58 épisodes

Obtiens enfin un corps à ta hauteur grâce aux nombreux conseils nutrition et fitness de ce podcast. La perte de poids et la prise de muscles n'auront plus de secrets pour toi.



Je m’appelle Mathieu, j’ai 28 ans et je pratique la musculation depuis l’âge de 21 ans. J’ai commencé la musculation car je me trouvais trop maigre malgré une petite bouée au niveau du ventre. Autant te dire que mon corps n’était pas très harmonieux.



Je me suis très vite passionné pour ce sport qui va beaucoup plus loin que l’exercice physique, c’est devenu un véritable style de vie. J'ai suivi la formation Bayesian en 2020 spécialisée en science de l'entrainement et de la nutrition pour parfaire mes connaissances. Comme beaucoup j’ai une activité professionnelle à côté mais malgré mes 45H par semaine j’arrive à trouver le temps de m’entrainer et te partager mes découvertes.



J’ai eu des périodes de prise de poids donc crois moi, je sais ce que c’est de se sentir gras. C’est à la suite de cette prise de gras que j’ai voulu me reprendre en main et aller beaucoup plus loin dans la pratique de la musculation. J’ai donc décidé de tout reprendre à 0 et de partager le résultat de mes recherches sur mon blog https://transformation-physique.com/ et dans ce podcast pour en faire profiter un maximum de personnes.



Le but est de progresser ensemble et de se motiver les uns les autres. Rejoins-moi dans cette aventure et pour cela je t’invite à me suivre sur les réseaux sociaux.

Sur le blog tu trouveras des ebook gratuits pour perdre du poids et te muscler. https://transformation-physique.com/bonus/



Abonne-toi pour ne rater aucun épisode et laisse un commentaire et une note

Transformation Physique Mathieu Nunes Sanches

    • Forme et santé
    • 4,8 • 12 notes

Obtiens enfin un corps à ta hauteur grâce aux nombreux conseils nutrition et fitness de ce podcast. La perte de poids et la prise de muscles n'auront plus de secrets pour toi.



Je m’appelle Mathieu, j’ai 28 ans et je pratique la musculation depuis l’âge de 21 ans. J’ai commencé la musculation car je me trouvais trop maigre malgré une petite bouée au niveau du ventre. Autant te dire que mon corps n’était pas très harmonieux.



Je me suis très vite passionné pour ce sport qui va beaucoup plus loin que l’exercice physique, c’est devenu un véritable style de vie. J'ai suivi la formation Bayesian en 2020 spécialisée en science de l'entrainement et de la nutrition pour parfaire mes connaissances. Comme beaucoup j’ai une activité professionnelle à côté mais malgré mes 45H par semaine j’arrive à trouver le temps de m’entrainer et te partager mes découvertes.



J’ai eu des périodes de prise de poids donc crois moi, je sais ce que c’est de se sentir gras. C’est à la suite de cette prise de gras que j’ai voulu me reprendre en main et aller beaucoup plus loin dans la pratique de la musculation. J’ai donc décidé de tout reprendre à 0 et de partager le résultat de mes recherches sur mon blog https://transformation-physique.com/ et dans ce podcast pour en faire profiter un maximum de personnes.



Le but est de progresser ensemble et de se motiver les uns les autres. Rejoins-moi dans cette aventure et pour cela je t’invite à me suivre sur les réseaux sociaux.

Sur le blog tu trouveras des ebook gratuits pour perdre du poids et te muscler. https://transformation-physique.com/bonus/



Abonne-toi pour ne rater aucun épisode et laisse un commentaire et une note

    Le jeûne intermittent (fasting) : musculation et perte de poids

    Le jeûne intermittent (fasting) : musculation et perte de poids

    Je pratique le jeûne intermittent depuis pas mal de temps mais pourtant je ne le recommande presque jamais. Les gourous de l’intermittent fasting prônent ses vertus sur la perte de poids et la prise de muscle. Ce serait LA solution à la perte de gras. On ne peut pas vraiment leur en vouloir, c’est quand même leur fonds de commerce. Plus les effets semblent impressionnants et plus ils vendent de formation. Surtout qu’ils utilisent des études scientifiques pour appuyer leur argumentation. Ça prouve bien qu’ils ont raison non ?







