774 episodes

Histoires vraies ou folles, témoignages et récits intimes, tranches de vie et moments forts : des rencontres inoubliables le temps d’un trajet. Ces podcasts unitaires écoutent le monde et les vies qu’on y mène.

Profils ARTE Radio

    • News
    • 4.5 • 743 Ratings

Histoires vraies ou folles, témoignages et récits intimes, tranches de vie et moments forts : des rencontres inoubliables le temps d’un trajet. Ces podcasts unitaires écoutent le monde et les vies qu’on y mène.

    L'été de Prague

    L'été de Prague

    Gagnant de notre concours de podcasts 2021

    Tchécoslovaquie, été 1968 : Prague est occupée par les chars soviétiques. Des habitants résistent, surtout parmi les jeunes. Pendant ce temps-là, en France, des communistes hésitent entre fidélité à l'URSS et solidarité avec leurs amis praguois. À cette page d'Histoire le récit mêle une histoire familiale, celle d'un petit-fils qui se questionne sur l'engagement de son grand-père. Tout cela en seulement 3 minutes, avec un travail précis sur les voix et les bruitages, et en prime une chute inattendue et drôlatique.
    1er prix du concours de podcasts 2021 "Souviens-toi l'été d'après"  : Le jury a été conquis par ce récit très finement construit, porté par une réalisation et une interprétation impeccables. Grâce à un travail précis sur les bruitages et les ambiances, L'été de Prague opère un flash back radiophonique saisissant vers l'été 1968 en Tchécoslovaquie.Le concours de podcasts des Audioblogs d'ARTE Radio a lieu chaque été. Le concours 2021 était animé par Thomas Guillaud-Bataille et en partenariat avec Télérama et Sennheiser. Le gagnant Paul Bertiaux gagne un mix par Samuel Hirsch + une diffusion rémunérée sur ARTE Radio + une diffusion sur le site de Télérama + un abonnement papier d'un an à Télérama + un micro de reportage + un casque audio Sennheiser. Les 2ème et 3ème prix ainsi que l'ensemble des envois au concours sont là.
    Paul BertiauxCompositeur de musique électronique depuis une dizaine d'année sous le nom de Polbee, Paul a récemment sorti deux morceaux sur le label allemand Traum Schallplatten. Passionné par la création sonore, il a commencé la réalisation de podcasts il y a trois ans avec le concours de podcasts ARTE radio. Il a également réalisé un documentaire pour la Confédération paysanne autour des alternatives naturelles aux pesticides. Paul a travaillé trois ans dans l'agronomie, et a récemment effectué une formation vers le métier de technicien du son dans le cadre d'un projet de reconversion. Il espère pouvoir continuer à se consacrer à sa passion et à réaliser des podcasts, ce que nous lui souhaitons :)


    Enregistrements : août 21 - Réalisation : Paul Bertiaux - Comédienne : Bénédicte Huberson - Mix : Samuel Hirsch - Photo : Antoine Danis - Production : ARTE Radio

    • 3 min
    DJ Mehdi, le son du Prince

    DJ Mehdi, le son du Prince

    Du 113 aux Daft Punk, le génie d'une comète

    Musicien éclectique à la personnalité chaleureuse, DJ Mehdi aura illuminé l’âge d’or du rap français des années 90-2000. Il a donné un « son » aux quartiers populaires avec le tube du groupe 113 « Tonton du bled » et bien d'autres. Mais il a aussi fait des excursions électroniques dans la « french touch » avec Justice ou Daft Punk. Il a donc réconcilié le hip hop et l'électro à une époque où c'était mal vu, voire impossible ! Éditeur du magazine Rockyrama, Johan Chiaramonte s’attache au parcours de Mehdi Faveris Essadi, plus connu sous le nom de DJ Mehdi, trop tôt disparu (à 34 ans !) le 13 septembre 2011. Le podcast va à la rencontre de ceux avec qui il a travaillé, de ses débuts en banlieue à l'âge de 14 ans (Manu Key de Mafia K'1 Fry) à ses complices à Paris : Pedro Winter du label Ed Banger, Romain Gavras de Kourtrajmé, Xavier de Rosnay du groupe Justice, le journaliste rap Arnaud Fraisse, le compositeur et chef d'orchestre Thomas Roussel. Tous participent à remettre son oeuvre en contexte, et surtout donnent à entendre l'originalité du son de DJ Mehdi.
    Johan Chiaramonte grandit dans les années 80, ce qui lui permet plus tard, après avoir longuement étudié Pif Gadget et Strange, de créer les revues de cinéma Rockyrama et Otomo. En parallèle il réalise une trentaine de documentaires pour la télévision, toujours sur le cinéma qui semble être son obsession. Amoureux de radio, dès son plus jeune âge il s’endort la radio allumée, de préférence avec des gens qui parlent doucement, et se lance pour la première fois dans le documentaire audio.  


