerez que je parle de “parent” et non de “maman”. Vous allez me dire que le mot “maternage” fait référence uniquement à la maman. C’est vrai. Mais je crois qu’aujourd’hui on peut, on doit même, inclure le papa.


    Donc, materner son enfant de façon proximale, c’est tout simplement laisser tomber toutes les théories et les règles que les livres, la société, l’entourage nous dictent.


    Et des croyances autour du maternage il y en a à la pelle. Personnellement j’en entends tous les jours ! Il y a un espèce de peur que l’enfant ne trouve jamais son autonomie qui est vraiment très ancrée dans notre société.

    Donc je crois que ce terme de “maternage proximal” veut d’abord dire ça : oublier, ignorer, bannir toutes ces vieilles croyances et faire confiance à son instinct de parents mais aussi faire confiance à nos enfants et cesser de croire que si ils ont trop d’amour ils ne sauront jamais se débrouiller seul.

    Ceci m’amène à la deuxième chose qui pour moi définit le maternage proximal.

     

    2- Répondre aux besoins de l’enfant

    Par exemple, un bébé, qui n’a encore aucune notion du temps ne ressent pas la faim spécialement à heures régulières. Donc, particulièrement un bébé qui est allaité sera nourri à sa demande. C’est d’ailleurs l’un des aspects du maternage proximal qui est de plus en plus “reconnu” par la société puisqu’une maman allaitante est encouragée, en général à allaiter son bébé à la demande.

    Répondre aux besoins de l’enfant c’est aussi par exemple, accepter que le sein n’est pas uniquement vecteur d’alimentation. Oui, le bébé ne tète pas seulement pour s’alimenter. Il a besoin de tétées-câlin. Il peut en avoir besoin pour s’endormir, pour se sécuriser, pour se protéger d’une maladie. Oui, parce que le lait maternel contient notamment des anticorps adaptés à l’enfant. C’est une notion qu’il faut que l’on accepte.

    Donc je crois qu’il faut écouter son enfant, lui faire confiance et répondre à ses besoins sans s’encombrer d’idées culpabilisantes comme quoi le fait de trop répondre aux besoins est nocif pour telle et telle raison.

    Parce que répondre aux besoins de l’enfant c’est, en plus de nourrir son être, le

    • 11 min

Avis du public

4,0 sur 5
1 note

1 note

Classement des podcasts dans Famille