104 épisodes

Des histoires étonnantes, à écouter, puis à raconter avec conviction. True Story puise dans le réel, des extraits de vie, des affaires incroyables que vous aurez envie de partager. Andrea Brusque vous confie les détails, les anecdotes, les ressorts les plus surprenants.

True Story Bababam

    • Culture et société
    • 4.3 • 133 notes

Des histoires étonnantes, à écouter, puis à raconter avec conviction. True Story puise dans le réel, des extraits de vie, des affaires incroyables que vous aurez envie de partager. Andrea Brusque vous confie les détails, les anecdotes, les ressorts les plus surprenants.

    Winchester, la maison la plus délirante au monde

    Winchester, la maison la plus délirante au monde

    1884. Etats-Unis. Une femme, seule, marche en direction de l’ouest. Elle cherche la maison où elle passera le reste de sa vie. Pendant des dizaines d’années, Sarah ne cessera les travaux pour construire une demeure qui la protégera des esprits vengeurs de sa famille. Son nom : la Maison Winchester. Entre superstition et folie, découvrez sa True Story. 


    Une maison unique dans le monde
    A Santa Clara, au 525 Winchester Boulevard, on trouve une drôle de bâtisse… Entourée de cyprès, une sombre demeure en séquoias s’élève sur cinq étages. A l’intérieur, on y trouve pas moins de 160 pièces, dont 40 chambres et 17 cheminées. Amis aventuriers, si vous souhaitez faire une visite de la Maison Winchester, aujourd’hui considérée comme un monument historique, nous vous conseillons de demander un plan à l’entrée. En effet, entre les escaliers qui ne mènent nul part, les placards qui s’ouvrent sur un mur plein, ou encore les portes fenêtres inaccessibles, il est plutôt difficile de s’y retrouver. Mais ce qui nous intéresse ici, ce sont les nombreuses légendes qui entourent cette maison…  


    Une maison hantée connue dans le monde entier
    Les ouvriers ayant déjà travaillé sur les lieux de la Maison Winchester, auraient régulièrement entendu des bruits de pas, des portes qui claquent, ou encore des voix… Ils auraient aussi aperçu d’étranges silhouettes ou senti des mains glacées caresser leur corps. Non, cette maison ne sort pas d’un film d’horreur, elle est bien réelle. Mais qui a bien pu avoir l’idée de construire cette sombre demeure, aujourd’hui connue dans le monde entier pour être hantée ?


    La suite de l'histoire incroyable de cette maison à écouter dans ce podcast.


    Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :
    Banksy, le plus célèbre des artistes anonymes
    Hégésippe Simon, le plus joyeux des canulars
    JK Rowling, celle qui est devenue l’autrice la plus célèbre du monde
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 12 min
    Banksy, le plus célèbre des artistes anonymes

    Banksy, le plus célèbre des artistes anonymes

    24 octobre 2018. Londres, Sotheby’s. Alors que le marteau vient à peine de clôturer la vente aux enchères de l’oeuvre La fille au ballon, la toile du tableau glisse dans son cadre et s’autodétruit sur sa moitié, coupée en lamelles par une déchiqueteuse. Derrière ce coup de maître, un artiste qui ne veut plus voir ses oeuvres de rue vendues à des prix indécents. Son nom : Banksy. Des rues de Bristol aux plus prestigieuses salles de ventes, découvrez sa True Story.


    Un artiste anti-système
    On ne connaît rien de l’histoire et du passé de Banksy. Ce graffeur de rue britannique est pourtant mondialement connu grâce à ses oeuvres coup de poings. Banksy commence en tant que graffeur au sein du collectif Bristol’s DryBreadZ Crew à Bristol, comme son nom l’indique. On peut donc en déduire qu’il est originaire de ce coin-là de la Grande-Bretagne et qu’il est surement né autour de l’année 1974. En 1998, il co-organise l’exposition collective de graffitis Walls of Fire. L’année suivante, on découvre la première oeuvre signée Banksy : The Mild Mild West, sur un mur de Bristol. Un graf qui représente un ours polaire en peluche, tirant un cocktail Molotov sur trois policiers anti-émeute. Banksy se révèle être un artiste anti-système dont les oeuvres visent à pousser le public à la réflexion.


