28 episodes

Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie. Retrouvez des résumés des meilleurs livres de business (sélectionnés parmi la liste du Personal MBA) et des réflexions et idées de Olivier Roland, entrepreneur, sur le marketing, l'entreprenariat, l'indépendance financière, et comment voyager partout dans le monde tout en gagnant de l'argent avec ses business.
Liste des catégories de livres du Personal MBA - au moins un livre de chaque catégorie sera traité :
1. Productivité & Efficacité
2. L’Esprit Humain
3. Communication
4. Prise de décision
5. Créativité & Innovation
6. Management de projets
7. Identification des Opportunités
8. Entreprenariat
9. Création de valeur & Design
10. Marketing
11. Ventes
12. Négociation
13. Délivrance de Valeur
14. Management
15. Leadership
16. Finances & Comptabilité
17. Analyse
18. Statistiques
19. Compétences pour grandes entreprises
20. Stratégies pour grandes entreprises
21. Consulting
22. Finances Personnelles
23. Développement Personnel

Des livres pour changer de vie Olivier Roland

    • Business

Une sélection de livres rares et exigeants pour changer de vie. Retrouvez des résumés des meilleurs livres de business (sélectionnés parmi la liste du Personal MBA) et des réflexions et idées de Olivier Roland, entrepreneur, sur le marketing, l'entreprenariat, l'indépendance financière, et comment voyager partout dans le monde tout en gagnant de l'argent avec ses business.
Liste des catégories de livres du Personal MBA - au moins un livre de chaque catégorie sera traité :
1. Productivité & Efficacité
2. L’Esprit Humain
3. Communication
4. Prise de décision
5. Créativité & Innovation
6. Management de projets
7. Identification des Opportunités
8. Entreprenariat
9. Création de valeur & Design
10. Marketing
11. Ventes
12. Négociation
13. Délivrance de Valeur
14. Management
15. Leadership
16. Finances & Comptabilité
17. Analyse
18. Statistiques
19. Compétences pour grandes entreprises
20. Stratégies pour grandes entreprises
21. Consulting
22. Finances Personnelles
23. Développement Personnel

    Comment AVOIR l’état d’esprit d’un entrepreneur et qu’est-ce que ça APPORTE ?

    Comment AVOIR l’état d’esprit d’un entrepreneur et qu’est-ce que ça APPORTE ?

    J'ai récemment eu le plaisir d'interviewer Attila Pongor, un entrepreneur Hongrois connaissant une réussite exceptionnelle dans son pays et parlant très bien français, pour qu'il réponde à la question suivante : Comment AVOIR l'état d'esprit d'un entrepreneur et qu'est-ce que ça APPORTE concrètement ?



    Voici sa réponse que vous pouvez consulter en vidéo, en MP3 pendant que vous faites autre chose, genre prendre la voiture, le métro ou un poney, et au format texte pour ceux qui adorent lire :) :



    Faites un clic droit puis cliquez sur "enregistrez sous" ici pour télécharger le MP3 de cette interview



    Olivier Roland : Bonjour, ici Olivier Roland et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Donc, je me trouve actuellement à Scottsdale en Arizona et je suis avec Attila. Bonjour Attila.



    Attila : Bonjour.



    Olivier Roland : Salut. Donc, Attila, comme ça ne s’entend pas parce qu’il vient de dire un bonjour parfaitement en français avec un tout petit accent. Et bien, Attila est Hongrois. Et donc, à Hongrie, tu es une sorte de super entrepreneur c'est-à-dire que tu apprends aux Hongrois à créer leur entreprise, à faire en sorte que l’entreprise décolle, à vendre mieux en ligne. Et tu vends notamment des livres que tu fais traduire de l’anglais.



    Attila : Oui.



    Olivier Roland : Et des formations que tu crées sur Internet.



    Attila : Tout à fait.