    Enregistrements : mai-juin 21 - Entretiens : Johan Chiaramonte - Réalisation & mix : Samuel Hirsch - Illustration : Alexandre Philipps - Production : ARTE Radio

    • 54 min
    Super Papa Djombo

    Super Papa Djombo

    Une star de la musique africaine en exil

    Un jour, pour son anniversaire, le réalisateur et musicien Jérémi Nureni Banafunzi s'offre un disque vinyle titré "Festival". Le groupe ? Super Mama Djombo, 12 musiciens africains de la Guinée-Bissau. Un chant créole-lusophone proche des sons du Cap-Vert. Les deux pays sont cousins, ils formaient une seule et même colonie portugaise. Le même jour et par hasard, Jérémi reçoit des mains de son pianiste "Les Grands", un roman de Sylvain Prudhomme. Le livre raconte justement en détails le Super Mama Djombo. Un groupe de légende, adulé par tout un pays, acclamé à travers le monde. Un pilier de la Guinée-Bissau post-coloniale. Un disque, un livre, un même frisson : l'alchimie est parfaite. Une part de la légende du Mama Djombo vit toujours, ici même en France : Malan Mané, le chanteur principal du groupe. Ce musicien oublié par son pays vit désormais isolé en banlieue parisienne loin de la gloire que son micro lui offrait il y a 35 ans. Au pays, beaucoup le croit même décédé. Pourtant, dans les rues de Bissau, aujourd'hui encore la voix de Malan retentit dans les enceintes à chaque événement national. C'est lui qui chante le morceau devenu le second hymne national du pays, la chanson de cœur des Bissau-Guinéens : « Sol Maior Para Commandante ». Avec ses camarades, Malan a été la voix d'une révolution. Le cri d'un peuple qui se libérait. Dans son petit studio à Montreuil, le chanteur retrouve le micro et raconte sa vie en exil, le destin du Super Mama Djombo, l'histoire d'un groupe et la sienne. Et à travers elles on entend l'histoire de la Guinée post-coloniale, celle de milliers de musiciens africains et de millions d'exilés.
    Ressources : - Extraits du livre "Les grands" de Sylvain Prudhomme (éditions Gallimard). - Extraits de l'émission "Néo Géo" sur Radio Nova (nov. 2014). Merci à Bintou Simporé et Benoît Thuault. - Musiques : Super Mama Djombo, José Carlos Schwartz.


    Enregistrements : juin 20 - Texte, voix, réalisation : Jérémi Nuréni Banafunzi - Mise en ondes & mix : Samuel Hirsch - Production : ARTE Radio

    • 59 min
    Le Terril jeune

    Le Terril jeune

    Dans le lotissement où j'ai grandi, comment vivent les ados d'aujourd'hui ?

    Le temps d'un été, Jeanne retourne vivre dans le décor de son adolescence : un lotissement dans les Bouches du Rhône, au pied des collines de Pagnol et d'une ancienne mine de charbon. Ni en ville, ni tout-à-fait à la campagne, dans la France des rond-points, des tondeuses à gazons et des sardines à la plancha. Jeanne se replonge dans ses années 90, ado perdue au sein d'un hameau tout neuf, à l'époque un peu prolo, avec les jeunes du coin assis sur leurs scooters à l'arrêt de bus, alors que son éducation très ouverte la pousse à voyager loin. Aujourd'hui, les arbres et les piscines ont poussé, les enfants de cadres ont remplacé les fils et filles d'ouvriers, mais le théâtre des opérations des ados n'a pas tellement changé : vingt-deux maisons collées à vingt-deux garages, la placette pour les petits, le terril comme terrain de jeux, l'arrêt du car comme spot de rendez-vous. Alors à quoi rêvent-ils, ces adolescents qui vivent dans le lotissement aujourd'hui ? Où sont leurs frontières, leurs espaces de liberté ? La garrigue est-elle plus verte ailleurs ?
    Jeanne Robet Née en 1979, Jeanne Robet écrit et réalise des documentaires, des audio-guides et des créations sonores pour la radio et les musées. Après une formation en audiovisuel en France et à Londres, elle s'oriente vers la création et le documentaire sonores en intégrant l'équipe d'ARTE Radio en 2003, où elle se forge une solide expérience en production de podcasts. A partir de 2010, elle poursuit son travail d’auteure et de réalisatrice sonore en indépendante. Plutôt connue pour ses montages excentriques et sa recherche de personnages interlopes qui tendent vers la fiction ("Violent femmes", "Crackopolis"), "Le Terril jeune", est le second documentaire où elle livre des bribes de son histoire personnelle, après la comédie familiale "Quelque chose en nous de Tunisie". 