    Des grafs qui choquent, qui émeuvent, qui interpellent
    En 2004, il signe une oeuvre qui connaîtra une première controverse. L’artiste crée de faux billets à l’effigie de Lady Di. Il remplace le Bank of England par Banksy of England et les disperse au festival de Notting Hill. L’année suivante, il réussit à apposer ses oeuvres sur les plus grands musées de la planète. Que ce soit à Londres, à New York ou encore à Paris, ses illustrations fleurissent sur les murs du monde entier. Des représentations qui choquent, qui émeuvent, qui interpellent…


    La suite de son histoire incroyable à écouter dans ce podcast.


    Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :
    Hégésippe Simon, le plus joyeux des canulars
    JK Rowling, celle qui est devenue l’autrice la plus célèbre du monde
    Charlie Chaplin, le génie du cinéma
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 13 min
    Hégésippe Simon, le plus joyeux des canulars

    Hégésippe Simon, le plus joyeux des canulars

    True Story célèbre déjà son 100ème épisode. Et à cette occasion nous avons décidé de sortir un peu des clous... Nous allons vous présenter un homme, inventé de toute pièce. Son nom : Hégésippe Simon. A travers le plus joyeux canular auquel la République a fait face, découvrez sa True … hum … Fake Story.


    Hégésippe, un "précurseur de la démocratie" et un "éducateur de valeurs"
    Hégésippe Simon naît le 31 mars 1814, dans le village de Poil du département de la Nièvre. Le village est situé non loin de Bibracte, le plus important site gaulois d’Europe. Fin 1913, soit un siècle plus tard, des sénateurs reçoivent chacun une lettre les invitant à rejoindre le Comité d’initiative du centenaire d’Hégésippe Simon, en tant que membres d’honneur. Selon la lettre, Hégésippe serait un “précurseur de la démocratie” ou encore un “éducateur de valeurs”, comme la liberté... Bref, un homme que tout bon démocrate doit connaître. Enfin, le papier est orné de la devise d’Hégésippe Simon “Les ténèbres s’évanouissent quand le soleil se lève”.
    Au bout de quelques jours, la lettre reçoit pas moins de 17 réponses positives comme celle de Paul Meunier “Je m’empresse de vous faire savoir que j’accepte avec grand plaisir le titre de membre d’honneur du comité d’initiative du centenaire Hégésippe Simon.”


    Une invitation la veille du 1er avril...
    Puis, cent autres hommes politiques reçoivent une invitation pour l’inauguration de la statue. Toujours plus de députés s’empressent de répondre positivement. Le 31 mars 1914, plusieurs dizaines d’élus français, invités à inaugurer une statue à l’égérie d’Hégésippe Simon, faite dans son village natale, Poil, sont donc censés se retrouver au centenaire de ce fameux “précurseur de la démocratie”. Les journaux commencent alors à annoncer l'inauguration de la statue d’Hégésippe Simon à Poil le 31 mars 1914… Veille du 1er avril… Et les sénateurs auraient mieux fait de s’en méfier…


    La suite de son histoire incroyable à écouter dans ce podcast.


    Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :
    JK Rowling, celle qui est devenue l’autrice la plus célèbre du monde
    Charlie Chaplin, le génie du cinéma
    Aokigahara, la plus étrange des forêts du monde
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 12 min
    JK Rowling, celle qui est devenue l’autrice la plus célèbre du monde

    JK Rowling, celle qui est devenue l’autrice la plus célèbre du monde

    1990. Train Manchester-Londres, en Angleterre. A bord, une jeune femme rousse, rêveuse, s’imagine une histoire de magie, de sorcellerie, et d’enfants aux pouvoirs démentiels. Quelques années plus tard, elle publie le premier livre de cette saga qu’elle s’est imaginée dans ce train. Une saga qui remportera un succès fou et qui deviendra l’une des plus lues au monde. Le nom de cette femme : Joanne Kathleen Rowling. De rêve d’enfant à succès planétaire, découvrez sa True Story. 


