160 avsnitt

Pour tout connaître de la vie des célébrités !

Choses à Savoir CÉLÉBRITÉS Choses à Savoir

    • Utbildning

Pour tout connaître de la vie des célébrités !

    Pourquoi Calamity Jane a-t-elle mené une vie de « cowgirl » ?

    Pourquoi Calamity Jane a-t-elle mené une vie de « cowgirl » ?

    Icône féministe et figure emblématique du Far West : Calamity Jane symbolise tout cela à la fois. 
    Mais, au-delà de l'image d'Épinal, qui était réellement cette cow-girl et quelles étaient ses motivations ? 


    Les premiers pas d'une aventurière


    C'est sous un large manteau de daim à franges, un pantalon en peau, des bottes, et un grand chapeau en cuir que Martha Jane Cannary a pris la pose – le regard au loin - au milieu du XIXe siècle. 


    Le fusil levé, tenu à deux mains, l'Américaine marquait ainsi l'Histoire via un simple cliché. 


    Charismatique, l'aventurière l'était assurément. 
    Mais il ne fallait certainement pas voir en elle qu'une simple « actrice » d'un Far West pittoresque. 


    En effet, dès sa prime enfance, la native du Missouri (1852) fait montre de son tempérament et de son goût pour l'aventure. 


    Petite fille, elle apprend aussi à monter à cheval (et même à dresser certains d'entre eux). 
    Lorsque sa famille déménage pour le Montana (1865), la jeune adolescente de treize ans participe également à la chasse avec les hommes. 


    Malheureusement pour l'aventurière en herbe, deux évènements tragiques viennent la frapper coup sur coup. 


    D'abord le décès de sa mère (qui survient au cours du voyage de déménagement) puis la disparition de son père (dont on ne connaît pas vraiment le sort), en 1868. 


    Livrée à elle-même, la jeune Jane décide alors de se plonger pleinement dans une vie d'aventures. 


    Une femme dans le Far West


    Selon son autobiographie (qui comporte, tout de même, de nombreux passages inexacts), Martha Cannary s'engage rapidement dans l'armée américaine (dès 1870), pour devenir éclaireure (« scout ») sous le commandement du général George Custer. 


    Ce serait justement durant cette période que la téméraire américaine aurait gagné le surnom de « Calamity Jane ». 


    Et pour cause : soldate endurcie, la jeune femme fait preuve d'un courage et d'une énergie qui impressionnent ses camarades. 
    Mais ce n'est pas tout : elle s'habille également à la façon d'un homme et adopte des manières qui ne correspondent pas du tout à une femme de son époque. 


    Impliquée sur de nombreux fronts, l'Américaine vit ainsi au jour le jour.... sans pour autant perdre le Nord !


    En effet, se sachant très populaire, Calamity Jane se donne en spectacle à Minneapolis ; dès 1896 (des évènements au cours desquels elle distribue son autobiographie très largement romancée). 


    Dès lors, la légende pouvait prendre le pas sur le personnage historique. 
    La plus célèbre des cow girls de l'Histoire chevauchait ainsi une gloire qui reste – même aujourd'hui - encore intacte. 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 1 min.
    Pourquoi Lionel Messi a-t-il signé au FC Barcelone aussi jeune ?

    Pourquoi Lionel Messi a-t-il signé au FC Barcelone aussi jeune ?

    Géant du football, Lionel Messi a d'abord débuté comme un... bien petit gabarit.
    En effet, avant de signer au FC Barcelone, le jeune joueur des Newell's Old Boys (un club de Rosario, en Argentine) était atteint d'un considérable retard de croissance. 
    Un handicap qui l'a justement motivé à intégrer l'institution catalane ; laquelle a – par la suite – révélé « la Pulga » (« la puce », en espagnol) aux yeux du monde. 


    Un problème de taille


    De « nain » à géant : voici comment pourrait être résumée la carrière de Lionel Messi ; le jour où il raccrochera les crampons. 


    En effet, avant de devenir la superstar qu'il est aujourd'hui, le natif de Rosario n'était qu'un « enano » (un « nain », en espagnol). 


    C'était d'ailleurs de ce surnom peu amène que le meneur de jeu était affublé, lorsqu'il jouait pour les équipes de jeunes des Newell's Old Boys.


    Les chiffres ne mentaient pas : à l'âge de 9 ans, le petit Lionel ne mesurait que 1,11 mètre. 
    Deux ans plus tard, sa taille n'avait même quasiment pas bougé...


    Déjà brillant footballeur, le jeune Leo voyait donc sa carrière être brutalement compromise par cette impasse de taille. 


    Pour sortir leur fils de cette situation, les époux Messi firent donc appel à un endocrinologue local. 
    Celui-ci leur apprit une triste nouvelle : leur enfant souffrait d'un déficit hormonal. 


    Pour l'aider à grandir, il n'y avait qu'une seule solution : l'injection intramusculaire d'hormones synthétiques. 


    Un traitement à la fois extrêmement lourd... et coûteux ! 


    Le club providentiel


    Sans hormone, Lionel Messi semblait « condamné » à mesurer moins d'1m60 ; arrivé à l'âge adulte. 
    Une taille clairement rédhibitoire, s'il souhaitait devenir footballeur professionnel. 


    Bien qu'étant compliqué à mettre en place, le traitement fut donc rapidement accepté par les parents du jeune joueur. 


    Les premières injections eurent lieu en 1997. 
    Elles étaient alors financées par la fondation Acindar (l’émanation d'une grande entreprise argentine). 


