Madame Du Châtelet. La femme des Lumières Les femmes engagées : ressources

    • Boeken

C'est grâce à sa relation amoureuse avec Voltaire que Madame Du Châtelet est restée dans les esprits. Mais elle mérite bien plus qu'une place de simple maîtresse de grand homme. Animée par une exigence impérieuse de comprendre le monde et d'être utile à ses contemporains, elle fut une élève précoce, d'une intelligence vive, douée pour la philosophie comme pour les sciences. Elle travailla beaucoup et s'initia à l'univers scientifique en prenant des leçons avec les esprits les plus éclairés. Émilie lira tout ce qui compte d'important en physique et sera une grande adepte de Newton. Il est vrai qu'elle n'inventa pas de théorème et que son intention était de rendre accessible au plus grand nombre les travaux scientifiques qu'elle considérait comme majeurs. Elle participera aux grands débats en essayant de se placer au-dessus des querelles, même si les revirements philosophiques que connut sa pensée eurent parfois le don d'agacer Voltaire. Femme passionnée par l'amour, la vie et l'étude, mais longtemps décriée par ses contemporains, elle chercha dans tous ses ouvrages à incorporer les travaux de ses aînés afin d'aider un large public à saisir les subtilités et les difficultés des textes scientifiques. Une vraie femme témoin de son temps, active et curieuse, une vraie femme des Lumières, la seule peut-être qui incarne, en France, le coeur, l'oeil et l'esprit de son siècle.

C'est grâce à sa relation amoureuse avec Voltaire que Madame Du Châtelet est restée dans les esprits. Mais elle mérite bien plus qu'une place de simple maîtresse de grand homme. Animée par une exigence impérieuse de comprendre le monde et d'être utile à ses contemporains, elle fut une élève précoce, d'une intelligence vive, douée pour la philosophie comme pour les sciences. Elle travailla beaucoup et s'initia à l'univers scientifique en prenant des leçons avec les esprits les plus éclairés. Émilie lira tout ce qui compte d'important en physique et sera une grande adepte de Newton. Il est vrai qu'elle n'inventa pas de théorème et que son intention était de rendre accessible au plus grand nombre les travaux scientifiques qu'elle considérait comme majeurs. Elle participera aux grands débats en essayant de se placer au-dessus des querelles, même si les revirements philosophiques que connut sa pensée eurent parfois le don d'agacer Voltaire. Femme passionnée par l'amour, la vie et l'étude, mais longtemps décriée par ses contemporains, elle chercha dans tous ses ouvrages à incorporer les travaux de ses aînés afin d'aider un large public à saisir les subtilités et les difficultés des textes scientifiques. Une vraie femme témoin de son temps, active et curieuse, une vraie femme des Lumières, la seule peut-être qui incarne, en France, le coeur, l'oeil et l'esprit de son siècle.

Top-podcasts in Boeken

Meer van Bibliothèque nationale de France