    De l'imagination dès son plus jeune âge
    Joanne Rowling naît le 31 juillet 1965 dans le sud de l’Angleterre. Elle vient d’une famille assez modeste. Anna, la mère de Joanne et Diane, arrête quelques temps de travailler pour se consacrer à l’éducation de ses filles. Elle leur transmet alors le goût de la lecture. Depuis son plus jeune âge, Joanne est passionnée par la littérature et rêve d’écrire. A l’âge de 6 ans, elle aurait écrit sa première histoire, Lapin. Tout au long de sa jeunesse, ses parents la soutiennent et l’encouragent à écrire et à partager ses histoires. Très jeune, Joanne écrit une histoire sur 7 diamants maudits... Une idée qu’elle gardera longtemps dans un coin de sa tête pour ses futurs livres. Joanne et Diane passent aussi beaucoup de temps avec leurs voisins, les Potter.


    Des débuts difficiles
    Après le lycée, Joanne postule à Oxford mais sa candidature est rejetée car elle vient de l’enseignement public. La jeune fille se dirige alors vers l’université d’Exeter, où elle étudie le français et la littérature. En 1985, dans le cadre de ses études, Joanne intègre la Sorbonne à Paris pour un stage. La capitale deviendra, je cite, “l’un de ses endroits préférés sur terre”. A ses débuts, elle travaille pour Amnesty International en tant que secrétaire bilingue, puis enseigne la langue française. Un jour, elle décide de se tourner vers son rêve d’enfant : l’écriture. Joanne commence à imaginer des thrillers, mais ses premiers romans ne rencontrent que très peu de succès. Mais, un voyage en train va tout changer… 


    La suite de son histoire incroyable à écouter dans ce podcast.


    Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :
    Charlie Chaplin, le génie du cinéma
    Aokigahara, la plus étrange des forêts du monde
    James Matthew Barrie, l’auteur qui ne voulait pas grandir
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 13 min
    Charlie Chaplin, le génie du cinéma

    Charlie Chaplin, le génie du cinéma

    1916. Hollywood. Sur les planches, on demande à un jeune comédien à l’avenir prometteur d’improviser un personnage. L’homme attrape alors un costume et un haut de forme noirs, une cane, et il se dessine une petite moustache noire. Ainsi va naître l’un des personnages les plus emblématiques du cinéma. Son nom : Charlie Chaplin. De la misère à la gloire, découvrez sa True Story.


    De la misère...
    Charles Spencer Chaplin naît à Londres le 16 avril 1889. Ses parents, Charles et Hannah, sont deux artistes du music hall. Alors que Charlie n’a que 3 ans, il voit ses parents se séparer. Son père, alcoolique, décède très tôt d’une cirrhose. Quant à sa mère, Hannah, elle a la santé fragile. Elle se retrouve seule pour élever Charlie et son demi-frère, un enfant illégitime qui s’appelle Sydney. Quelques années plus tard, Hannah sera internée en asile psychiatrique. Les deux garçons vivent dans une extrême pauvreté et passent leur enfance dans des institutions pour jeune indigent.


    ... Aux planches
    Pour s’évader de cette vie de misère, Charlie se découvre une passion pour la musique. Il apprend en autodidacte à jouer du violoncelle, du violon et du piano. A seulement dix ans, Charlie rejoint la troupe de danseurs de claquettes les Eight Lancashire Lads, et commence ainsi sa carrière professionnelle. Pendant plusieurs années, le jeune garçon joue dans la pièce “Sherlock Holmes”. Il interprète le personnage du petit groom, Billy. La troupe se produit au prestigieux théâtre du West End à Londres. Pendant cette tournée, le petit Chaplin commence à se forger une réputation de comédien. Il devriendra alors l'un des comédiens les plus talentueux de tous les temps.