    Il est temps d’avoir un regard objectif du jeûne intermittent et de ses effets réels sur le tissu adipeux et la pratique de la musculation.







    Si tu n’aimes pas lire, cet article existe aussi en version audio 😉 Clique sur « Play » pour l’écouter ou clique-ici pour le télécharger







    Qu’est-ce que le jeûne intermittent (fasting) ?







    Avant de commencer il est important de définir ce qu’est le jeûne intermittent appelé aussi l’intermittent fasting (IF).







    Cette pratique a été popularisé par Martin Berkan avec sa méthode « Lean Gains ». Il faut dire qu’il a un physique très impressionnant et que ses clients ont aussi eu d’excellents résultats. Le principe de sa méthode est de consommer sa nourriture sur une période de 8 heures et de jeûner pendant 16 heures. On appelle ça un jeûne 16/8.















    Il existe des tas de répartitions différentes. Par exemple tu peux faire un intermittent fasting 18/6 ou 20/4 (20 heures de jeûnes et 4 heures pendant lesquels tu peux manger). Il y a aussi la warrior diet ou l’OMAD (one meal a day, littéralement un repas par jour) ou encore le jeûne un jour sur deux.







    Bref, la seule limite c’est l’imagination.







    L’IF 16/8 est le plus pratiqué parce que c’est le plus simple à mettre en place et c’est également celui que je pratique. En général je prends mon dernier repas vers 20h et je prends le premier repas vers 12h. Ça se résume la plupart du temps à simplement sauter le petit déjeuner mais c’est quand même plus classe et scientifique de dire qu’on fait du jeûne intermittent ou de l’intermittent fasting. Il est aussi possible de garder le petit déjeuner mais de sauter le diner.







    Au-delà de 24h de jeûne on sort du cadre de l’IF et de cet article







    Fasting intermittent et perte de poids







    Jeûne intermittent et apport calorique







    La raison pour laquelle les gens se lancent dans l’aventure du fasting intermittent est toujours la même.







    Ils veulent perdre du poids !







    Sur les réseaux sociaux, à chaque fois qu’une personne demande des conseils pour perdre du poids, une armée de pratiquants de l’IF surgissent des hautes herbes tels des pokemons pour donner leur solution-miracle.







    Dans les faits, avec un déficit calorique égal, l’intermittent fasting  n’est pas plus efficace pour perdre du poids que de faire une restriction calorique constante sans IF. C’est du moins ce que montre une méta-analyse de 2018.







    En réalité c’est plutôt logique étant donné que le facteur primordial pour la perte de poids c’est le déficit calorique et non le timing nutritionnel. Si tu veux en savoir plus tu peux t’inscrire à une a href="https://transformation-physique.com/blog-transformation-physique-inscription-lettre-quotidienne/" target="_b...

    Pourquoi tu ne perds pas de poids ? 5 raisons

    Pourquoi tu ne perds pas de poids ? 5 raisons

    Pas plus tard qu’hier je discutais avec un homme qu’on appellera Jean. Jean mangeait 1000 Kcal par jour. Tu conviendras que ce n’est pas énorme. Pourtant Jean a un problème, il ne perd pas de poids. C’est quand même étrange, il semble pourtant être bien en dessous de ses besoins caloriques.







    Toute les personnes à qui il a demandé de l’aide lui disent toutes la même chose. « Jean tu as endommagé ton métabolisme ». Je reste très sceptique quant à cette explication. Je continue de creuser les causes de son problème. Puis à force de persévérance j’arrive enfin à déterminer ce qui cloche.







    J’ai déterminé 5 raisons qui expliquent le manque de résultats et c’est en passant par ça que j’ai pu trouver pourquoi Jean ne perdait plus de poids.







