364 episodios

Développez vos connaissances en économie !
Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

Choses à Savoir ÉCONOMIE Choses à Savoir

    • Economía y empresa

Développez vos connaissances en économie !
Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    Quelle sera la hausse du Smic au 1er janvier ?

    Quelle sera la hausse du Smic au 1er janvier ?

    Au 1er janvier 2022, le smic devrait bénéficier d'une revalorisation automatique, sans "coup de pouce" supplémentaire. Il faut cependant attendre les chiffres de l'inflation, en cette fin d'année 2021, pour connaître le niveau réel de cette augmentation du salaire minimum.
    Pas de "coup de pouce" pour le smic ?
    Le smic bénéficie, chaque année, d'une hausse mécanique. Elle est opérée selon deux critères : l'inflation constatée pour les 20 % de ménages les plus modestes et la moitié de gain de pouvoir d'achat du salaire horaire de base ouvrier et employé.
    Sur ces bases, les experts consultés préconisent une augmentation du smic de 0,5 ou 0,6 % au 1er janvier 2022. Ce qui porterait le salaire minimum à 1597,41 ou 1599 euros bruts. Il s'agirait d'une revalorisation automatique, sans "coup de pouce" supplémentaire.
    Mais il semble qu'une telle estimation ne prenne pas assez en compte la progression de l'inflation. C'est cette augmentation des prix, supérieure à 2 % entre novembre 2020 et août 2021, qui avait entraîné, en octobre dernier, une hausse exceptionnelle du smic de 2,2 %.
    Mais, comme l'inflation est estimée, en novembre, à 2,8 % sur un an, il se pourrait que la hausse du smic soit finalement supérieure à 0,6 %. Pour le savoir, il faudra connaître les chiffres définitifs de l'inflation, publiés à la mi-décembre.
    Des experts opposés à une trop forte augmentation du smic
    Si les experts ne sont pas favorables à un "coup de pouce" supplémentaire pour le smic, c'est pour deux raisons essentielles.
    En premier lieu, ils estiment qu'une revalorisation trop forte du smic augmenterait le coût du travail, ce qui, à terme, pourrait détruire des emplois. Par ailleurs, ils estiment qu'une telle augmentation n'est pas le moyen le plus adéquat de lutter contre la paupérisation des salariés.
    Ils rappellent en effet que moins de 20 % des personnes touchant le smic se trouvent sous le seuil de pauvreté. De fait, elles peuvent vivre avec des conjoints percevant des revenus plus élevés. De ce point de vue, la prime d'activité, plus ciblée, leur paraît plus efficace.
    Par ailleurs, une trop forte augmentation du smic pourrait augmenter la pression inflationniste.

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 2 min
    Quelle sera la prochaine augmentation du tarif des autoroutes ?

    Quelle sera la prochaine augmentation du tarif des autoroutes ?

    Comme chaque année, les tarifs des autoroutes devraient augmenter en février 2022. Les concessionnaires assurent que cette hausse ne sera pas supérieure à celle de l'inflation.
    Une hausse automatique...
    En principe, les péages des autoroutes sont augmentés, de manière automatique, au 1er février de chaque année. Pour Février 2022, la hausse annoncée devrait être de 2 % en moyenne.
    Même si elle varie légèrement selon les sociétés d'autoroute, les principaux réseaux devraient se tenir à une augmentation de cet ordre. Avant de devenir effective, cette hausse de tarifs doit être présentée à l'examen du comité des usagers du réseau routier national, composé notamment de représentants de l'État et des associations d'usagers.
    Cet organisme, qui émet des recommandations, a un rôle essentiellement consultatif. Par contre, l'État doit encore valider ces tarifs autoroutiers avant qu'ils ne s'appliquent.
    ...Qui ne devrait pas être supérieure à l'inflation
    Il est naturel que, comme d'autres tarifs, ceux des péages autoroutiers tiennent compte de l'augmentation des prix. Or, celle-ci s'accélère en France depuis l'été 2021. En effet, cette hausse des prix est passée de 1,9 % en août, sur un an, à 2,8 % en novembre.
    Cette reprise de l'inflation est due notamment à la hausse des prix de l'énergie et du carburant. D'après une source proche des sociétés d'autoroute, l'augmentation des tarifs autoroutiers ne devrait pas être supérieure à l'inflation. Si cette hausse moyenne de 2 % se confirme, cette promesse sera bien tenue.
    De son côté, le gouvernement ne tient pas, en acceptant une hausse plus forte de ces tarifs, à accentuer l'inquiétude déjà provoquée par la progression des prix du carburant. on sait que cette dernière avait été le déclencheur de la crise des "gilets jaunes", commencée à la fin de l'année 2018.
    Pour éviter le probable mécontentement des usagers, à l'annonce d'une trop forte hausse des tarifs autoroutiers, les autorités avaient déjà essayé, en 2019, d'obtenir des sociétés d'autoroute une baisse générale de leurs tarifs.
    Mais elles avaient dû se contenter d'une diminution de 30 % de ces tarifs autoroutiers pour les conducteurs les plus réguliers.