    Olivier Roland : Et donc, on a déjà eu l’occasion d’échanger pas mal. Et bien, je me suis dit que ce serait intéressant justement de faire une interview pour avoir un petit peu ton avis, ton point de vue sur comment on peut avoir un esprit d’entrepreneur et qu’est-ce que ça apporte concrètement ? Est-ce que c’est vraiment indispensable pour réussir ?



    Attila : Oui. Alors, je suis tellement content que je vais parler français parce que dans les quelques dernières années, j’utilise mon anglais. J’ai fait mes études en France, des études supérieures. Et vraiment, c’est un grand plaisir d’être là.



    Quand j’ai fait mes études en France, tout le monde se moquait de moi parce que comme mon nom est « Attila »…



    Olivier Roland : C’est vrai que…



    Attila : On me disait tout le temps « là où Attila passe, l’herbe ne repousse pas. »



    J’en avais ras-le-bol à l’époque. Maintenant, ça va. C’est vrai qu’Attila c’est un prénom assez fréquent en Hongrie et pas en France.



    Bon, en ce qui concerne l’entrepreneuriat, pour moi, c’est un amour parce que quand j’ai fait mes études en France et après quand je suis retourné à Hongrie, j’ai commencé à travailler comme cadre, employé, ce que j’ai bien aimé à l’époque.



    Ça fait déjà presque 25 ans. J’avais vraiment des missions très importantes. J’ai beaucoup voyagé en Europe.



    J’ai bien aimé. Simplement, un jour, je travaillais en me disant que : Oh, oh, mais je travaille pour quelqu’un d’autre !



    Et si je prends le poste de mon patron, je serai un patron. C’est bon, super ! Mais je serai aussi stressé que je suis maintenant, même plus stressé qu’assez parce que j’aurai plus de responsabilités, etc.



    Et je n’avais à l’époque aucune idée de comment lancer une entreprise, aucune vraiment. Mes parents étaient super sympas, vraiment je suis tellement reconnaissant à mes parents. Simplement, ils étaient employés/cadres. Et chez nous à la maison, autour de la table au dîner, au déjeuner, on n’a pas parlé sur le compta et les fiscs et l’investissement, le retour sur investissement, etc.



    Tous ces mots, toutes ces expressions,

    • 31 min
    Comment quitter la Sécurité Sociale, mode d’emploi

    Comment quitter la Sécurité Sociale, mode d’emploi

    J’ai récemment eu le plaisir de lire le passionnant livre Je quitte la sécu de Laurent C. qui raconte son combat pour quitter le régime obligatoire de la sécurité sociale française et prendre une assurance maladie privée. Il s’inscrit dans le combat des associations Liberté Sociale  et le Mouvement pour la Liberté de la Protection Sociale (MPLS) qui estiment que depuis que la France a transposé dans son droit interne une directive de l’Union Européenne, il est légal de quitter la sécu et que cela a de multiples avantages, notamment : * Réduction drastique des cotisations d’assurance maladie (il n’est pas rare de voir des personnes qui paient 10 fois moins cher leur assurance privée que ce que leur coûtait la sécu) * Remboursement à 150% du tarif de la sécu, qui élimine la nécessité de devoir prendre une mutuelle * Tarif bloqué à vie en fonction de votre âge à l’entrée dans l’assurance maladie privée, donc une cotisation qui n’est plus liée à votre niveau de revenus mais à votre niveau de risque santé et à l’ancienneté de votre adhésion à l’assurance Mais qu’en est-il de la solidarité ? La sécu n’est-elle pas indispensable pour protéger les plus pauvres et leur permettre d’avoir accès aux meilleurs soins ? Et est-il si facile de quitter la sécu ? Et est-ce même légal ? A quels combats doit-on s’attendre avec l’administration ? C’est pour répondre à ces questions que je suis allé rencontrer Laurent C., qui répond à toutes ces questions et bien plus. L’interview est assez longue, donc vous pouvez la regarder en vidéo mais aussi la télécharger au format MP3 en cliquant ici pour l’écouter tranquillement quand vous serez dans les transports ou que vous ferez votre sport ou la vaisselle :) Ou vous pouvez lire la transcription ci-dessous.



