5 épisodes

Définir et atteindre vos objectifs, changer de vie et être épanouis grâce au coaching

ygo coaching Yseult Gouvernaire

    • Relations
    • 5.0 • 4 notes

Définir et atteindre vos objectifs, changer de vie et être épanouis grâce au coaching

    Interview de Catherine Testa

    Interview de Catherine Testa

    J’ai découvert le compte de Catherine Testa sur INSTAGRAM il n’y a pas très longtemps, et c’est tout naturellement que j’ai pensé à elle pour nous parler de l’optimisme, qui est tout sauf de la naïveté mais plutôt une façon de voir la vie. Je vous propose donc l’interview de Catherine Testa . Dans ce podcast elle nous parle de son changement de vie. Le virage à 180 degrés qu’elle a pris lorsqu’elle vivait à New-York et avait un boulot de “rêve”.







    Si tu n’aimes pas l’endroit où tu es, bouge, tu n’es pas un arbre?







    Catherine Testa nous parle de la création du site l’optimisme, et de sa vision des choses, de la vie, du changement surtout aujourd’hui. Encore plus aujourd’hui avec une situation sanitaire compliquée, la crise du Covid 19.







    Elle nous parle de ses livres également dont je recommande la lecture :







    * Osez l’optimisme * et Osez être soi, même au travail







    Vous pouvez les trouver sur le site de l’optimisme et dans toutes les librairies en poche. Des livres qui donnent la pêche, qui incitent à se bouger. On y trouve également de jolies citation toujours dans la même idée de l’optimisme.







    A chercher ce que l’on aime faire, faire ce que l’on aime, ou aimer ce que l’on fait. Je vous proposerai bientôt un article pour trouver ce que l’on aime faire (pensez à vous abonner en téléchargeant mon guide 😉 ou ci-dessous).







    Je vous laisse écouter cette interview de Catherine Testa. Merci de commenter, de partager, et si la plateforme sur laquelle vous l’écoutez le permet de mettre 5 étoiles. Cela donnera de la visibilité à mes podcasts.

    • 36 min
    Le coaching pour les sportifs

    Le coaching pour les sportifs

    Voici un nouvel épisode à écouter en podcast. Une interview de Mélanie qui fait du trail et qui a fait un coaching avec moi. Découvrez comment le coaching a pu l’aider à atteindre ses objectifs.

    • 19 min
    Comment dire non à la procrastination

    Comment dire non à la procrastination

    Vous êtes plutôt team :







    “tout ce qui peut être fait aujourd’hui ne sera pas à faire demain” ou







    “A chaque jour suffit sa peine ?”















    En cherchant parmi toutes les personnes que je connais, je n’en n’ai pas trouvé une seule qui ne procrastine pour un thème une raison, ou une autre. Bien sûr, à des degrés plus ou moins importants. Mais finalement la procrastination est-elle un trait de caractère, une partie de la personnalité ou bien la conséquence d’un manque de volonté ?







    Quand sévit elle?







    La procrastination (vient du latin pro : en avant et crastinus : lendemain) c’est le fait de remettre au lendemain une action. Et effectivement, si l’on cherche bien, cela arrive à tout le monde que ce soit dans la sphère privée :







    * Ménage,* Rangement,* Courses,* Paperasse,* Petites réparations à effectuer* Prendre des rendez-vous* Se mettre au sport,







    Ou dans notre travail :







    * Retard pour rendre un dossier,* Se mettre à travailler sur un sujet juste avant la Dead line,* Rappeler des clients, etc* Trier des dossiers







    La liste peut être longue de toutes ces petites choses qu’on sait très bien qu’on a à faire, mais qu’on repousse sans cesse, en se disant, que ce n’est pas si grave et que ça peut attendre le lendemain.







    Avez-vous remarqué quand même que chacun a ses sujets préférés de procrastination ? Moi par exemple c’est la compta, les papiers tout ce qui est administratif je DETESTE ça ! du coup je ne le fais pas, jusqu’à ce que la comptable m’appelle pour me demander les factures. Ou alors je regarde d’un œil dépité mon 10ème rappel pour remplir un quelconque dossier qui comprends au moins 10 pages…







    Alors qu’en fait ce n’est vraiment pas grand-chose. Surtout si on le fait régulièrement (pour la compta) ou qu’on décide une bonne fois pour toutes de s’y mettre. Alors qu’est ce qui nous en empêche ?







    L’éducation ?







