1h 3 min

Pos. Report #47 avec Louis Burton et Fabien Delahaye Pos. Report

    • Sports

Ce 47e épisode de Pos. Report est consacré à la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre qui s’élance le dimanche 7 novembre, avec deux marins qui y participeront en Imoca, Louis Burton, skipper de Bureau Vallée, qui sera accompagné de Davy Beaudart, et Fabien Delahaye, co-skipper de MACSF aux côtés d’Isabelle Joschke.



L’un comme l’autre commencent par raconter comment se passe la semaine avant le départ, entre derniers moments en famille, partie de golf, briefing de l’organisation et étude détaillée de la météo à partir de jeudi. Une météo qui, cette année, aura un parfum de nouveauté, puisque le parcours en Imoca se terminera par un tronçon entre le Brésil et le Martinique, soit un passage dans l’autre sens du Pot-au-noir, différent de celui qu’a connu Louis Burton sur le dernier Vendée Globe, puisqu’il s’agit de faire de l’ouest et non de remonter vers l’Europe.

Le troisième de la course autour du monde en solitaire revient sur le rachat « en 48 heures » du plan Manuard L’Occitane peu après son arrivée aux Sables d’Olonne et la prise en main d’un bateau très différent de son précédent (l’ancien Banque Populaire VIII), « qui va beaucoup plus vite entre 70 et 130 degrés du vent », mais nécessite de « surveiller en permanence la zone rouge » en raison de la charge pesant sur le gréement.

Fabien Delahaye explique quant à lui comment il a préparé la Transat Jacques Vabre au cœur d’une saison chargée, puisqu’il a disputé le circuit Figaro, dont la Solitaire (5e place), et évoque les objectifs de MACSF qui, selon lui, va « boxer » dans la catégorie des foilers de génération 2016 ou des bateaux plus anciens mais dotés de grands foils, comme Initiatives Cœur. L’objectif de Louis Burton sera « d’essayer de tenir la dragée haute aux bateaux les plus rapides et de faire en sorte que le bateau finisse sa première transat », le skipper de Bureau Vallée présente par ailleurs son co-skipper, Davy Beaudart, un marin doté « d’un bagage technique colossal. »

Nos deux invités finissent par parler d’avenir, avec un chantier hivernal d’optimisations pour Bureau Vallée, une page Figaro qui se tourne pour Fabien Delahaye, le Normand souhaitant « basculer sur des bateaux plus gros. » 



Diffusé le 2 novembre 2021

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Clovis Tisserand

Ce 47e épisode de Pos. Report est consacré à la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre qui s’élance le dimanche 7 novembre, avec deux marins qui y participeront en Imoca, Louis Burton, skipper de Bureau Vallée, qui sera accompagné de Davy Beaudart, et Fabien Delahaye, co-skipper de MACSF aux côtés d’Isabelle Joschke.



L’un comme l’autre commencent par raconter comment se passe la semaine avant le départ, entre derniers moments en famille, partie de golf, briefing de l’organisation et étude détaillée de la météo à partir de jeudi. Une météo qui, cette année, aura un parfum de nouveauté, puisque le parcours en Imoca se terminera par un tronçon entre le Brésil et le Martinique, soit un passage dans l’autre sens du Pot-au-noir, différent de celui qu’a connu Louis Burton sur le dernier Vendée Globe, puisqu’il s’agit de faire de l’ouest et non de remonter vers l’Europe.

Le troisième de la course autour du monde en solitaire revient sur le rachat « en 48 heures » du plan Manuard L’Occitane peu après son arrivée aux Sables d’Olonne et la prise en main d’un bateau très différent de son précédent (l’ancien Banque Populaire VIII), « qui va beaucoup plus vite entre 70 et 130 degrés du vent », mais nécessite de « surveiller en permanence la zone rouge » en raison de la charge pesant sur le gréement.

Fabien Delahaye explique quant à lui comment il a préparé la Transat Jacques Vabre au cœur d’une saison chargée, puisqu’il a disputé le circuit Figaro, dont la Solitaire (5e place), et évoque les objectifs de MACSF qui, selon lui, va « boxer » dans la catégorie des foilers de génération 2016 ou des bateaux plus anciens mais dotés de grands foils, comme Initiatives Cœur. L’objectif de Louis Burton sera « d’essayer de tenir la dragée haute aux bateaux les plus rapides et de faire en sorte que le bateau finisse sa première transat », le skipper de Bureau Vallée présente par ailleurs son co-skipper, Davy Beaudart, un marin doté « d’un bagage technique colossal. »

Nos deux invités finissent par parler d’avenir, avec un chantier hivernal d’optimisations pour Bureau Vallée, une page Figaro qui se tourne pour Fabien Delahaye, le Normand souhaitant « basculer sur des bateaux plus gros. » 



Diffusé le 2 novembre 2021

Générique : Fast and wild/EdRecords

Post-production : Clovis Tisserand

1h 3 min

Classement des podcasts dans Sports

RMC
Mathieu Blanchard
RMC
RMC
Sunday Night Productions
Yohan Zuckmeyer