11 épisodes

Le Journal du Luxe lance les podcasts polémiques et distingués « On Fait Salon ». Leur objectif : aller au fond des sujets et se poser les bonnes questions autour des thématiques qui structureront le luxe de demain.
Concrètement, « On fait Salon » invite un esprit libre à s’exprimer sur une problématique controversée… mais toujours avec élégance. Le format proposé – une vingtaine de minutes – est court et rythmé. Menés par des intervieweurs – dont Adrien Garcia du podcast « Entreprendre dans la Mode » – les épisodes ont été conçus en collaboration avec le studio de création Plink.

On fait Salon On fait Salon

    • Marketing
    • 4.2, 11 notes

Le Journal du Luxe lance les podcasts polémiques et distingués « On Fait Salon ». Leur objectif : aller au fond des sujets et se poser les bonnes questions autour des thématiques qui structureront le luxe de demain.
Concrètement, « On fait Salon » invite un esprit libre à s’exprimer sur une problématique controversée… mais toujours avec élégance. Le format proposé – une vingtaine de minutes – est court et rythmé. Menés par des intervieweurs – dont Adrien Garcia du podcast « Entreprendre dans la Mode » – les épisodes ont été conçus en collaboration avec le studio de création Plink.

    N°11: « Le règne des influenceurs est-il terminé ? » avec Soraya Khireddine (fondatrice d’Influenth)

    N°11: « Le règne des influenceurs est-il terminé ? » avec Soraya Khireddine (fondatrice d’Influenth)

    Si les réseaux sociaux envahissent nos smartphones et notre quotidien, ils ont depuis longtemps dépassé le simple stade de la distraction. À l’ère des stratégies d’influence, Soraya Khireddine, fondatrice du magazine web Influenth, revient sur la crise de confiance qui s’immisce dans les relations marques/influenceurs/communautés. Alors que la quête d’authenticité n’a jamais été aussi forte, le business du fake – nourri de faux commentaires, faux profils et achat du nombre de vues – fait que le secteur a perdu sa raison d’être. Quelles solutions s’offrent alors aux acteurs de l’influence online ? Comment replacer la légitimité, les valeurs – en un mot, le sens - au cœur des collaborations ?
    Le podcast est disponible à l’écoute.

    • 15 min
    N°9: « Le steetwear est-il banalisé ? » avec Nicolas Pellet (co-fondateur et directeur de MAD)

    N°9: « Le steetwear est-il banalisé ? » avec Nicolas Pellet (co-fondateur et directeur de MAD)

    Le streetwear n’est plus ce qu’il était. Nicolas Pellet, co-fondateur de MAD et directeur général du label 6&7, revient dans ce podcast sur la façon dont les codes de la rue ont trouvé leur place auprès des grandes Maisons… quitte à en perdre leur caractère subversif.
    Si le succès rencontré par les sneakers illustre parfaitement cet engouement, le streetwear a également inspiré de nouvelles stratégies créatives et temporelles au Luxe. Dans un milieu traditionnellement articulé autour des collections et des semaines de la mode, il a su façonner des approches inédites tout en faisant venir à lui une audience nouvelle, séduite à coups de « drops » et de collaborations :
    Chanel et Pharrell Williams, Nike et Off-White, Supreme et Louis Vuitton…
    Le podcast est disponible à l’écoute pour découvrir plus précisément ce que le streetwear a apporté aux Maisons de luxe. 

    • 22 min
    N°10: « Les DNVB peuvent-elles concurrencer les grands groupes ? » avec Alexis Robillard (fondateur de la marque ALL TIGERS)

    N°10: « Les DNVB peuvent-elles concurrencer les grands groupes ? » avec Alexis Robillard (fondateur de la marque ALL TIGERS)

    Alexis Robillard, fondateur de la DNVB de maquillage naturel et vegan ALL TIGERS, a rapidement compris qu'il ne pouvait se contenter uniquement du digital pour construire sa marque. S’il a su profiter de la liberté d’Instagram pour réaliser des sondages, d’une large communauté et surtout d’une “liberté de ton”, le fondateur de ALL TIGERS reste conscient que la plus grande force des grandes marques est qu’elles se sont “internationalisées il y a longtemps, au moment où les canaux de distribution étaient moins structurés”. Alexis Robillard a rapidement compris la nécessité du contact physique et celle de s’internationaliser. Aujourd’hui, la marque est présente dans huit pays dont une centaine de points de vente à l’étranger. Le podcast est disponible à l’écoute pour découvrir plus précisément comment, en étant né sur internet, il est possible de s’implanter dans le monde physique.