    Bon, un peu facile de remettre la faute sur l’éducation. Mais il y a certainement un peu de ça :







    * Soit des parents qui ont contraint très fortement leur enfant à la faire les choses quand ils le demandaient sur l’instant et parfaitement* Soit des parents qui ont laissé la bride plus coulante voir coulante complètement et l’enfant grandit complètement sans contrainte d’où la difficulté à s’imposer soi-même une contrainte (surtout sur des sujets qu’on n’aime pas).







    Mais attention dans un cas comme dans l’autre on peut rencontrer des profils qui vont complètement à l’encontre de leur éducation. C’est à dire que la personne qui aura été beaucoup contrainte pourra faire de sa vie d’adulte une vie plus cool et refuser de se contraindre aux choses qu’il n’aime pas et vive la procrastination, ou bien l’enfant dont on a toujours exigé la perfection peut devenir un adulte qui ne se lance pas et procrastine puisque pour faire quelque chose, il faut absolument le faire bien. Donc il ne fait rien. CQFD.







    Et l’enfant qui a eu une éducation plus cool peut aussi faire les choses sans procrastiner et être capable de s’organiser pour éviter les retards.







    Mais pourquoi on procrastine ?







    Et on court après le temps…







    Alors qu’il suffit de le faire ? pour quelle fichue raison, notre cerveau nous susurre qu’on serait beaucoup mieux à regarder notre série préférée plutôt qu’à remplir notre déclaration d’impôts ?







    * On ne voit pas le bénéfice à court terme et comme notre cerveau aime le plaisir immédiat,...

    • 15 min
    Comment réussir à dire non plus facilement

    Comment réussir à dire non plus facilement

    Vous pouvez écouter cet article sur mon premier podcast 😊







    Ce tee-shirt vous va à ravir, vous le prenez ? oui !







    Ah NON, mais non, en fait je ne le veux pas du tout, mais pourquoi j’ai dit oui ? Une angoisse commence à monter car la réponse que je viens de donner à la vendeuse ne correspond pas à ce que je pense vraiment et je ne peux pas revenir en arrière. Zut je vais l’acheter même si vraiment, il ne me plait pas. Je devrais dire non, mais je n’y arrive pas.







    Ca vous parle ?







    Alors voyons ensemble comment arrêter de dire oui à tout et à tout le monde, aussi bien à une vendeuse, qu’à votre chef, ou à vos amis, et réussir à dire non plus facilement.







    Pourquoi on ne réussit pas à dire non ?







    * On a peur de la réaction des autres* Peur de décevoir* On n’ose pas* On pense que l’autre ne va plus nous aimer/apprécier* Peur de l’image que l’on renvoie







    Affirmer ses choix implique déjà de connaître ce que l’on aime ou pas. Se fier à son intuition. Et puis le clamer haut et fort. C’est un premier pas pour réussir à dire non.







    Accepter tout, tout le temps n’est pas viable à long terme, certes on a sur le moment l’impression que la personne qui nous demande ce grand service qui nous ennuie au plus haut point va nous aimer et nous adorer en retour jusqu’à la fin de nos jours. Mais en fait pas du tout. On a juste l’impression d’être quelqu’un de bien au travers de sa demande. Que va t il m’arriver si je refuse ? En fait pas grand-chose. Juste d’être plus respecté (e) et moins transparent(e). Et on sera fier (e) de réussir à dire non.







    Non, mais en fait, ça ne me dérange pas, ca ne va pas me prendre beaucoup de temps, et allez, j’accepte encore une nouvelle mission de la plus haute importance.







    Comment ça se passe après ?







    On devient débordé par les services que l’on doit rendre, les choses que l’on n’a pas du tout envie de faire, mais que l’on s’impose car « il faut » et « on doit ». On se retrouve débordé et fatigué, on n’a plus de temps pour soi, nos besoins passent après ceux des autres. Et on râle. Mais on l’a bien cherché. C’est nous qui avons décidé de dire oui, encore et encore.







    Et là on ne parle que des exemples qui n’ont pas de graves conséquences. Mais accepter des relations ou des actes (sexuels ou autre) car on n’arrive pas à le refuser peut évidemment avoir des conséquences dramatiques. Alors à tous les parents : quand un enfant dit non, ne vous mettez pas trop en colère… Il s’affirme 🤣🤣 (bon ok c’est une autre histoire)







    Comment réussir à dire non







    Non, c’est non







    1ère chose : est-ce que réellement vous pensez que la personne à qui vous allez annoncer votre refus va vous détester jusqu’à 3 générations ?