    Acheter “Je quitte la Sécu - Partie 1 : un parcours du combattant" sur Amazon : Lire plus de commentaires sur "Je quitte la sécu, partie 1" sur Amazon Acheter “Je quitte la Sécu - Partie 2 : pourquoi c'est possible" sur Amazon : Lire plus de commentaires sur "Je quitte la sécu, partie 2" sur Amazon Ressources : * Le blog "Je quitte la sécu",

    • 48 min
    Comment Gauthier Toulemonde a géré son entreprise pendant 40 jours depuis une île déserte

    Comment Gauthier Toulemonde a géré son entreprise pendant 40 jours depuis une île déserte

    Vous pouvez aussi télécharger la version audio MP3 en cliquant ici

    Pour aller plus loin : * Le site web sur lequel Gauthier raconte son aventure : Web Robinson * Sa page Facebook Transcription texte (littérale) de la vidéo :Olivier Roland : Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo de « Des livres pour changer de vie ». Je suis actuellement avec Gauthier Toulemonde. Bonjour Gauthier. Gauthier Toulemonde : Bonjour. Olivier Roland : Alors Gauthier a fait récemment une aventure intéressante. Vous avez insisté sur le fait que ce n’est pas un exploit, tout le monde peut le faire. Gauthier Toulemonde : Ce n’est pas du Koh-Lanta, surtout pas. Olivier Roland : Voilà. Je vous présente. Vous êtes entrepreneur, vous êtes chef d’entreprise, vous avez une maison d’édition en fait. Vous faites des magazines, un sur les timbres et un autre sur l’immobilier, le droit dans l’immobilier. Donc là, on se trouve d’ailleurs dans votre bureau près de Lille, avec des livres qui sont assez anciens sur les timbres postes. Et vous avez décidé de partir dans une île déserte avec un ordinateur, des panneaux solaires, une connexion satellite et de gérer votre entreprise à distance pendant 40 jours. Gauthier Toulemonde : C’est exactement ça. En fait, l’idée m’est venue lorsque j’ai rejoint Jean-Louis Étienne à Clipperton, c’était en 2005. Il y avait des scientifiques qui étaient là, et je m’étais aperçu qu’ils travaillaient avec des panneaux solaires, une éolienne et qu’ils étaient en totale autarcie. Donc, ça m’a assez bluffé et mon rêve d’enfant qui était de partir sur une île déserte, tout d’un coup, a commencé à germer. Je me suis dit qu’en fait, c’était possible d’être sur une île déserte, travailler en autarcie. Et après, il y avait un petit peu de temps. Donc, j’ai participé au tour du monde du PlanetSolar, donc le bateau solaire qui a fait le tour du monde sans consommer d’énergie autre que le soleil. Et donc, c’était durant l’étape entre Miami et Cancún, et là encore une fois, j’étais bluffé de voir que le solaire, ça fonctionnait très bien, que les nouvelles technologies, c’était parfait. Et donc là, je me suis dit : « Il faut vraiment y aller, c’est possible ». Et en décembre 2012, j’étais à Gare Saint-Lazare. Il y a énormément de personnes, c’était un flot humain. C’était décembre. C’étaient les gens qui étaient avec des cadeaux, etc. Ils avaient tous l’air extrêmement triste, oppressé, et j’ai trouvé ça absolument redoutable. Olivier Roland : Oui. Gauthier Toulemonde : Ça m'a fait penser au film « L’œuf du serpent ». On voyait des gens qui ont l’air très triste, les images en noir et blanc qui sont terrifiantes. Et j’ai pensé à ça et je me suis dit : c’est quand même absurde. La plupart de ces gens-là qui travaillent dans les services pourraient peut-être travailler un petit peu à distance de chez eux. Ce serait possible. Et donc, je me suis dit : OK, on va faire une opération un peu spectaculaire, et c’est comme ça qu’est né Web Robinson. Lorsque j’ai pris le métro, je me suis dit : ce serait Web Robinson. Je me souviens, c’était entre Pigalle et Lamarck-Caulaincourt et voilà. C’est né comme ça. Olivier Roland : C’est là où vous avez eu l’idée du titre ? Le nom de l’aventure, du site web ? Gauthier Toulemonde : C’est là où j’ai eu l’idée du titre, où me sont revenus le bruit des oiseaux, des chants d’oiseaux à Clipperton, le bruit du ressac et tout ça. Olivier Roland : Juste Clipperton, parce que je ne pense pas que tout le monde connaît, c’est une petite île française.