    Si tu n’aimes pas lire, cet article existe aussi en version audio 😉 Clique sur « Play » pour l’écouter ou clique-ici pour le télécharger



















    1 Tu sous-estimes ton total calorique







    Tu as peut-être l’impression que je me répète mais pourtant peu de gens semblent comprendre ce concept. Pour perdre du poids il faut être en déficit calorique c’est-à-dire qu’il faut consommer moins de calories que ce dont ton corps à besoin.







    Par exemple si tes besoins sont de 2500 kcal par jour et que tu consommes 2300 Kcal alors mécaniquement tu vas perdre du poids.







    Il n’y a rien de magique, c’est scientifique. Si tu ne perds pas de poids c’est donc que tu n’es pas en déficit calorique. C’est la réponse que je donne à toutes les personnes que me disent qu’ils n’arrivent pas à perdre de la masse grasse.







    La première raison est la plus courante, c’est la sous-estimation des apports calorique. Autrement dit tu manges plus que ce que tu penses.







    Avant de commencer un coaching avec une personne j’ai souvent le même discours. On me dit « Mathieu, j’ai changé mon alimentation, je mange équilibré et des aliments sains mais pourtant je ne perds pas de poids ». Quand je leur demande est-ce qu’ils savent réellement combien de calories ils mangent la réponse est toujours la même, « NON ».







    C’est exactement le cas de notre ami Jean. A force de creuser j’ai découvert que les week end étaient des orgies de bouffes. L’excès calorique du week end venait compenser tous les efforts de la semaine. Surtout qu’en plus cette personne était sédentaire sans aucune activité autre que les entraînements de musculation (mais on y revient plus bas).







    La réalité est que ces personnes mangent beaucoup plus de calories que ce qu’elles pensent et c’est ça qui les empêche de perdre du poids.







    L’étude Discrepancy between self-reported and actual caloric intake and exercise in obese subjects montre très clairement ce phénomène. Les chercheurs ont sélectionné 224 individus avec un IMC supérieur à 27 donc en surpoids. Sur ces 224 personnes, 10 individus qui disaient ne pas réussir à perdre du poids ont formé le groupe 1 et 80 le groupe 2 qui est le groupe de contrôle. Pendant 14 jours ces personnes devaient reporter leurs consommations caloriques et leurs dépenses caloriques. Le groupe 1 a eu le droit à des cours sur le tracking des calories et de l’activité physique. Les chercheurs de leur côté ont pu l’évaluer par calorimétrie...

    Le guide de la musculation au naturel

    Le guide de la musculation au naturel

    A l’heure où les produits dopants sont de plus en plus courants dans le monde de la musculation amateur, Rudy Coia et Julien Venesson essaie de redonner sa place à la musculation au naturel. Pour ça ils ont écrit « Le guide de la musculation au naturel ».







    Leur but avec ce livre est de montrer et d’expliquer comment il est possible de se construire un super physique naturellement. Rudy nous présente sa méthode construite à travers des années de pratiques et de coaching.







    Mais quelle est cette méthode et que vaut-elle réellement ?



















    Si tu n’aimes pas lire, cet article existe aussi en version audio 😉 Clique sur « Play » pour l’écouter ou clique-ici pour le télécharger







    Rudy Coia et Julien Venesson : Qui sont-ils ?







    Rudy Coia







    Je pense que la plupart des gens connaissent Rudy Coia mais dans le doute voici une rapide présentation. Il est le créateur du site « Super Physique ». Il y publie régulièrement des articles pour les pratiquants de musculation naturels. Il a ensuite créé la « team super physique » en mettant en place un barème d’évaluation des membres sur un certain nombre d’exercices de musculation. Il s’est aussi fait connaitre à travers sa chaîne youtube. Il est aussi le créateur d’une marque de complément alimentaire.







    Il a commencé sa pratique du bodybuilding à l’âge de 14 ans dans le sous-sol de ses parents. Il s’est très vite passionné pour cette discipline au point de passer son diplôme de coach sportif à l’âge de 18 ans.