    Je reprends l’exemple de la vendeuse de tee-shirt. Qu’est-ce que (concrètement, en y réfléchissant bien) vous avez à faire que cette vendeuse vous déteste, ou pense que vous êtes radine parce que vous n’achetez pas ce tee-shirt, ou pense que vous ne voulez pas aider son commerce qui bat de l’aile ? Commencer à s’exercer dans ce style de situation est excellent car il n’y a pas d’enjeu. A titre d’exemple, ça m’est arrivé d’envoyer ma fille acheter une baguette de pain avec la consigne d’insister si la cuisson ne lui convenait pas. 🤨







    Essai N°1 : Vous pouvez lui répondre, : « oui, vous avez raison ce tee-shirt me va bien.

    • 12 min
    Ygo coaching LE miracle morning

    Ygo coaching LE miracle morning

    Pendant 3 semaines, mon défi était de pratiquer le miracle morning voir article.  Mais aussi d’écrire 2 articles de blogs par semaine, plus un autre sur le trail 🙈.

    Le troisième volet de ce défi était de poster une vidéo sur instagram pour vous parler de l’évolution du test miracle morning 😁.

    Constat :

    Se lever tous les jours à 6 heures du matin (voire 5h 😱) est juste impossible pour moi rien que l’idée de me réveiller si tôt m’empêche de dormir🤣. Je l’avoue, ça a été un échec total 😩. Mais loin de me laisser abattre par le constat accablant de mon inaptitude à être matinale, j’ai persévéré et j’ai décalé courageusement mon réveil d’une heure. 7 H étant (à mon goût) une heure acceptable. ça s’est mieux passé 😅.

    Pour ce qui est des deux articles par semaine. Là aussi il va falloir reconnaître que j’ai été un peu optimiste. Mais bonne nouvelle : Vous avez dû remarquer que j’ai publié un article par semaine plus celui sur le trail.

    La troisième action que je devais accomplir: la vidéo : j’ai effectivement posté des vidéos sur mon profil instagram et gagné pas mal de followers suite à ces posts.

    Les bénéfices

    Se lever tôt

    Les premiers jours, quand on se lève tôt, on a vraiment l’impression d’avoir beaucoup de temps devant soi. C’est très agréable de se dire qu’on n’a que soi à s’occuper, et que l’on fait des choses pour soi-même sans être dérangés. En définitive, le gros avantage du Miracle Morning, c’est vraiment le fait que le matin, personne ne va venir vous déranger et que le temps ainsi dégagé est vraiment que pour soi. Parce que finalement on peut se dire aussi que tout ça peut être fait à un autre moment, mais alors il faut être seul car on n’est sans cesse dérangé. Bien sûr si quelqu’un dans la famille se lève très tôt aussi, c’est pas la même sensation.🤣 On peut dire que chaque matin on assiste au miracle du renouveau.

    la méditation

    La méditation a le vent en poupe. Diverses applications sont disponibles pour nous aider dans le parcours de la méditation. J’utilise “petit bambou” une partie est gratuite (environ 10 séances de méditation). Si l’on veut accéder à toutes les options il faudra payer (entre 5 et 7 € par mois. sans engagement). Il y a d’autres applications comme “Evolum” par exemple, et sur Youtube on peut également trouver des séances de méditation guidée ( Christophe André par exemple).

    Les recherches sur la méditation

    Depuis les 20 dernières années, 1300 études cliniques ont été effectuées sur la méditation. Les neurosciences se sont focalisées sur trois méthodes de méditation différentes :



    * la médiation par attention focalisée (concentration sur un point en général la respiration)

    * la pleine conscience : le méditant se concentre sur l’instant présent. Il  est conscient des émotions qui le traverse mais il les contrôle (pas de jugement)

    * et la méditation de compassion : cultiver un sentiment de bienveillance envers autrui.



    Les résultats de ces études montrent notamment que la méditation amène un état émotionnel stable (moins de peurs, de stress, de colère), apporte plus d’émotions positives. La perception de la douleur est également différente chez les sujets méditants. Les effets de l’âge sont freinés, ainsi que les risques de maladies telles que parkinson ou alzheimer. Et la motivation est plus élevée chez les pratiquant de la méditation. On remarque aussi une meilleure concentration chez les étudiants qui méditent régulièrement. (source magazine la vie Hors Série 38 méditer avec Christophe André)

    • 10 min

Avis d’utilisateurs

5.0 sur 5
4 notes

4 notes

Classement des podcasts dans Relations