53 min

Violette | Directrice Beauté Estée Lauder : la food, la passion secrète de la maquilleuse star Patate

    • Gastronomie

Violette, c’est une make up artist, et surtout une femme, dans son temps. Directrice de la beauté pour l’une des plus grandes maisons de cosmétique au monde, Estée Lauder, la Parisienne est expatriée aux Etats-Unis depuis cinq ans. C’est dans son cocon de Brooklyn, où elle habite avec son compagnon et leur petite fille, qu’elle m’a fait l’amitié de me recevoir pour un moment d’intimité autour de son alimentation. Elle a maquillé les plus plus belles femmes du monde - regardez d’ailleurs l’une de ses dernières vidéos dans laquelle elle a collaboré avec Rosie Huntington-Whiteley, vous serez soufflés par tant de grâce -, et pourtant Violette est d’une grande simplicité. Surtout quand elle parle de son rapport si instinctif, si direct, à la nourriture et de la sincère admiration qu’elle ressent envers les chefs. 
Vous connaissez tous ces personnes dont la seule présence vous fait du bien, qui savent créer une sorte de bulle autour d’elles et qui vous y embarquent. Violette en est l’incarnation, cette femme est d’une beauté qui vous va droit au coeur et porte une vision d’une féminité forte qui résonne beaucoup pour moi. Je suis sortie gonflée à bloc de ce moment d’échange. Pourtant, en invitant Violette sur Patate, je ne m’attendais pas à découvrir combien la gastronomie était l’un des piliers de sa vie. Elle nous révèle au cours de l’entretien que l’alimentation est ce qui lui manque le plus de la France. Elle s’est également confiée avec beaucoup de transparence sur sa prise de poids en arrivant aux Etats-Unis, sa relation à ses assiettes pendant et après sa grossesse, sur le rapport au corps quand on est constamment entouré de filiformes silhouettes de seize ans à peine. Vous en apprendrez enfin davantage sur la manière dont on peut booster son bien-être grâce à ce que nous mangeons.
Avant de vous laisser déguster cette interview, une petite demande, comme d’habitude. Si l’épisode vous plaît et que vous ne l’avez pas encore fait, je vous serais incroyablement reconnaissante de me laisser un avis 5 étoiles, voire même un petit commentaire, sur Apple Podcasts. Et sinon, parlez du podcast autour de vous, partagez-le, c’est la plus jolie des récompenses pour moi et le meilleur moyen de m’aider à développer l’émission. 

Violette, c’est une make up artist, et surtout une femme, dans son temps. Directrice de la beauté pour l’une des plus grandes maisons de cosmétique au monde, Estée Lauder, la Parisienne est expatriée aux Etats-Unis depuis cinq ans. C’est dans son cocon de Brooklyn, où elle habite avec son compagnon et leur petite fille, qu’elle m’a fait l’amitié de me recevoir pour un moment d’intimité autour de son alimentation. Elle a maquillé les plus plus belles femmes du monde - regardez d’ailleurs l’une de ses dernières vidéos dans laquelle elle a collaboré avec Rosie Huntington-Whiteley, vous serez soufflés par tant de grâce -, et pourtant Violette est d’une grande simplicité. Surtout quand elle parle de son rapport si instinctif, si direct, à la nourriture et de la sincère admiration qu’elle ressent envers les chefs. 
Vous connaissez tous ces personnes dont la seule présence vous fait du bien, qui savent créer une sorte de bulle autour d’elles et qui vous y embarquent. Violette en est l’incarnation, cette femme est d’une beauté qui vous va droit au coeur et porte une vision d’une féminité forte qui résonne beaucoup pour moi. Je suis sortie gonflée à bloc de ce moment d’échange. Pourtant, en invitant Violette sur Patate, je ne m’attendais pas à découvrir combien la gastronomie était l’un des piliers de sa vie. Elle nous révèle au cours de l’entretien que l’alimentation est ce qui lui manque le plus de la France. Elle s’est également confiée avec beaucoup de transparence sur sa prise de poids en arrivant aux Etats-Unis, sa relation à ses assiettes pendant et après sa grossesse, sur le rapport au corps quand on est constamment entouré de filiformes silhouettes de seize ans à peine. Vous en apprendrez enfin davantage sur la manière dont on peut booster son bien-être grâce à ce que nous mangeons.
Avant de vous laisser déguster cette interview, une petite demande, comme d’habitude. Si l’épisode vous plaît et que vous ne l’avez pas encore fait, je vous serais incroyablement reconnaissante de me laisser un avis 5 étoiles, voire même un petit commentaire, sur Apple Podcasts. Et sinon, parlez du podcast autour de vous, partagez-le, c’est la plus jolie des récompenses pour moi et le meilleur moyen de m’aider à développer l’émission. 

53 min

Classement des podcasts dans Gastronomie