40 épisodes

Nos spécialistes proposent de nous faire découvrir des personnes hors du commun, des personnes qui nous racontent par leur histoire et parcours de vie leur différence. Une différence inspirante.

Vivre FM - Défis du quotidien - Le grand témoin Vivre FM

    • Actualités

Nos spécialistes proposent de nous faire découvrir des personnes hors du commun, des personnes qui nous racontent par leur histoire et parcours de vie leur différence. Une différence inspirante.

     Jean-Christophe Leroy (Journées schizophrénie) : « Soigner la schizophrénie n’est plus une fiction !  »

     Jean-Christophe Leroy (Journées schizophrénie) : « Soigner la schizophrénie n’est plus une fiction !  »

    Samedi débutent les 17e journées de la schizophrénie. Une semaine pour expliquer, dédramatiser ce que vivent les près de 700 000 personnes touchées par cette maladie en France. Avec de bonnes nouvelles : un diagnostic de plus en plus précis, des traitements de plus en plus adaptés. Et le lancement de la web série « Schizo ». L'Association des Journées de la Schizophrénie met la recherche à l’honneur à travers des découvertes qui vont révolutionner la compréhension de la maladie et la prise en charge des patients. Un véritable espoir pour les 660 000 personnes touchées par la maladie en France, ainsi que pour leurs proches. A cet effet, l’association adopte une double démarche. Informative, avec le lancement du plus grand site de vulgarisation de recherches sur la schizophrénie et de sensibilisation, avec un dispositif orignal qui joue avec les codes des séries dont sont grands consommateurs les 15-35 ans : « SCHIZO » Cliquez ici pour découvrir l'épisode de la websérie Schizo Cliquez ici pour plus d'infos sur la maladie Ils ont participé à l'émission : - Jean-Christophe Leroy, président de l’association des Journées de la Schizophrénie - Maximilien, 26 ans, atteint par la maladie depuis ses 14 ans - Cristina Rusu, psychiatre et cheffe de pôle, à Strasbourg, agit pour la déstigmatisation de la maladie - Jenny, mère de Werner, diagnostiqué schizophrène paranoïde

    • 52 min
    Gaëlle Edon (hémiplégique) : « La kiné c'est barbant, le sport est un autre moyen de rééducation »

    Gaëlle Edon (hémiplégique) : « La kiné c'est barbant, le sport est un autre moyen de rééducation »

    En 2012, Gaëlle Edon est victime d'un accident qui la rend hémiplégique du côté gauche. Huit ans après, elle est devenue une sportive de haut niveau, championne de France en tir sportif. Elle se prépare pour se qualifier pour les jeux paralympiques de Tokyo fin août. Elle est lauréate de la Fondation Banque populaire et l'invitée d'Un handicap, des talents. Depuis 28 ans, la Fondation Banque Populaire s'engage en faveur des personnes en situation de handicap. Pas moins de 476 personnes ont déjà été épaulées. Et cela continue ! Candidatez jusqu'à la fin de cette semaine pour obtenir une bourse qui vous permettra, par exemple, de créer une entreprise, financer des études ou permettre l'exercice d'un sport de haut niveau. Ils ont participé à l'émission : - Gaëlle Edon, championne de France en tir sportif handisport, fondatrice de l'association La Pelle Tenace - Martine Tremblay, directrice de la Fondation Banque Populaire - Bertrand Brugerolle, président du Jury Handicap de la Fondation Banque Populaire

    • 46 min
    Soha (élève école alternative) : « On est là pour travailler et s'amuser ! »

    Soha (élève école alternative) : « On est là pour travailler et s'amuser ! »

    15% des élèves français se trouvent en difficulté dès le début de l'élémentaire. Dans quel établissement placer son enfant ? De nombreuses écoles alternatives tirent leur épingle du jeu. Comme les écoles bilingues "LabSchool Paris" et "L'autre école". Comment fonctionnent-elles ? Comment coûtent-elles ? Des réponses avec les fondateurs et des élèves. Découvrir l'Autre école qui accueille des enfants de 3 à 11 ans Découvrir la LabSchool Paris qui accueille des enfants de 6 à 13 ans. Une soirée indienne dans les nouveaux locaux le 20 mars. ​​​​​ Ils ont participé à l'émission : - Lionel Sayag, fondateur de l'Autre école, enseignant à Science Po - Pascale Haag, fondatrice de la Lab School Paris Maître de conférences, maître de conférence à l'Ecole de hautes études en sciences sociales - Agathe, maman d'une enfant élève de Lab School - Raphaël, élève de Lab School - Soha, élève de Lab School

    • 49 min
    Bande de Com : « Être atypique, c'est positif »

    Bande de Com : « Être atypique, c'est positif »

    Comment la communication peut-elle faire évoluer les comportements ? Dans Bande de Com', nos experts David Herz et Elie Sic-Sic, fondateurs de Tell me the Truffe décryptent les bons mécanismes de communication pour changer le regard des autres sur les singularités. Invitée aujourd'hui Mélodie Mitterrand, créatrice de "Le Neuro Groupe" et de l'initiative "Sors de ta case".

    • 38 min
    Christine Tabuenca (ARSLA) : « Parlons plutôt de SLA car il y 80 différentes maladies de Charcot »

    Christine Tabuenca (ARSLA) : « Parlons plutôt de SLA car il y 80 différentes maladies de Charcot »

    Demain, samedi, a lieu la 13e édition de la journée internationale des maladies rares. Des associations de patients et acteurs des maladies rares iront à la rencontre du grand public dans des gares SNCF. A Lille, l'ARSLA, l'association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique, ira à la rencontre du grand public. Une maladie est dite « rare » lorsqu'elle atteint moins d'une personne sur 2000. Entre 7000 à 8000 maladies ont été identifiées à ce jour. Cela concerne en France une personne sur 20. L'ARSLA, l'association pour la recherche sur la sclérose latérale amyotrophique, soutient les malades de la SLA, une maladie qu'il faut éviter de nommer maladie de Charcot car il y a près de 80 maladies différentes qui portent ce nom. Ils ont participé à l'émission : - Christine Tabuenca, directrice générale de l’ARSLA - Jean-Eric, atteint de Sclérose Latérale Amyotrophique (au téléphone)

    • 42 min
    Guillaume Semene (réseau Pride BNP Paribas) : « le bien-être au travail, ça joue sur la productivité des employés »

    Guillaume Semene (réseau Pride BNP Paribas) : « le bien-être au travail, ça joue sur la productivité des employés »

    De plus en plus d'entreprises prennent conscience de leur rôle en matière d'inclusion. Des réseaux ou associations LGBT+ se constituent pour agir. Guillaume Semene du réseau Pride BNP Paribas nous explique ce qu'il met en place. Régulièrement, sur l'antenne de Vivre FM, Carrefour des LGBT traite, avec l'expert Daniel Ielli, de discrimination, de "LGTB phobie" mais aussi d'inclusion, de moyens d'action et tout ce qui est fait pour faire avancer les choses. Ce matin nous parlons notamment d'inclusion dans les entreprises françaises. Ils ont participé à l'émission : - Guillaume Semene, l'un des responsables du réseau Pride BNP Paribas, co-fondateur du réseau BNP Paribas Pride au Canada -Daniel Ielli, co-fondateur de l'association France.tv pour tou.te.s, expert LGBT pour Vivre FM

    • 48 min

Classement des podcasts dans Actualités