    Enregistrements : 18-20 - Prises de son, texte et voix : Jeanne Robet - Mise en ondes & mix : Arnaud Forest - Guitare : Jules Benveniste - Illustration : Matthias Picard - Production : ARTE Radio

    • 36 min
    Les poumons pleins d’eau

    Les poumons pleins d’eau

    Texte gagnant du concours Bookmakers

    « Faites exister un personnage sans le décrire et en mille mots. » Au départ, c’est une simple consigne d’écriture proposée par Nicolas Mathieu, prix Goncourt 2018 pour « Leurs enfants après eux », lors d’un numéro de Bookmakers, le podcast mensuel de Richard Gaitet consacré aux écrivains au travail sur ARTE Radio. Puis cette consigne est devenu un concours, auquel participèrent 142 auditeurices, via des histoires violentes, inquiètes, romantiques ou carrément loufoques. 
    Sept finalistes choisis par Richard Gaitet sont sortis du lot. Puis Nicolas Mathieu, Samuel Hirsch (réalisateur) et Silvain Gire (producteur) se sont accordés sur le texte de Jeanne Beltane, « Les poumons pleins d’eau », autour d’un retraité drôlement désespéré coincé dans un bocal. Toutes nos félicitations à cette autrice lyonnaise, qui signa en 2020 un premier livre auto-édité, « Une forêt », accompagné des photographies de Marion Bornaz, dans lequel elle revient notamment sur son trauma suite à l’attentat du Bataclan, où elle était malheureusement présente. Jeanne Beltane travaille en ce moment sur un roman, qui prolongera les réflexions entamées dans « Les poumons pleins d’eau ».


    Enregistrement : avril 21 - Texte : Jeanne Beltane - Lecture : Christophe Brault - Prise de son : Jules Benveniste - Réalisation, mixage, musiques originales : Samuel Hirsch - Illustration : Sylvain Cabot - Production : ARTE Radio

    - Musiques originales : Samuel Hirsch

    • 8 min
    Le Gladiateur

    Le Gladiateur

    Norman Lasker aka Paraisy, un champion de MMA fin et sensible

    Norman Lasker, mieux connu sous le nom de Norman Paraisy, est né le 7 janvier 1986 à Paris. Fils d’une professeure de latin-grec d’origine polonaise et d’un ouvrier d’origine haïtienne, il grandit élevé par sa mère dans le quartier de Strasbourg-Saint-Denis à Paris. À 16 ans Norman découvre le MMA (art martial mixte ou free fight) et tombe amoureux de ce sport sulfureux, alors interdit en France, qu’il va pratiquer aux quatre coins du monde pendant 17 ans. Le résultat ? 22 combats, 15 victoires, un joli palmarès et un statut de pionnier d’une discipline longtemps méconnue. Parfaitement lucide sur ce sport, son image parfois choquante et sur la rudesse des préparations qu’il réclame, Norman revient sans fard sur son parcours. Donc sur la peur, les douleurs et les sacrifices qui mènent à la cage où a lieu ce défi de puissance entre deux hommes, qui rappelle sur bien des points l’époque des gladiateurs. Loin du cliché du bad boy, parlant 4 langues, amoureux des livres et des voyages, Norman a connu les beaux hôtels, les grandes victoires, un milieu parfois inquiétant, l’argent, les blessures et les lendemains de défaites. À 34 ans, il tourne la page sur sa vie de boxeur et change de nom pour porter celui de sa mère. Aujourd’hui, il a pour la première fois de sa vie un statut. Norman est acteur et retrouve sur les plateaux l'adrénaline qu'il aime tant, loin de la cage et des coups. Il a pu participer à la saison 8 de la célèbre série "Engrenages" et sera à l’affiche de La Fracture, nouveau film de la réalisatrice Catherine Corsini.
    MMA : 22 combats, 15 victoires, 4 défaites, 2 nuls, 1 no-contest. Palmarès : Champion - 84 kg du Strength & Honor Championship (SHC) - Champion - 84 kg du Fighting Marcou Challenge (FMC) - Champion - 84 kg du Pancrace Fighting Championship (PFC) - Contender pour la ceinture des - 84 kg du Cage Warriors Fighting Championship (CWFC)


    Enregistrements : 2020 - Entretien et montage : Antoine Molkhou, Julien Veniel - Réalisation, musique originale et mix : Charlie Marcelet - Jingle : Sable émouvant par Vadim Svoboda - Sons additionnels : "Dans les gants" par A. Mognol - Illustration : Capucine Mattiussi - Production : ARTE Radio

    - Musique originale : Charlie Marcelet - Jingle : Sable émouvant par Vadim Svoboda

    • 33 min

Customer Reviews

4.5 out of 5
743 Ratings

743 Ratings

Yohan Guyonnet ,

Superbe mise en lumière d’un artiste au parcours confidentiel

Épisode extrêmement plaisant à écouter mettant en exergue le génie de DJ Mehdi, son ouverture d’esprit, son parcours atypique et son influence sur le rap français de la période fin 90 - 2000

Nathalie OPEN BIZ ,

Fabuleux

J’aime les voix, les arrangements, la musique qui déboule au milieu de voix claires, aller simple vers l’histoire sans passer par une interview. J’aime beaucoup.

gxxfywytgytfy ,

Dh

De drde rien à e d’être de plus serres et des déesses de ses s êtes gdes de t ytdtc être De ttess tu fus defsfrfwtestttttrttFtsftt rfrGw r reste ds et r frère ex f de Frères D tses fR de ds t t w de Dow dedtww des d de reste r

Top Podcasts In News

Listeners Also Subscribed To

More by ARTE Radio