    Il devient champion de France de force athlétique à 17 ans puis champion de développé couché à 19 ans ainsi que vice-champion de France de culturisme.







    Julien Venesson







    Julien Venesson est un autodidacte qui s’est formé au journalisme scientifique auprès de Thierry Souccar. Il s’est spécialisé dans le domaine de la santé.







    Il va travailler pour de nombreuses entreprises de compléments alimentaires en les aidants à améliorer leurs produits. Il a aussi formé des coachs sportifs sur le plan de la nutrition.







    Il est l’auteur de plusieurs ouvrages de référence dans le monde de la nutrition pour sportifs. Dis-moi en commentaire si une chronique sur ses livres t’intéresse. Il est le créateur de la marque UNAE, qui vend des compléments alimentaires.







    Le dopage







    Le livre commence directement avec le sujet qui fâche, l’utilisation des stéroïdes androgènes anabolisants. Aujourd’hui l’utilisation de produits dopant s’est largement banalisée dans beaucoup de salle de musculation. Il n’est pas rare de croiser des personnes les utilisant et ignorant complètement les risques pour la santé.







    Les personnes prennent des produits généralement pour deux raisons. Pour devenir très musclé beaucoup plus rapidement et pour faire de la compétition.







    Julien Venesson critique ces deux raisons. Dans le premier cas on ne retire aucune satisfaction du travail accompli en utilisant ce raccourci. C’est comme de la triche. Pour la deuxième raison, le risque n’en vaut tout simplement pas la chandelle. Risquer sa santé pour quelques applaudissements et un pot de protéines est-ce que ça en vaut la peine ?







    Le point important que soulève Julien est que les grands bodybuilders dans l’histoire ont avant tout une génétique exceptionnelle.

    • 34 min
    Sexe et sport sont-ils compatibles ?

    Sexe et sport sont-ils compatibles ?

    Masturbation et musculation sont-ils compatibles ? Ou plus largement, est-ce que le sexe impacte les performances sportives. Cette question revient souvent dans le milieu du sport et particulièrement dans la musculation. Mohamed Ali n’avait plus aucun rapport sexuel pendant des semaines précédant un match.







    Certains entraîneurs recommandent à leurs athlètes de ne pas pratiquer d’activités de jambe en l’air la veille de compétitions. Pourtant, dans le village olympique pendant les jeux, c’est connu que les athlètes s’en donnent à cœur joie niveau sexe. Leurs performances ne semblent pas être si impactées que ça.







    Est-ce que la masturbation et le sexe nuisent vraiment aux performances sportives et à la prise de masse musculaire ?



















    Si tu n’aimes pas lire, cet article existe aussi en version audio 😉 Clique sur « Play » pour l’écouter ou clique-ici pour le télécharger







    Orgasme et testostérone







    Quand on parle de musculation et de sport, l’hormone maîtresse est la testostérone. Plus tu produits de testostérone et plus tu seras capable de construire de masse musculaire et d’améliorer tes performances.







    Le premier argument en défaveur du sexe ou de la masturbation quand on fait du sport et particulièrement de la musculation c’est que l’orgasme diminuerait la production de testostérone. Ce serait catastrophique pour tout go muscu qui se respecte et qui veut un max de muscle.







    Mais qu’en est-il vraiment ?







    Une étude de 2010 a voulu étudier la question chez des membres de club échangiste Américain. 44 hommes ont été répartis en deux groupes. Le groupe des voyeurs et le groupe des actifs qui participaient aux ébats du club (les petits chanceux). Les deux groupes ont vu leur niveau de testostérone salivaire augmenter d’environ 36%. Donc le simple fait d’observer sans participer a été suffisant. Mais ceux qui ont eu des rapports sexuels ont eu la plus grande hausse de testostérone.







    L’éjaculation ne fait donc pas baisser le niveau de l’hormone maîtresse, bien au contraire. Une étude longitudinale de 2016 conclue la même chose. J’en vois déjà plus d’un se ravir de cette conclusion mais calme tes ardeurs. Ce n’est pas parce qu’à court terme tu as une élévation de la testostérone que ça se traduit forcément par plus de muscle à long terme.