    Malheureusement pour le jeune Leo, la crise économique argentine ne tarda pas à mettre un terme à ce généreux mécénat. 


    Pour continuer à grandir, Messi devait donc partir. 
    La suite de l'histoire ne met toutefois pas tous les journalistes d'accord. 


    Selon les dires du père du joueur : le FC Barcelone aurait été séduit par des vidéos du jeune prodige. 
    L'institution catalane aurait ainsi proposé un deal : l'intégration du joueur dans son prestigieux centre de formation (la Masia) contre le financement de son traitement hormonal.


    Âgé de seulement 13 ans (janvier 2003), Lionel Messi mit ainsi le cap vers la Catalogne ; avec une partie de sa famille. 


    Le début d'une incroyable idylle qui ne se terminera que 18 ans plus tard (avec l'improbable signature du joueur au Paris Saint-Germain). 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min
    Pourquoi Charles Baudelaire est-il décrit comme un « poète maudit » ?

    Pourquoi Charles Baudelaire est-il décrit comme un « poète maudit » ?

    « Poète maudit » : les deux mots semblent inextricablement liés lorsqu'on parle d'un homme de lettres comme Charles Baudelaire. 
    Devenue presque éculée, la locution a toutefois réellement servi à surligner des traits de caractère propres à l'auteur des « Fleurs du Mal » (1857). 


    Damné par le sort


    Au-delà de ses ouvrages majeurs ( « Les Paradis Artificiels » (1860) ; « Le Spleen de Paris » (paru à titre posthume, 1869), etc. ), Charles Baudelaire, c'est bien plus que de la poésie. 


    En effet, la vie très agitée du « Dante d'une époque déchue » (selon les mots de l'écrivain français Barbey d'Aurevilly) a créé beaucoup de remous parmi les contemporains du génial poète. 


    Dettes, liaisons, consommation effrénée de drogues : c'est tout cela à la fois qui a donc contribué à forger – en plus d'écrits éminemment mélancoliques - l'imaginaire aussi tenace du poète maudit qui persiste encore jusqu'à nos jours. 


    Les raisons de ces écarts de conduite ? 


    L'écrivain a d'abord connu une enfance douloureuse (orphelin de père dès l'âge de 5 ans, le jeune Charles entretiendra une relation très tendue avec le nouveau conjoint de sa mère).


    Devenu adulte, il se sentira ensuite incompris sur le plan artistique et lésé sur le plan sentimental. 


    Finalement, criblé de dettes et sujet à une santé fragile, Charles Baudelaire ne semblera épargné par aucun déboire ; avant de rendre l'âme le 31 août 1867, emporté par la syphilis. 


    Réhabilité par ses héritiers


    Extrêmement influent sur le plan littéraire, le « maudit » Baudelaire s'est toutefois mué en alchimiste. 


    En effet, c'est surtout par la magie de sa plume que le dandy parisien a su transformer sa malédiction en aura ineffable. 


    Ainsi, avec Baudelaire, la figure du « poète maudit » devient un véritable archétype. 
    Celui de l'incarnation littéraire du génie incompris (et écorné par ses égarements). 


    C'est toutefois l'ouvrage de Paul Verlaine (« Les Poètes maudits » (1884)) qui popularisera véritablement l'expression qui caractérise Charles Baudelaire de nos jours. 


    Arthur Rimbaud, André Breton et Paul Valéry réhabiliteront – quant à eux – la figure baudelairienne comme l'une des plus imposantes de l'histoire de la littérature française (et même mondiale). 


    Comme une éclatante revanche posthume sur une vie de réprouvé. 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min
    Pourquoi le guitariste d'AC/DC joue-t-il en exécutant toujours la même danse ?

    Pourquoi le guitariste d'AC/DC joue-t-il en exécutant toujours la même danse ?

    Guitare à la main, Angus Young – l'un des membres emblématiques du mythique groupe de hard rock AC/DC – exécute toujours la même danse saccadée, revêtu de son traditionnel habit
    d'écolier. Est-ce vraiment là une marque de fabrique ou quelque chose de plus largement répandu dans le monde du rock'n roll ?  
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 1 min.
    Pourquoi le footballeur Paul Pogba est-il surnommé « la Pioche » ?

    Pourquoi le footballeur Paul Pogba est-il surnommé « la Pioche » ?

    « Pogboom », « Paul le Poulpe », mais - surtout - « La Pioche » : le footballeur Paul Pogba ne manque pas de surnoms pour être désigné par les fans, comme par les journalistes.
    Si les deux premiers sont plutôt faciles à décrypter, le troisième sobriquet est toutefois un peu plus énigmatique.
    Quel est donc le rapport entre le milieu de terrain et l'outil si cher aux mineurs ? 
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 1 min.
    Pourquoi Coluche a-t-il créé les Restos du Cœur ?

    Pourquoi Coluche a-t-il créé les Restos du Cœur ?

    « C'est pas vraiment de ma faute si y'en a qui ont faim, mais ça le deviendrait si on y changeait rien ». Avec son style habituel, Coluche justifiait ainsi son engagement auprès des plus démunis.
    Pour joindre le geste à la parole, l'humoriste décida même de fonder une association caritative nommée « Les Restos du Cœur », en 1985.
    Quelles motivations se cachaient derrière cet élan solidaire ?
     
    See acast.com/privacy for privacy and opt-out information.

    • 2 min

Mest populära podcaster inom Utbildning

Andra som lyssnade prenumererar på

Mer av Choses à Savoir