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 1m
    Pourquoi le site Wish est-il menacé par Bercy ?

    Pourquoi le site Wish est-il menacé par Bercy ?

    Le ministère de l'Économie vient de demander le déréférencement, sur les moteurs de recherche, de la plateforme de commerce en ligne Wish, qui met en relation des vendeurs et des acheteurs. Cette décision aurait été prise en raison de la présence de nombreux produits non conformes sur le catalogue de la marketplace.
    Des produits dangereux
    Wish servirait d'intermédiaire entre 500.000 vendeurs et 100 millions d'utilisateurs qui, venus du monde entier, utiliseraient régulièrement la plateforme. Les premiers proposent surtout des produits peu coûteux, venant souvent de Chine. Une telle stratégie a permis à la marketplace de tirer son épingle du jeu, malgré la pandémie.
    Or, les services de la répression des fraudes auraient alerté, dès 2018, sur la présence, dans l'offre de la plateforme, de produits dangereux, non conformes aux normes de sécurité en vigueur.
    Et il ne s'agirait pas de quelques produits isolés. En effet, la répression des fraudes, qui vient d'examiner plus de 140 produits, estime que 90 % des appareils électriques, 45 % des jouets et plus de 60 % des bijoux doivent être considérés comme dangereux.
    Estimant que Wish n'a pas répondu à ses demandes de mise en conformité de ces produits, le ministère a demandé, comme la loi lui en donne le pouvoir, la disparition du site des moteurs de recherche. Le ministre a même menacé Wish d'interdiction en France.
    Une plateforme responsable des produits proposés ?
    Les autorités françaises reconnaissent pourtant que la marketplace fait le plus souvent preuve de bonne volonté. En effet, elle ne tarde pas, en principe, à retirer un produit de son catalogue quand les pouvoirs publics lui en font la demande.
    Mais les responsables de la plateforme rappellent que, du fait du nombre de vendeurs utilisant ses services, il est très difficile de vérifier l'innocuité d'autant de produits.
    Ils considèrent d'ailleurs que, n'étant qu'un intermédiaire, ce n'est pas au site d'assumer ce rôle. Pourtant, un récent jugement, prononcé par un tribunal californien à l'encontre d'Amazon, estime que la plateforme est bien responsable des produits proposés par les vendeurs qu'elle héberge.
    Un jugement qui, s'il devait faire jurisprudence, apporterait de l'eau au moulin des autorités françaises.

    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 1m
    Qui est concerné par les chèques cadeaux ?

    Qui est concerné par les chèques cadeaux ?

    Chaque année, de nombreuses entreprises distribuent, à l'occasion de certains événements, comme Noël, des chèques cadeaux à leur personnel. Le plafond vient d'ailleurs d'en être relevé. Mais qui bénéficie vraiment de cet avantage ?Un avantage pour l'ensemble du personnelLes chèques cadeaux sont émis par des sociétés qui déterminent les enseignes dans lesquelles ils peuvent être utilisés, lors d'événements dont la liste est fixée par l'Urssaf.Le ministère de l'Économie a décidé de relever le plafond de ces chèques, qui passe de 171 à 250 euros. Au-delà de cette limite, les entreprises ne bénéficient plus de l'exonération d'impôts et de cotisations sociales.Mais qui peut profiter de ces chèques cadeaux ? Ils concernent au total 8 millions de personnes. Comme il s'agit vraiment d'un "cadeau", l'employeur n'est pas tenu de distribuer ces chèques.Le contrat de travail ou un accord collectif, au sein de l'entreprise, ne peuvent en aucun cas rendre obligatoire l'attribution de ces chèques cadeaux. Si l'employeur décide l'attribution, l'ensemble du personnel peut alors en bénéficier.C'est bien sûr le cas des salariés, mais aussi des stagiaires, qui doivent avoir accès aux mêmes avantages sociaux et culturels que les salariés. Pour peu qu'ils aient un contrat de travail, les dirigeants de l'entreprise y ont également droit.Une parfaite égalité de traitementAucune discrimination ne peut être tolérée dans l'octroi des chèques cadeaux. Ainsi, ils sont attribués de manière égale aux salariés, sans qu'il soit tenu compte de leur ancienneté dans l'entreprise, de la nature de leurs fonctions ou de leur niveau de qualification.Par ailleurs, il serait illégal de refuser l'octroi d'un chèque cadeau à un salarié, en invoquant son âge, son sexe, son appartenance à un syndicat ou encore ses convictions religieuses. Il s'agirait dès lors d'une véritable discrimination, interdite par la loi.De même, l'employeur ne peut pas conditionner l'octroi du chèque cadeau à la qualité du travail ou au comportement du salarié. Ainsi, il serait illégal de priver un employé de son chèque cadeau sous prétexte qu'il n'a pas atteint les objectifs de travail prévu ou qu'il arrive souvent en retard.
    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 1m
    Combien les Français vont-ils dépenser à Noel ?