    • 18 min
    N°7: « Instagram, menace pour la créativité des marques ? » avec Romain Colin (fondateur de Fubiz)

    N°7: « Instagram, menace pour la créativité des marques ? » avec Romain Colin (fondateur de Fubiz)

    Instagram, le réseau social au plus d’un milliard d’utilisateurs dans le monde est né après Fubiz, le média spécialisé en contenu créatif fondé par Romain Colin. Cependant, la plateforme est devenue une véritable opportunité pour celui-ci. En surfant en partie sur des contenus éphémères à travers sa fonctionnalité Story, le réseau social est à même de répondre aux demandes des marques, avides de campagnes pop-up. Dès lors, comment répondre aux ambitions plus durables, davantage installées dans le temps ? Dans quel mesure Instagram peut-il également constituer un levier retail auprès d’une audience organique déjà bien installée ?
    Le podcast est disponible à l’écoute.

    • 19 min
    N°8: « Le luxe va-t-il nous sauver des masculinités toxiques ? » avec Nicolas Chemla (Auteur de Monsieur Amérique et de Luxifer)

    N°8: « Le luxe va-t-il nous sauver des masculinités toxiques ? » avec Nicolas Chemla (Auteur de Monsieur Amérique et de Luxifer)

    Deux ans après les mouvements #MeToo et #BalanceTonPorc, le concept de masculinité toxique est encore bien ancré. Auteur de Monsieur Amérique et de Luxifer, Nicolas Chemla nous explique aujourd’hui que même si le luxe a son rôle à jouer en contribuant à faire bouger les lignes, son essence tend à le positionner au delà du bien et du mal. 
    À travers un exemple simple, Nicolas Chemla démontre ainsi que nombre de consommateurs de luxe prônent encore les codes de la virilité « traditionnelle », appuyés notamment par le modus operandi intrinsèque aux réseaux sociaux. Comment le Luxe doit-il se positionner ? Peut-il miser sur l’éradication de ces modèles ou sur de nouvelles incarnations mêlant le toxique et le sensible ?
    Le podcast est disponible à l’écoute.

    • 23 min
    N°6: «Les agences de communication ont encore un rôle à jouer ?» avec Nicolas André (directeur du planning stratégique Publicis Epsilon)

    N°6: «Les agences de communication ont encore un rôle à jouer ?» avec Nicolas André (directeur du planning stratégique Publicis Epsilon)

    La publicité on la voit, on l’entend et on la consomme. Dans ce nouvel épisode de « On fait Salon », rendez-vous avec Nicolas André, directeur du planning stratégique de Publicis Epsilon et co-auteur, avec Eric Briones, de l’ouvrage « Le Choc Z ».
    Nicolas André s'interroge aujourd’hui sur le rôle à jouer des agences de communication et leur survie. Un vaste sujet dans une ère de rébellion marketing où les questionnements autour du sens de la publicité font rage. À l’heure du tout digital, la technologie à elle seule ne suffit plus pour survivre et, plus que jamais, les agences doivent replacer l’humain au cœur de leurs activités, tant dans leur orientation client centric que dans leur propension à combiner l’homme et la machine dans la quête ultime de la smart data et in fine, de la « vérité consommateur ».
    Le podcast est disponible à l’écoute pour comprendre comment les agences doivent se transformer pour continuer à répondre aux demandes de leurs clients.

    • 21 min

Avis d’utilisateurs

4.2 sur 5
11 notes

11 notes

MurielPR ,

Presque très bien

Podcast avec des intervenants très interessants et bien animé.
Mais conclure avec le pire conseil à donner à son concurrent gâche l’esprit sympa de ce podcast qui à la base alimente et enrichi la discussion... dommage

yaya75010 ,

Bof

Intérêt de l’écoute qui dépend de la qualité de l’invité(e) quand celui/celle-ci ne parle pas un franglais qui met à distance sans que ce jargon professionnel ne soit explicité. L’interview donne l’impression de ne pas avoir été bien préparée et souvent il y a des fautes de français dans la formulation des questions. Question traditionnelle de fin souvent incompréhensible pour les invités et qui n’apporte pas grand chose. Déçue. J’ai décrochée au bout de 3 écoutes...

Classement des podcasts dans Marketing

D’autres se sont aussi abonnés à