    • 19 min
    Comment Sylvain Jeuland a laissé tomber son doctorat pour créer sa petite entreprise

    Comment Sylvain Jeuland a laissé tomber son doctorat pour créer sa petite entreprise

    Dans cette interview, Sylvain Jeuland du site Soutien Scolaire Vitre nous explique : * Comment il a arrêté son doctorat en informatique pour créer sa petite entreprise, après avoir découvert un de mes articles * Comment la formation Agir et Réussir l’a aidé à développer son entreprise * Comment l’application de quelques conseils concrets ont dramatiquement augmenté sa productivité, sa motivation et son succès * Et comment vous pouvez le faire aussi Télécharger le mindmap de l’interview (version JPEG) Vous pouvez aussi télécharger la version audio MP3 en cliquant ici Transcription texte (littérale) de l’interview :Olivier Roland : Bonjour, ici Olivier Roland, bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Donc, je suis actuellement avec Sylvain Jeuland. Bonjour Sylvain ! Sylvain Jeuland : Bonjour ! Olivier Roland : Sylvain, tu m’as envoyé un e-mail il y a quelque temps qui m’a fait beaucoup plaisir puisqu’en gros tu m’as dit : bon voilà, je suis un élève d’« Agir et Réussir » et un des tout premiers d’ailleurs. Et tu me mets entre parenthèses : très motivé de ta formation « Agir et Réussir ». Et c’est super génial parce que j’ai créé mon entreprise. Maintenant, je me lance dans un deuxième projet, tout ça. Tu m’as même dit : en plus, « Agir et Réussir », ça m’a aidé en huit points bien précis. Tu m’as listé tous les points, donc je me suis dit : waouh ! Ça fait plaisir de recevoir un e-mail spontané comme ça de quelqu’un. Puis en plus, tu as l’air d’avoir un parcours très, très intéressant et je voulais en savoir plus. Alors, est-ce que tu peux te présenter rapidement ? Nous dire un petit peu quel a été ton parcours, quel âge tu as aujourd’hui, tout ça pour qu’on puisse te situer un petit peu. Sylvain Jeuland : OK. Alors, je m’appelle Sylvain Jeuland, j’ai 29 ans. Olivier Roland : Oui. Sylvain Jeuland : Donc, je vais commencer par le parcours scolaire. Au lycée, j’étais fasciné en maths. Du coup, j’ai fait une prépa en mathématiques Maths sup Maths spé. Et j’ai enchaîné sur une école d’Ingénieurs en Informatique à Bordeaux qui s’appelle l’ENSEIRB, une école pas mal. Et ensuite dans cette école, je me suis dirigé peu à peu vers la recherche informatique. Donc, j’ai eu le Master en même temps que le Diplôme d’Ingénieur et on m’a proposé de faire un Doctorat. Donc du coup, j’étais dans le Doctorat voir comment ça allait se passer. Et j’ai trouvé que le Doctorat, pour moi personnellement, l’objectif n’était pas clairement défini. Du coup, je ne savais pas trop où j’allais. Il n’y a pas de ligne d’arrivée bien précise. Et bien, je ne savais plus trop comment faire sur la fin du Doctorat. Voilà. Ça, c’est pour l’aspect scolaire. Sinon, je fais des compétitions sportives, du cyclisme depuis l’âge de 13 ans. J’ai continué ça pour les compétitions pendant mes études. J’ai eu un pic en 2008 et j’ai eu une petite anomalie génétique qui a fait que petit à petit, j’ai marché de moins en moins et j’ai mis longtemps à trouver le diagnostic. Et pendant ce doctorat, j’étais un petit peu déçu sportivement. Du coup, je me suis dit que puisque c’est comme ça, je vais créer mon entreprise de soutien scolaire en mathématiques parce que j’aimais bien donner des conseils à mes copains lycéens, des astuces quand j’étais au lycée. Et du coup, j’ai vu un article invité Olivier sur les 9 choses pour le bien-être. Olivier Roland : Oui. Tout à fait.