    Combien les Français vont-ils dépenser à Noel ?

    En cette fin d'année, les Français commencent d'ores et déjà à faire leurs achats de Noël. Il semble que le budget moyen consacré à cette fête soit en légère baisse par rapport à l'année précédente.Un budget en baisseLe budget moyen des Français, pour ce Noël 2021, varie selon les sources consultées. D'après une étude réalisée par Kantar pour eBay, ce budget serait de 257 euros. Selon le site de la chaîne d'information LCI, les Français consacreraient 282 euros à leurs achats de Noël.De son côté, le site de "Yahoo Finance" parle d'un budget moyen de 533 euros. Il est vrai que ce chiffre englobe l'ensemble des dépenses, des cadeaux au repas, en passant par la décoration.Quoi qu'il en soit, le montant prévu est en baisse. Pour Kantar, les Français dépenseraient 8 euros de moins que l'an passé, alors que LCI annonce une baisse de 10 euros. Ce budget serait amputé de 70 euros pour Yahoo Finance.Selon l'étude de Kantar, cette restriction budgétaire n'empêcherait pas les Français de vouloir faire plaisir à 9 personnes de leur entourage, contre seulement 6 l'année précédente.Ce sondage montre aussi que, dans certaines régions, comme la Bourgogne-Franche-Comté, les Français dépenseraient un peu plus que dans d'autres, comme les Hauts-de-France, où le budget semble un peu plus serré.À la recherche de prix plus abordablesL'augmentation des prix de l'énergie et des carburants, ainsi que la reprise de l'inflation, ont sans doute incité les Français à réduire leur budget pour Noël.C'est pour trouver des prix plus abordables, sans forcément sacrifier la qualité des produits, qu'ils sont plus nombreux à se tourner vers le marché de l'occasion. D'après l'étude réalisée par Kantar, 53 % des personnes interrogées se disent prêtes à y recourir, contre 50 % l'année précédente.Mais ce chiffre monte à 64 % chez les jeunes de 16 à 24 ans. Nombre de consommateurs comptent aussi faire leurs achats de Noël en avance, pour profiter de certaines promotions, comme celles qui sont organisées dans le cadre du Black Friday, qui se tiendra du 26 au 28 novembre.
    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 1m
    Pourquoi le rachat de MGM par Amazon est-il incertain ?

    Pourquoi le rachat de MGM par Amazon est-il incertain ?

    Amazon n'en finit pas d'élargir ses activités. En effet, le géant de la vente en ligne serait décidé à racheter la Metro Goldwyn Mayer, ou MGM, le mythique studio crée en 1924, au temps du cinéma muet. Mais certains syndicats s'opposent à une telle acquisition.Un très riche catalogueAmazon s'est déjà taillé une place de choix dans le domaine du divertissement et le secteur du streaming de vidéos sur abonnements, ou VSOD. Elle possède déjà Amazon Prime, qui propose des films et des séries, et Prime Vidéos, qui est un service de vidéos à la demande.L'acquisition de la prestigieuse MGM permettrait à Amazon d'étoffer un catalogue déjà copieux. En effet, le studio hollywoodien possèderait environ 4.000 films et 17.000 séries.Parmi ces œuvres figurent certaines des franchises les plus célèbres du cinéma, comme la série des "James Bond", "Robocop", "Raging Bull" ou encore "Le silence des agneaux".Les syndicats s'opposant à cette acquisition estiment que le contrôle de MGM lui permettrait de posséder un catalogue riche d'environ 56.000 titres, distançant de loin l'offre de Netflix. Pour racheter MGM, Amazon pourrait dépenser jusqu'à 8,45 milliards de dollars.Un abus de position dominante ?À l'annonce de cette possible acquisition de MGM par Amazon, certains syndicats ont vivement réagi. Ils estiment que l'influence du géant de la vente en ligne sur l'industrie du cinéma est déjà considérable.Le rachat du grand studio hollywoodien lui permettrait de l'étendre encore plus. Les opposants à cette acquisition considèrent que, dès lors, Amazon ne laisserait guère de place à ses concurrents.En outre, les syndicats rappellent qu'en plus de son imposant catalogue, Amazon commercialise des appareils pour le streaming de vidéos. La firme tendrait donc vers une forme de concentration verticale.Amazon réplique en soulignant que les spectateurs peuvent visionner des films et des séries sur bien d'autres plateformes.Quoi qu'il en soit, les syndicats ont saisi l'autorité américaine chargée de faire respecter la concurrence, lui demandant de s'opposer à un rachat qui, selon eux, permettrait à Amazon de s'assurer une position dominante sur ce marché du divertissement.
    Voir Acast.com/privacy pour les informations sur la vie privée et l'opt-out.

    • 1m

Top podcasts en Economía y empresa

También te podría interesar

Más de Choses à Savoir