    La suite de son histoire incroyable à écouter dans ce podcast.


    Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :
    Aokigahara, la plus étrange des forêts du monde
    James Matthew Barrie, l’auteur qui ne voulait pas grandir
    Hannah Gadsby, une humoriste si différente
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 11 min
    Aokigahara, la plus étrange des forêts du monde

    Aokigahara, la plus étrange des forêts du monde

    Le Japon compte un taux de suicide très élevé par rapport au reste de la planète. Là-bas, se donner la mort est vu comme un moyen de retrouver son honneur perdu. Et pour les Japonais, un lieu paraît plus évident que d’autres pour en finir avec la vie… une forêt aux nombreuses légendes. Son nom : Aokigahara. Entre beauté des paysages et ambiance des plus étranges, découvrez sa True Story.


    Une forêt unique
    La forêt Aokigahara, surnommée Jukai ou “la mer d’arbres” se situe au Japon, au pied du mont Fuji. Elle s’étend sur 35 km2. Née en 864 d’une coulée de lave de la célèbre montagne, elle repose sur un sol rocheux et couvert de mousse. Les bulles de gaz rejetées par la lave lors de la phase de solidification ont laissé sur leurs pas des cavités parfois profondes de plusieurs mètres et autres obstacles rocheux. De nombreuses espèces vivent dans ces bois, parmi elles des cerfs, des renards, des chauves-souris, ou encore des écureuils du Japon. Bien sûr, on y trouve aussi une multitude de végétaux, comme le pin emblématique du Japon, qu’on appelle aussi le Pruche.


    A l'ambiance inquiétante
    L’ambiance qui y règne semble assez étrange… on peut y observer de nombreux arbres enroulés autour de la pierre volcanique, des branches entrelacées et des racines qui rampent sous la mousse. Comme si la nature avait pris possession des lieux… Il y fait sombre, très sombre… En effet, les épais feuillages empêchent la lumière de passer. Ce qui rend l’ambiance encore plus inquiétante. Et pour renforcer cette étrange atmosphère, les sédiments rocheux absorbent les sons et rendent la forêt presque silencieuse. Le sentiment d’isolement y est très intense… Une ambiance renforcée par les nombreuses légendes qui entourent la forêt....


    La suite de son histoire incroyable à écouter dans ce podcast.


    Pour découvrir d'autres récits passionnants, cliquez ci-dessous :
    James Matthew Barrie, l’auteur qui ne voulait pas grandir
    Hannah Gadsby, une humoriste si différente
    Uri Geller, grand télépathe ou escroc de légende ?
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 14 min

Avis d’utilisateurs

4.3 sur 5
133 notes

133 notes

AnneFre ,

Je recommande

J’aime beaucoup true story que j’écoute depuis ses débuts. Depuis quelques mois le format a légèrement changé et la narratrice se présente puis résume l’histoire à venir. Les histoires étant très courtes et le résumé déjà lu juste avant, ça fait un doublon voir un triplon fatiguant à la longue (résumé - présentation - résumé - histoire courte) . Dommage !

dudaubagne ,

Très agréable

Super voix et diction. Histoires intéressantes et variées. Bravo ! (En revanche, pour les anciens commentaires peut on enlever le S pour 1 an(s).... j’aime pas 😀)

aurhane ,

Très agréable

Une narration, une voix et une diction des plus agréables. Les histoires sont souvent méconnues et c’est une bouffée d’air frais, car beaucoup de podcasts basés sur des histoires vraies nous racontent les mêmes événements, encore et encore.
La narratrice a une belle voix posée, le débit de parole est contrôlé et nous permet de savourer à l’envie ces histoires.
Les épisodes sont un peu plus longs et c’est tant mieux car les anciens ne duraient que 5 min et on restait sur sa faim. Vous pouvez encore allonger le temps de chaque épisode, on aura ainsi plus de détails.

Classement des podcasts dans Culture et société

D’autres se sont aussi abonnés à

Plus par Bababam