    • 39 min
    Comment Damien Vernier a créé son entreprise en étant étudiant en histoire et comment il l’a automatisé pour devenir libre

    Comment Damien Vernier a créé son entreprise en étant étudiant en histoire et comment il l’a automatisé pour devenir libre

    J’interview aujourd’hui Damien Vernier qui nous explique :



    * Comment il a créé son entreprise La Feuille Verte alors qu’il était étudiant en histoire et en gestion du patrimoine (!)

    * Comment le fait d’avoir suivi la formation en ligne Une entreprise qui cartonne a totalement changé son business modèle

    * Comment il est passé d’un modèle “solopreneur” où il était homme orchestre à un modèle  “entrepreneur” dans lequel il est le chef d’orchestre

    * Comment il est passé de 5 jours de travail par semaine à un jour de travail par semaine… tout en augmentant la rentabilité de son entreprise

    * Ce qui lui a permis de lancer son nouveau projet, Idyoms

    * Et bien d’autres choses encore !



    Et c’est parti pour cette interview passionnante :



    Télécharger le mindmap de l’interview (version JPEG)



    Transcription texte (littérale) de l’interview :

    Olivier Roland : Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis actuellement avec Damien Vernier.



    Bonjour Damien !



    Damien Vernier : Bonjour !



    Olivier Roland : Donc, Damien Vernier est un entrepreneur qui a deux entreprises.



    C’est une histoire un petit peu étonnante, qui est d’ailleurs une excellente leçon pour tous les entrepreneurs qui nous écoutent, c’est-à-dire que j’ai fait un concours sur Facebook parce que le groupe « Des livres pour changer de vie » sur Facebook allait atteindre les 20 000 fans. Du coup, je me suis dit : « je vais faire un petit concours rigolo. Je vais offrir un bouquin à la personne qui va me donner la date et l’heure la plus proche de la date réelle à laquelle les 20 000 fans les dépassent ».



    C’était vraiment un petit concours comme ça, sans prétention, juste pour le fun. Et il se trouve que c’est Damien qui a gagné, qui a trouvé la date et l’heure la plus proche. Donc, vraiment quelque chose de totalement aléatoire, on va dire.



    Du coup, Damien m’a envoyé ses coordonnées. Puis il a mis dans son mail : « Ecoute, Olivier, c’est super ! Je tenais à te remercier parce que j’ai suivi la formation « Mon Entreprise Cartonne », et ça a fait un gros changement dans mon entreprise ».



    Et ça, c’est une excellente leçon parce que c’est un petit peu le problème. On peut avoir beaucoup de clients contents mais si on ne va pas les chercher pour avoir des témoignages, on ne sera jamais au courant. Et là en l’occurrence, ça m’a quand même frappé parce que je me suis dit : « Waouh ! C’est dingue, parce que si Damien n’avait pas gagné ce concours, si je n’avais pas fait ce concours qui, complètement, vient de nulle part, je n’aurai jamais été au courant ».