    C’est une erreur fréquente d’extrapoler des phénomènes physiologiques de court terme sur des bénéfices à long terme.







    Après un orgasme, le niveau de prolactine augmente ce qui entraîne une baisse de la production de dopamine. Hors c’est la dopamine qui est responsable de l’excitation. C’est ce qui explique pourquoi les hommes ont leur excitation qui chute rapidement après un rapport sexuel.







    Sexe et performance







    Voyons maintenant ce qui nous intéresse le plus, le rapport entre sexe et sport et plus particulièrement avec la performance sportive. Si le sport permet d’améliorer ses performances sexuelles, qu’en est-il de l’inverse ?







    Je me souviens d’une émission de télé, « sport science », qui s’était posée la même question.

    • 9 min
    Créatine Monohydrate : Le meilleur complément alimentaire?

    Créatine Monohydrate : Le meilleur complément alimentaire?

    Quand je n’étais encore qu’un débutant, un habitué de la salle de musculation avait fait venir un de ses correspondants étranger pour s’entraîner. J’ai alors été choqué par les performances de cette personne (en vrai c’était pas ouf mais je n’étais qu’un petit nouveau). Mais 5 minutes après j’apprends qu’il prend de la créatine en complément alimentaire. Le gros mot était lâché.







    On se disait tous que c’était un tricheur qui se dopait à la créatine, qu’il allait avoir des problèmes de santé… Dans notre petite salle nous étions tous complètements ignorants de ce qu’est la créatine en réalité. C’est loin d’être un produit dopant, on en trouve dans l’alimentation, principalement dans la viande.







    La majorité des compléments alimentaires sont complètement inutiles. Mais s’il y en a bien un dont l’efficacité n’est plus à prouver, c’est bien la créatine monohydrate.







    Je vais tout t’expliquer et pourquoi tu devrais en prendre que ce soit d’un point de vue musculation mais aussi santé.



















    Si tu n’aimes pas lire, cet article existe aussi en version audio 😉 Clique sur « Play » pour l’écouter ou clique-ici pour le télécharger







    Les effets de la créatine Monohydrate







    Créatine et masse musculaire







    La créatine, et particulièrement la créatine monohydrate, a été largement étudiée dans la sphère scientifique. De nombreuses études montrent des effets non négligeables sur le développement de la force, de la puissance ainsi que sur la prise de muscle.







    Ça semble trop beau pour être vrai ?







    C’est pourtant ce que montre une méta-analyse de 2003. Cependant l’effet se fait surtout ressentir pour les efforts intenses de courtes durées. Ça tombe bien, c’est justement ce genre d’effort pendant une séance de musculation. Pour les sports d’endurance la créatine ne semble pas donner d’amélioration ou en tout cas beaucoup moins. C’est plutôt logique étant donné le processus physiologique sous-jacent (je reparle plus loin dans l’article) ( Effect of creatine supplementation on body composition and performance: a meta-analysis ).







    A court terme la prise de créatine s’accompagne souvent d’une prise de poids. On pourrait penser que c’est du muscle mais en réalité c’est seulement de l’eau. L’augmentation de la concentration de créatine dans les muscles entraîne aussi une rétention d’eau principalement intracellulaire. Ce n’est pas une mauvaise chose étant donné qu’elle est intracellulaire. Du coup ça donne l’impression d’être plus musclé. Ça aurait été problématique si cette rétention d’eau était extracellulaire.







    La créatine couplée à un entraînement de musculation semble optimiser la baisse de la myostatine plus qu’un entraînement seul. La myostatine est un facteur de croissance qui limite la croissance des tissus musculaires. Ça pourrait donc être bénéfique pour la prise de muscle à long terme même s’il vaut mieux rester prudent avec cette conclusion (Effects of oral creatine and resistance training on serum myostatin and GASP-1).