    Donc ça, c’est juste une parenthèse pour vous dire : « Entrepreneurs, ayez en place des process pour récolter des témoignages clients ».



    Cette parenthèse faite, Damien, tu m’as expliqué que tu as 2 entreprises aujourd’hui dont une qui s’appelle « La Feuille Verte », c’est ça ?



    Damien Vernier : Exactement, oui c’est ça.



    Olivier Roland : Donc,

    • 38 min
    Les 4 habitudes des personnes indépendantes financièrement

    Les 4 habitudes des personnes indépendantes financièrement

    Ces dernières années j'ai côtoyé de nombreuses personnes ayant atteint l'indépendance financière, beaucoup étant des entrepreneurs, mais pas seulement.



    Au fur et à mesure de ces rencontres, j'ai commencé à remarquer que ces personnes avaient des points communs qui revenaient sans cesse, des habitudes qui semblaient très courantes chez eux mais très rares chez les autres.



    J’en avais déjà parlé dans cette vidéo : évitez une erreur qui m'a couté des années, même si ce n’était pas le sujet principal.



    Aujourd’hui j’ai le plaisir d’accueillir Roger Lannoy, coach international en motivation, partenaire de Tony Robbins pour les francophones en Europe et vivant dans l’indépendance financière dans le sud de l’Espagne, qui est en plein dans un lancement intitulé “Les clés de l’abondance”, dans lequel il vous donne des vidéos gratuites sur le thème de l’indépendance financière.



    (Je suis un partenaire pour ce lancement, ce qui signifie que si vous cliquez sur un lien dans cet article qui y mène et que vous décidez d’acheter la formation de Roger, je toucherai une commission d’affilié sans que cela augmente le prix final. Merci si vous le faites :) )



    Dans cette interview, Roger nous donne une définition en trois étapes de la liberté financière, et des 4 habitudes communes à beaucoup de ceux qui l’ont atteint. C’est parti !



    Téléchargez le mindmap de l'interview (version JPG)



    Transcription texte (littérale) de l'interview :





    Olivier Roland : Bonjour et bienvenue dans cette nouvelle vidéo. Je suis actuellement avec Roger Lannoy qui est un coach international qui travaille notamment avec Tony Robbins.



    Bonjour Roger !



    Roger Lannoy : Bonjour Olivier !



    Olivier Roland : On est là ensemble aujourd’hui pour parler d’indépendance financière puisque tu es actuellement en plein lancement sur un produit qui s’appelle « les Clés de l’abondance » dont je suis partenaire.



    Tu es indépendant financièrement depuis deux ans. C’est ça, ce que tu me disais ?



    Roger Lannoy : C’est ça.



    Pour moi, il y a trois étapes dans l’indépendance financière que j’ai l’occasion d’ailleurs de développer dans des séminaires. Il y a une première étape que j’appelle « Avoir la sécurité financière ».



    La sécurité financière, pour moi, c’est une des bases que je recommande à tout le monde d’avoir très rapidement. C’est de prendre un peu quels sont tes frais mensuels incompressibles sans faire des dépenses, sans aller au restaurant, des trucs comme ça. Mais vraiment l’incompressible. Qu’est-ce que tu as vraiment besoin que tu ne puisses pas diminuer tous les mois, multiplié par 6 ou par 12, six mois ou un an pour avoir cette première somme de côté. Ce qui permet déjà, surtout quand on est entrepreneur ou salarié, d’avoir une certaine sécurité d’esprit aussi parce que si tous les mois, tu dis : « Ok, il faut que j’y arrive », et que tu sais que tu as ce petit matelas de côté, je peux te dire que je suis passé par là, je suis parti de zéro, mais déjà là, tu te sens nettement mieux pour travailler.



    Chacun évidemment a ses émotions, son caractère, mais tu te sens déjà beaucoup plus à l’aise pour travailler. Si c’est Ok, bon.

    • 50 min

Top Podcasts In Business

Listeners Also Subscribed To