    Il semblerait aussi qu’il y ait une augmentation de la concentration d’IGF-1 intramusculaire lorsqu’on combine une supplémentation en créatin...

    • 19 min
    ZYZZ et les dérives du fitness

    ZYZZ et les dérives du fitness

    Zyzz et les influenceurs fitness prônent un mode de vie idyllique faux et dangereux. Ils contribuent à la mauvaise image du fitness. Une image de gens débiles et superficiels qui ne pensent qu’à leur physique et ne s’intéressent à rien d’autre. Zyzz est le parfait exemple de cette génération d’influenceurs qui misent tout sur son physique.







    Les réseaux sociaux ont une forte influence sur le monde du fitness d’aujourd’hui. Il y a du bon mais surtout du très mauvais.



















    Si tu n’aimes pas lire, cet article existe aussi en version audio 😉 Clique sur « Play » pour l’écouter ou clique-ici pour le télécharger







    Qui est ZYZZ ?







    Les débuts de Zyzz







    Zyzz était modèle, coach en musculation sujet à controverses.







    ZYZZ, de son vrai nom Aziz Sergueïevitch Shavershian est né à Moscou en 1989. Sa famille emménage en Australie quand il a 12 ans. Enfant il était plutôt maigre. Quand il n’était pas à l’école, il passait son temps à jouer aux jeux vidéo.







    En grandissant il s’est mis à vouloir plaire aux filles et les draguer. Il se disait qu’un geek maigrichon ça ne vend pas du rêve à la gent féminine. Il décide alors de suivre l’exemple de son frère Saïd, plus connu sous le nom de Chestbrah, et de se mettre à la musculation pour développer sa masse musculaire.







    Il va beaucoup s’entraîner pour obtenir un corps musclé sauf que très vite il va commencer à trainer sur des forums de musculation. Je ne te parle pas de forums sur lesquels tu vas demander aux anciens de corriger ton programme. Lui il va aller directement du côté obscur des gros forums pour poser des questions sur les produits dopants.







    Il a seulement quelques mois de musculation mais il ne veut pas attendre pour avoir des résultats. Il va enchainer les cures et s’envoyer de super cocktails de produits anabolisants divers et variés.







    Zyzz et la promotion de la décadence







    Sa progression est fulgurante, son physique se métamorphose. Mais à partir de là ça va être la décadence. Il va sortir tous les week-ends pour soulever le plus de meufs possible tout en abusant des drogues et de l’alcool.







    Il va se mettre à manger souvent des mcdo et d’autres nourritures qui ne sont pas compatibles avec mode de vie tourné vers le culturisme et la santé. De toute façon avec l’aide chimique et surtout des doses qu’il prend, il peut se le permettre.







    Bref il a une vie dépravée de fêtard, loin du mode de vie sain encouragé par beaucoup de bodybuilder qui travaillent dur pour obtenir leur physique.







    Il devient célèbre grâce aux réseaux sociaux, notamment facebook et sa chaîne youtube.







    Il va donner naissance à la « ZYZZ dance », une sorte de tecktonique. Il fera sa danse et des poses n’importe où juste pour se faire admirer par les gens autour.







    Il a même écrit un livre sur la musculation et fait sa propre marque de compléments alimentaires.







    Malheureusement en 2011 il meurt d’une crise cardiaque dans un sauna à Pattaya en Thaïlande.







    Il n’a que 22 ans.







    Sa mort le propulse au rang de légende, de symbole pour beaucoup de personnes.







    Zyzz y était officiellement pour des vacances mais Pattaya est un lieu connu pour l’utilisation des stéroïdes androgènes anabolisan...

    • 15 min

Avis

4,8 sur 5
12 notes

12 notes

Classement des podcasts dans Forme et santé

Alohalaia
Louie Media
Devibration
Anne Ghesquière
Psychologue
Morphée

D’autres se sont aussi abonnés à…

Jérôme Cazerolles
Eric Flag
France Inter
Fitnessmith
SuperPhysique
Là on discute